Puy Story

Histoire d'une région.

Le Colombier

Puy du Fou 2011 - 0041

Un colombier était à l'époque féodale un édifice destiné à loger et à élever des pigeons.
L'intérieur du colombier, espace imparti aux pigeons, est divisé en nichoirs appelés boulins.
Chaque boulin est le logement d'un couple de pigeons.
Ces boulins peuvent être en pierre, brique ou torchis et installés lors de la construction du colombier ou être en poterie (pots couchés, tuiles canal, diverses cases), en osier tressé en forme de panier ou de nid.

Puystory_696

C'est le nombre de boulins qui indique la capacité du pigeonnier.
Au Moyen Âge, la possession d'un colombier à pied, construction séparée du corps de logis (ayant des boulins de haut en bas), était un privilège du seigneur haut justicier.
Pour les autres constructions, le droit de colombier variait suivant les provinces.

Puy17060353

Elles devaient être en proportion de l'importance de la propriété, placées en étage au-dessus d'un poulailler, d'un chenil, d'un four à pain, d'un cellier...
Généralement les volières intégrées à une étable, une grange ou un hangar, étaient permises à tout propriétaire d'au moins 50 arpents (environ 2,5 hectares) de terres labourables, qu'il soit noble ou non, pour une capacité ne devant pas dépasser suivant les cas 60 à 120 boulins.

BOF 17082012 - 074

M.G.

Posté par Puystory le 27 novembre 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -


Le dressage des rapaces

PUY_3581

Occupation aristocratique par excellence, la chasse est, sous l’Ancien Régime, à la fois une activité sportive, un divertissement et un privilège social.

PUY_5794

Il convient de distinguer la "vènerie" ou "chasse à courre", pratiquée avec des chiens, de la fauconnerie, encore appelée "chasse au vol", technique venue de l’Asie centrale et qui s’exécute à l’aide de rapaces élevés à cet effet.

PUY_6348

Selon les époques et les régions, cependant, elle a pu être ouverte à toutes les classes sociales ou au contraire être réservée à la noblesse, voire aux souverains.

PUY_5800

Les techniques médiévales de fauconnerie nous sont connues grâce au volumineux "Traité de l’Art de la Chasse avec des Oiseaux", écrit vers le milieu du XIIIème siècle par un empereur féru de sciences naturelles et passionné par les faucons : Frédéric II de Hohenstaufen (1194-1250).

PUY_6306

L’ouvrage, abondamment et précisément illustré, détaille les phases du dressage des oiseaux, les soins particuliers qu’ils nécessitent et les techniques de chasse.

Posté par Puystory le 02 octobre 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

En vol

Puystory_00363

Puystory_00917

PUY_4137_00826

PuyStory 2011 Aout 2927

PUY_7764_01078

Posté par Puystory le 06 septembre 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

Dans les Volières du Puy du Fou

PUY_7127

PUY_7153

PUY_7174

Puystory_10139

Puystory_10150

Posté par Puystory le 24 juin 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

Bal des Oiseaux fantômes au Puy du Fou

PUY_4363

Puystory_00792

Puystory_00855

Puystory_00873mod1

PUY_6240

Posté par Puystory le 19 juin 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -


Vautours en vol.

Puystory_01192

Puystory_01224

PUY_0888_00636

PUY_7897_01205

Puystory_01088

Posté par Puystory le 05 avril 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -

Au bal des Oiseaux

50958867_10218233594140544_9076542438037782528_o

50686023_10218233568499903_1005735526583500800_o

50294505_10218233307893388_7527995625892216832_o

50827918_10218233204850812_773110820702781440_o

50693462_10218233253892038_5687789473144766464_o

Posté par Puystory le 22 janvier 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

Les Fuies

Puy du Fou 2011 - 7672

En Bas-Poitou, on a toujours désigné les anciens pigeonniers sous le nom de "fuies".
Le droit de fuie était un droit féodal qui appartenait, en principe, à tous les fiefs nobles avec maison noble.
Il demeurait attaché au fief même si celui-ci était devenu la propriété d'un roturier.
L'importance de la fuie était, généralement, fonction de l'importance du fief La plupart des belles fuies que nous retrouvons de nos jours datent du XVIIème siècle.
Le type courant est une tour ronde, avec une toiture de tuiles plates, pas très haute et, dans la plupart des cas, surmontée d'un petit dôme.

Puystory_5662

La fuie comporte, en général, quatre petites lucarnes souvent couronnées d'un fronton et orientées vers le soleil, en alignement ou en triangle, à l’abri des vents et de la pluie.
Ces lucarnes permettent le passage des pigeons, mais sont suffisamment petites pour éviter l’intrusion des gros prédateurs.
A la base des fuies, le plus souvent est aménagé une plage d’appui qui permet à l’oiseau de prendre son envol, de se reposer ou de se réchauffer au soleil.

Puy17060353

A l'intérieur, se trouvent des boulins, sortes de niches en poterie dans lesquelles dormaient et couvaient les pigeons.
On compte souvent jusqu'à 4000 boulins dans une même fuie.
La fuie reste avant tout le témoin d'un élevage lucratif.
Pourvoyeur de viande délicate, d'œufs, de plumes pour garnir les couettes et de fientes pour engraisser les terres sur lesquelles se nourrissaient les volatiles.
A l'écart de l'habitation principale, le pigeonnier assurait la tranquillité à ses pensionnaires comme aux locataires ou propriétaires des lieux.

Puystory_696

Ces fuies rondes sont encore très nombreuses, quoique leur entretien soit coûteux et désormais inutile.
D'autres fuies étaient des tours carrées.
Les fuies ont aujourd'hui perdu toute fonction utilitaire et ne sont plus désormais maintenus que par un attachement au passé qui devrait être encouragé pour protéger l'ensemble du patrimoine.

Posté par Puystory le 21 janvier 2019 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -

Volière au Puy du Fou

PUY_9119

PUY_9114

Puystory_10093

Puystory_10118

Puystory_10145

Posté par Puystory le 11 juillet 2018 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -

Le serpentaire

PUY_4327mod2

Le serpentaire est un oiseau aussi appelé secrétaire.
C'est un rapace mais n'a pas l'apparence d'un aigle ou autre oiseau de proie.
Son physique rappelle plutôt celui de l'autruche.
Sa hauteur est de un mètre et l'envergure de ses ailes est de deux mètres.
Son poids est d'environ 4 kg.

PUY_6799

Il se tient au sol, il ne vole que pour faire sa parade nuptiale.
Malgré tout, ses ailes sont puissantes.

DSC_7386

Ses pattes sont longues et couvertes de plumes jusqu'à l'articulation, on croirait un échassier.
Mais il appartient sans contredit à la famille des faucons.

DSC_7387

Il porte sur sa tête une drôle de huppe qui le fait ressembler à un secrétaire.
De là vient son nom.

Baloiseaux104

Le serpentaire se nourrit de lézards et autres petits animaux mais ses principales proies sont les serpents et les couleuvres.
Pour chasser, il se sert de ses pattes fortes et musclées.

Balois 117

Il marche dans la savane et lorsqu'il repère une proie, il la frappe avec ses pattes jusqu'à ce qu'elle meure.
Il l'avale tout rond, sans la mastiquer peu importe sa longueur.

PUY_3105

Le Serpentaire, également nommé Ophiuchus, est une constellation de l'hémisphère nord.
Représentant un homme portant un serpent à bout de bras, le Serpentaire divise la constellation du Serpent en deux parties : la tête et la queue.

Ophiuchus_constellation_map

Mais le serpentaire c'est aussi......... le "13 ème" signe astrologique.
Cependant, il est particulièrement difficile à déterminer en raison de la situation de la constellation du serpentaire entre celle du sagittaire et du scorpion (grosso modo).
Par conséquent, les astrologues ne s'embarrassent pas d'un tel signe.
Et imaginez un peu, il existe déjà un nombre pair de signes avec 4 de feu, d'air, de terre et d'eau, alors un 13 ème dans le lot, ça ferait désordre.
Par conséquent certaines personnes que l'on désigne comme étant scorpions, sagittaires voire balances sont en réalité serpentaires.
De plus, et pour les plus curieux, vous pouvez découvrir ce véritable signe si vous cherchez à le déterminer d'après un zodiaque sidéral et non pas celui qui ne tient pas compte de la précession des équinoxes et qu'utilisent traditionnellement les astrologues.

Posté par Puystory le 04 juillet 2018 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -