Puy Story

Histoire d'une région.

En l'An 1429, Les Légendes Chevaleresques (Richard Liègeois)

Puystory_9181

Posté par Puystory à 22:04 - MUSIQUE - Commentaires [1] -


Le Grand Parc du Puy du Fou 2017

Puystory_6275

Elu meilleur parc du monde, le Puy du Fou offre une multitude d'expériences à vivre en famille ou entre amis.

L'Histoire n'attend que vous ! 

Posté par Puystory à 15:44 - PUY DU FOU - Commentaires [0] -

Le Village 18ème du Puy du Fou

Puystory_5119

Puystory_10069

PUY_6756 Puystory

PUY_1840 Puystory

Posté par Puystory à 17:35 - XVIII EME SIECLE - Commentaires [2] -

3. La quintaine de Jehan (Petite histoire)

PUY_4895

Quelle belle matinée !
Le petit village du Puy du Fou se noie dans le bleu d'un ciel sans nuages, le soleil brille de tous ses rayons et comme pour le fêter, les oiseaux s'égosillent dans les frondaisons.
Jehan et Guillemette, les nouveaux mariés, éveillés par ce joyeux tapage, se regardent, émerveillés.
Ils savent que leur avenir sera aussi lumineux que ce radieux matin d'Avril.
Que ce serait bon de paresser dans le grand lit douillet !

PUY_0760

Mais Jehan doit se soumettre à une rude épreuve :
"la Quintaine des jeunes mariés".
Devant tout le village assemblé, il doit prouver qu'il n'a pas dissipé toute sa vigueur dans des jeux moins périlleux ... !
D'ailleurs, le Seigneur assistera au défi et si le jeune homme triomphe de son "ennemi", il sera généreusement récompensé.
Jehan, escorté par tous les villageois, arrive dans la lice où la quintaine l'attend.

SH100766

Mon Dieu, que ce mannequin d'osier est impressionnant avec ses dix pieds de haut et son bras géant armé d'une lance de bois !
Jehan sait que ce buste gigantesque, à la tête grimaçante, est fixé sur un pivot extrêmement mobile.
Il sait aussi que, seul, à pied, la lance à la main, il n'aura que cinq coups pour l'abattre.
S'il attaque mal, la quintaine accomplira une volte complète et mettra en branle son bras monstrueux qui le frappera violemment dans le dos.

16903365_10212311059600882_2771612018226275369_o

Vaillamment, Jehan concentre son énergie, se précipite sur son "adversaire".
Les assistants retiennent leur souffle...
Hélas, notre héros a mal porté son attaque et n'a que le temps de se jeter au sol pour éviter le choc en retour.
Reprenant son calme, le jeune homme réfléchit avant sa prochaine tentative.
Il comprend qu'il doit atteindre le mannequin en plein "cœur" pour qu'il bascule.
Il s'élance... mais il a encore frappé trop bas.

DSC_2635

Cette fois, il n'arrive pas à esquiver le bras vengeur.
Il se relève, couvert de poussière et ruisselant de sueur.
Les villageois rient à gorge déployée et, plus fort que les autres, le Geoffroy, qui ne lui a pas pardonné d'avoir séduit la petite Maupillier...
Guillemette le foudroie du regard.
Elle souffre de voir son mari ainsi ridiculisé... !
Et quand il retourne à l'assaut, la jeune femme adresse une ardente prière à la bonne Vierge.
Elle ferme les yeux...
Elle ne veut pas regarder...
Et jamais la quintaine se vengeait et le laissait là, sans vie, à même la terre...
Non, il ne faut pas y penser, il ne faut pas attirer le malheur...

PUY_9251

Soudain, une clameur jaillit, des applaudissements enthousiastes éclatent...
Elle soulève lentement les paupières...
La quintaine gît au sol et Jehan lève un bras vainqueur.
Elle court l'embrasser...
Elle est si fière de lui...
Leurs effusions tournent court car le Seigneur s'avance vers Jehan pour le récompenser.
Le Maître se montre bien généreux.

DSC_2735

Le "nouveau Roi de la Quintaine des Vilains" sera libre de redevances pour l'année à venir.
De plus, il pourra assister, dans la tribune d'Honneur, à la prochaine Quintaine des Chevaliers et aux joutes qui marqueront les fêtes de Pâques.
Nos deux amoureux s'en retournent vers leur chaumière pour y goûter un repos bien mérité...

Posté par Puystory à 00:10 - Petites histoires au Puy du Fou - Commentaires [2] -

Bal des Oiseaux Fantômes au Puy du Fou.

PUY_5968

PUY_5983

PUY_6102

Puystory_1283

Puystory_1393

Puystory_1352

Puystory_1193

Puystory_1468

Posté par Puystory à 00:10 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [2] -

Au temps de l'an Mil.

PUY_4818

Ces temps-là étaient précaires.
Beaucoup de turbulences guerrières surgissent, avec en particulier, les raids des "Hommes du Nord", les NORMANDS, qui vont tenir le bas Poitou sous leur menace pendant un bon siècle et demi.
Au Xème siècle l'ensemble de la France est recouvert de forêts.
Les routes n'existent pour ainsi dire plus.
Les transports se font par voie d'eau ou à dos d'homme.
Quelques clairières çà et là rassemblent les groupes humains.
Les peurs ancestrales de l'humanité ressurgissent, plus vives que jamais : la famine, la maladie, la guerre ...

PUY_4885

Alors les villages se resserrent frileusement derrière les palissades, à l'ombre des hauts donjons de bois.
De profondes mutations politiques et sociales vont voir le jour en France à cette époque, et se développer petit à petit.
C'est ce qu'on appelle la féodalité.
Puisque le pouvoir central est incapable d'assurer la paix, ce sont les "grands" dans chaque région, dans chaque domaine, qui vont petit à petit garantir la sécurité de leurs gens.
Se tisse alors un réseau de dépendance d'homme à homme.
Le territoire français va se diviser en multiples cellules autonomes ou presque : duchés, comtés, vicomtés, puis seigneuries, châtellenies.
Chacun, du haut en bas de l'échelle, possède des droits qu'il tient de plus haut que lui, et a des devoirs à accomplir.

PUY_7309

Le seigneur qui possède une terre peut y construire une fortification destinée à protéger les gens et les biens.
Et les donjons fleurissent, signes visibles de la puissance du seigneur.
C'est aussi l'âge d'or de la chevalerie avec ses rites (adoubement, quintaine), et son code d'honneur (la défense des causes justes).
Les petites gens vivaient durement.
"Taillables et corvéables à merci", les paysans étaient soumis au caprice de leur châtelain.
Redevances, corvées,... ne leur laissaient pas grand chose pour entretenir leur famille, et leur nourriture consistait essentiellement en pain et légumes (fèves, choux ou pois).

PUY_4716

La viande restait un luxe rare et les troupeaux de porcs que l'on menait à la glandée (nourriture à base de glands de chênes et de faînes de hêtres), fournissaient du lard pour les jours de fête.

Posté par Puystory à 00:01 - Fort de l'An Mil - Commentaires [2] -