Puy Story

Histoire d'une région.

Le débarquement

263

Préparée pendant de nombreux mois, le débarquement (communément connu sous le nom de D-Day (jour J)) marquant le premier jour de la Bataille de Normandie, est prévu le 5 juin 1944 sur des plages normandes, mais est finalement repoussé au mardi 6 juin en raison des conditions météorologiques.

DSC00274

Les conditions "idéales" d'un débarquement sur les côtes normandes seraient :

  • Une nuit de pleine lune et peu de nuages pour les bombardements préalables.
  • Un vent faible pour le parachutage des hommes.
  • Peu de vagues à la côte pour le débarquement des hommes et du matériel.
  • Une marée basse au lever du Soleil afin de distinguer les mines et les obstacles déposés par les Allemands sur les plages.
  • Jour avant et quatre jours après la pleine lune.
  • Le jour J et les trois jours suivants avoir un temps calme avec des vents inférieurs à force 3 (moins de 12 km/h) à la côte et force 4 (moins de 20 km/h) au large.
  • Couverture nuageuse peu épaisse jusqu'à une altitude de 2 400 m, la base des nuages doit être supérieure à 900 m et la visibilité supérieure à 4,5 km.

L’opération est annoncée le 5 juin, 21H15 en diffusant un extrait d'un poème de Verlaine :

"Les sanglots longs des violons de l'automne bercent mon coeur d'une langueur monotone...".

DSC05436

Le matin du 6 juin 1944, le temps est gris sur les plages de la manche et du Calvados quand plus de 5.000 tonnes de bombes sont lâchées par les avions alliés sur les batteries allemandes le long de la côte, du Havre à Cherbourg.

DSC00287

Les 80 kms des côtes Normandes se préparent la plus grande attaque aéronavale de tous les temps.

200 000 hommes (par mer et par les airs) avec les renforts font route pour débarquer sur les 5 plages que l'Etat-major allié ont surnommées :

118

  • Utah Beach : zone américaine
  • Omaha Beach : zone américaine
  • Gold Beach : zone britannique
  • Juno Beach : zone canadienne et britannique
  • Sword Beach : zone britannique et française.

DSC05198

Pour faciliter l'acheminement du matériel et des soldats en Normandie, les Américains et les Britanniques ont construit 2 immenses ports artificiels Mulberry en quelques jours.
La forte tempête du 19 juin détruit le port de Saint-Laurent-sur-Mer (A) qui est irréparable.
Celui d'Arromanches (B) a aussi subi de nombreux dégâts mais est facilement réparable.

DSC05091

Il va fonctionner seul pendant un mois, en déchargeant près de 10 mille tonnes de matériel par jour.
La logistique représente : 5 000 embarcations d’assaut, 1 300 navires marchands, 1 200 bateaux de guerre, 11000 avions (dont 3500 chasseurs et 5000 bombardiers), 20 000 véhicules (des jeeps aux chars).

DSC_1291

Deux mois de combats acharnés seront nécessaires pour percer, sur un front de 50 km, le Mur de l’Atlantique dressé par les Allemands.
L’opération est une réussite, car les Alliés se sont implantés sur le territoire normand et les pertes sont moins importantes que prévu.

231

Durant l'opération, les pertes s'élevèrent pour :
les Américains à 6 603 soldats, les Anglais à 3 000, les Canadiens à 946 et pour le Commando Kieffer 21 tués et 93 blessés.

DSC_1319

Les Alliés perdirent donc plus de 10 660 hommes (tués, blessés, disparus ou fait prisonniers) mais réussirent à établir une tête de pont en France au nom de la LIBERTE.

**** ****
Retour vers PUYSTORY !
******

Posté par Puystory à 00:02 - Divers - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Le débarquement

  • "Faire les plages du débarquement" est très intéressant. Il faut montrer cela aux jeunes, afin qu'ils comprennent que d'autres jeunes sont morts pour qu'ils puissent vivre libres.
    La batterie de Longues sur mer est bien conservée, avec son poste de commandement au bord de la falaise, et qui a servi lors du tournage du "Jour le plus long".

    Posté par remy cousinard, 03 juin 2014 à 09:45 | | Répondre
  • tres beau document bravo !
    j'ai fait toutes les palges de normandie avec mon fils il ya 20 ans il etait ado et je voulais qu'il voit , il a vu , et est revenu emu surtout apres le passage au memorial de caen
    et l'année d'apres on a fait verdum
    vous avez raison il ne faut pas que l'histoire s'eteigne dans les memoires et pourtant !..... bientot ça ne sera plus que dans les livres , les derniers combattants de 39/45 se font bien vieux ! alors publions les images pour ne pas oublier .merci claude ! bises amies !

    Posté par nonette, 05 juin 2014 à 12:38 | | Répondre
Nouveau commentaire