Puy Story

Histoire d'une région.

La Veuze ou Vèze

PUY_7892 Puystory

L’étymologie du mot veuze ouvre trois versions :
Du latin "bucinum, bucina" à l’ancien français "buisine" comme dans la chanson de Roland.
Une autre version donne, "Vesica", donne vèze et vesse.
Rabelais mentionne, dans son Quart Livre en 1552, que "Les vezes", bousines et cornemuses sonnèrent harmonieusement.
Une nouvelle piste viendrait des essences utilisées, particulièrement le buis, en breton "Beuz", donnant "Veuz" avec la mutation des consonnes initiales propre à la langue bretonne.

PUY_7890 Puystory

C'est en 1260 que les premières représentations de cornemuses apparaissent dans le manuscrit des "Cantigas de Santa Maria" (Source iconographique pour instruments médiévaux).
En 1508, dans le livre d’heures d’Anne de Bretagne, nous retrouvons une cornemuse aux dimensions identiques à la veuze.
"Out' foué, o l'avé de vèze.  
T'ch'était dos espèces de binious.
O l'avé in' sac, pis dos fiutes qu'étiant fic'laïes dessus ... ".

PUY_7832 Puystory

Voilà la description qu'en faisaient nos ancêtres.
De la famille des cornemuses, c'est un instrument à vent formé de la réunion de plusieurs tuyaux sonores :
- 1 tuyau mélodique à trous appelé chez nous "ohalumia" ou "pibole",
- 1 tuyau d'accompagnement ou bourdon : "Le Veuzon".

PUY_4000

Ces tuyaux reliés à un sac de peau gonflé d'air qui fait office de soufflerie : "La bouzine".
Le joueur de veuze étant : "le veuzou".
Ces différents termes vous rappelleront certainement des expressions du parler vendéen.

PUY_7845 Puystory

Par exemple, on dira facilement de quelque chose qui fait du bruit :
"Arrêt' ta bouzine"
ou bien encore :
"O veuzoune" en entendant le bourdonnement d'une guêpe.

Posté par Puystory le 17 octobre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [0] -


Le marché

PUY_8170_00715

PUY_2974

PUY_4241

PUY_0959

PUY_7888

Posté par Puystory le 12 octobre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Habits de château (01)

PUY_8116

Puystory_1785

Puystory142

Puystory_3413

Puystory_2424

Posté par Puystory le 02 octobre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

La Vie reprend (Cinéscénie du Puy du Fou)

PUY_6774 Puystory

PUY_0915

Il n’y a plus qu’un seul Maupillier pour danser et c’est un enfant, c’est moi.

PUY_8109 Puystory

PUY_8203_00748

Plus tard, bien plus tard, par les fils de 14, 

PUY_0995

les bœufs de Maupillier changeront encore de nom, on les appellera Verdun.

PUY_4280

Posté par Puystory le 28 septembre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [2] -

Il y a bientôt 40 ans,

img110

Je viens de retrouver un des premiers articles sur "Ce soir la Vendée".
A part quelques noms et chiffres, cet article est toujours d'actualité.

img111

Annoncé au début de l'hiver, le premier "son et lumière" du Puy-du-Fou prend forme discrètement.
Le vieux château Renaissance, désormais propriété du département de la Vendée, et qui se mire dans un vaste étang, s'anime au long des semaines.
A quelques kilomètres des Herbiers, aux Epesses, se prépare ainsi un spectacle exceptionnel.
Le scénario, écrit par Philippe de Villiers, un jeune et talentueux Vendéen, "deus ex machina" de cette prodigieuse réalisation, a pour titre :
"Ce soir, la Vendée".
C'est l'évocation d'un haut relief, à travers 12 tableaux fastueux, et une animation originale, de tout le passé riche de la Vendée, du Moyen Age à nos jours.
Un spectacle grandiose mis en scène par Philippe de Villiers, entouré de Gaby Chataigner, directeur artistique, de Philippe de Robemont et d'une cinquantaine de bénévoles, et dont on polit actuellement les derniers détails, parallèlement à l'installation des extraordinaires moyens techniques.
Venant de 12 communes, plus de 350 figurants répètent presque chaque soir, au Puy-du-Fou, avec discipline, docilité et bonne volonté.
La grande première de ce "Son et Lumière" exceptionnel, aura lieu le jeudi 16 juin.
Il se poursuivra chaque vendredi et chaque samedi, avec une séance supplémentaire le jeudi 13 juillet Déjà, plus de 2.0.00 places sont retenues.
La location reste ouverte (Permanence : tél. (51) 57.35.78 : prix des places individuelles : 20 F ; réduction pour groupes).

Posté par Puystory le 23 septembre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [1] -


Du cœur.. rien que du Cœur.

Puystory_4876

Puystory_1708

Puystory_3237

Posté par Puystory le 16 septembre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [2] -

Le rêve (Cinéscénie du Puy du Fou)

PUY_9997

Vitrail de paix avec des rameaux bénit.

PUY_5795 Puystory

Laisse la p’tite fille qui était tambour dans l’armée de D’Elbée

PUY_5797 Puystory

PUY_8697

Jacques Maupillier est mort, ce matin de très bonne heure.

PUY_0890

PUY_0895

PUY_0897

Posté par Puystory le 14 septembre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [1] -

Lettre à un ami du Puy du Fou

Capture

Au PUY DU FOU, tu es venu il y a longtemps de cela...
Il a fait froid et il a plu, pourtant, tu es toujours là...

Puystory_4398

Toi, Puyfolais de la première, tu n'as jamais compris pourquoi, tu venais chercher la lumière.
Le grand, le beau, et cet émoi.

Puystory_3475

Ressenti depuis la première, et qui revit toujours en toi.
Pionnier un peu fou du début.

PUY_6121 Puystory

Tu as depuis, pris des années.
Mais tu poursuis toujours le but, de faire éclater la beauté.
Si tu as quelques cheveux blancs, dans tes yeux reste la jeunesse.

PUY_5808 Puystory

Tu es le roi, le paysan, la semeuse à l'auguste geste.
Si tes pas ont croisé ma route un jour, en cette fin d'été.
Il ne reste plus aucun doute, je ne l'ai jamais regretté !

Jacqueline DURETZ

Posté par Puystory le 07 septembre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [1] -

1793 (Cinéscénie du Puy du Fou)

PUY_8539

En cet été 1793, il n’avait pas encore 20 ans, il était garde au Puy du Fou, il s’appelait Jacques Maupillier.

PUY_5646 Puystory

Lui non plus n’avait rien pu faire, les Colonnes Infernales de Turreau étaient passées.

PUY_7890 Puystory

PUY_7940 Puystory

PUY_8017 Puystory

Posté par Puystory le 17 août 2016 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Quenouille, Poupée de lin

PUY_0365

Le mot "quenouille" nous vient du bas latin CONUCULA.
Il est décrit tel un bâtonnet entouré vers le haut de chanvre ou de lin.
C'est le symbole de la vie humble, laborieuse et pauvre que nos parents ont connu jusqu'en 1914.
Que de misères et de courage autour de ces poupées de lin qui transfigurées de poésie et de passé, vont nous servir à remonter le temps.
" Notre Marchand heureux se met à raconter ..."
La relative pauvreté d'une époque permettait une approche plus vraie vers un bonheur plus profond.

PUY_0558

Et la bergère à la quenouille était chantée par le berger qui appelait ses moutons.
Cela s'appelait le HUCHAGE (appeler, crier).
On définit le "huchage" tel une suite de sons de tête, sans cadence, c'est un chant propre au berger pour exciter son troupeau.
Voici un HUCHAGE qui résonna longtemps dans nos Campagnes :

PUY_0554

"Quand la bergère s'en va aux champs, sa quenouillette s'en va filant... ".
"A trouille", (elle tourne)
"A mouille", (elle mouille)
"A file",  (elle file)
"A coud", (elle coud)
"A va", (elle va)
"Avé", (elle vient)
"All appelle son ché", (elle appelle son chien)
"Té ! Tapinia; Té", (tiens, taupin, tiens)
"Té, Té, Té, Tapinia", (tiens, tiens, tiens, taupin)
"Té", (Tiens)
"Dau pâ", du pain.

Mais dans les grands pacages, la corne remplaçait le "Huchage".
Et, depuis la dernière guerre mondiale, avec l'apparition des barbelés, petits bergers et bergères ont disparu. 
Jusqu'en 1945-1950, cette tâche était confiée aux enfants.

Posté par Puystory le 15 août 2016 - CINESCENIE - Commentaires [0] -