Puy Story

Histoire d'une région.

NAVETTE

Puy du Fou 2011 - 2108

Une navette est mise en circulation entre ANGERS ET LE PUY DU FOU.
Cela permet à beaucoup de personnes de laisser la voiture dans son garage.
Prendre le train est plus écologique.
Les parisiens sans voiture peuvent sans contrainte venir jusqu'au pays du PUY DU FOU.
Ce service entre la gare TGV d'Angers et le Puy du Fou est valable uniquement sur réservation.
Ce transfert de 1h30, a lieu jusqu'à 3 fois par jour.
Des Navettes entre Nantes Atlantique et le Puy du Fou sont également disponibles mais uniquement sur demande et à partir de 2 personnes.
Les heures des navettes sont adaptées aux horaires des trains.

Tarifs (à titre indicatif) :
ALLER - RETOUR 28pers
ALLER SIMPLE 20pers
Gratuit pour les moins de 5 ans.

Pour de plus amples informations, consultez le site du Puy du Fou :
https://www.puydufou.com/fr/faq

Pour information.
Objets interdits Lors d'une visite au Puy du Fou, il est formellement interdit de venir munis d'armes de toute nature, d'objets ou produits dangereux ou illicites (tout objet à lame tranchante, cutter, bombes, explosifs, ciseaux, aérosols / gaz) ainsi que de drogues et de boissons alcoolisées.
Nous vous conseillons également de limiter vos effets personnels, sacs et bagages, afin d'accéder plus rapidement au Grand Parc.
Les sorties temporaires sont autorisées tout au long de la journée.

Il est également formellement interdit de venir déguisé ou costumé au Grand Parc du Puy du Fou.
Les équipes d'accueil seront dans l'obligation de vous refuser l'accès ou de vous demander de vous changer avant votre entrée dans l'enceinte du parc.

Posté par FULGENT à 16:52 - Divers - Commentaires [12] -


La Vendée

2007_10_23_carte_vendee_A4

Pour découvrir et visiter la Vendée je vous invite sur
WWW.VENDEE-TOURISME.COM
Cliquez sur le lien.

Posté par Puystory à 06:10 - VENDEE - Commentaires [0] -

LA LOIRE

14202

La Loire, fleuve majestueux séparant les chouans au nord et les vendéens au sud .
JOACHIM du BELLAY lui dédie un beau poème:

Au fleuve de Loire

Ô de qui la vive course
Prend sa bienheureuse source,
D'une argentine fontaine,
Qui d'une fuite lointaine,
Te rends au sein fluctueux
De l'Océan monstrueux,
Loire, hausse ton chef ores
Bien haut, et bien haut encores,
Et jette ton oeil divin
Sur ce pays Angevin,
Le plus heureux et fertile,
Qu'autre où ton onde distille.
Bien d'autres Dieux que toi, Père,
Daignent aimer ce repaire,
A qui le Ciel fut donneur
De toute grâce et bonheur.
Cérès, lorsque vagabonde
Allait quérant par le monde
Sa fille, dont possesseur
Fut l'infernal ravisseur,
De ses pas sacrés toucha
Cette terre, et se coucha
Lasse sur ton vert rivage,
Qui lui donna doux breuvage.
Et celui-là, qui pour mère
Eut la cuisse de son père,
Le Dieu des Indes vainqueur
Arrosa de sa liqueur
Les monts, les vaux et campaignes
De ce terroir que tu baignes.
Regarde, mon Fleuve, aussi
Dedans ces forêts ici,
Qui leurs chevelures vives
Haussent autour de tes rives,
Les faunes aux pieds soudains,
Qui après biches et daims,
Et cerfs aux têtes ramées
Ont leurs forces animées.
Regarde tes Nymphes belles
A ces Demi-dieux rebelles,
Qui à grand'course les suivent,
Et si près d'elles arrivent,
Qu'elles sentent bien souvent
De leurs haleines le vent.
Je vois déjà hors d'haleine
Les pauvrettes, qui à peine
Pourront atteindre ton cours,
Si tu ne leur fais secours.
Combien (pour les secourir)
De fois t'a-t-on vu courir
Tout furieux en la plaine?
Trompant l'espoir et la peine
De l'avare laboureur,
Hélas! qui n'eut point d'horreur
Blesser du soc sacrilège
De tes Nymphes le collège,
Collège qui se récrée
Dessus ta rive sacrée.
Qui voudra donc loue et chante
Tout ce dont l'Inde se vante,
Sicile la fabuleuse,
Ou bien l'Arabie Heureuse.
Quant à moi, tant que ma Lyre
Voudra les chansons élire
Que je lui commanderai,
Mon Anjou je chanterai.
Ô mon Fleuve paternel,
Quand le dormir éternel
Fera tomber à l'envers
Celui qui chante ces vers,
Et que par les bras amis
Mon corps bien près sera mis
De quelque fontaine vive,
Non guère loin de ta rive,
Au moins sur ma froide cendre
Fais quelques larmes descendre,
Et sonne mon bruit fameux
A ton rivage écumeux.
N'oublie le nom de celle
Qui toutes beautés excelle,
Et ce qu'ai pour elle aussi
Chanté sur ce bord ici.

Posté par FULGENT à 18:00 - Divers - Commentaires [0] -

Les Académies du Puy du Fou

vlcsnap_68470

Crée en 1998 l'Académie junior est née en vue de transmettre aux jeunes les savoir-faire accumulés et développés au fil des années par ceux qui les ont précédés dans l'engagement Puyfolais.
Assurer en interne la relève des équipes en place.
L'Académie Junior est un pari sur le futur !
Le choix qui s'offre aux jeunes est vaste et séduisant.
Une trentaine d'écoles leur sont ouvertes.

Nous allons via le blog, essayer de vous les faire connaitre.

.Image016

Posté par Puystory à 11:53 - ACADEMY - Commentaires [1] -