Puy Story

Histoire d'une région.

La Roseraie du Puy du Fou

PUY_5737

La Roseraie du Grand Parc propose aux visiteurs une promenade embaumée parmi plus de cent variétés de rosiers.
Ici, pas de labyrinthe aux mécanismes espiègles ni de mise en scène théâtrale.
Des pigeons voyageurs immaculés accueillent les passants dans un frou-frou rêveur d’ailes blanches.

Puystory_04932

La Roseraie s’apparente à un cabinet de senteurs où s’épanouissent des fleurs aux nuances délicates, que rehaussent ici et là arbustes fleuris, tulipes, fritillaires, gypsophiles ainsi qu’une quinzaine de variétés de plantes vivaces ou herbacées.

Posté par Puystory le 20 mars 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -


INFORMATION IMPORTANTE

PUY_9167

Compte tenu de l’évolution de la situation de crise sur l’ensemble du territoire français, et des mesures prises par l’État, nous vous informons à regret de la nécessité de reporter l’ouverture 2020 du Puy du Fou, initialement prévue le 4 avril, au 18 avril prochain.

Puy Noël 2017_00361

Les équipes contacteront, dans les prochains jours, l’ensemble des visiteurs ayant réservé un séjour ou des billets pour une visite entre le 3 et le 17 avril afin de leur proposer de nouvelles dates adaptées à leurs souhaits et selon nos disponibilités.

Puystory_03232

Les personnes qui le souhaitent peuvent également prendre contact avec l’équipe du Puy du Fou en écrivant à l’adresse email dédiée : saison2020@puydufou.com.

Posté par Puystory le 18 mars 2020 - Divers - Commentaires [0] -

Dernier Panache (Puy du Fou)

PUY_5645

PUY_5662

PUY_5668

PUY_5710

PUY_5715

Posté par Puystory le 18 mars 2020 - Dernier Panache - Commentaires [1] -

Dans la Cité Médiévale (Puy du Fou)

IMG_0725

Au Moyen Age, les villes médiévales sont construites sans ordre et sans plans.
Elle est très animée, autour d’une église ou autour d’une place, d’un château, où les habitants se réunissent.
Ce sont des rues étroites et très sombres, sans trottoirs, boueuses, avec des animaux en liberté.
Certaines rues sont pavées.
Il n’y a pas l’eau courante, il faut se la faire livrer.
On s’éclaire à la lanterne et à la bougie.
Dans les rues, il n’y a pas d’éclairage.

Puystory_01746

Les maisons bourgeoises sont peu à peu construites en pierre, suite à l’évolution des engins de construction et de levage.
Seules les demeures de nobles et de bourgeois possèdent une cuisine et une cheminée.
Au Moyen Âge, la maison de ville comporte en général deux niveaux.
C’est au premier étage que l’on habite, le rez-de-chaussée étant réservé à des boutiques.
Les maisons ordinaires, aux murs à colombages, sont assez étroites, avec une ou deux fenêtres par étages, serrées les unes contre les autres.

Puy19060857

Constituées d’un rez-de-chaussée de pierre et de trois ou quatre étages de bois et de torchis, elles sont desservies par un escalier à vis.
La couverture du toit est faite de chaume ou de lattes de bois.
Comme il y a de gros risques d’incendies, d’autant plus que les maisons sont en partie en bois, les habitants doivent éteindre les lumières lorsque sonne le couvre-feu.
L’espace commercial (rez-de-chaussée) et l’espace d’habitation peuvent avoir des locataires ou propriétaires différents.

SH101175

Les habitations subissent donc les nuisances (bruits, odeurs, poussières, pollutions…) engendrées par les boutiques du rez-de-chaussée.
Les magasins sont ouverts sur la rue, mais faute de place, les artisans exposent leurs produits sur la chaussée.
Les jours de marché, les rues s’emplissent de colporteurs, artisans itinérants.

Puy Noël 2017_00012

Les vendeurs en profitent pour vendre des produits venus de pays lointains, ou qu’ils ont acheté dans les foires, les propriétaires des campagnes viennent y vendre des céréales, du vin, des légumes, etc…
Dans la rue, on trouve quantité de petits traiteurs ou marchands ambulants qui proposent aux passants poêlons de tripes, pâtés de viandes, écrevisses, tortues, saucisses, gaufres ou petits gâteaux.
Car à l’époque, tout le monde ne dispose pas d’une cuisine.
Les foyers les plus modestes n’en sont pas équipés.

Puystory_01767

Les tavernes y sont très nombreuses et très fréquentées.
Les villes médiévales, attirent aussi de nombreux brigands, des mendiants, des vagabonds, des pauvres.
Il n’y avait aucune police.

PUY_8110

Et de nuit, la rue devient le royaume des professionnels du crime.
Dans les murs de l’habitation médiévale, on trouve des petites niches, elles sont destinées aux rangements ou à poser des lampes à huile ou des chandelles.

PuyStory 2011 Aout 2221

On trouve également différents meubles destinés au rangement : caisses, coffres, dressoirs et armoires.
A partir du XIIIe siècle, les maisons des villes connaissent des progrès en matière d’hygiène et de chauffage.
Ainsi, des éviers, des latrines et des cheminées se retrouvent dans ces bâtiments.

Puy du Fou 2011 - 2491

La cheminée se compose d’un foyer, d’une hotte, et d’un conduit vers l’extérieur.
Elle se trouve rarement dans les édifices antérieurs au XIIIe siècle.
Auparavant, le foyer se trouve dans la cour.

Puy22060760

Il intègre ensuite la maison sous la forme d’un feu ouvert au centre de l’habitation avec un trou d’aération.
Pour limiter la perte de chaleur, dans les demeures riches, on place sur les murs des tentures qui retombent jusqu’au sol.

Puy22060544

Jusqu’au XIVe siècle, les fenêtres des maisons n’ont pas de vitres.
Lorsqu’on en rencontre par la suite, elles se trouvent dans de riches demeures qui peuvent seules se le permettre.
Ainsi, les ouvertures sont rares car il faut utiliser des toiles, des parchemins huilés ou des volets pour les fermer.

Posté par Puystory le 16 mars 2020 - Cité Médiévale - Commentaires [0] -