Puy Story

Histoire d'une région.

Que faire avec un oiseau blessé ?

PUY_8877

En 3 phases, voici quelques règles de sécurité simples à respecter.
1. La Capture
Munissez-vous de gants et réalisez une capture rapide, sûre et efficace.
Maintenez l'oiseau à distance du visage.
Méfiez-vous des serres et becs de certains oiseaux.
Enveloppez-le dans un tissu ou vêtement épais pour l'immobiliser.

PUY_8967

2. La détention
Placez-le dans un carton adapté à sa taille, munis de papier journal dans le fond et aéré avec quelques trous. N'utilisez jamais de cage.
Garder le carton dans un endroit calme, sombre et tempéré (pas trop chaud).
N'exhibez jamais votre trouvaille.
Le stress peut tuer et risque d'aggraver le traumatisme.
Ne lui donnez pas à manger, ni à boire sans les conseils d'un spécialiste.

Puy180600346

3. Le transport
L'animal doit-être rapatrié rapidement vers un vétérinaire ou un centre spécialisé.
N'essayez pas de soigner l'animal, seul des centres ou vétérinaires disposent des compétences et installations nécessaires aux soins et à la réhabilitation en milieu naturel.

Posté par Puystory à 00:14 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -


Bal des Oiseaux Fantômes au Puy du Fou.

PUY_5968

PUY_5983

PUY_6102

Puystory_1283

Puystory_1393

Puystory_1352

Puystory_1193

Puystory_1468

Posté par Puystory à 00:10 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [2] -

Aliénor d'Aquitaine

PUY_6003

Le spectacle du "Bal des Oiseaux Fantômes", Héloïse nous raconte l'histoire d'Aliénor.
Aliénor se réveille dans les ruines du vieux château et ses souvenirs font surgir les faucons.
Deux noms me reviennent à l'esprit, celui d'Aliénor d'Aquitaine (1122-1204) et celui d'Héloïse d'Argenteuil (1092-1164). Mais, partons à la découverte d'Aliénor.
Née en 1122 à Belin, près de Bordeaux, Aliénor est élevée au château de l'Ombrière, fascinée par la personnalité étonnante de son grand-père Guillaume IX (1071-1126), le "Troubadour".
Pendant plus de 40 ans, ce grand seigneur a défrayé la chronique.
Grand amateur d'aventures, il a participé à la Première Croisade, a été excommunié pour avoir enlevé une dame mariée, la belle Maubergeonne (1080-1153).
Il a aussi créé un mouvement artistique et littéraire, écrit des poèmes, plutôt hardis glorifiant l'amour physique et la bonne chère.
Aliénor passe ainsi ses premières années dans une ambiance bien désinvolte.
Elle reçoit néanmoins une éducation soignée : latin, langue du Nord, musique, poésie...
Son père Guillaume X d'Acquitaine (1099-1137) meurt en 1137 et à 15 ans, elle règne de Nantes aux Pyrénées et de Bordeaux jusqu'au Rhône, ses parents n'ayant pas eu d'héritier mâle.

PUY_2283

Son premier mariage.
Son suzerain, le roi de France Louis VI le Gros (1081-1137), décide qu'il faut "protéger" la jeune héritière.
Il réussit un joli coup politique en lui faisant épouser son fils, âgé de 17 ans.
Le mariage a lieu le 25 Juillet 1137 à Bordeaux.
Ce même jour, Louis VI meurt et Aliénor devient reine de France aux côtés de son triste époux, Louis VII (1120-1180).
Certes, le roi est fort épris des yeux verts ensorceleurs de "son Aquitaine", mais il a été élevé dans une dévotion scrupuleuse.
Aliénor dira même de lui "qu'il était presque moine".
Il la gronde de ne pas respecter les jeûnes, de bailler aux offices.
Et puis, elle est déçue de se trouver à Paris, dans une cité austère et rustre, au milieu de gens qui ne parlent pas sa langue.
Bien vite, elle fait venir des chevaliers et des dames d'Aquitaine qui aiment à rire et elle bouleverse la Cour de France.
A sa demande, les hommes se rasent la barbe, les dames portent des robes décolletées de couleurs vives.
On se lave, on prend des bains de vapeur, on se poudre, on se parfume et un nouveau mode de vie s'installe…

PUY_2173

Un divorce à l'horizon.
Les années passent et l'incompréhension s'installe dans ce couple qui n'a aucun héritier mâle.
En 1147, Aliénor va entreprendre avec son époux, une aventure plus conforme à son tempérament.
"La Croisade".
Un grand voyage à travers l'Europe pour arriver à Constantinople, puis à Antioche.
Antioche, un paradis où l'attend son oncle paternel Raimond de Poitiers (1115-1149).
Il a 33 ans, une allure folle, il parle la langue d'Oc et il est si brillant !
Il lui réserve une chambre digne des "Mille et une Nuits" dans son palais de rêve.
Il y a des terrasses, des loggias, des piscines d'eau tiède, des jardins à fontaines et massifs de roses.
Aliénor assiste à des festins où elle goûte des mets délicats : des feuilles de vigne farcies, des poulpes, des vins de Perse et des fruits inconnus, les abricots, les oranges, les figues.
Elle découvre les tissus de Mossoul, les laines de Cathay, les tapis de Bagdad, les parfums d'Arabie.
Aliénor a-t-elle succombé aux charmes de Raimond ? Peut-être ?
Toujours est-il que Louis VII pense à se séparer de cette femme qui lui donne tant de soucis et pas de fils !
En mars 1152, le mariage est dissous (on a trouvé, bien à propos, un lien de parenté entre les époux !)
Grosse erreur stratégique de Louis VII qui laisse échapper un territoire plus vaste que le domaine royal avec le risque de voir Aliénor contracter une nouvelle alliance.

PUY_1190

Un second mariage.
En effet, Aliénor a rencontré un homme très séduisant, un athlète à la tête énergique, aux cheveux roux et drus...Henri Plantagenêt (1133-1189), Comte d'Anjou et du Maine.
Il a le goût des arts et de la poésie, il aime les troubadours.
On dit aussi qu'il est l'héritier de la Couronne d'Angleterre.
Cependant, elle a 30 ans et lui 19 et pourtant, elle l'épouse en mai 1152 et l'année suivante, met au monde un fils.
En 1154, le trône d'Angleterre est vacant.
Henri se précipite et rassemble une expédition et met le cap sur Southampton.
La marche sur Londres est un triomphe.
A Noël, Aliénor et Henri ont revêtu les manteaux royaux bleus doublés de gris, ornés de quatre feuilles d'or.
Ils sont couronnés roi et reine d'Angleterre et ils possèdent aussi la moitié de la France !

Reine D'Angleterre.
L'Angleterre est complètement désorganisée.
La tâche est rude, mais Aliénor et Henri ne se découragent pas.
Ils visitent et contrôlent les villes, les châteaux, les évêchés.
Lorsque le roi doit aller remettre de l'ordre dans ses terres continentales, la reine gère complètement le pays. 
Elle développe les échanges commerciaux, surveille les vassaux turbulents.
Elle embellit aussi les demeures royales tel que : Bayeux, Winchester, Bordeaux, Oxford, Falaise, Londres.
La Cour est brillante et accueille des historiens, des savants, des poètes. La vie est animée, gaie, colorée.
Aliénor s'occupe aussi de ses nombreux enfants (elle en aura neuf !) qu'elle emmène dans la plupart de ses déplacements, les initiant ainsi à leur rôle de souverain.
Mais, peu à peu, la reine constate qu'Henri s'éloigne d'elle et que même, il la trompe délibérément.

DSC03646

Alors, elle quitte l'Angleterre et s'installe à Poitiers pour s'occuper de ses domaines avec, à ses côtés, son fils préféré Richard (1157-1199), son "Cœur de Lion".
A Poitiers, Aliénor peut enfin réaliser son rêve. Organiser une Cour d' Amour où siègent de belles dames, des troubadours (dont le si tendre Bernard de Ventadour (1125-1200)), des chevaliers connus pour leur galanterie avec les femmes.
On écoute des chants, on étudie des problèmes amoureux et on rend des sentences sur des questions souvent ambiguës.
En voici une qui dut particulièrement intéresser la reine: "Le véritable amour peut-il exister entre époux ?".
La réponse fut nette : "Non, car les époux sont tenus par devoir de subir réciproquement leurs volontés et de ne rien se refuser.
Seuls les amants s'accordent tout gratuitement et sans contrainte.".
Sans doute, Henri Il fut-il ravi quand il eut connaissance de ce jugement !
Mais Aliénor ne se contente pas de "fleureter", elle continue son action politique surtout contre son mari.
Elle pousse ses fils à la révolte et en 117 3, Henri le Jeune (1155-1183), réclame ouvertement le trône d'Angleterre.
Henri riposte et la reine est arrêtée.

PUY_2670

Enfermée à Chinon, puis dans une forteresse anglaise, à Salisbury.
Ce sont 16 années d'enfermement, de solitude, sans revoir ses enfants et sans pouvoir.
Elle ne sera libérée qu'en juillet 1189 à la mort de son époux et à l'avènement de Richard.
Elle a 67 ans, mais elle est restée belle, imposante et très entreprenante.
Dès sa libération, Aliénor se met en route pour visiter villes et châteaux.
Elle assiste au couronnement de son fils bien-aimé, à Westminster.
Comme le nouveau roi n'a qu'une hâte : gagner la Terre Sainte, elle reste seule à la tête d'un royaume qui s'étend de l'Angleterre aux Pyrénées.
Avant que Richard ne s'embarque pour la Troisième Croisade, la reine entreprend un voyage incroyable.
Elle va chercher en Navarre, Bérengère de Navarre (1165-1230), la jeune fiancée du souverain.
Elle traverse avec elle toute l'Italie et rejoint les Croisés à Messine où le mariage est célébré.
Bien vite, Aliénor retourne en Angleterre pour couper court aux ambitions de son dernier fils, Jean sans Terre (1166-1216), très désireux de s'emparer du trône.

PUY_3246

Ensuite, elle doit faire face à un nouveau malheur : Richard est prisonnier de !'Empereur d'Allemagne.
C'est elle qui récoltera la fabuleuse rançon : 100 000 marcs d'argent (plusieurs million de nos Euros) et la mènera à Mayence durant l'hiver 1193- 1194.
Et puis, en avril 1199, c'est le drame, Richard meurt au siège de Chalus, en Limousin.
Aliénor, surmontant sa douleur, soutient l'insupportable Jean.
Il est le légitime héritier et elle doit faire taire ses rancœurs.
Heureusement pour elle, en 1200, son dernier voyage sera placé sous le signe du bonheur.
Elle va chercher, en Castille, sa petite fille Blanche de Castille (1188-1252), promise au futur roi de France, Louis VIII.
Mais, fatiguée, elle la quittera à Bordeaux et la laissera seule partir vers Paris.
Elle se retire à Fontevrault pour y trouver un peu de repos et de sérénité et le 31 mars 1204, elle rend son âme à Dieu.
C'est dans cette abbaye qu'elle repose à tout jamais, auprès d'Henri et de Richard, les deux hommes de sa vie.

Posté par Puystory à 00:02 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

Les volières du Puy du Fou

Puy21060041

Pendant la saison vous avez sûrement entendu parler de la volièrie de rapaces du Puy du Fou.
Mais au fait, en quoi consiste une volièrie et quel est son but ?
Tout d'abord, il s'agit de sensibiliser le public au problème de la quasi-disparition de certaines espèces.
Les rapaces sont présentés dans des volières bien particulières, avec une partie grillagée (parfois réduite), afin que l'oiseau puisse garder son intimité.
Pourquoi ?

PUY_7175

Tout simplement pour faire reproduire les rapaces, afin de préserver leurs espèces.
Le Puy du Fou essaye de redonner à l'oiseau son biotope naturel.
La reproduction en captivité demande beaucoup de patience, elle se gère sur plusieurs années.
L'adaptation du couple à sa volière peut demander deux ou trois ans.
Il faut aussi avoir un capital d'oiseaux suffisant, pour trouver des couples qui s'entendent.
Egalement gérer les oiseaux :
Ceux destinés au vol et ceux destinés à la reproduction.

DSC_5485

Si la reproduction est réussie, alors il est possible d'envisager d'en réintroduire dans la nature.
Les oiseaux reproducteurs resteront en volière pour être présentés au public.
Les oiseaux de vol, après s'être reposés l'hiver en volière, sont ressortis dès le printemps pour l'entraînement (c'est-à-dire une remise en condition pour voler), afin de pouvoir assurer une nouvelle saison.
Les oiseaux sont entraînés tous les jours pendant environ un mois et demi.
Il s'agit là de les remuscler, de leur redonner le "punch" dont ils auront besoin pendant la saison.

PUY_7027

Aussi, ils devront se réhabituer à affronter le public.
Les démonstrations de vol vont bien souvent permettre aux spectateurs de ne plus croire à toutes ces légendes invraisemblables sur les rapaces et à cette idée d'oiseaux méchants.
Une volière est un milieu pédagogique, où le visiteur va développer sa curiosité, son esprit critique, mais où il va aussi acquérir des connaissances.

BalOis15092012-189

Et comme disait un ami fauconnier :
"Connaître c'est apprécier, apprécier c'est respecter, donc protéger".

Posté par Puystory à 00:28 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [2] -

La fauconnerie autrefois

PUY_2658

Chaque château possédait autrefois faucons ou autours (rapace de taille moyenne) dressés pour la chasse et que des domestiques, désignés depuis l'enfance à l'entretien des rapaces, nourrissaient et entouraient de soins attentifs.
La noblesse jouissait de l'apanage de la chasse au vol.
Les oiseaux étaient hébergés dans des salles tempérées où l'on atténuait la lumière pour favoriser leur quiétude, juchés sur des perchoirs auxquels ils étaient retenus par des "jets", fines lanières de peau, censées ne pas irriter leurs pattes fragiles.
Ils étaient alimentés de bonne viande, mais avec parcimonie afin de ne pas altérer leurs qualités de chasseur.

PUY_1650 Puystory

A l'issue d'un dressage intensif, l'oiseau apprenait à revenir docilement sur le gant de cuir de son maître où l'attendait le "pât", morceaux de chair crue donnés en récompense.
Longtemps la fauconnerie constituera un véritable compagnonnage entre l'homme et les becs crochus.
Au plus loin de l'Orient, dès le 2ème siècle, en Chine et au Japon, il apprendra à exploiter l'acuité de leur vue et leur promptitude à s'emparer d'un gibier.
A son tour l'Occident s'initiera à cet art et Charlemagne (742-814) détiendra de très nombreux faucons dans sa ménagerie.

PUY_9594

Frédéric II (1194-1250), empereur d'Allemagne se prendra d'une passion extrême pour la fauconnerie sur laquelle il écrira le traité "De arte venandi cum avibus" (De l'art de chasser au moyen des oiseaux).
Charles VI (1403-1461), Louis XI (1423-1483) et François ler (1494-1547) s'adonnèrent fougueusement à la volerie et ils confièrent tour à tour la charge de Fauconnier de la Cour à un gentilhomme estimé par eux.
Interdite aux ecclésiastiques, la chasse au vol n'en était pas moins appréciée par certains qu'on vit dire la messe, leur faucon près de l'autel, alors que des nobles assistaient à l'office leur oiseau de chasse agrippé au poing.

PUY_0896

Aigles royaux et impériaux, aigles de Bonelli, autours, éperviers, faucons pèlerins et gerfauts figuraient dans les chasses.
On y vit également des grands ducs, des grands corbeaux et même des pies grièches.
Pour avoir dressé une paire de celles-ci à l'usage de Louis XIII (1601-1643), le Duc de Luynes (1578- 1621) obtint la considération particulière du monarque.
Depuis plus d'un demi-siècle la volerie connaît un net déclin en France.

PUY_0805

Comme la vénerie (chasse à courre), la volerie possède son vocabulaire spécifique, hermétique au néophyte s'accompagnant d'une signification symbolique, étrangère au profane.

Posté par Puystory à 00:01 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -


Bal des oiseaux fantômes au Puy du Fou

PUY_6487

PUY_2775

PUY_6565

PUY_1581 Puystory

PUY_1525

Posté par Puystory à 15:56 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [3] -

Le Puy du Fou le royaume des faucons

PUY_6635

Posté par Puystory à 00:05 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -

L'aigle chez les Amérindiens

DSC_1034

L'aigle chez les Amérindiens représente la grande sagesse, l'autorité et le pouvoir, le courage.
Ses plumes sont souvent utilisées dans des rituels sacrés.
Il aide à prendre du recul pour analyser notre vie.
Il offre l'objectivité et la clarté d'esprit nécessaires aux prises de décisions et à la recherche des priorités.
Il représente l'Esprit, l'habileté de vivre dans le domaine de l'esprit tout en restant branché et équilibré dans le domaine terrestre.

PUY_9653

L'Aigle apporte l'éveil et l'illumination.
Il enseigne à regarder vers les hautes sphères pour que votre coeur atteigne le Soleil et que vous appreniez à aimer l'ombre aussi bien que la lumière.
L'aigle incarne la force divine.
Il peut aller très haut dans le ciel, plus haut que n'importe quel être vivant et, il est assimilé au Grand Esprit.
Il domine du regard l'ensemble de la vie.

DSC_7443

L'aigle enseigne qu'il est nécessaire de considérer aussi bien les événements positifs que les événements négatifs, les faces d'ombres et de lumière, ce qui aide à poursuivre le développement de son "moi propre".
C'est par la mise à l'épreuve de sa force d'âme qu'une personne peut acquérir la force de l'aigle.
Les plumes d'aigle sont utilisées par les chamans pour guérir l'aura des personnes malades.

DSC_4621

Venez au bout de vos peurs, regardez au-delà de votre horizon, reliez-vous à l'élément aérien et volez !
C'est ce à quoi exhorte l'aigle.

Posté par Puystory à 11:51 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -

Le Bal des Oiseaux Fantômes du Puy du Fou

PUY_4695

PUY_6865

PUY_6959

PUY_7018

Posté par Puystory à 00:41 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [3] -

CHOUETTE Effraie

PUY_3143

Nom : CHOUETTE Effraie
Famille : Tytonidés
Nom en latin : Tyto alba guttata
Origine de vie et Répartition : Toute l’Europe, sauf en Russie et en Scandinavie.
Habitat général : Les forêts, les parcs, la campagne
Taille : 33-35 cm
Envergure : 85-90 cm
Poids : 200 à 400 g
Alimentation : Rongeurs, amphibiens, oiseaux
Les rongeurs représentent jusqu’à 90% de son régime alimentaire.
Elle est un prédateur des musaraignes.
Elle capture aussi des poissons, des grenouilles, des lézards et des chauves-souris.
Elle s’attaque aussi à des oiseaux divers tels que le corbeau, la bécassine ou le vanneau.
Nombre d'Œufs/Petits : 2 à 14 œufs (deux pontées par an)
Couvaison : 30 à 32 jours
Le 1er vol : 55-60 jours.

PUY_1103

Espérance de vie : +/-15 ans.
Le nid est un matelas sommaire fait de pelotes de réjection et placé, le plus souvent, dans des endroits difficiles d'accès pour les prédateurs (renards, fouines, automobilistes, pesticides, etc ….).
Avec son masque facial argenté en forme de cœur et sa face ventrale blanche l'effraie des clochers surgit dans l'obscurité.
Visiteuse habituée des églises et des cimetières, l’Effraie est la chouette qui a le plus suscité les craintes et les croyances mystiques ou diaboliques.
Son allure de fantôme, ses cris perçants et effrayants, son vol silencieux, sa vie nocturne… contribuent à sa mauvaise réputation et l’a fait crucifier sur les portes des granges pendant des siècles.
Aujourd’hui protégée, elle est la “Dame Blanche” auxiliaire de l’agriculteur en dévorant les petits rongeurs des champs.

PUY_5497

La chouette est proche de l’homme, ses différents noms en témoignent (Effraie des clochers, chouette des églises, chouette des granges).

Posté par Puystory à 10:47 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -