Puy Story

Histoire d'une région.

Terre Seigneuriale

Panorama 71

Terre seigneuriale, le Puy du Fou appartient à la famille éponyme (qui donne son nom à un lieu ou une année), dont l'origine peut être remontée jusqu'au XIe siècle.
L'actuel château, construit dans le style de la Renaissance italienne en remplacement d'édifices plus anciens (château détruit pendant la guerre de cents ans (1430) (Voir Bal des oiseaux)), est dû à François II du Puy du Fou (1496-1548)  .
La construction restée inachevée, le château est vendu en 1659 par le dernier descendant mâle de la famille qui porte son nom.
Pendant la guerre de Vendée (Révolution française), le château est incendié par les colonnes infernales.
En 1974, le château a été classé monument historique.
Tombé dans l'oubli, le château du Puy du Fou n'est plus qu'un domaine agricole aux bâtiments en piteux état, quand une initiative culturelle vient réveiller le site en 1977.
Le conseil général de la Vendée l'achète et y crée "l'Ecomusée", avec l'aide de l'État et dans l'esprit des projets muséographiques de Georges-Henri Rivière.
L'écomusée (ainsi qu'un centre de recherches et de documentation) sera animé par le conservateur départemental Francis Ribémont.
En 2006, l'écomusée a fermé ses portes.

DSC03090

Ses collections ont rejoint l'Historial de la Vendée, nouvel équipement muséographique réalisé aux Lucs-sur-Boulogne par le conseil général.
Parallèlement, et sur une idée de Philippe de Villiers, est créé un spectacle nocturne qui retrace l'histoire imaginaire d'une famille locale, du Moyen Âge au XXe siècle.

Cinéscénie 119

La mise en scène utilise notamment le château en fond de scène.
Recourant à de nombreux effets pyrotechniques et lumineux, le spectacle est interprété par 600 acteurs bénévoles en 1978.
Depuis sa création, l'association du Puy du Fou qui porte la Cinéscenie n'a jamais reçu aucune subvention publique, et ne dépend d'aucun actionnaire extérieur.
En 2012, on fêtera les 35 ans du début de l'aventure Puyfolaise.

Puy du Fou 2011 - 8379

De plus, plusieurs distinctions lui seront attribuées :

  • Le Jupiter d’Argent remporté par les pyrotechniciens du Puy du Fou.
  • Et le Thea Classic Awards, sorte d'oscar de l'industrie du divertissement mondial, décerné pour la première fois à un parc de loisirs français.

Posté par Puystory à 07:30 - PUY DU FOU - Commentaires [0] -


les plages de Vendée

SH109346

Comme partout en France, l'avancée allemande est rapide et massive: les forces allemandes entrent en Vendée dés le 21 juin 1940.
La Vendée a été aussi entièrement soumise au régime d'occupation jusqu'au 17 septembre 1944, date officielle de la libération du département.
La situation côtière et les possibilités de débarquement qu'offrent ses longues plages de sable, les allemands vont faire ériger un nombre important de blockhaus.
Les Nazis craignent en effet un débarquement allié massif sur la côte Atlantique : C'est le mur de l'Atlantique.
Le Mur de l’Atlantique imaginé par le chef ingénieur Fritz Todt (créateur de la Ligne Siegfried) était un système extensif de fortifications côtières, construit par le IIIe Reich pendant la Seconde Guerre mondiale et destiné à protéger l’Europe d’une invasion par les Alliés.
Pour Gerd von Rundstedt, cette défense fixe devait être assistée par des troupes armées et blindées en retrait dans les terres. Mais, les divergences d’opinions furent rapidement balayées par Adolf Hitler qui se rangea du côté du maréchal Rommel qui soutenait que cette ligne serait infranchissable et qu’elle rejetterait à la mer les alliés avant même qu’ils n’aient pu poser un pied sur le sol.
Bien que les autorités aient après la guerre, fait détruire un grand nombre de ces constructions, il est possible d'en percevoir quelques vestiges sur les plages vendéennes.

SH109348

Posté par Puystory à 00:43 - VENDEE - Commentaires [1] -

Jean de la Fontaine au Puy du Fou

 P1070671

Bercé par la musique, enivré par le bruit, cédant au poids des ans, je m'étais endormi.
Grâce à votre regard et saluant ses amis, mon buste se réveille, retrouvant ses esprits.
Sur le sentier des fables et des senteurs sauvages, parmi les plantes rares et les bois du boccage, voici que ma statue fait dire aux visiteurs :
Ah ! Jean de La Fontaine !
C'est lui l'inspirateur de ces morceaux de vie qu'il a écrits en vers.
Oui, grâce à mes histoires, je reste bien vivant.
Je connais vos travers, je suis de votre temps.
Je parle à tous les hommes, parce que mon bestiaire contient des vérités qui servent de leçons.
Tout parle en mon ouvrage, et même les poissons.
Ce qu'ils disent s'adresse à tous tant que nous sommes.
Je me sers d'animaux pour instruire les hommes.
J'ai souvent dessiné, souvent imaginé le jardin de mes rêves, au fil de mes pensées.
Avec des treillages et des fleurs à parfums, des plantes à proverbes semées sur les chemins, des animaux-fontaines et des bustes fantômes, des arbres animés.
Un vrai petit royaume, remontant des enfances, dédiées à la nature, en chantant la romance et la littérature.
J'ai longtemps recherché, mais sans jamais trouver un endroit idéal pour mon jardin rêvé.
Et puis vint le moment où je fus invité, Ici au Puy du Fou pour le réaliser.
Les plantes nous enseignent, nous tous, tant que nous sommes.
Je me sers d'un jardin pour instruire les hommes.

 

Posté par Puystory à 00:08 - La Fontaine - Commentaires [0] -