Puy Story

15 juin 2013

Chevaliers, Chevaliers

Posté par Puystory à 20:10 - -


12 juin 2013

Faryvol

Puy17060134mod1

FARYVOL, ou farivole, autrement dit en parlé local, la fleur de farine qui vole autour des meules du moulin,
tel les restes d'une tradition qui a échappé aux rouages du temps...
Les musiciens de Faryvol vous proposent un répertoire traditionnel vendéen qui a subi les influences actuelles.
Le mélange s'établit, la musique est là, et nous l'espérons votre plaisir aussi...
Créé en 2005, Faryvol est un groupe de musique traditionnelle vendéenne composé de 4 musiciens, chanteurs.
A l'origine du groupe il y avait Mélissa ARTUS (chant et accordéon), Nicolas De La CORTE GOMEZ (guitare, chant), Frédéric RAPIN (violon, chant) et Philippe SAVRE (percussions : cajon, derbouka, tablas... , veuze , kora, chant).
Mais au cours de l'année 2008, Philippe choisis de partir pour d'autres horizons !
C'est à ce moment là que nous rencontrons Benoit MICHAUD vielliste de son état, qui joue également de la clarinette et de la mandoline.
L'intégration a été immédiate et c'est avec plaisir que nous avons partagé une première scène avec lui le 20 décembre 2008 !

Posté par Puystory à 02:06 - -

10 juin 2013

Ancre de Marine

PuyStory 2011 Aout 2782 Ancre01

Lors du spectacle "Vikings", un jet de flamme est propulsé et peut faire penser à une ancre.
Ancre, du latin "Ancora", issu du grec "Agkura", représente un lien profane ou sacré.
Cet objet de marine est connu depuis la plus haute antiquité, et symbolise, l’espérance, la fermeté dans la foi, la conscience, la pauvreté, la charité et le salut.
Elle illustre aussi, l'attache, la lourdeur, le lien, la fidélité, le retour.
L’ancre est aussi un symbole du christianisme primitif.
Vers 99, le Pape Clément de Rome aurait été précipité à la mer avec une ancre attachée autour du cou, comme Jonas.
L'ancre pourrait ainsi symboliser à partir du Ier siècle la primauté de Rome et du Pape, tête (chef) de l'Église.
Vers 202, Clément d'Alexandrie mentionne l'ancre comme un symbole autorisé des chrétiens, avec le poisson (ichtus).
On la trouve fréquemment représentée au IIe et IIIe siècle dans les catacombes et les cimetières chrétiens et les sarcophages.
Plus généralement, elle est mieux connue comme un objet lourd en métal et terminé par deux branches qu’on laisse tomber au fond de l’eau afin d’empêcher un bateau de dériver avec le courant.
On la dit "flottante" quand elle est utilée pour ralentir un bâteau en cas de tempête.
La dimension est proportionnelle à la taille du navire.
Dès la fin du 18e siècle, les Troupes de Marine l'adoptent et apparaît sur les uniformes, fanions et drapeaux.
On la retrouve aussi en architecture (Ancre de façade).
Extrémité d’une barre de fer, (le tirant), empêchant l'écartement (poussée) de deux murs opposés ou d’angle.
On la retrouve aussi dans l’horlogerie et sur internet (crochet hyperlien).

Posté par Puystory à 02:15 - -