Puy Story

Histoire d'une région.

CÉLESTE JULIE MICHÈLE "BULKELEY"

PUY_8567_03720

Puystory_03145

Puystory_03168

Puy Noël 2017_00383mod1

PUY_4251_02913

L'élégance au service de la cause !!
Voir l'article : 
http://www.puystory.fr/archives/2017/08/07/33769086.html

Posté par Puystory à 00:05 - Dernier Panache - Commentaires [1] -


Artisans Cité Médiévale (Tonnelier)

Puystory_05888

Puystory_199

PUY_9418 Puystory

Puystory_203

Artisans 090

Posté par Puystory à 00:10 - Artisans - Commentaires [1] -

Les arbres de Mai.

PUY_7952

Guillaumette ne peut s'endormir et guette les bruits de la nuit, prête à bondir hors de son lit à la moindre alerte...
Elle n'est pas la seule à souffrir d'insomnie.
Toutes les filles à marier du village traversent les mêmes inquiétudes.
Partagées entre espoir et angoisse.
Elles attendent...
En cette nuit du 30 Avril au 1er Mai...
Mais qu'attendent-elles ?
Tout simplement le "verdict" des "Mais".
Les "Mais" sont des baliveaux de charme que les jeunes villageois de 13 à 20 ans vont couper dans la forêt voisine.
Ensuite, ces jeunes arbres, agrémentés de symboles évocateurs, sont fixés à la porte des filles... en cette nuit fatidique.

PUY_8251 Puystory

Ainsi, le "Mai" sera garni de sureau pour les inconstantes, d'épines pour les vaniteuses.
Les fleurs seront fraîches pour les filles aimables et simples, fanées pour les coquettes.
Il y aura de l'églantier pour les grincheuses, du houx pour les délaissées, des ronces pour les avares.
Mais aussi, du laurier rose pour celles qui inspirent un amour passionné.
La sentence des "Mais" peut-être très sévère pour les filles trop légères, pas de baliveau, mais un paquet d'ordures fixé par une guenille !
On comprend l'attente angoissée de Guillaumette, de Margot, d'Hermengarde...
Soudain, Guillaumette devine des pas furtifs, des mouvements retenus...
Elle se lève, scrute la nuit par les fentes de son volet.
Dans la clarté de la lune, elle aperçoit Jehan, armé d'un superbe baliveau, énorme, âgé d'une dizaine d'années, garni de rubans bleus et verts, de bouquets de laurier-rose.
Le jeune charme dans le sol, l'arrime au pignon de la maison...

PUY_8237 Puystory

Ce n'est pas un "Mai" ordinaire, sommairement installé à la diable par un groupe de jeunes gens en virée.
Guillaumette comprend le message...
Jehan tient à elle, si fort qu'il ose braver les chiens, le vertige pour afficher devant le village ses intentions matrimoniales.
Vite, elle se recouche et essaie de trouver le sommeil.
Demain, il faudra être belle...
Il faudra faire mine de chercher le garçon qui arborera fièrement des rubans bleus et verts...
Guillaumette se dit qu'il est fort et bien avenant, ce Jehan.
Il a du bien et cela, aussi, c'est important...
L'amour ne suffit pas pour fonder une famille et elle sait que son père dirait "non", si Jehan était sans le sou...

PUY_4781 Puystory

Et son esprit vagabonde... "Guillaumette , Guillaumette"...
La jeune fille s'éveille, arrachée à ses rêves roses...
La mère l'appelle...
Vite, vite... il faut sortir les torchons et rejoindre les autres femmes du village dans les prés.
Vite, vite... il faut poser les torchons sur la rosée avant qu'elle ne disparaisse.
La rosée du 1er Mai a des pouvoirs bienfaisants : lavé avec ses gouttes, le pis des vaches, des chèvres et des brebis donnera du lait toute l'année !
Pendant que Guillaumette, sa mère et les autres femmes courent les prés, Jehan et les autres jeunes gens du village font la tournée des chaumières, déguisés en "feuillus".
Ils ont apporté beaucoup de soin à ce déguisement de feuilles et de mousse.
Un "feuillu" non reconnu annonce une abondante moisson...
Sous leurs vêtements de verdure, les jeunes gens quêtent pour récupérer des œufs et du beurre... et gare au fermier trop pingre... il y aura des ronces dans le nid de ses poules... !
Au soir de cette belle journée, une omelette géante, préparée avec les œufs récoltés par les "feuillus", célèbre la fête du renouveau, de la verdure et des arbres en fleurs.

PUY_9085

Et puis, on danse autour d'un "Mai" planté par les garçons sur la place du village...
Guillaumette peut retrouver Jehan...
Elle peut, puisque son père y consent, porter, elle aussi, des rubans bleus et verts...
Jehan lui parle d'amour... mais on ne prononce pas encore le mot "mariage".
Parler mariage en Mai, c'est la mort de la future épouse dans l'année !
Parler mariage en Mai, c'est mettre au monde des enfants idiots... !
Les jeunes gens savent qu'il faut attendre le mois de Juin...
Cette tradition des "Mais" avec ses superstitions... et son humour aussi, est très présente tout au long du Moyen-âge.
Certains la disent née à l'époque gauloise où le culte de la nature et du renouveau était très fervent, d'autres affirment que les Vikings dont les communautés villageoises étaient très soudées, l'auraient amenée dans nos régions après leur installation en Normandie.
Toujours est-il que ces "arbres de Mai" ont fleuri dans nos campagnes pendant des siècles et qu'ils ont fait passer des nuits blanches à bien des jeunes filles…

Posté par Puystory à 00:10 - Petites histoires au Puy du Fou - Commentaires [1] -

Sur la colline du Puy du Fou

DSC_5217

D'où que l'on vienne, quel que soit le chemin que l'on emprunte, la route est longue et mystérieuse.
Ni forteresse, ni remparts.
Pas imposant en haut d'une colline, le château est imprévisible...

PuyStory 2011 Aout 1278

Ce n'est qu'au détour d'une courbe, au travers des buissons sauvages, au-dessus de la cime des arbres que l'on devinera les ruines.
Sans prétention, c'est ici que depuis des siècles, le château du Puy du Fou se repose et coule des jours paisibles, les pieds dans l'eau et la tête dans les étoiles, loin des vicissitudes du temps.

DSC_5201

Pancarte après pancarte, départementale après nationale, les cars et les voitures déferlent, avalent les kilomètres et pourtant le château se cache toujours et se fait attendre.
Et l'on roule et roule vers l'inconnu, vers un nom, un lieu, une réputation...

DSC06226mod1

S'il n'y avait pas quelques indications sur les bords des routes "Puy du Fou", les plus impatients rebrousseraient sans doute chemin.
Mystérieux, austère et humble à la fois, le château ne s'impose pas.
Ce n'est pas lui qui vient à nous, c'est nous qui allons vers lui.

106

Résigné, peut être, depuis qu'il y a quarante ans maintenant, sa tranquillité a quelque peu été brusquée, son rythme de vie bousculé.
Jusqu'au dernier moment, on ne connaîtra rien de lui, ou si peu... quelques notes lues dans un guide ou sur internet.
Mais le château du Puy du Fou, c'est bien plus que cela.

PUY_3247

C'est une âme et un cœur.
Ce sont des odeurs, des anecdotes et des éclats de rire c'est une histoire !
Mais une histoire pas comme les autres.
L'histoire d'un château en avait fini avec son temps, mais sous l'influence de quelque 3800 caprices s'est trouvé une nouvelle raison de vivre.

Puystory_3307

Et ce n'est en fait qu'une fois assis dans les tribunes, en tête à tête avec lui que l'on fera vraiment connaissance.
Le chemin aura été, certes un peu long, plein d'embûches peut-être et de suspens.
Mais maintenant il fait noir, le spectacle peut commencer et le château livrer ses secrets...

Puystory_916

Deux heures plus tard faisant le chemin inverse, nous laisserons à la nuit le soin de veiller sur lui avec des promesses de retrouvailles.

Posté par Puystory à 00:01 - Château - Commentaires [1] -