Puy Story

Histoire d'une région.

Le Bal des Oiseaux Fantômes.*

Revivez la magie du mythique spectacle de Fauconnerie du Puy du Fou "Le Bal des Oiseaux Fantômes" à travers la bande annonce de ce ballet aérien majestueux.

PUY_5283

Aliénor se réveille dans les ruines du vieux château et ses souvenirs font surgir les faucons, les hiboux, les aigles et les vautours qui vous frôlent de leurs ailes géantes.

PUY_5330

Vous n'oublierez jamais le grand ballet des milans, pélicans, cigognes et marabouts...

PUY_1606

Un spectacle unique au monde joué jusqu'à 5 fois par jour !

Posté par Puystory le 25 juillet 2020 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -


La Nature au service du Grand Parc

Puy20061061

Les rosiers sont sensibles à l’oïdium, au mildiou, à la maladie des taches noires et sont parfois victimes des attaques d’insectes ravageurs.

DSC_6995

Pour les en prémunir, les jardiniers du Grand Parc utilisent des produits naturels à base de macération végétale (prêle, grande consoude, ail…) qui renforcent les plantes.

Puystory_04927

Afin de limiter l’emploi de pesticides, ils font appel aux coccinelles (enfin les larves), friandes de pucerons.

20200616_084347

(Photo Jérôme Vrignaud - Directeur des Jardins du Puy du Fou).

Contrairement aux coléoptères adultes qui peuvent s’envoler, les larves de la coccinelle ne peuvent pas voler et restent donc mieux en place.

PUY_6617

Elles sont dites aphidiphages et consomment à 12°C de 60 à 150 pucerons par jour, faisant d'elles les championnes de la lutte biologique contre les pucerons.

PUY_3170

Toutes les opérations de désherbage s’effectuent manuellement.

Puystory_00004

La légende
Les coccinelles sont appelées familièrement "les bêtes à bon Dieu".
Ce surnom est tiré d’une légende remontant au Xe siècle.
Condamné à mort pour un meurtre commis à Paris, un homme, qui clamait son innocence, a dû son salut à la présence du petit insecte.
En effet, le jour de son exécution publique, le condamné devait avoir la tête tranchée.
Mais une coccinelle se posa sur son cou.
Le bourreau tenta de l’enlever, mais le coléoptère revint à plusieurs reprises se placer au même endroit.
Le roi Robert II (972-1031) y vit alors une intervention divine et décida de gracier l’homme.
Quelques jours plus tard, le vrai meurtrier fut retrouvé.
Cette histoire s’est très vite répandue et la coccinelle fut dès lors considérée comme un porte-bonheur qu’il ne fallait pas écraser.

Posté par Puystory le 24 juillet 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -

Villa Gallo-Romaine au Puy du Fou

DSC_1067

PUY_2295

DSC_1200

DSC_1223

DSC_0782

Posté par Puystory le 22 juillet 2020 - Hôtels du Puy du Fou en Photos. - Commentaires [1] -

Photos du Puy du Fou.

111442849_10223137040283633_6704836187351492590_o

Dans la chaleur du soir.

110243919_10223132366486791_8015143486422717677_o

A la table de la "Boussole".... "Mystère de La Pérouse".

110199064_10223122428278342_8536234281322458030_o

Dans le vent !

110482193_10223122322435696_405627744244315520_o

Vives le gant !

110331971_10223122213992985_2797225224702160374_o

Envoles-toi !

110107404_10223117758161592_8285225706716741561_o

A la pause... la gourmandise !!!

109824209_10223116345086266_6340486839694713219_o

Bien caché, mais trouvé....... Santé !!!

110266955_10223109132385953_6415552399944774956_o

Toujours bien lire la carte...... !!!!

109819516_10223106754566509_982510657998724459_o

Tout est dans les yeux !!!!
Aventure, honneur et prestige de la France.

109516764_10223078683544751_9113361995784126658_o

Dans la lumière !!

108397113_10223068731095946_289293157011424661_o

Quand les mains des jardiniers régalent nos yeux de couleurs !!!

108833162_10223060370006924_223310652769456839_o

J'ai retrouvé mon vélo..... Juste un petit entretien et c'est reparti !!!!

115667375_10223126869189362_768642188765428638_o

Posté par Puystory le 21 juillet 2020 - Grand Parc en Photos. - Commentaires [0] -

Au Houblon de Barboteau (Nouveauté 2020).

PUY_2394

PUY_2393

PUY_2953

IMG_9980

Posté par Puystory le 21 juillet 2020 - Bourg 1900 en Photos - Commentaires [0] -

Le tableau de Nicolas Monsiau (1754-1837)

1225

"Louis XVI donnant ses instructions au capitaine de vaisseau Lapérouse pour son voyage d’exploration autour du monde en présence du marquis de Castries".
Cette scène représente Louis XVI donnant ses ordres à Lapérouse, inspiré par De Castries, son ministre de la marine.
Le globe terrestre, les cartes suggèrent une séance de travail.
Louis XVI donnant ses instructions :
" Vous devez prendre la tête d’une expédition géographique, commerciale et scientifique et allez reconnaître de nouvelles terres, découvrir de nouvelles populations, créer de nouveaux comptoirs dans l’océan Pacifique à la suite de Cook.

PUY_3011

Vous partirez avec deux bateaux spécialement armés et vous serez accompagné des plus éminents scientifiques de notre temps.
Ils seront équipés des instruments les plus récents.
Vous dresserez des cartes précises, prélèverez des échantillons de la flore et de la faune des terres découvertes et en échange, donnerez des plantes utiles aux indigènes.
Vous serez particulièrement attentif à la santé de vos hommes et trouverez, toujours à la suite de Cook, comment empêcher le scorbut.
Vous serez aussi attentif à ne pas violenter les populations avec lesquelles vous échangerez et commercerez pour le plus grand bénéfice du royaume de France."

PUY_9223_05973

Cette peinture très officielle paraît, dès l'abord, aussi consciencieuse que conventionnelle.
Elle marque, à l'évidence, l'intérêt que Louis XVI portait à la découverte du monde et aux sciences nautique et géographique.
On sait qu'il avait étudié avec soins les résultats du voyage de Bougainville en 1766-69 et des trois grandes explorations de James Cook de 1771 à 1779.
Il avait même recommandé à la Marine française, durant la dernière guerre, de ne jamais nuire au célèbre navigateur anglais.
Mais au contraire, de lui apporter toute l'aide qu'il pourrait solliciter.
Néanmoins, il entendait bien, la paix conclue, encourager nos marins à participer hardiment aux voyages de découverte et au développement des sciences pour une meilleure connaissance de notre univers.

PUY_3016

Il avait choisi sur une liste des meilleurs officiers, le Capitaine de Vaisseau Galaup de Lapérouse (Albi 1741-1788), recommandé par le Maréchal de Castries (1727-1801), ministre de la Marine, pour sa forte personnalité, son courage, ses qualités de chef, de marin et d'organisateur ayant déjà beaucoup navigué et s'étant distingué dans plusieurs combats.
Il avait de très beaux états de service.
Enfin, il s'intéressait aux sciences et appréciait les courants humanistes en faveur à cette époque.
On peut penser qu'en 1785, Nicolas Monsiau avait effectivement "couvert l'évènement".
C'est en 1817 que ce tableau a été commandé, puis exposé au Salon, à l'initiative sans doute, du Lieutenant Général de Castries (1756-1842) fils du Maréchal.
Ils avaient tous deux suivi le futur Louis XVIII en exil en 1791, et le Maréchal était mort près de lui en 1801.
Ils avaient sûrement évoqué ensemble les préparatifs et les résultats remarquables acquis par La Pérouse avant sa disparition mystérieuse au-delà de l'Australie en 1788.

PUY_5574

Bien qu'inachevé, ce voyage tragique avaient eu un grand retentissement dans le monde :
savants et marins vantaient à l'envi le courage, la loyauté et la générosité, l'expérience et les connaissances maritimes et scientifiques, mais aussi la délicatesse et les sentiments humanitaires de Lapérouse et de ses officiers, tant à l'égard de leurs équipages que des peuplades visitées.
Trente-deux ans de bouleversements insensés, de vandalisme et de destructions se sont écoulés depuis l'événement.
Dans la mémoire des hommes, bien des souvenirs se sont effacés, à commencer par les subtilités des modes, toujours fugaces.
Monsiau a pu se renseigner sur les costumes masculins de ses personnages civils.
L'uniforme de Lapérouse est conforme à l'Ordonnance de 1764 et confirme la permanence de cet uniforme traditionnel.
Quant au Ministre, il se pourrait que ce Maréchal, dans son rôle de grand chef des officiers de plume, se soit avisé de porter l'uniforme "gris de fer" que ces Messieurs s'étaient donné vers 1750, au temps des "Ports de France" de Vernet.

Posté par Puystory le 20 juillet 2020 - Mystère de La Pérouse - Commentaires [0] -