Puy Story

Histoire d'une région.

Les batteries.

1116

Prendre le temps de vivre.
Se rendre compte des saisons qui passent… c'était autrefois !
Dans les travaux de la terre, la machine, aujourd'hui a effacé le temps des labours, des foins et de la moisson…
Je me souviens quand le blé était coupé.
Pendant plusieurs semaines, on suivait "la machine à battre" qui allait de village en village.
Alors quelles activités débordantes à la campagne pendant ces jours de "batteries" !!!
On rentrait les gerbes.
Il fallait nettoyer l'aire, remmancher les "grands dents" et autres râteaux, fabriquer les balais de boule (branche de bouleau).
Les femmes dressaient les tables dans la "loge" (hangar), sortaient et nettoyaient la vaisselle.
Et les enfants attendaient impatiemment la "veille au soir" l'arrivée de la machine que certains appelaient parfois "la mariée".
Le lendemain, quel remue-ménage à la ferme !
Les "mécaniciens" étaient levés de bonne heure pour chauffer la locomobile.
C'était ensuite l'arrivée d'une troupe de travailleurs qui venaient des fermes voisines donner un coup de main.
Chacun prenait sa place habituelle sur le pailler, sur la batteuse..
Les plus forts portaient les sacs dans le grenier.
Suivant l'importance de la ferme, on travaillait toute la soirée, parfois deux jours.
Les jeunes s'amusaient beaucoup.
A la fin du dernier repas, on distribuait des bouquets aux jeunes gens et jeunes filles qui venaient de "battre" pour la première vois.
Et puis, on dansait.
C'était vraiment la fête au village qui marquait la fin de ces durs travaux de la saison estivale.
Désormais, on allait attendre avec plus de sérénité les vendanges et les labours d'automne.
C'est peut-être pour cette raison que les "batteries" étaient considérées comme des vacances.

**** ****
Retour vers PUYSTORY !
******

Posté par Puystory à 00:10 - Parole de Jacques Maupillier - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Les batteries.

Nouveau commentaire