Puy Story

Histoire d'une région.

STOFFLET

 200px_JeanNicolasStofflet

Fils d'un meunier, Jean-Nicolas Stofflet naquit en Lorraine à Bathelémont le 3 février 1753 et mourut à Angers le 25 février 1796.
Il fut un chef militaire de première importance dans le soulèvement militaire de la Vendée, bien qu'il n'ait pas réussi à s'imposer comme patron de l'armée catholique et royale.
Longtemps simple soldat dans un régiment suisse en France et ensuite garde-chasse au service du comte de Colbert-Maulévrier, il rejoignit les Vendéens quand ils se révoltèrent contre la Révolution pour défendre leur religion et leurs principes royalistes.
Pendant la guerre de Vendée il sert d'abord sous le commandement de Maurice d'Elbée, se bat à Fontenay, Cholet et Saumur et se distingue dans les batailles de Beaupréau, Laval et Antrain.
Il est nommé major-général de l'armée royaliste et en 1794 succède à La Rochejacquelein comme général en chef.
Il établit son quartier général dans la forêt de Vezins.
Ses querelles avec un autre chef vendéen, Charette, et les revers subis par les armées vendéennes, le conduisent à faire sa soumission et à accepter les termes du traité de Saint-Florent-le-Vieil (2 mai 1795). Cependant, il viole bientôt ce traité et, en décembre 1795, reprend les armes à l'instigation d'agents royalistes pour le compte du comte de Provence (le futur Louis XVIII) de qui il a reçu le rang de maréchal de camp.
Cette dernière tentative de Stofflet échoue complètement et il est pris par les Républicains, condamné à la mort par une commission militaire et fusillé à Angers, le 23 février 1796.
La maigre troupe qu'il commandait encore est reprise par Charles d'Autichamp.
Ses hommes le craignaient plus qu'ils ne l'aimaient.
Il était intelligent, bon militaire, mais était aussi dur, froid et ambitieux.
Après la mort des leaders, il chercha à devenir le nouveau généralissime.
Mais la division des chefs ajoutée à son manque de qualités humaines ne lui permirent pas d'obtenir le poste tant convoité.

Posté par Puystory à 00:31 - GLOIRE DE VENDEE - Commentaires [0] -


Carrus-soli

1473765628_small

Le carrousel trouve son étymologie dans la contraction de deux mots latins «carrus-soli» ce qui signifie «char du soleil».
Hérité du tournoi médiéval, le carrousel était un intermédiaire entre les parades équestres et les jeux guerriers italiens.
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les cours d’Europe organisent ces grands «ballets équestres» qui par leur conception tiennent autant de l’opéra que du ballet chorégraphique.
Créer en 2006, le Grand Carrousel du Puy du Fou est un immense théâtre du style XVIIe siècle.

SH101205mod

La façade de 100 mètres de longueur, culmine à 16 mètres ornée d’armoiries sculptées, de bas-reliefs équestres, de corniches, de chapiteaux et de colonnes doriques.
A l’intérieur : 3 000 places assises, 6 000 m² dont 2600 m² d’espace scénique et son rideau de 3 tonnes.

La plus grande scène d'Europe

SH101210

PanoMousquetaires

Posté par Puystory à 18:00 - MOUSQUETAIRES - Commentaires [0] -

La cité médiévale

IMG_0713

Cette cité médiévale a été construire pendant l'hiver 1994-1995.
Entre-deux spectacles, venez flâner dans ses ruelles.
Dès votre passage de la porte Nord, dite de Fontbel, découvrirez les bruits, les senteurs et les métiers d'une autre époque.
Prenez le temps d'observer la cité.
Ses maisons construites sous le modèle dites de Cluny, son église en pierre mi-XIéme siècle, sa croix du XIIIéme siècle (copie de la croix d'Apremont).
Certains détails nous rappellent que le spectacle du "Secret de la lance" est proche.

Posté par Puystory à 05:58 - Cité Médiévale - Commentaires [2] -

Taille

SH101022

Dans le "Bal des Oiseaux Fantômes", un certain nombre de rapaces évoluent au dessus de nos têtes.
En sortie de spectacle, un tableau reprend une partie des acteurs avec leurs envergures (taille réelle).

Bal_2010___184

Posté par Puystory à 13:00 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -