Puy Story

Histoire d'une région.

R. Liegeois - En l'An 1429, Les Légendes Chevaleresques

Posté par Puystory à 00:12 - Richard - Commentaires [2] -


Histoire du Bourg-Bérard (2)

PUY_2525

Près du Bourg-Bérard, une foire de huit jours qui se tenait tous les ans dans la grande prairie de la Grange. Foire importante, réunissant un nombre considérable de commerçants de tous genres.
Ce Bourg-Bérard subsista longtemps, pendant de longs siècles, mais vraisemblablement, il dut perdre de son importance, en même temps d'ailleurs que le château du Puy du Fou.
Ce déclin s'amorcera à partir du 15ème siècle, lors de la guerre entre les Anglais et le Roi de France, dont Guy du Puy du Fou était un chaud partisan.
Son château fut alors démoli par les Anglais vers 1430.
Il est vraisemblable que le Bourg-Bérard subit le même sort.
Les habitants n'ayant plus la protection du château voisin reconstruisirent leurs habitations autour de l'église paroissiale des Epesses.
Bâtie elle-même depuis un temps immémorial au milieu du vaste lieu de repos qu'était le vieux cimetière, dont l'existence est attestée par les trouvailles faites, tant sur la place de la Mairie, celle de l'Eglise que dans la Chapelle Saint-Jean, en 1948.

Puy du Fou 2011 - 2132

L'église Notre-Dame est d'ailleurs citée dès 1103, comme relevant de l'abbaye de Vezelay.
En mars 1432, le Roi Charles VII (1403-1461) autorisait Guy du Puy du Fou (1375-1453) à reconstruire son château sur un autre emplacement.
Nous essaierons plus tard de voir pourquoi il abandonna la colline où se dressait le château primitif, pour construire le nouveau, sur un terrain plat, sans défenses.
Il subsista quand même quelques maisons du Bourg Bérart.
Dans l'aveu rendu le 2 novembre 1563 à Hocheterner-en-les-Herbiers, par René du Puy du Fou, dans l'énumération des divers domaines faisant partie de la Seigneurie du Puy du Fou, domaines échangés entre Guy du Puy du Fou et les habitants du Bourg Bérart partis aux Epesses, on lit :
"Le Bourg-Bérard comprenant cinq ou six maisons, dont l'une s'appelle la Maison du Brumault".

image-1024-1024-84851

Le seigneur du Puy du Fou devait pour ce domaine à la châtellenie de Rochetemer, huit chapons de cens.
En 1740, dans un autre aveu à Rochetemer, le Bourg-Bérard était de nouveau mentionné.
Mais il n'existait plus, puisque dans cet acte on lit :
"Le Bourg Bérart lequel est depuis un temps immémorial destruit et dépendances d'icelluy réunies à mon castel du Puy du Fou".
Quant au nom donné à ce Bourg-Bérard ou Bérart, il ne faut pas y voir un nom, prénom ou surnom de famille.
Etant donné son ancienneté, il faudrait plutôt se tourner vers la toponymie (noms propres désignant un lieu).
Les noms de famille n'existant pratiquement pas avant le XIème siècle et même le XIIème siècle.
Mais quel est son emplacement exact et son étendue sur le terrain ?
Il semble qu'au siècle dernier, le soc de la charrue du laboureur heurtait souvent les restes des murailles enfouies sous terre du Bourg-Bérard.
Nous voilà loin du château du Puy du Fou, mais puisque le Bourg-Bérard lui était antérieur, il fallait bien commencer par le commencement.

Posté par Puystory à 00:01 - PUY DU FOU - Commentaires [1] -

Le Carillon

Puystory_01276

Un carillon est un instrument de musique composé de cloches, accordées à des fréquences différentes et émettant chacune leur son propre.

Puystory_01326

Presque tous les peuples de l’antiquité ont connu les cloches ou les clochettes et s’en sont servis sous des formes variées et pour des usages divers.
Plusieurs matières ont servi à les confectionner, l’or, l’argent, le cuivre rouge et le cuivre jaune, le fer.

Puystory_01182

On en trouve même en pierre, en terre cuite, en verre et en bois.
Selon divers manuscrits, c'est vers le XIe siècle que cet instrument fit pour la première fois son apparition.
Il était alors composé de trois ou de quatre cloches, et l'on disait alors "trillonner" ou "quadrillonner", d'où le nom actuel de carillon.

Puystory_01165

Les plus anciens que nous connaissions sont ceux de Dunkerque (1437), d'Anvers (1478) et de Bruges.

Puystory_01187

La Bible de Saint Etienne Harding (XIe s.) et l’un des chapiteaux de Boscherville (XIIe s.) offrent la représentation d’un carillon primitif, fait de clochettes suspendues librement et que frappe un personnage assis.

Puystory_01332

Posté par Puystory à 00:11 - Instrumentarium - Commentaires [0] -