Puy Story

Histoire d'une région.

Nouvelle récompense pour le Puy du Fou !

PUY_6030

“Le Premier Royaume”,
la création originale 2019 du Grand Parc, a remporté le premier prix international du :
“Meilleur Spectacle de l’Année” !

PUY_2413

Posté par Puystory à 03:50 - Clovis - Commentaires [0] -


Clovis premier Roi chrétien de France…Le baptême.

PUY_1906

Au 6ème siècle et d’après Grégoire de Tours (538-594), la reine Clotilde (474-545) demandait sans cesse à son mari de se convertir.
Mais elle ne parvenait pas à le convaincre.
Un jour, la guerre fut déclenchée contre les Alamans.
L’armée de Clovis commençait à perdre le combat et à se faire massacrer.

PUY_2076

Emu jusqu’aux larmes, Clovis s’écria :
"Ô Jésus-Christ que Clotilde proclame fils du Dieu vivant….
Si tu m'accordes la victoire sur ces ennemis, je croirai en toi et me ferai baptiser en ton nom.
J'ai en effet invoqué mes dieux, mais comme j'en ai fait l'expérience ils ne m'ont pas aidé.
Je crois donc qu'ils ne sont doués d'aucun pouvoir.
C'est toi maintenant que j'invoque, c'est en toi que je désire croire pourvu que je sois arraché à mes adversaires"
Au moment même où il disait ces mots, les Alamans commencèrent à prendre la fuite.

PUY_3375

Après sa victoire, Clovis se fit baptiser par l’évêque de Reims, saint Rémi.
Son exemple est suivi par l’ensemble de ses 3000 guerriers et il devient le premier roi catholique de l’Occident chrétien.
Dès lors, les rois de France seront catholiques.
Clovis reçoit alors le soutien des évêques et du peuple gaulois, en majorité chrétien.
Ce soutien lui permet d’étendre son royaume donc il fixe la capitale à Paris.
A sa mort, en 511, le royaume est partagé entre ses quatre fils (Théodoric 1er, (485-534), (Clodomir (v. 511-524), Childebert Ier (v. 497-558), Clotaire Ier (v. 498-561)) qui se font la guerre pour étendre leurs territoires..
Une fille fait également partie des enfants de Clovis Chrothieldis ou Clothilde la jeune (500-531) qui épousera en 526 Amalaric (502-531), roi des Wisigoths, permetant de sceller la paix entre ces derniers et les héritiers de Clovis.

PUY_1910

Selon la tradition franque, il laisse à notre pays son nom, la France, et un territoire qui n’en a pas fini avec les guerres et les divisions…
Les successeurs de Clovis forment la dynastie des rois mérovingiens (du nom de Mérovée le grand-père de Clovis).
Après Dagobert (602-639), les Mérovingiens s’appauvrissent en donnant leurs terres aux membres de la cour qui les aident à gouverner et perdent tout pouvoir.
Cette dynastie perdra rapidement son pouvoir au profit des maires du palais (1er conseiller du roi), dont Charles Martel (688-741 Duc D'Austrasie) qui renversa le dernier roi mérovingien (Dagobert 602-639), mais aussi aux conflits et guerres de successions entre les descendant de Clovis.

PUY_2022

Au 7ème siècle, comme ils n’avaient plus aucune autorité et ne faisaient rien, on les appelait les "rois fainéants".
Ceux qui dirigeaient vraiment le royaume étaient les maires du palais.
Charles Martel se proclamera Roi et fondra la dynastie des Carolingiens.
Rappelons ici les 3 grandes dynastiques qui ont régnés sur la France.

Les mérovingiens (481-751).
Les Carolingiens (751-987)
Les Capétiens (987-1848).

Posté par Puystory à 00:10 - Clovis - Commentaires [0] -

Saint Martin - Premier Royaume - Puy du Fou

PUY_3362

Le premier livre consacré à l’histoire de saint Martin a été écrit de son vivant.
Quand il meurt en 397, Martin, Évêque de Tours, est déjà le saint de la Gaule Romaine.
Le catholicisme est alors protégé par les empereurs depuis 80 ans.
Martin naît à Sabaria (Hongrie actuelle) en 316 de parents païens.
Son père, de simple soldat, est devenu tribun, c'est-à-dire général.
A l'âge de 10 ans, Martin entre dans une église, s'intéresse à la foi et commence son catéchuménat.
Il songe même à aller vivre au désert.
Le général, son père, ne l'entend pas de cette oreille et met en application un édit sur l'enrôlement des fils de vétérans.
Il fait arrêter son fils par la gendarmerie qui le conduit à l'armée.
Martin fait donc son service dans la cavalerie, puis passe à la garde de l'empereur.
Il ne dépassera pas le grade de sous-officier.
Simple catéchumène (dans la tradition chrétienne une personne qui n'est pas encore baptisée, mais qui s'instruit pour le devenir), il se comporte déjà avec humilité, servant lui-même son serviteur.
C'est en Gaule que se situe l'acte qui le symbolisera pour des siècles.
En 354, lors d'une patrouille près d'Amiens par un hiver de grand gel, il rencontre, à la porte de la ville, un pauvre mourant de froid.
N'ayant plus d'argent à lui donner, saisissant son arme qu'il portait à la ceinture, il coupa sa chlamyde (Manteau réglementaire du soldat romain) en deux, et en donna un morceau au pauvre et se rhabilla avec le reste.
Peut-être Martin en aurait donné la doublure, c’est-à-dire la partie chaude, gardant l’autre pour lui.
Quelques uns des assistants se mettent à rire, car on le trouvait ridicule avec son habit mutilé.
La nuit, Jésus apparaît à Martin revêtu du demi manteau et dit aux anges qui l'entourent : "Martin, encore catéchumène, m'a couvert de son manteau !".
Cette apparition lui semble une invitation à se rapprocher de Dieu.
La scène s’appelle "La Charité de Saint Martin".
Et au fil du temps, cet épisode est devenu et est resté jusqu’à nos jours, le symbole du Partage.
Cette scène, popularisée par la sculpture, la peinture et le vitrail jusqu'à nos jours, nous est racontée par Sulpice Sévère, dans la Vie de Saint Martin.
Mais en donnant son manteau, il réhabilite et élève le pauvre, il lui rend sa dignité d’homme, il lui fait revêtir pleinement son humanité.

PUY_3363

C’est aussi un signe décisif de sa vocation.
Lui qui était partagé entre ses aspirations chrétiennes et sa fonction militaire, imposée par son père dont il critiquait les principes de l’armée auxquels il était astreint.
Le froid rigoureux, on le sait, peut mener à la mort.
Se défaire de son manteau, c’était donner une part de soi, voire se donner soi-même.
Négliger sa propre personne, n’était-ce pas signe d’un amour de Dieu poussé jusqu’au mépris de soi ?
Il s’agissait d’un manteau, ou plutôt d’une cape, d’officier.
Il symbolisait le pouvoir impérial et était en quelque sorte sacré.
Le trancher en deux signifiait renoncer au commandement, à l’armée, à l’Empire.
Le samedi Saint de l'année 334, il est baptisé et confirmé.
Sa vie de militaire l'entraîne à voyager et en août 336, il se trouve à Worms où l'armée romaine tente de s'opposer aux invasions barbares.
Il propose à l'empereur César Julien de se porter seul à la rencontre des rangs ennemis sans armes ni protection, hormis celle de sa foi envers le Seigneur.
Pris pour fou, il est enfermé dans une cellule.
Mais le lendemain, au lever du jour, l'ennemi se retire et envoie des messagers de paix.
Les Chrétiens voient en ce revirement de situation un miracle divin et l'empereur manifeste son trouble en libérant Martin.
En 356, quelques années après l'épisode d'Amiens, Martin obtient de quitter l'armée qu'il servait depuis 25 ans.
Il vient à Poitiers auprès du fameux Hilaire qui lutte contre l'arianisme (Doctrine professée par Arius et ses disciples qui est fondée sur la négation de la divinité de Jésus), ce vaut à ce dernier d'être arrêté, fouetté et envoyé en résidence surveillée en orient sur une île au large de la côte ligure pendant plusieurs années par le pouvoir impérial.
En 360, Hilaire, gracié par l'empereur,
Martin s'installe comme ermite à Ligugé, à quelques kilomètres de Poitiers.
Il reçoit le ministère d'exorciste.
Il va ensuite retrouver ses parents en Pannonie natale (ancienne région de l'Europe centrale, limitée au nord par le Danube et située à cheval sur les actuelles Autriche, Hongrie, Slovaquie, Slovénie, Croatie, Serbie et Bosnie-Herzégovine) et sa mère se convertit.
Fidèle défenseur de la foi catholique, Martin est persécuté et expulsé par les Ariens.
Il subit à nouveau des persécutions dans les environs de Milan où il a établi son ermitage.
Il va alors s'installer dans l'île de Gallinaria, sur la côte italienne.
Enfin, à la nouvelle du retour d'exil de saint Hilaire, il rentre en Poitou.
Autour de lui, à Ligugé, Martin voit se rassembler de nombreux disciples qui forment une communauté à la fois de prière monacale et d'évangélisation.
Avec eux Martin visite les pauvres et les malades.
Martin voyage beaucoup, se portant à la tête de ses "légions de moines" détruisant les idoles et convertissant les âmes dans trois directions principales
La première Chartre - Paris - Reims et Trèves, la seconde, la Bourgogne - Lyon - Vienne et enfin la troisième avec l'Aquitaine.
Il fréquente conciles et synodes épiscopaux.
Empereurs et hauts dignitaires respectaient ou craignaient Martin non seulement en raison de ses saintes paroles mais pour ses actes miraculeux médiatisés par ses biographes successifs que furent Sulpice Sévère ancien avocat de Bordeaux, Paulin de Périgueux, Venance Fortunat et enfin plus tard le célèbre Saint Grégoire également évêque de Tours (593 à 594).
Homme de prière, il exerce la compassion et guérit les malades, tantôt par de simples remèdes, tantôt par l'huile des malades, et, par fois, par des guérisons extra ordinaires.
Martin ressuscite même les morts.
En automne 397, Martin se rend à Candes "car les clercs de cette église se querellaient".
Après avoir rétabli la paix " il songe à revenir au monastère de Marmoutier quand les forces de son corps commencèrent tout à coup à l'abandonner ".

PUY_3366

Tous pleuraient autour du mourant qui fit cette dernière prière :
"Seigneur, si je suis encore utile à ton peuple, je ne refuse pas le travail. Que ta volonté soit faite".
Il avait 81 ans.
Martin décédé, le saint corps semble avoir été l'objet de convoitises entre poitevins du monastère de Ligugé et Tourangeaux.
Une fois de plus, ce furent ces derniers qui, par ruse - d'après Saint Grégoire de Tours - le transportèrent dans une barque par la rivière Vienne puis Loire jusqu'à Tours.
Ses funérailles se déroulèrent dans cette ville le 11 novembre 397. Saint Patron de la France, Saint Martin est fêté le 11 novembre.
Jour choisi pour l'armistice par les maréchaux Foch et Joffre qui voulurent que toutes les cloches des églises de France, pays de Saint Martin, sonnent ensemble à 11h00 ce jour là.
Mais c'est dés 507 que Clovis le choisit comme saint patron des francs après une victoire qu'il attribua à sa protection.
On oublie aussi que Capet vient de "cape", celle de Saint Martin dont les capétiens, "abbés laïques de St Martin de Tours", avaient la charge.

Posté par Puystory à 00:05 - Clovis - Commentaires [0] -

Premier Royaume (Puy du Fou).

PUY_2374

PUY_2414

PUY_3286

PUY_2429

PUY_3336

Posté par Puystory à 00:10 - Clovis - Commentaires [0] -

Clovis premier Roi chrétien de France…

PUY_2290

Comment naît la France ?
Repartons en -80 et retrouvons Vercingétorix qui fut le premier qui fédéré une partie des peuples gaulois dans le cadre d'une révolte contre les forces romaines au cours de la dernière phase de la guerre des Gaules de Jules César.
Vercingétorix est le plus connu et est le chef suprême des tribus gauloise.
Né en 72 av. J.-C. en Auvergne et mort en 46 av. J.-C. à Rome.
Il est un des chefs de la résistance des Gaulois contre la conquête de la Gaule par Jules César.
Il bat César à Gergovie et à Bibracte en 52 av. J.-C., mais est battu et fait prisonnier à Alésia la même année.
Il est devenu connu car en se rendant, il a sauvé des vies de son peuple.
Le rôle historique de Vercingétorix ne dura que quelques mois.
Mais ce fut suffisant pour qu’au XIXème siècle, celui-ci acquît le statut de héros fondateur de l’histoire de France.
Cependant, les livres d'histoire retiendront Clovis comme premier Roi de France.

792750-charles-gaulle-juin-1940

Charles De Gaulle (1890-1970) disait :
"Pour moi, l'histoire de France commence avec Clovis choisi comme roi de la France par la tribu des Francs qui donnèrent leur nom à la France...
Mon pays est un pays chrétien et je commence à conté l'histoire de France à partir de l'accession d'un roi chrétien qui porte le nom des Francs"…
L'histoire de la monarchie de la maison France est en marche à partir de 481 !
Clovis devient roi des Francs (Rex Francorum).
Au IVème et Vème siècles, de nombreux peuples venus de l'est envahissent l'empire romain, chassés de leurs terres par les Huns, de redoutables cavaliers venus d'Asie.
Parmi eux, les Francs, les Burgondes (en Bourgogne), les Alamans et les Wisigoths (au Sud de la Loire) s'installent sur notre territoire, semant la terreur et saccageant les villes des provinces romaines.
En 476, le dernier empereur romain Romulus Augustule (âgé de 10 ans) est assassiné.
L'empire romain d'occident disparaît et c'est la fin de l'Antiquité.
Parmi les envahisseurs, les Francs s’établissent dans le nord de la Gaule et en Belgique.
Petit-fils du roi franc Mérovée, fils de Childéric Ier, roi de Tournai et de Basina, Clovis naît en 465 ou 466.

GauleClovis_WEB

Clovis n’a que 15 ou 16 ans lorsque, à la mort de son père en 481, il hérite du royaume franc.
C’est un guerrier courageux et très rusé qui entreprend une série de conquêtes et étend son royaume afin de dominer toute la Gaule.
Il était impitoyable avec ses ennemis.
Quand Clovis eut tué beaucoup d’autres rois et de proches parents dont il se méfiait parce qu’il craignait qu’ils ne lui prennent son royaume, il élargit son royaume dans toutes les Gaules.
Cependant, on rapporte qu’il s’exprima ainsi au sujet des parents qu’il avait perdus :
"Malheur à moi car je n’ai plus de parents pour pouvoir m’aider".
Mais il disait cela par ruse pour savoir si, par hasard, il pourrait encore en découvrir un pour le tuer.
Pendant son règne, il parvient par la force, des alliances et avec l'église à s'imposer sur une grande partie de la Gaule romaine.
En se rapprochant de plus en plus du clergé gallo-romain, il fit la connaissance de l'évêque Remi de Reims qui le poussa à épouser une princesse chrétienne qui sera Clotilde la fille du roi des Burgondes et  ils se marièrent en 493.

image

Clovis est reconnu comme roi par les Gallo-romains grâce à sa conversion au christianisme après la bataille de Tolbiac – (Zülpich près de Cologne en Allemagne et traditionnellement en 496, mais des révisions récentes situeraient la bataille de Tolbiac en 506)

Posté par Puystory à 00:10 - Clovis - Commentaires [0] -


L’histoire du vase de Soissons

PUY_1912

Clovis, roi d'une tribu de Francs Saliens depuis 481, étend sa domination sur la Gaule.
Avant d'attaquer les Alamans, les Burgondes, les Wisigoths, Clovis fait la conquête du royaume gallo-romain de Syagrius, situé entre la Somme, la Meuse et la Loire, dont la capitale est Soissons.
Du combat, on sait peu de chose, sinon qu'il est remporté par le roi franc, allié pour la circonstance à deux autres princes francs, Ragnacaire et Cararic.
Ce dernier se serait tenu prudemment à l'écart de la bataille.
Voyant ses troupes se disperser, Syagrius s'enfuit à Toulouse chez le roi wisigoth Alaric II, qui s'empresse de le livrer.
Clovis le fait égorger et annexe son royaume "sans frapper de coup", qu'il faut comprendre comme "sans combattre".

PUY_1952

La bataille est connue pour l'épisode du vase de Soissons.
En ce temps, l’armée de Clovis pilla beaucoup d’églises.
Un jour, les soldats prirent un vase remarquable.
Après la bataille de Soissons en 486, la ville est pillée et les trésors sont rassemblés pour le grand partage du butin.
L'évêque de Reims (Rémi), envoie un messager auprès du roi des Francs.
Il y a parmi le butin un vase sacré qui lui est très précieux et qu'il aimerait récupérer.

PUY_3308

La règle des Francs est de tirer au sort la part de chacun parmi le butin.
Avant que le tirage ne commence, Clovis demande à ses hommes s’il peut récupérer le fameux vase pour le rendre à l'évêque.
Clovis prit la parole :
"Braves guerriers, je vous demande de m’accorder, outre ma part, ce vase que voici."

PUY_1950

La plupart des guerriers sont d'accord en disant :
"Glorieux roi, fais à ton gré !
Tout ce que nous voyons est à toi !".
Mais un guerrier "jaloux" crie au roi :
"Tu n'auras que ta part"
et frappe le vase de sa francisque (hache à un tranchant).
Clovis reste calme et fait donner à l'envoyé de l’évêque ce qui reste du vase.

PUY_3334

Un an après, Clovis, lors d'un passage en revue de son armée, se retrouve face au soldat qui avait brisé le vase.
Clovis lui fait des reproches sur sa tenue et son armement.
Il saisit la hache du soldat et la jette à terre.

PUY_3289

Alors que le guerrier se baisse pour les ramasser, Clovis lève sa hache et lui fracasse la tête en disant :
"C’est ainsi que tu as fait au vase de Soissons !".
Par la suite, le vase sera rendu à Rémi (Evêque de Reims).

PUY_3312

Posté par Puystory à 23:00 - Clovis - Commentaires [1] -

Le premier Royaume

PUY_1901

PUY_1927

PUY_1941

PUY_1955

PUY_3285

Posté par Puystory à 00:05 - Clovis - Commentaires [1] -

Le Lys de la Monarchie Française.

PUY_5185

Clovis (466-511), roi des Francs et premier roi de France, on lui accorde la paternité de la fleur de Lys qui deviendra l'emblème héraldique de la monarchie française jusqu'en 1830.
Elle flotte encore sur le drapeau du Québec.
Il existe plusieurs légendes qui en donnent l'origine.

Lys01

1. Lors de la bataille de Tolbiac contre les Alamans, Clovis fit le vœu de se convertir s'il emportait la bataille, mais au moment de commencer la bataille de Tolbiac, les crapauds qui décoraient les boucliers vont se transformer en fleurs de lys.

PUY_3397

2. Une autre légende rapportée par Louis Girard (1911-2003) rappelle que la fleur de lys est un iris stylisé dont Clovis a fait sa fleur favorite.
Malmené dans la bataille de Vouillé contre les Wisigoth et voyant qu'un fleuve barrait sa retraite, Clovis aperçu dans l'eau un grand nombre d'Iris et comprit qu'à ce endroit le fleuve était peu profond et qu'il pouvait le franchir avec son armée.
De ce fait, il aurait prît la fleur de lys sur fond bleu en souvenir de l'événement.

PUY_5189

3. On raconte que la Reine Clotilde, un peu portée sur les croyances et les superstitions, consultait souvent un ermite vivant en forêt de St Germain.
L'ermite lui avait remit un bouclier où figurait trois fleurs de lys, en référence à la sainte Trinité (Père, Fils et Saint-Esprit).

PUY_2056

L'ermite affirma l'avoir reçu d'un ange pour que le roi s'en serve durant la bataille à la place de ses armes ornées de trois croissants ou de trois crapauds.
Selon l'ermite, ce bouclier devait lui assurer la victoire.

PUY_3378

Depuis l'Iris aussi nommée "Reine des fleurs" devint l'emblème Franc, sa forme rappelant en outre celle de l'abeille stylisée que le père de Clovis (Childéric) avait adopté sur ses bannières.
Le lys ou l'Iris apparaît nettement dans le monde franc à la fin du règne de Pépin le Bref (714-768) et au début de celui de Charlemagne (742-814).

PUY_5276

On a découvert dans ce qui reste de l'église de Saint-Denis, construite par l’abbé Fulrad (710-784) à la fin du règne de Pépin le Bref et au début de celui de Charlemagne, des colonnes dont les bases étaient ornées d'une frise de lys et rinceaux (motif ornemental constitué d'une "arabesque de feuillages, de fleurs ou de fruits sculptée ou peinte servant d'ornement en architecture ou dans les arts décoratifs").
Mais, la fleur choisie par Clovis était un iris jaune.
La fleur de "Lys" serait en réalité la fleur "de Luce" ou fleur "de Louis", choisie par Louis VII (1120-1180) au XIIème siècle et qui par altération phonétique, "Luce" devint "Lys" et ainsi le symbole définitif de la Monarchie Française.

PUY_2352

Posté par Puystory à 00:10 - Clovis - Commentaires [1] -

Le Premier Royaume

CO2019_paysage_brut

On pouvait déjà dormir dans "Les Iles de Clovis", hébergement thématique de 50 huttes "mérovingiennes" sur pilotis, au cœur du Grand Parc.
Cette fois, le roi des Francs fait son entrée sur la carte des spectacles vivants du Puy du Fou.
"Le Premier Royaume", la nouvelle création originale du Puy du Fou, s'installera au cœur du Grand Parc pour plonger les spectateurs sur les traces de Clovis.
Produit par les équipes du Puy du Fou, le spectacle proposera grâce à de fastueux décors et des effets spéciaux inédits, une immersion totale.

 

Au Vème siècle, en pleine chute de l’Empire Romain, ravagé par les hordes d’Attila, les visiteurs suivront le destin hors du commun de Clovis, roi des Francs.
Ils vont revivre les conquêtes de Clovis, mais aussi les doutes de ce grand stratège partagé entre les traditions ancestrales de son peuple et la voie nouvelle qu’il pourrait choisir pour fonder le Premier Royaume.

PUY_1947

A travers une mise en scène éblouissante, des décors d’une grande richesse et des effets spéciaux inédits, ce spectacle nourrit tous les sens et offre une expérience totalement immersive, au cœur des premiers temps de la France.
13 millions d’euros ont été investis pour concevoir "Le Premier Royaume".

Le Premier Royaume en quelques chiffres :
2200 m2 de spectacle
20 minutes de déambulation
14 univers oniriques
80 costumes
13 millions d’euros d’investissement

PUY_1983

L’objectif est que le public évolue au cœur des tribulations du roi des Francs, dans un Ve siècle où se côtoient notamment les hordes d’Attila et un chaos généralisé.
C’est aussi une époque où les croyances s’y entrechoquent avec la chrétienté et le Valhalla, paradis guerrier des dieux de la mythologie nordique : bref, une période de l’histoire mouvementée.
"A travers une mise en scène éblouissante, des décors d’une grande richesse et des effets spéciaux inédits, ce spectacle nourrit tous les sens et offre une expérience totalement immersive, au cœur des premiers temps de la France", promet Nicolas de Villiers, président du Puy du Fou.

PUY_3345

Décors quasi fantastiques, animés d’effets spéciaux inédits.
"Le Premier Royaume" résume ainsi l’incroyable destin de Clovis, fin guerrier et politique, jeune premier roi chrétien converti du royaume des Francs jusqu’en 511, que les manuels scolaires "réduisent" encore parfois à un Mérovingien barbare devenu l’une des figures de l’histoire de France, après son baptême par l’évêque de Reims Rémi avec 3.000 de ses soldats.
Et à l’histoire du vase de Soissons.

Posté par Puystory à 17:35 - Clovis - Commentaires [1] -

La grande création originale 2019

PDF_T_TO_T_GRADE_20181031_PLAN_LONG_4K_0000009

En 2019, une nouvelle création originale voit le jour au cœur du Grand Parc :
"Le Premier Royaume !"
Ce spectacle immersif, intégralement conçu et produit par les équipes du Puy du Fou, s’inspire d’une période charnière de l’Histoire de France, encore jamais abordée dans les spectacles du Grand Parc.
Au Vème siècle, en pleine chute de l’Empire Romain, ravagé par les hordes d’Attila, les visiteurs suivront le destin de Clovis, roi des Francs.
Ils vont revivre les conquêtes de Clovis, mais aussi les doutes de ce grand stratège partagé entre les traditions ancestrales de son peuple et la voie nouvelle qu’il pourrait choisir pour fonder le Premier Royaume.
Avec "Le Premier Royaume", le Puy du Fou invite ses visiteurs à plonger au cœur de 14 univers oniriques pour suivre les pas de Clovis pendant près de 20 minutes.
Après avoir traversé le scriptorium cerné par les hordes d’Attila, l’armurerie royale en pleine effervescence, et le palais Mérovingien où trône le célèbre vase de Soissons.
Les visiteurs gagneront progressivement le Valhalla, le monde des mythes et croyances anciennes, pour comprendre les incertitudes de cette époque troublée.
Pour concevoir cette nouvelle création originale, le Puy du Fou a imaginé un spectacle en immersion totale avec des décors d’une grande richesse et des effets spéciaux inédits.

Posté par Puystory à 16:26 - Clovis - Commentaires [0] -