Puy Story

Histoire d'une région.

La messe en Vendée

PUY_6622

En ce temps (fin 1800-début 1900), il y avait chaque dimanche deux messes à l'église, où tout le monde allait.
La première, celle de six heures, était celle des "paroissiens pressés" et surtout la "messe des gens de garde".
Dans toutes les métairies, ce jour-là, il y avait un tour de garde pour les hommes comme pour les femmes.
Personne n'y échappait.
Patrons, domestiques, parents, enfants.
Chacun assumait cette fonction à tour de rôle.
On disait alors qu'on était de première messe.
En revenant de l'église, il fallait tout faire.

PUY_7237

Soigner le bétail, traire les vaches, s'occuper des cochons, de la volaille... et garder la maison.
Rude dimanche !!!, que tous aimaient bien quand même.
Les autres, ceux qui étaient de grand-messe, étaient libres toute la journée.
A dix heures, ils assistaient à l'office chanté et, dès "l'Ite missa est", se retrouvaient sur la Grand-Place.
Les hommes d'un côté, les femmes de l'autre, les jeunes filles au centre, jetant à la dérobée des regards sur les garçons ou échangeant avec certains un signe de connivence.

Puystory_4072

Sur le coup de midi, tout ce monde se répandait lentement dans les rues du village, glissant vers les auberges où les femmes s'installaient, ouvrant leur grand panier pour déjeuner avec leurs familles et boire le vin de l'aubergiste.
Dans l'après-midi, les hommes entamaient d'interminables parties de "luette" (jeu de cartes du marais vendéen, venu d'Espagne) et lorsque vers les six heures du soir les cloches sonnaient pour annoncer les vêpres, les femmes regagnaient l'église, laissant pères et maris jouer aux cartes, souvent tard dans la nuit.

**** ****
Retour vers PUYSTORY !
******

Posté par Puystory à 00:05 - Cité Médiévale - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur La messe en Vendée

    Je me demande ce que pouvait bien faire ma famille qui n'a jamais été croyante, d'aussi loin que j'aie pu remonter ...
    Ils devaient avoir une vie tout à fait normale, comme les autres jours ...
    Bon début de semaine.
    Je n'ose pas parler du temps mais ma thyroïde se rappelle à moi, elle !
    Bisoux, cher claude

    Posté par dom, 10 décembre 2018 à 06:24 | | Répondre
Nouveau commentaire