Puy Story

Histoire d'une région.

Le Puy du Fou … Terre d'accueil.

PUY_0912

Je me souviens de mes folles équipées autour du Château et dans la compagne à travers les chemins creux par delà les monts boisés et les taillis touffus..

PUY_9218_DxO - Puystory

Oui, je me souviens de mes promenades, les dimanches d'été, après l'office dans la chapelle…

DSC04611

J'allais voir les troupeaux dans les près.
Je prêtais une attention particulière à certains animaux plus familiers…
Souvent aussi, je me rendais au moulin.

DSC04559

Le meunier accueillait beaucoup d'amis.
Avec eux, nous bavardions ensemble et sur le "Cerne", nous organisions des jeux qui se terminaient tard dans la soirée.

PUY_1737

Je prenais le temps de vivre en pleine nature !!
C'est qu'il était beau mon pays !
Je l'aimais beaucoup.
Aussi, je me réjouis d'apprendre que mon Bocage va devenir une terre d'accueil.

Cinéscénie15082012-001

Attirés par l'histoire de notre passé, soucieux en même temps de se détendre, les gens des villes retrouveront l'attrait et le calme de nos modestes collines de Vendée.
Du vieux château de Pouzauges en passant par ceux de Mortagne et de Tiffauges, je suis certain qu'ils ne regretteront pas d'avoir découvert mon pays du Puy du Fou.
(Jacques Maupillier – Garde)

Posté par Puystory à 00:10 - Parole de Jacques Maupillier - Commentaires [1] -


Chevaliers de la Table Ronde (Puy du Fou)

PUY_8418

Les chevaliers de la table ronde...
Dorment au fond de la douve profonde.
Oublié depuis plus de 1000 ans,

PUY_8425

Le Roi est mort !
Il n'a pas de descendance !

PUY_8451

Celui qui retira Excalibur de son rocher sera le Roi choisit par la providence !

PUY_4305

Vanité et Envie ne sont pas de chevalerie !
Arthur, tu as brisé Excalibur ... ! 

PUY_4350

Voici ta nouvelle Épée de Roi Excalibur !

PUY_4382

Sois toujours de chevalerie ! 
......
D'autres photos sont sur :
http://puystory.magix.net/album/tous-les-albums/!/oa/7241188/

Posté par Puystory à 00:10 - Chevalier de la Table Ronde - Commentaires [1] -

Mouton Solognot

PUY_5003

Famille des "ovins" , du latin ovinus qui concerne la famille des moutons, (Béliers, brebis et agneau – agnelle).
Le berceau de la race est la Sologne (région naturelle forestière française de la région Centre comprise entre la Loire et le Cher)..
A l'âge adulte, sa taille est d'environ 0,60 à 0,70 cm et le poids pour les brebis est de 55 à 65 kg, pour les béliers de 80 à 90 kg.
Son espérance de vie est de 12 à 15 ans.

PUY_5000

La masse moyenne des toisons (laine) est de 1,5 kg pour les femelles, de 2,5 kg pour les béliers.
Les solognotes sont d'excellentes mères (matures à 8 mois et jusqu’à 10 ans) et montre d’excellentes qualités maternelles et les béliers sont actifs toute l'année.
Après 5 mois de gestation, la femelle (la brebis) met bas de 1 à 2 jeunes par an, les agneaux.
Intelligent, vif, curieux, indépendant, son caractère est proche de celui des chèvres.
Race très rustique, adaptée aux terres humides, elle ne craint pas l'eau et est résistante aux maladies.

Grand Parc 2012 - 216

Utilisée au défrichage, valorisation, entretien des espaces difficiles et de qualité très médiocre (bords de rivière, sous-bois…), elle est capable de rester en extérieur toute l'année et par tout temps, ce mouton se contente d'une végétation pauvre et ligneuse (plante composée de bois).
Vers 8900 avant Jésus Christ, sa domestication se déroula en premier lieu en Irak.
Au VII siècle, il arrive sur notre territoire sous sa forme domestiquée.
Dès le XVème siècle, au sortir de la Guerre de Cent Ans, les moutons seront la seule fortune des paysans.

PUY_5001

La Renaissance sera une époque prospère pour le commerce des laines.
Vers 1850, l´effectif ovin Solognot est estimé à 300 000 têtes et il est principalement le revenu des paysans. 
Vers 1910, suite à la création de routes, le réaménagement du réseau de drainage, la population chute ainsi à 50 000 têtes.
Dans les années 60, l'effectif descend à 1.000 têtes.
En 1968, la race est mise en réserve génétique.
En 1976, un plan d’accouplement est élaboré pour gérer et limiter la consanguinité.
En 2013, cette race menacée d'extinction remonte à 3.000 brebis avec une soixantaine d’éleveurs participant à la sauvegarde du Solognot (dont la majeure partie ne se trouve pas en Sologne).

Posté par Puystory à 00:07 - Animalibus - Commentaires [1] -