Puy Story

Histoire d'une région.

Un peu de spectacle.

Puy180600477mod1

Puystory_6695

Puystory_4451mod1

Puystory_3840

Puystory_5034

Posté par Puystory à 00:01 - Divers - Commentaires [1] -


Un peu de spectacle 2

PuyStory 2011 Aout 4019mod1

PUY_1913

PUY_6441mod1

PUY_2858mod1

PUY_9314

Posté par Puystory à 00:01 - Divers - Commentaires [1] -

Le Roman de La Durbelière, une grande fresque historique

img559

Etudiant en Histoire, passionné par les guerres de Vendée et la Littérature française depuis l’enfance, Armand Bérart nous livre une fresque historique romancée, celle de la famille de Rorthais.
Le premier volet de cette œuvre inspirée nous entraîne dans ces dernières années d’Ancien régime qui bouleversèrent le destin de cette famille poitevine…
À travers ce récit haut en couleur c’est le rêve d’une époque à jamais révolue, faite d’Honneur et de Panache, que l’auteur nous fait partager.
Publié aux éditions Pays et Terroirs, à Cholet, Le Roman de La Durbelière (format 15,5 x 23 cm, 450 pages) peut être commandé dès à présent.

Liens pour la commande du livre :

Leslibraires.fr
ou via
Amazon

Posté par Puystory à 15:22 - Divers - Commentaires [0] -

Vent de Galerne et le Puy du Fou.

img112

Vent de Galerne est un film qui a été tourné 1989 pour une durée de tournage de 10 semaines.
Nous avons vu aussi précédemment, que le village où se déroule l'action a été reconstitué (en 60 jours) au Puy du Fou.
Pour les scénes en intérieur, 3 maisons seront construites et équipées pour pouvoir accueillir le matériel technique

img093mod1

Un large description se retrouve sur www.puystory.net (Village 18ème).
D'abord appelé "Puy de Galerne", il prendra quelques années plus tard le nom de "Village 18ème".
Ce film, né de la volonté et de la ténacité d'un producteur Claude NEDJAR, n'a malheureusement pas eut le succès escompté.
Et pourtant, le producteur avait su convaincre toute une région de l'intérêt de son projet.
La région avait répondu présente et avait mis en place diverses structures afin d'apporter huit millions de francs sur les trente-cinq prévus au budget.

10517598_10152539875982649_5606934768369659538_oPhoto : Christophe Dagobert

Le producteur avait aussi réussi à décider le Canada à coproduire le film et à persuader une compagnie américaine, la Twentieth Century Fox à le distribuer à travers le monde (27 pays) pour 1.500.000 spectateurs espèrés.
Ce producteur a voulu replonger les vendéens dans leur histoire.
A ses côtés, un réalisateur : Bernard FAVRE.
L'histoire, est basée sur un ouvrage d'André GUILLOTEAU :
"Sous le Vent de Galerne".

img482

Ce film retrace "un moment" de l'histoire de Vendée.
Il n'a nullement la prétention de vouloir exprimer sur ce que furent les Guerres de Vendée, période de drame et d'horreur.
Laisserons aux historiens le soin de se pencher sur la manière dont sont relatés les aspects historiques de cette époque.
Mais l'important pour ce film n'est-il pas d'avoir mis en lumière une page de notre histoire bien souvent oubliée... par les autres. 
Voici un résumé du film :

VdG 04Photo : Bernard Favre

En ce printemps 1793, un méchant vent de galerne semble souffler de Paris sur la vieille province de l'ouest, la Vendée.
Pourtant, ses représentants aux Etats Généraux en 1789 avaient porté à Versailles des cahiers de doléances aussi revendicateurs et chargés d'espoir que ceux de tout le pays.
Pourquoi donc quatre ans plus tard tout a-t-il tant changé ?...
Dans le bocage vendéen, la chasse aux prêtres réfractaires a commencé.
Coupables d'avoir refusé le serment de fidélité à la République, ils sont désormais traités en hors-la-loi et traqués.
Au village, la Garde Nationale fait brusquement irruption chez le forgeron, André Bluteau.

VdG 24Photo : Bernard Favre

Le jeune homme est soupçonné de cacher l'ancien curé réfractaire de la paroisse "Pancrace".
Alors que l'annonce de la mort du roi se répand comme une traînée de poudre en Vendée, d'autres bruits inquiètent les paysans : la jeune République est, paraît-il, menacée aux frontières et fait appel à ses fils pour repousser l'envahisseur prussien et autrichien.
Elle décrète la levée en masse d'une nouvelle armée.
Chaque village devra fournir un contingent d'hommes.
Dans la région, c'est la consternation... et la colère.

img113

André, le premier, va redresser sa faux et en faire le symbole de la révolte.
Pour échapper à une conscription injuste parce qu'elle ne frappe que les plus humbles, André et ses compagnons, rejoints bientôt par d'autres villages, vont se rendre au chef-lieu pour y brûler les registres paroissiaux et faire ainsi disparaître les listes de conscription.
Mais la manifestation dégénère rapidement et tourne en insurrection : effractions, destructions, viols entachent cette journée.

img116Photo : Bernard Favre

Le cycle de la répression se met inexorablement en marche.
Pris dans l'engrenage, André entraîne ses amis dans les bois qui désormais leur servent de refuge.
La vie se réorganise clandestinement : le prêtre réfractaire officie dans une église de genêts, les paysans improvisent une armée : la leur.
Farouches et déterminés, les Vendéens, dans leur bon sens paysan, se savent incompétents dans l'art de la guerre.

VdG 19Photo : Bernard Favre

Ils vont donc dénicher et forcer les nobles dont la guerre est le métier à devenir leurs chefs et à épouser leur cause.
Delouche, un bourgeois qui les a rejoints, propose d'aller trouver le Chevalier de Charette.
André découvre alors un autre monde : celui des bals, des festivités, de l'insouciance avant le combat.
A son ralliement, le Chevalier impose deux conditions : se procurer des armes et cesser les exactions.
Avec les moyens du bord, l'aide et les conseils d'un compagnon horloger, les villageois fabriquent trois canons.

Panorama 20Photo : Bernard Favre

L'heure est venue de passer à l'action.
Le village au complet se met en marche pour rejoindre la troupe de Charette.
Soudain, des coups de feu éclatent, des corps tombent.
Les Bleus ont tendu une embuscade et encerclent le village.
Les combats sont violents et inégaux.

img114Photo : Bernard Favre

Les Républicains réunissent les survivants, les enferment dans l'église à laquelle ils mettent le feu.
Aux cris de désespoir peu à peu succède un chant religieux...
Mais que toutes les cloches de toutes les Vendées ne cessent plus jamais de sonner les libertés promises et pour les quelles la Vendée sera toujours debout.

Posté par Puystory à 00:05 - Divers - Commentaires [1] -

Le Puy du Fou (Un rêve d'enfance).

img386

Sur une petite colline abandonnée des hommes, enfouie dans l'oubli, un jeune homme dépose son rêve d'enfance.
Très vite, il se heurte à des difficultés qui paraissent insurmontables.
Toutes les conditions sont réunies pour l'échec.
Le 16 juin 1978, la colline va s'embraser La Cinéscénie du Puy du Fou est née. Puis le Grand Parc de l'Histoire de France, la Cité nocturne, etc..
Le Puy du Fou va devenir un fleuron français, un haut-lieu de la mémoire vivante.
Au fil d'un récit haletant, Philippe de Villiers révèle comment les obstacles furent avalés.
Il raconte la genèse d'un succès foudroyant qui a porté, en quelques décennies, le Puy du Fou sur le toit du monde.
Aujourd'hui, depuis Los Angeles, les oscars et récompenses pleuvent.
De nombreux pays, de l'Espagne à la Chine, sollicitent le Puy du Fou pour mettre en valeur leur culture, leurs racines.
"Chacun veut son Puy du Fou".
C'est toute cette histoire improbable que raconte Philippe de Villiers.
Et il s'interroge en conclusion :
"Pourquoi donc le Puy du Fou connaît-il une telle longévité ?
Pour trois raisons : l'idée ne s'est pas affadie, le feu créatif ne s'est pas éteint et nous avons gardé nos ferveurs".
Le Puy du Fou est une œuvre humaine, fragile, qui n'est pas tout à fait dans la main des hommes.

Récit des 40 ans du Puy du Fou sur 308 pages pour 16,00€
Auteur : Philippe de Villiers
Langue : Français
Puy du Fou Editions

Posté par Puystory à 00:01 - Divers - Commentaires [2] -


2017... Année des anniversaires

Puystory657mod1Capture

Posté par Puystory à 22:38 - Divers - Commentaires [1] -

Tradition de Noel

PUY_3960

Le mot "Noël"vient du latin "Natalis" signifiant "la naissance".
A moins que ce ne soit une abréviation d'Emmanuel, un des prénoms de Jésus, qui signifie :
"Dieu est avec nous ".
C'est au IVème siècle que la date du 25 Décembre fut définitivement fixée pour célébrer la naissance du Christ... même si cela ne correspondait pas exactement à la vérité historique.
Pourquoi ce choix du 25 Décembre pour honorer la mémoire du Christ ?
Les Chrétiens suivirent l'exemple des Romains qui avaient l'habitude de célébrer l'anniversaire de la naissance de leurs chefs ou de leurs grands personnages, même après leur mort.
Le jour de la fête ne coïncidant que rarement avec la date exacte de la naissance.
Sans doute cette date fut-elle choisie car les Romains fêtaient, ce jour-là, de nombreux grands hommes.

Puystory_02211

L'arbre de Noël, le sapin, a remplacé le chêne où les druides allaient, le 25 Décembre (jour le plus court de l'année) cueillir le gui.
D'origine nordique et germanique, il a conquis sa place dans le monde entier depuis cent ans. Il est parfois remplacé par des arbres plus en accord avec le climat : le bananier en Afrique Noire, le cactus à Porto-Rico.
D'où vient la tradition de la buche de Noël. Bûche de chêne, de charme, ou d'orme, elle était choisie avec soin.

Puystory_00110

C'était le soir de Noël, avant de partir pour la messe de minuit, qu'on allumait la bûche.
Elle devait brûler pendant tout l'Octave de Noël, soit jusqu'à l'Epiphanie.
La bûche brûlait pour la protection des récoltes et on la tisonnait pour la faire étinceler.
Plus il jaillirait d'étincelles, meilleure serait la moisson.

Puystory_02208

Pour le nouvel An, c'est en 1564 qu'un Edit de Charles IX fixa au 1er Janvier, le début de l'année.
Auparavant, la date variait d'une région à l'autre, d'une année à l'autre ainsi, à Paris, on fêtait l'avènement de l'année nouvelle, le ler mars !
De nombreux dictons, remontant aux siècles passés, expliquent peut-être certaines de nos pratiques actuelles.
Avoir les poches et les placards vides la veille du Nouvel An annonçait la pauvreté pour une année.
Voilà pourquoi, sans doute, les victuailles s'entassent la nuit de la Saint-Sylvestre !

DSC_1348

Pour attirer la chance sur soi, il fallait vider le fond des bouteilles.
Ce n'était pas grave autrefois, les chevaux ne connaissaient-ils pas le chemin de l'écurie ?
Mais, aujourd'hui ?
Sachez aussi que si le premier homme qui franchit le seuil de votre maison, après minuit, a les cheveux noirs, une année de bonheur vous attend.
Alors choisissez bien vos invités !

DSC_0222

Le 1er Janvier.
C'est la tradition d'envoyer des vœux de bonheur et de santé pour l'année nouvelle.
Cette tradition semble venue du Moyen-âge.
En effet, les religieux et religieuses de certains Ordres n'avaient le droit d'écrire à leur famille que ce jour-là et bien-sûr, ils adressaient aux êtres chers leur bénédiction et des souhaits de félicité.

Posté par Puystory à 00:10 - Divers - Commentaires [0] -

Bonnes fêtes

PUY_0415

Posté par Puystory à 10:43 - Divers - Commentaires [1] -

Les Saintes.

Pour une fois, Puystory vous emmène en voyage avec une ballade en autogyre au-dessus de l'archipel des Saintes.
Cette visite vous est proposée par le "Journal des Saintes" réalisé par Olivier et Ghislaine.

Posté par Puystory à 18:49 - Divers - Commentaires [0] -

Au fond des chemins creux.

DSC_8459

Au fond des chemins creux, avez-vous entendu.
Cette rumeur d'orage de paysans armés.
Aiguisant leur courage aux grains du chapelet ?
Au fond des chemins creux, l'avez-vous entendue ?

PuyStory 2011 Aout 4224

Dans le vent de galerne, avez-vous vu passer.
Les chevaux galopant, la mort à leurs jarrets,
Les femmes gémissant sur les moissons brûlées ?
Dans le vent de galerne les voyez-vous passer ?

PUY_0700

Dans les champs de genêts, avez-vous vu couler,
La sève née du sang, la vie née de la mort ?
Les bourgeons, en craquant, annoncent enfin l'aurore.
Dans les champs de genêts, avez-vous vu l'été ?

PUY_7881_00426

Dans les brumes du soir, avez-vous vu venir,
Le cortège des hommes, des femmes et des enfants
Chantant leur foi si fort qu'on les croirait vivants ?
Dans les brumes du soir, vont-ils nous revenir ?

PUY_5628 Puystory

Dans le creux de vos cœurs, avez-vous vu germer.
Cet arbre-souvenir, aux racines hors du temps ?
Oh, gens du Puy du Fou, ce passé de Géants,
Dans le creux de vos cœurs, vous l'avez retrouvé...

Régine ALBERT

Posté par Puystory à 00:36 - Divers - Commentaires [2] -