Puy Story

Histoire d'une région.

St. Rognou

DSC_0106

Sur la commune des Herbiers, on venait jadis invoquer un certain saint Rognoux pour la guérison des rognes, c'est-à-dire des "maladies de la peau", notamment la teigne.
Mais qui est Saint Rognou ?
Qui se cache derrière ce personnage sacré portant un nom de substitution ?
Guillaume de Parthenay, dont la descendance allait semer la Réforme en Poitou, se doutait-il qu'un jour la piété populaire le hisserait sur les autels ?

DSC_6331

Le gisant qu'on peut voir en effet sous le cloitre de l'abbaye de la Grainetière, est bien celui de sire Guillaume, voisin du monastère et qui, par ses générosités fut autorisé, ainsi que son fils mort jeune, a venir reposer à l'ombre de l'abbatiale.
Découvert en 1815 lors d’un soir de labour, un fermier du lieu mit à jour la lourde pierre sculptée, il ne douta pas un instant qu'il s'agissait de la statue d'un grand saint.
Comme le relief en était rongé, il la baptisa "St Rognou" signifiant "saint Rogneux", "saint Rongé".
Et aussi l’implora-t-il, d'abord pour sa femme qui était en mal d'enfant, puis pour lui qui souffrait d'une "tumeur mauvaise" au genou gauche.

Grainetière 019

L'enfant venu heureusement au monde, et sa jambe redressée firent grand bruit dans l'entourage, et "dit-on" les miracles s'y multiplièrent.
Ce tombeau fut bientôt l'objet de légendes et le site de pèlerinage et de miracles.
Sa popularité attirait des pèlerins venus de toute la Vendée.
En 1842, A. de La Villegille décrivait le rituel dont il parle déjà au passé :
"On grattait le nez de cette statue, et on faisait avaler cette poussière aux enfants que l'on voulait guérir de la teigne.
Les parents y amenaient leurs enfants et, au début de ce siècle nombre de petits souliers étaient déposés en ex-voto sur le gisant.

Grainetière 059

Depuis la destruction de l'abbaye, la précieuse tête a été déposée au pied d'une croix situé dans une commune voisine, et placée dans une niche dont une grille de fer fermait l'entrée.
La ferveur des dévots a bientôt rompu cet obstacle, et à défaut du nez qui, ayant entièrement disparu, a été remplacé par un morceau de fer, on racle maintenant les autres parties de la tête.
Au point que les curés d'Ardelay et de Vendrennes durent se plaindre près de leur évêque de cette concurrence plus ou moins fondée, et pour en interdire les processions.
De nos jours, on peur encore voir le gisant dans le cloitre de l'abbaye de la Grainetière, mais St Rognou ne fait plus de miracles.
Peut-être ne savons-nous plus l'invoquer ?
Et c’est ainsi que la statue fut surnommée et que la guérison des rognes lui fut attribué.

Grainetière 003

Photo publiée avec autorisation de l'abbaye de la Grainetière.

**** ****
Retour vers PUYSTORY !
******

Posté par Puystory à 00:21 - CINESCENIE - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur St. Rognou

  • Eh ben! J'en apprend des choses dans ce super Site... il n'y avait pas que Compostelle à cette époque-là, pour attirer des pèlerins!
    Gilbert

    Posté par AmiGilbertAhuy, 13 mars 2015 à 18:13 | | Répondre
Nouveau commentaire