Puy Story

Histoire d'une région.

La petite fille des Ardennes (Cinéscénie)

PUY_6603

La nuit finit par venir.
Et les nouvelles ne sont pas bonnes.

PUY_8162

La femme éteint le poste à la veillée et revient à ses travaux de couvre-feu.
Son mari est parti : c'est encore un autre MAUPILLIER.

PUY_1123

Le petit Jacques, dont le père est en fait prisonnier, rencontre, sur son chemin, la petite fille des Ardennes.

PUY_5997 Puystory

Les enfants jouent et découvrent ce que les soldats en déroute ont laissé derrière eux.

Puystory_4184

Ils écoutent, saisis, la petite fille des Ardennes, dont "la Mère est restée sur la route".

13913978_10210309785250274_9027611872681021426_o

A la veillée, la mère MAUPILLTER rallume le poste.
C'est la victoire.

Puystory_3181

Immense contrejour tricolore.

PUY_6023 Puystory

Posté par Puystory à 10:05 - CINESCENIE - Commentaires [0] -


Dans le monde imaginaire de La Fontaine (Puy du Fou).

PUY_1311

PUY_3423

PUY_0256

PUY_0260

PUY_9203

Puy19060832

Posté par Puystory à 00:25 - Monde Imaginaire de la fontaine - Commentaires [0] -

La fauconnerie

Puystory_00006

La fauconnerie semble trouver son origine sur les hauts plateaux d'Asie Centrale, dans des régions où, maintenant encore, se rencontre la plus grande concentration naturelle d'oiseaux de proie aptes à être dressés.
Les Kirghizes, nomades et chasseurs, pourraient avoir été jadis les premiers fauconniers. 

PUY_4087_00782

La documentation la plus ancienne que nous possédons sur la fauconnerie date de... 35 siècles. 
Le monde antique grec et latin a connaissance de cet art sans le pratiquer. 
Une plaque de ceinturon gallo-romain évoque la chasse au vol.

Posté par Puystory à 00:10 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

Dans l'atelier du Sabotier

PUY_8245

Dans l'atelier de l'artisan règne une bonne odeur de menuiserie.
Au mur, des outils rudimentaire alignés comme à la parade.
Au centre, éclairé par les fenêtres, trône "la chèvre", sorte de billot de bois à quatre pieds auréolé de copeaux blonds qui jonchent le sol.

PUY_5399

L'artisan manie la hache, l'herminette et le paroir et dégrossit son morceau de bois.
Le bois se travaille demi-sec.
Abattu en vieille lune, dépouillé de son écorce et débité en bille d'un mètre de long, il est entreposé près de l'atelier.
Chacune de celles-ci est elle-même sciée en trois morceaux correspondant à la longueur maxima des sabots. Leur taille se donne en pouces et va du 8 1 /2 (22 cm) au 13 (34 cm).

PUY_5382

Le bûchage s'effectue à l'aide de la hache à bûcher, appelée aussi hache à épaule de mouton.
C'est un outil caractérisé par la forme très particulière de son manche et de son fer décentré sur la gauche pour ne pas gêner le mouvement du sabotier.

PUY_8252

Le talon est marqué d'une encoche et l'ébauche est fixée sur un billot.
La mise en forme est commencée à l'herminette pour être achevée au paroir, sorte de long couteau à un manche fixé par une extrémité.
L'artisan taille, épluche, lime sans un raté.
Copeau après copeau, la forme émerge de sa gangue parfaitement équilibrée.

PUY_5400

Le sabot est ensuite creusé à l'aide de gouges, tarières et autres cuillères diverses.
La talonnette sert à donner l'arrondi du talon tandis que la rouannette permet de planer le dedans.
La finition est assurée au racloir.

PUY_8251

Il est alors possible de les décorer et de les teinter au brou de noix ou à la suie ou bien encore de les vernir.
L'œuvre terminée, devant tant de savoir-faire, on ne peut s'empêcher de penser à la marionnette que "Gepetto" avait créée avant tant d'amour et à qui une fée donna la vie.

Posté par Puystory à 00:07 - XVIII EME SIECLE - Commentaires [5] -