Puy Story

Histoire d'une région.

Le club archéologique du Puy du Fou

img106

Créé le 20 septembre 1978 dans le cadre de l'Association pour la mise en valeur du Château et du Pays du Puy du Fou, le club historique et archéologique s'était vu rattaché, l'année suivante (juillet 1979), à la Section culturelle de l'Association.
Plus tard, il changera de dénomination en devenant : Centre de Recherche Médiévales dont le siège est au Château d'Ardelay. 
Les recherches archéologiques ont d'abord porté sur le château du Puy du Fou, puis très vite elles se sont orientées sur la découverte de la première demeure des du Puy du Fou, dans les bois, à quelques centaines de mètres de l'autre château, avec la mise en valeur d'une enceinte fortifiée (XIème-XIVème siècles) recouvrant les vestiges de deux occupations antérieures.

IMG_3979

Le Club s'est également étendu à d'autres fouilles sur des sites de la proche région comme, le donjon de Châteaumur, chapelle de l'Elu à La Verrie, château d'Ardelay, abbaye de la Grainetière, chapelle Saint-Jean aux Epesses, vieille église de Mesnard-la-Barotière, donjon de Pouzauges.....
Par ce club, l'équipe de bénévoles, complétée par le petit groupe de salariés, a apporté ainsi sa contribution au patrimoine culturel du pays en mettant en valeur les trésors enfouis.

Puystory_08626

Quand on parle CLUB ARCHEOLOGIQUE, souvent, une image s'impose à notre esprit.
On pense systématiquement FOUILLES, c'est ce que l'on voit, c'est ce que l'on peut toucher, mesurer... et ce, armé de truelles, pinceaux, cottes et bottes poussiéreuse à boueuse.
La fouille, c'est donc la partie concrète, mais c'est une toute petite partie du travail.
Une fouille ne s'improvise pas.

img138

Elle exige une préparation de longue haleine.
a) Les préparations à la fouille.
b) L'étude du "mobilier" (les éléments trouvés).
c) La synthèse des réalisations.
Il peut paraître farfelu de ramasser soigneusement une coquille de moule pour la classer, la numéroter...
Cependant une étude rigoureuse de ces éléments peut nous donner les renseignements suivants :
1) La date à peu près exacte des modifications des locaux.
2) Une idée du type d'alimentation au château.
3) Le type de coquillage peut nous donner sa provenance et nous pouvons en déduire les relations commerciales et la nature de l'exploitation de la pêche qui existait à cette époque.
4) L'analyse des débris trouvés dans un milieu daté peut servir à des études sur l'évolution des espèces parfois disparues de nos régions.

Puystory_08634

En septembre 78, l'idée d'un club archéologique était lancée pour plusieurs objectifs.
- Dépasser le cadre du spectacle qui venait de rencontrer un vif succès pour ces premières représentations.
- Se donner un but culturel en la recherche sur l'histoire et les coutumes du Puy du Fou afin de contribuer à l'évolution du spectacle et à la constitution de l'ECOMUSEE.
- La restauration du château et les divers aménagements nécessaires pour le spectacle d'art et d'histoire.
- Sauver des témoignages du passé qui risquaient d'être détruits par les travaux d'aménagement.
La démarche était passionnante et tenait plutôt d'une enquête policière avec l'enregistrement des témoignages (archives, légendes), enquête sur le terrain où les moindres indices ont été minutieusement relevés et numérotés.

img136

Plusieurs années de fouille et d'étude ont été nécessaires pour mettre à jour et comprendre ces vestiges des 2 grands lieux de fouilles (Château renaissance et Vieux château).
De 1978 à 1993, des recherches intéressantes ont été effectuées dans le château Renaissance (Sondage du sol de la cuisine, fouille de la cuve et des égouts de la cave, sol de la chapelle etc..).
De 1980 à 1990 sur le site du "Bois de l'Etang" emplacement du "vieux Château" (spectacle du Bal des Oiseaux Fantômes) en commençant par déboiser, quadriller le terrain et ensuite analyser l'environnement.

DSC_3502

En trouvant "des morceaux"... On revoit toute une civilisation... On imagine les gens qui ont vécu avec ces objets... On voit pratiquement la vie apparaître et petit à petit, c'est toute une histoire qui resurgit...".
Découvrir un objet du passé, c'est retrouver les gens du passé... c'est vivre un peu avec eux.
C'est partager les manières de vivre, les joies, les angoisses de ceux qui furent peut-être nos ancêtres.

**** ****
Retour vers PUYSTORY !
******

Posté par Puystory à 00:02 - Archéologie - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Le club archéologique du Puy du Fou

    J'admire ceux et celles qui font des fouilles archéologiques... ce doit être une passion très agréable !
    Gilbert

    Posté par AmiGilbertAhuy, 16 octobre 2017 à 22:59 | | Répondre
  • J'y étais ! Cà me fait tout drôle de voir ces images surgie d'un passé vieux d'un tiers de siècle. Saluez Jean Vincent de ma part !
    Hubert

    Posté par Hubert, 12 février 2018 à 20:01 | | Répondre
  • Toutefois, il serait utile de vérifier la seconde photo, celle au dessus de la Chapelle de l'élu :
    Est-ce le donjon de Châteaumur restauré ?
    Ou bien serait-ce le Château d'Ardelay dont le tirage photo aurait inversé la droite et la gauche ?
    Personnellement, je pencherais pour cette seconde hypothèse. Si c'est Châteaumur, on peut dire qu'il est méconnaissable en comparaison du milieu des années 80.

    Hubert, de nouveau.

    P.S. : Faites gaffe, maintenant avec Google Map, çà se connaitra tôt ou tard !

    Posté par Hubert, 06 avril 2018 à 23:58 | | Répondre
  • Trois clics de plus, et on est sûr, l'image du Château d'Ardelay est inversé, puisqu'à Châteaumur l'aménagement est sommaire et sans toiture :
    Il faudrait retourner le négatif de la seconde photo, ou bien pivoter l'image numérique par un logiciel de traitement d'image SVP.

    J'ai fouillé dans les trois quart des sites mentionnés.

    Hubert

    Posté par Hubert, 07 avril 2018 à 00:16 | | Répondre
  • Je viens de le faire : c'est patent. Il y a inversion droite-gauche de votre photo. Une erreur classique de photographie argentique. Ou bien de numérisation.

    Nous faisions le tour de la tour restaurée d'Ardelay, vers 1985.

    S'il vous plait, Jean Vincent n'a pas mérité çà. Redresser la !

    Posté par hubert, 07 avril 2018 à 00:24 | | Répondre
    • Toutes les photos ont bien été numérisées et sont dans le bon sens.

      Posté par Puystory, 08 avril 2018 à 23:17 | | Répondre
  • En définitive, cette seconde photo, çà n'est aucun des sites mentionné, à part peut-être le donjon de Pouzauges dont je ne me souviens pas bien, et où je n'ai pas fouillé.
    A coup sûr, çà n'est pas :
    _ni le château du Puy du Fou (Photo #1)
    _ni le vieux château du Puy du Fou (Photos #4 & #6)
    _ni la Chapelle de l'Elu (Photo #3)
    _ni l'Abbaye de la Grainetière
    _ni la Chapelle St Jean (aux Epesses)
    _ni le Château d'Ardelay (dont le donjon est carré après vérifications)

    Cette photo placée en second est très douteuse et ne correspond pas à la première décennie du club Archéologique du Puy du Fou.

    Hubert, des Epesses !

    Posté par Hubert, 07 avril 2018 à 03:41 | | Répondre
  • Cette seconde Photo, après vérification çà n'est pas non plus le Donjon de Pouzauges.

    Donc là nous sommes face un problème !
    On revendique une fouille du Club Archéo du Puy du Fou qui n'a probablement jamais eu lieu.
    Il faudrait retirer cette photo qui s'est glissée par mégarde dans la pile avant que çà ne tourne au vinaigre.
    Ou bien expliquer par le menu au cas ou une fouille de courte durée aurait eu lieu à laquelle je n'aurait pas participé. Placer cette Photo en seconde m'apparaît une faute, puisque les site de Fouilles Programmées avec autorisations ministérielles ont été :
    _Le nouveau Château du Puy du Fou
    _Le vieux château du Puy du Fou
    _Le Château d'Ardelay

    Les autres fouilles à ma souvenance était sur des permis de Fouilles temporaires ou de Sauvetage, mais pas programmées à l'année longue.

    Hubert, le fidèle du samedi du club.
    Et salut Jean Vincent

    Posté par Hubert, 07 avril 2018 à 04:09 | | Répondre
  • Encore moi. J'ai trouvé : La photo numéro 2 est celle du Château de Saint-Memin.

    Or le Château dit "de Saint-Memin" n'est pas sur la commune de Saint-Mémin mais il est sur la commune de Saint-André sur Sèvres dans le "79", dans les Deux-Sèvres. Pas loin derrière la limite, mais derrière.
    Il ne dépendait donc ni des autorités historiques de Vendée, ni de celle des Pays-de-la-Loire, c'est-à-dire ni du même département, ni de la même région administrative française que le Puy du Fou (85).

    Je m'étonne très fortement, que les autorités des Deux-Sèvres dépendant de la Région Poitou-Charentes aient pu délivrer un permis de fouilles pour un club de Vendée, sauf en cas d'intervention ponctuelle très urgente, pour laquelle les transports nécessaires mettaient la majorité des bénévoles hors-jeu (20km).
    Vous avez de la chance j'ai une assez bonne mémoire, et il me semble que Jean V. m'en avait parlé. Cependant çà n'avait pas duré au delà de quelques semaines. On ne peut donc en aucun cas justifier de placer çà en seconde photo, surtout que le texte ne le mentionne pas, et que la démarche n'a guère engagé que le chef du club, plus 1 ou 2 autres personnes sur une ou 2 journées, mais pas l'entièreté des bénévoles de l'Association du Puy du Fou (Association Loi de 1901, faut-il le rappeler, ayant des buts écrits dans les documents de création de l'Association), et sous l'égide de laquelle étaient faites les fouilles.

    En tant qu'ancien membre durant toute la décennie de la fondation, je demande qu'on clarifie cela, soit en mettant le nom du château en clair, soit en plaçant la photo ailleurs qu'en seconde place.
    Le club a toujours fait des fouilles dûment mandaté, pour ma part je n'ai jamais caché que je ne suivrais qu'à cette condition sur laquelle il n'était pas question de transiger. Pour ce qui est des visites c'est une autre affaire.

    Fin des commentaires et de l'enquête.

    Hubert,

    P;S.: Ma position au football, c'est goal, donc si on me déborde, c'est plus cher et plus grave.

    Posté par hubert, 09 avril 2018 à 04:24 | | Répondre
  • Bonjour.
    Je viens de temporairement retirer la photo qui vous irrite.
    Malheureusement, je n'ai pas les documentations sous la main, mais je vous rassure que je vais m'y replonger dès que possible.
    Si mes souvenirs sont bons, un article a été rédigé par M. Vincent avec la mention "Club Archéologique".
    Ceci dit, il se peut que je me trompe comme les personnes que j'ai rencontré dans ce dit château.
    Personne n'est parfait.
    P.S. Ma position au football est attaquant... donc il est normal que l'on se croise sans que ce soit cher..... sauf si je blesse votre orgueil en marquant le but....
    Cependant, je vous remercie pour votre visite et vos commentaires.
    Si par hasard, vous auriez des documents pouvant compléter mes recherches, il me serait agréable de les recevoir sur ma boîte Mail.... puystory@live.be

    Posté par Puystory, 09 avril 2018 à 07:55 | | Répondre
  • Les preuves que Puystory possède les bonnes informations ont été envoyées à l'auteur "Hubert".
    J'ose espérer qu'il rectifiera prochainement son opinion.

    Posté par Puystory, 09 avril 2018 à 09:06 | | Répondre
  • Merci de me donner l'occasion de rectifier mon opinion !
    Avec cette Photo de détail, en remplacement d'une vue d'ensemble çà m'est plus facile. D'autant que je n'avais pas encore pu voir ce détail de site.

    AU BILAN : çà n'est pas de pures inexactitudes, c'est juste une mise en perspective.
    Cette affaire, d'une intervention à "Saint-Mesmin", a été assez ponctuelle. Je pense connaître 3 des intervenants sur 4. Il y avais là un risque à moyen et long terme, pour le Club, et donc l'Association, que j'étais le seul à entrevoir ; jusqu'à ce que j'en parles à Jean-Marie D., Le Pdt. de l'Association du PdF, qui était déjà Maire-Adjoint des Epesses.
    On s'interrogera, par exemple, à savoir si nous aurions pu bénéficier d'un Prix de Concours de Chantiers de bénévoles en archéologie de 50 000F décerné à Nantes pour le Vieux Château ( un prix régional, en 1985, il me semble) si nous avions constamment chevauché la limite des deux Régions.
    Remarque : La remise de ce prix doit être l'unique fois où j'ai eu droit aux petits fours, et au caviar : je me souviens donc bien du lieu, à quelques pas de la Gare !
    En mettant une Photo de la portion du site réellement fouillée, je pense que la perspective est meilleure : Vous respectez à la fois les proportions, et la chronologie, puisque St-Memin c'était effectivement dans les deux premières années 1979-80, vu ceux avec qui j'en avais parlé.
    Il me semble que je suis un des rares à avoir fouillé dans 7 des 9 sites mentionnés à l'écrit ( hormis l'église de Mesnard, et le donjon de Pouzauges). Donc, à part Jean Vincent lui-même, je suis probablement un des seuls en mesure de donner cette perspective.

    Content de votre soucis de l'exactitude, qui est la meilleure garante à long terme d'un succès mérité,

    Hubert

    P.S. 1 : Au 14-IV-2018, je n'ai reçu aucun courriel à l'adresse que j'ai donnée. Par ailleurs, il serait sans doute meilleur de placer les textes des réponses dans un ordre chronologique, par rapport aux questions.
    P.S. 2 : Pour les autres informations sur le club, je suis "un peu loin de mes bases" pour agir maintenant. Mais, l'avenir étant long, on peut prendre note que j'ai encore des copies N&B des rapports des fouilles auxquelles j'ai participé, donc, si l'occasion se présente, on pourra y penser : une communication de ceux-ci est envisageable.

    Posté par Hubert, 14 avril 2018 à 18:27 | | Répondre
  • Merci pour votre présentation de Saint-Mesmin sur un autre volet de ce site.
    Si j'avais eu à cette époque, la preuve écrite d'un classement du site sur les deux départements, (à tout le moins une date vérifiable) j'aurais sans doute eu moins de réticences.
    Toutefois je reste convaincu, qu'il valait mieux pour le club archéologique du Puy du Fou dont j'étais membre pendant 10ans, ne pas faire un site trop prépondérant trop loin : quitte à aider d'autres à avoir l'occasion de le faire.
    De nos jours, les départements sont des subdivisions moins cruciales, et les régions se regroupent.
    Cependant la géologie du seuil du Poitou reste au fil des millénaires. Notre Club archéologique... Remarquez que quand j'y suis rentré, il n'y avait que Jean Vincent et moi, les autres fondateurs avait décampé à la suite de trop de discussion et pas assez d'actions. J'y ai amené deux copains dont un est resté un bout de temps.
    Notre club donc, était au sud-est des granits du massif Armoricain. Un décalage trop net vers les calcaires de la région Poitou-Charentes aurait dénaturé l'essence du club, à savoir Le pays du Puy-du-Fou. Si les "anglois" l'ont détruit ce n'est pas pour rien : Il contrôlait le nord-ouest du passage facile entre bassin aquitain et bassin parisien, le lien entre Aquitaine et Orléanais.

    Hubert

    Posté par Hubert, 14 avril 2018 à 19:47 | | Répondre
  • Le classement de Château de Saint-Mesmin au registre des Monuments Historiques date de 1993 (Dépt. 85 et 79), soit 14 ANS après notre première fouille printanière au Vieux Château du Puy du Fou de 1979 : un Sondage à l'angle intérieur (N-O) de la Grande Tour.
    Une partie importante du site de Saint-Memin s'est effondrée en 1983, soit 3 ou 4 ans après, la brève incursion qui y fut faite par notre Club Archéologique : Heureusement, pas de morts. Si on y avait été à demeure, qui eut-été responsable ?...
    Le Granit pèse 2,5 kg/L, çà ne pardonne guère, çà ne s'improvise pas.

    Même si c'est tardif, je suis heureux d'apprendre, qu'on ait enfin mis en place des mesures appropriées à la situation très spéciale de ce château.

    Hubert

    Posté par Hubert, 14 avril 2018 à 21:13 | | Répondre
Nouveau commentaire