Puy Story

Histoire d'une région.

Le fusil Lebel.

Cinéscénie 14092012-0756

En 1886, sous l’impulsion du Général Boulanger qui tient à une politique agressive et revancharde vis-à-vis de l’Allemagne (Guerre franco-allemande 1870-1871), l’armée française se dote d’une nouvelle arme "le fusil Lebel".
Il était impératif de remplacer le Fusil Gras modèle 1874 dépassé depuis l'apparition dans l'Empire Allemand du nouveau modèle de Mauser Modèle 1871-84.

PUY_8005

En effet, le Fusil Gras modèle 1874 était à un coup et utilisait de la poudre noire et des balles en plomb, tandis que le Mauser 1871-84 était à répétition 8 coups de calibre de 11 mm (balle en plomb).
Avec l'humidité, la poudre noir dégage énormément de fumée et sa très mauvaise combustion entraîne des résidus qui encrassent les armes.
En raison de ces inconvénients, les armes utilisant la poudre noire sont de gros calibre pour augmenter la tolérance et réduire la fréquence des nettoyages.

PUY_4316

Depuis 1883 une commission d'armement planchait sur le remplaçant du fusil Gras 1874.
En 1884 le chimiste français Paul Vieille invente la poudre sans fumée.
Le "Fusil Modèle 1886M93", est baptisé du nom d’un des membres de la commission qui a contribué à sa création et au essai de tir : le colonel Nicolas Lebel.
Le colonel Nicolas Lebel était aussi en charge d'apprendre aux recrues comment se servir de cette arme au Camp de Châlons.

PUY_4289

C'est en 1886 que l'armée française adopte le Lebel modèle 1886, premier fusil règlementaire à 10 coups utilisant la poudre pyroxylée (substance explosive à base de nitrocellulose (coton-poudre gélatinisé)) connue sous poudre sans fumée nommée poudre "B" offrant un tir plus discret et trois fois plus puissante, à poids égal, que la poudre noire.
Il adopte aussi des balles chemisées en maillechort (ou cuivre) inventées par le capitaine Eduard Rubin de l'Armée Suisse en 1882.

PUY_3042

Sa capacité est de 10 cartouches réparties dans un magasin de 8 cartouches faible calibre (8mm), 1 dans le transporteur et 1 dans la chambre.
Cette arme était robuste, fiable et précise est considéré par beaucoup comme le 1er véritable fusil moderne mais pouvait avoir des enrayements si elle était mal utilisée.

PUY_7994

Enfin le fusil Lebel pouvait être équipé de lunettes de tir réglementaires permettant le tir de précision jusqu'a 800 mètres.
Le fusil Lebel modèle 1886 sera modifié en 1893 et avec l'utilisation de la cordite, sa portée maximale passera de 2000m de 2400 mètres.

DSC_1159

La balle est meurtrière à toutes les distances et à 2400 mètres, elle a encore une force suffisante pour traverser un homme dans les parties molles et, le plus souvent, casser un os.
C’est le fusil de la grande guerre du poilu.
Apprécié toutefois de nos soldats par sa précision et son confort de tir, ce fusil est très long (1,30m) ce qui est une gène dans les combats de tranchées.

PUY_7980

Quand il est équipé de sa baïonnette (Rosalie) l’arme atteint 1,82 m entraînant de la part du poilu son surnom de "canne à pêche".

La baïonnette est connue pour le combat au corps à corps, mais avec son poids (470gr), elle a aussi la fonction d'équilibrer le fusil lors du tir (gain de précision).
En 1914, le fusil Lebel est l’arme de dotation de toute l’infanterie et le restera longtemps même après la guerre.

PUY_4315

Le Lebel sera encore utilisé en 1945 avec les FFI puis il retournera dans les dépôts.

Il en ressortira peu de temps après pour équiper certaines troupes complémentaires en Algérie et en Indochine.

Posté le 03 novembre 2014 - CINESCENIE *


GENÊTS EN FLEUR

genet_a_balais_01
Les genêts sont des arbustes appartenant à la famille des FABACEAES.
Ce nom vernaculaire regroupe des plantes appartenant à différents genres :
cytisus, cytophyllum, chamaecytisus, genista, spartium
Beaucoup d'espèces appelées genêt sont aussi appelées cytise.

La légende :

La légende raconte qu'en 1128,GEOFFROY V dit "le Bel", comte d'Anjou et du Maine, chevauchait dans une lande près de la ville du MANS, lorsqu'il aperçut une LICORNE à tête de femme et vêtue d'un manteau d'or au milieu d'un champ de genêts. Bouleversé par cette apparition, il fait de cette plante son emblème et d'en planter sur ses terres,  l'origine du surnom de "Plantegenêt" déformé par la suite en "Plantagenêt.
Les noms de famille Gineste, Genest proviennent de l'appellation de cette plante.

Posté le 17 octobre 2014 - CINESCENIE *

Sac à nouvelles

SCAN0956mod

SCAN0955mod

En fouillant dans mon vieux sac à nouvelles, j'ai retrouvé un beau billet datant de 1941.
La devise indiquée "A ceurs vaillans Riens impossible".
En regardant cette relique, je ne peux m'empêcher de penser à l'histoire du Puy du Fou.
De son créateur avec sa plume pour écrire son histoire au marchand (marchande) de quenouille.
L'arrière plan me remémore la scène de la cinéscénie,
Le cœur blanc, celui de le Vendée et la générosité des Puyfolais.

Posté le 17 septembre 2014 - CINESCENIE *

Fresque vivante.

PUY_2421

Succédant à un château fort plus ancien dont on a également retrouvé les vestiges, le château du Puy du Fou fut érigé aux 15e et 16e s.

SH101216 (2)

Durement malmené lors des guerres de Vendée, cet édifice Renaissance connait aujourd'hui un second souffle de vie.

PanoPuydufou 04mod1

La terrasse de la façade postérieure du château, donnant sur une immense pièce d'eau, compose en effet le décor de la grandiose Cinéscénie, dont le scénario écrit en 1977 par Philippe de Villiers.

PanoramaCiné 2013-09_Copie

Un millier d'acteurs évoluent sur une gigantesque aire scénique et vous font revivre pendant près de deux heures 700 ans d'histoire de la Vendée à travers l'histoire d'une famille symbolique: 

les "Maupillier".
Les décors inattendus, la variété de costumes et le véritable déluge d'effets spéciaux font de cette grande fresque dramatique et chorégraphique un moment hors du commun.

(le 13 septembre sera la dernière repésentation pour la saison 2014) 

Posté le 03 septembre 2014 - CINESCENIE *

Charles de Bonchamps

Charles_de_Bonchamps

Charles de Bonchamps, une histoire, une vie, un état d'esprit.
Bien qu'un article lui soit déjà consacré sur ce blog, je tenais à lui rendre hommage pour sa volonté sur son lit (brancard) de mort, de rendre grâce à 5000 prisonniers.
Né en 1760, Bonchamps s'engage à 16 ans dans le régiment d'Aquitaine.
En 1787, après avoir combattu dans les Indes, il devient capitaine des grenadiers.
Il réside en 1789 au Château de la Baronnière, près de Saint Florent le Vieil, année de son mariage.
En 1793, les paysans de St Florent décident de le choisir pour chef.
Le 25 mai, il s'empare de Fontenay où il est blessé par un soldat qu'il venait de gracier.

DSC_3634

Bonchamps est mortellement blessé dans un des plus grandes batailles des guerres de Vendée, à Cholet le 17 Octobre 1793.
Il rend son âme a Dieu le 18 Octobre au hameau de la Maillerais.
Avant de mourir, il eut la bonté de demander la grâce des 5000 prisonniers républicains que firent les vendéens lors de la bataille.
Parmi les prisonniers graciés se trouvait le père de l'artiste David d'Angers.
Ce dernier érigea la célèbre statue du "Pardon de Bonchamps" dont on peut voir l'original à Saint-Florent-le-Vieil et une copie à la galerie David d'Angers ... à Angers.

DSC_4673

A l’extérieur de la tente, des cris éclatent.

"À mort! À mort" ; "Tuons-les!" ; "À mort les Bleus !"
Scandés comme un refrain macabre les cris de haine résonnent dans le crâne bouillant de fièvre du marquis de Bonchamps.
Se relevant à grand peine, il demande :
- Qu’est-ce donc ?
Après qui en a-t-on de la sorte ?
- Mon général, ce sont nos hommes qui veulent se venger des Bleus.
- Quels Bleus ? 

PuyStory 2011 Aout 4282

- Dans notre déroute, nous avons capturé cinq mille républicains que nous avons enfermés dans un couvent à quelques pas d’ici.
Ce sont sur eux que nos hommes ont décidé de pointer les canons.
Le marquis se crispe.

DSC_4678

Malgré l’agonie qui meurtrit son corps, malgré la souffrance qui contracte ses traits et l’empêche de se lever, il supplie son cousin, le comte d’Autichamp, d’obtenir la grâce des Bleus :
"Mon ami, c’est sûrement le dernier ordre que je vous donnerai…"
D’Autichamp ne discute pas.
Il se précipite au dehors de la tente, saute sur un cheval et galope jusqu’aux abords du couvent où les hommes s’apprêtent déjà à la vengeance.
Là, il fait battre tambour pour obtenir le silence et proclame :
"Grâce au prisonniers ! Bonchamps le veut. Bonchamps l’ordonne !"

DSC_4679

Les soldats hésitent, se regardent.
Ils n’ont pas la charité de leur général.
Mais ils le respectent profondément.
Depuis qu’ils sont allés le chercher pour combattre avec eux, le marquis de Bonchamps est devenu pour eux un père et un modèle.
Certains regagnent les tentes dressées un peu plus loin et obéissent par devoir.

DSC_6026

D’autres comprenant les motifs de leur chef, acceptent de libérer les républicains.
Charles de Bonchamps a toujours été un exemple d’humanité.
Les plus anciens se souviennent que dès les premiers jours de la guerre, il avait empêché les pillages, les incendies et les exécutions.
Il avait relâché les prisonniers sur la simple promesse qu’ils ne reprendraient pas les armes.

100_1592
Aujourd'hui, mère vendée se souvient et prie pour le salut de ses fils tombés au nom de la liberté.

100_1594

C'est ici, dans cette modeste église de "Saint-Florent-le-Vieil" que repose "Charles de Bonchamps".
"GRÂCE AUX PRISONNIERS"

Posté le 01 septembre 2014 - CINESCENIE *


Convention

PUY_7734

Face à une armée Républicaine désorganisée, les premières victoires de la "Grande Armée" Vendéenne sont fulgurantes.

PUY_7585

Le 1er août 1793, la Convention adopte un décret visant la destruction totale du pays insurgé.
Après l’échec douloureux de la "Virée", dite de "Galerne", la guerre des partisans s’achève avec la capture des chefs vendéens.

DSC_4466

Le dernier d’entre eux, le Général Charette, est capturé près du site de la Chabotterie et conduit à Nantes pour y être jugé puis fusillé…

DSC_3616

Ainsi s’achève la Guerre de Vendée.

Posté le 25 juin 2014 - CINESCENIE *

Le maroilles

Le maroilles fut inventé au VIIéme siècle par des moines, mais ne fut baptisé "Merveille de Maroilles" aux alentours de l’An Mil par l’abbaye de Maroilles.
Fromage à forte personnalité et au goût unique, il a traversé les âges et fut introduit dans les cours seigneuriales.

Ciné 17082012 - 0190

Il devint un mets royal prisé par de nombreuses têtes couronnées de l’Histoire de France tel que : Charles Quint, Philippe Auguste, Louis VI et également François 1er.
En 1955 le maroilles obtient l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC).
Sa région d'origine est la Thiérache, située près de la frontière belge entre Hainaut et les Ardennes.

Posté le 19 mai 2014 - CINESCENIE *

La Cinécsénie.*

DSC04960

La Cinéscénie (du grec "kine", qui signifie mouvement, et de "scène", qui exprime l'espace) est définie par son créateur comme "l'espace en mouvement".

C'est un grand film vivant qui se déroule en relief sur près de 23 hectares, associant les techniques les plus modernes (quadriphonie, laser, électronique, pyrotechnie, écrans d'eau ...) à l'émotion du direct.

DSC_5392

Le spectateur est plongé dans une atmosphère magique produite par la symbiose du texte, de la musique, des couleurs, du plein air, de la présence physique des acteurs.

Posté le 02 mars 2014 - CINESCENIE *

La Métairie (Voyage en Vendée)

SH100674

La métairie est une exploitation agricole dans l'Ouest de la France. 
Dans l'ouest de la France, il existe deux sortes d'exploitations agricoles : les grandes sont les métairies (elles font de 20 à 60 ha selon les régions), les petites qui font moins de 15 ha et souvent moins de 10 s'appellent soit closeries soit borderies ou bordages. 
La métairie est donc exploitée par le laboureur, le bordage est exploité par le bordager.
Ils sont tous les deux locataires. 
Le laboureur a souvent un niveau de vie plus aisé que le bordager. 
D'ailleurs certains laboureurs sont parfois propriétaires d'un bordage. 
Le métayer payait en nature ou en argent un pourcentage selon le bail signé ou la parole donnée (souvent 50 % dans l'ouest de la France) et un fermier payait une somme fixe : il payait à ferme. 
Une bonne année pouvait lui être bénéfique, une année mauvaise pouvait l'entrainer dans de graves difficultés : il fallait payer la somme prévue. 
Dans l'ensemble, les fermiers étaient plus à l'aise que les métayers. 
Les métayers voyaient aussi beaucoup plus souvent leurs propriétaires ou leurs "régisseurs" qui contrôlaient les fraudes ou dissimulations.

Posté le 13 novembre 2013 - CINESCENIE *

Les costumes de la Cinéscénie

Voyez la beauté des costumes.

DSC_1997

Mais d’où viennent-ils ?
Entrez dans l'atelier de costumes du Puy du Fou.
C'est ici que sont imaginées, conçues et testées les 24.000 tenues des Puyfolais.

La suite sur : Histoire de Ouf

Posté le 28 juillet 2013 - CINESCENIE *