Puy Story

Histoire d'une région.

Les Saintes.

Pour une fois, Puystory vous emmène en voyage avec une ballade en autogyre au-dessus de l'archipel des Saintes.
Cette visite vous est proposée par le "Journal des Saintes" réalisé par Olivier et Ghislaine.

Posté par Puystory à 18:49 - Divers - Commentaires [0] -


Au fond des chemins creux.

DSC_8459

Au fond des chemins creux, avez-vous entendu.
Cette rumeur d'orage de paysans armés.
Aiguisant leur courage aux grains du chapelet ?
Au fond des chemins creux, l'avez-vous entendue ?

PuyStory 2011 Aout 4224

Dans le vent de galerne, avez-vous vu passer.
Les chevaux galopant, la mort à leurs jarrets,
Les femmes gémissant sur les moissons brûlées ?
Dans le vent de galerne les voyez-vous passer ?

PUY_0700

Dans les champs de genêts, avez-vous vu couler,
La sève née du sang, la vie née de la mort ?
Les bourgeons, en craquant, annoncent enfin l'aurore.
Dans les champs de genêts, avez-vous vu l'été ?

PUY_7881_00426

Dans les brumes du soir, avez-vous vu venir,
Le cortège des hommes, des femmes et des enfants
Chantant leur foi si fort qu'on les croirait vivants ?
Dans les brumes du soir, vont-ils nous revenir ?

PUY_5628 Puystory

Dans le creux de vos cœurs, avez-vous vu germer.
Cet arbre-souvenir, aux racines hors du temps ?
Oh, gens du Puy du Fou, ce passé de Géants,
Dans le creux de vos cœurs, vous l'avez retrouvé...

Régine ALBERT

Posté par Puystory à 00:36 - Divers - Commentaires [2] -

Le Coeur Vendéen

Vendee_logo

Le double cœur entrelacé est un symbole qui remonte à la nuit des temps.
On en aurait retrouvé dans des sépultures gauloises et romaines.
Avant d'avoir comme blason le "Double Cœur", la Vendée depuis les temps préhistoriques avait son Totem du Cœur simple.
Le cœur, à l'époque préhistorique, était le symbole du soleil de l'équinoxe d'automne.
Ce soleil fut le premier dieu de nos lointains ancêtres, divinisé sous forme féminine, c'est-à-dire de la Vénus antique et devenu par christianisation le symbole de la Charité.
La première reproduction du cœur en Vendée, est une sculpture représentant un cœur simple creusé sur une des faces de la célèbre "Pierre Tournisse" de Torfou, près du château de Tiffauges.
C'est un énorme bloc de granit, en équilibre sur un piton rocheux, d'un poids évalué à environ 20.000 kg qui selon la légende, tourne sur elle-même à minuit de la Noël, d'où son nom.

PUY_5787 Puystory

A l'époque néolithique, moins de 10 000 ans avant Jésus-Christ, on a trouvé en Vendée des cœurs simples en cuivre.
Le cœur évidé remonte à l'âge de fer (800à700 av J-C.).
En Vendée, le cœur apparaît dès le Haut Moyen Age (400-900), sous forme les agrafes de manteaux et capes portés par les femmes de la campagne pour assister aux Messes Dominicales.
Dès le IXe, le double cœur avait fait son apparition comme symbole de mariage.
Ensuite au XVIème siècle on le retrouve sous forme de décor, destiné à le fixer au vêtement afin de servir d'agrafe à un vêtement masculin, genre cape ou toge.
Ce cœur était un dérivé de bijou préhistorique appelé "fibule".

Puy20061358

Il est aussi décor pour du mobilier (porte d'armoire et de petits bahuts) mais aussi sur les frontons de glace de pur style Louis XVI.
Symbolisant le Cœur de Jésus et le Cœur de Marie, il est souvent surmontés d'une couronne, celle du CHRIST – la couronne d'épines et parfois elle-même surmontée d'une croix.
Le cœur rouge surmonté d'une croix demeure le symbole le plus évocateur de la Guerre de Vendée.
La dévotion catholique au Sacré-Cœur (très ancienne) veut honorer le cœur de Jésus-Christ, à la fois organe de son humanité et symbole de l'Amour divin pour les hommes.
Elle fut relancée à Caen vers 1640 par le Père Eudes, oratorien, fondateur de l'ordre des Eudistes et de celui des Filles de Notre-Dame-de-la-Charité, canonisé en 1925.
Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), religieuse de la Visitation à Paray-le-Monial, reçut la mission de la répandre au cours de trois apparitions (1672, 1673, 1674).
Ce culte fut diffusé dans l'Ouest par Louis-Marie Grignion de Montfort et les Missions montforraines du Père Mulot (1683-1749), basées à Saint-Laurent-sur-Sèvre, ainsi que par la visitation Sainte-Marie de Nantes fête chrétienne catholique et chrétienne orthodoxe fêtée le 31 mai.

PUY_7749

Au cours de ses missions en Bas-Poitou, le père de Montfort consacrait toujours ses exercices spirituels au Sacré-Cœur.
Sur les grands calvaires de bois qu'il érigeait pour clôturer ses missions, il demandait à chaque famille de la paroisse, d'apposer sur le fut de cette croix un cœur de plomb, avec à l'avers le nom de la famille.
Cette coutume traversa la Révolution.
Nombreux étaient les paysans de la région qui portaient sur eux une "Sauvegarde", image du Sacré-Cœur dessinée sur du papier et destinées à les protéger des coups du sort.
Une croix surmontait le cœur, entre autres symboles l'accompagnant.
A partir de l'automne 1792, des textes circulèrent en Vendée, dont la prière de Louis XVI, qui faisait vœu de consacrer la France au Sacré-Cœur à sa libération.

PUY_8670mod1

Et en 1793, si les tous premiers insurgés arboraient seulement une, cocarde blanche, bien vite, le soldat vendéen partait à la guerre avec une représentation du Sacré-Cœur (surmonté d'une croix, couleur de sang sur un carré d'étoffe blanche) portée en scapulaire ou cousue à la boutonnière.
Le style en variait : cœur percé, surmonté ou non d'une croix, entouré d'une couronne d'épines, etc ...
D'après J. Dehergne (Les Vendéens de 1793), ce fut Cathelineau (1759-1793), le Saint de l'Anjou, connu pour sa piété, qui le premier arbora le Sacré-Cœur.
Certains étendards seront frappés du double cœur, surmontés d'une couronne d'épines et surmonté de l'inscription qui le date "Vive Louis XVII".

GrandParc092012-14

Après la Guerre de Vendée, surtout sous la Restauration, le double cœur se popularisa.
Quand au double-cœur, surmonté d'une couronne et d'une croix, il apparaît sur le blason du département de la Vendée le 20 octobre 1943.
Le blason départemental de la Vendée est le résultat d'un concours organisé par la Revue du Bas-Poitou en janvier 1943 En 1989, ce double cœur fut modernisé et stylisé et qu'il devint, détaché du blason rouge comme le Sacré Cœur traditionnel, le logo actuel de la Vendée.

PUY_1881 Puystory

Il fait référence au Sacré-Cœur et au traditionnel cœur poitevin que l'on portait agrafé en bijou depuis les temps anciens.

Posté par Puystory à 00:10 - Divers - Commentaires [1] -

Le mot "PUY".

PUY_2520

On connait la définition de "Puy" signifiant colline, venant du mot latin "Podium".
Mais "PUY" est aussi un nom donné au Moyen-Âge à des associations urbaines, confréries à la fois littéraires et religieuses qui organisaient des concours destinés à promouvoir la poésie spirituelle et mariale (honneur de la vierge Marie).
Des soirées poétiques amicales et des concours de composition musicale, patronnées par quelque riche bourgeois, s'y déroulaient sous la présidence d'un "prince" (ou roi) du puy élu chaque année à la Chandeleur.
Ces concours consistaient aussi à la distribution de quelques prix donnés à ceux qui avaient fait les meilleures pièces de vers sur ce sujet.
La plupart se situaient dans le Nord de la France.
Parmi les plus célèbres citons le Puy d'Arras qui apparaît au début du XIIIe siècle, ou le Puy musical d'Évreux au XVIe siècle.
On signale à Tournai dès 1250 les sociétés du Puy d'amour, chantant l'amour courtois et de la Table ronde, célébrant les nobles chevaliers du temps jadis.
Ceux de Valenciennes (dès le XIIIe siècle), d'Amiens (Confrérie du Puy Notre Dame), de Douai (Puy de l'Assomption) et de Lille furent également très actifs.

Posté par Puystory à 00:27 - Divers - Commentaires [1] -

ALOUETTE Radio

2009_07_17_18_06_58_1247846819460000000000000

Alouette est une radio Vendéenne fondée Vendée par Philippe de Villiers.
La station avait pour nom "Alouette FM", car son émetteur était localisé au..... MONT DES ALOUETTES.
Le baptême d' "Alouette F.M." se fera dans la nuit du vendredi 28 au samedi 29 novembre 1981 et restera gravé dans les mémoires vendéennes et puyfolaises pendant très longtemps.
Aux douze coups de minuit, sonnés aux cloches d'une église de village, la station du Pays des Alouettes est entrée dans l'histoire des radios libres par la grande porte de l'enthousiasme collectif.
Il était minuit.
L'heure où les aiguilles se rencontrent en parfaite harmonie.
L'heure des promesses les plus folles et des ivresses de légende, quand, Jean-Philippe, le directeur d'Alouette F.M. proclama "urbi et orbi" la naissance de la radio au pays.
Dans le grand studio de la rue des Pierres Fortes, en compagnie d'une centaine de personnes curieux venus des quatre coins du Bocage, des Mauges et de la Gâtine, animateurs et journalistes mélangés ont fêté la première seconde d'antenne comme il se devait.
Un laps de temps historique puisque "Alouette F.M." (sauf intempérie grave) ne s'arrêtera plus, diffusant vingt-quatre heures sur vingt-quatre ses programmes à hauteur de genêts en fleurs et de moulins inspirés.
Les appels téléphoniques, cette nuit-là ont pris d'assaut la station. Le premier émanait d'une Puyfolaise (honneur au Puy du Fou), en la personne de Jacqueline Jallier, toujours prompte à manifester son enthousiasme.

carte-alouette-sl

De La Rochelle à Nantes, des Sables-d'Olonne à Angers, ce fut un véritable délire d'appels téléphoniques.
Pas un interlocuteur qui ne cachait sa joie d'entendre enfin la "radio au pays".
Pour la première fois sans doute des auditeurs pouvaient s'exprimer librement, accueillant avec une émotion contenue, les paroles familières qui "sortaient" des tuners et des postes.
La fête dura ainsi toute la nuit.
Les boulangers et les pâtissiers du pays emplissaient leurs fours en écoutant "Alouette".
Au petit matin, Guillaume, à l'antenne, eut la chance de goûter les premiers croissants chauds grâce à l'obligeance de l'un d'entre eux.
La ligne était ouverte.
Désormais les ailes des vieux moulins des Alouettes brasseront des ondes fraternelles !
1ère Radio du Grand Ouest, c’est aujourd’hui une station à vocation régionale couvrant onze départements.
En 2008, Alouette compte 415 600 auditeurs quotidiens.
Elle se place en 2ème position du Groupement des radios Indépendantes (GIE) en audience.
Positionnement d'Alouette par départements couverts.
2ème station musicale en Loire Atlantique.
1ère toutes stations confondues en Vendée.
1ère station musicale en Maine et Loire.
Seconde station musicale en Deux-Sèvres.
En région : Dans les Pays de la Loire, Alouette est Leader toutes radios confondues sur les 25-34 ans et deuxièmes derrière RTL sur les 35-49 ans dans cette même région (Source : radio-actu résultat septembre 2008).
La programmation d'Alouette est soft-dynamique avec les hits du moment et les hits qui ont marqués les 20 dernières années.
Alouette à invité plus de 90 artistes dans son Grand studio.
Ces artistes sont invités le matin de 7h à 9h et nous font découvrir leurs nouveaux albums.

Liste des fréquences

   

Mise à jour janvier 2009: 4 REGIONS 12 DEPARTEMENTS 34 FREQUENCES Depuis le 4 décembre 2008, 2 nouvelles fréquences en Mayenne: à Laval: 95,9 à Mayenne: 89,5 (source alouette.fr).

Elle est aussi diffusée sur le net, le satellite, le câble,iphone,ipod

Posté par FULGENT à 00:10 - Divers - Commentaires [0] -


La Palissade

PUY_8233

Palissade est un dérivé de palis avec le suffixe-ade emprunté à l’ancien occitan palissada ("clôture de palis").
Les Grecs et les Romains ont créé des palissades pour protéger et de fortifier leurs camps militaires.

SH109544

Une palissade en architecture militaire est une clôture en bois composé d'un alignement de pièces de bois, liés les uns contre les autres et posées verticalement et terminées en pointe.

PUY_3497

Généralement un fossé y est réalisé devant la palissa afin de diminuer la progression de l'ennemi.
C'est aussi dit pour une rangée d'arbres (de charmille ou d'ifs) planté à la ligne dont on laisse pousser avec la précaution de taillés les branches pour en faire une espèce de mur.

Posté par Puystory à 00:06 - Divers - Commentaires [0] -

Animo'show

PUY_4763

La plus belle doublure du Loups n'est elle pas le Chien-Loup Tchéquolovaque ??

PUY_4485

Animo'Show est là avec ses animaux (Chiens-Loups Tchéques) pour vous faire partager des moments inoubliables pour petits et grands.

PUY_4344

Grâce à ces doublures, nous travaillons à la fois dans le cinéma et la démonstration publique et privée (quelques références cinématographique : Clip Maitre Gim's, Téléfilm Section de Recherche ... Spectacles : Puy du Fou, Festival international du cirque de Domont, ...).

12991827_10209305421861817_1384471112_o

Spectacle agréé par le ministère de l'environnement et habilité DSV.
Nous étudions toutes demandes (fête médiévale, country, école, mariage, ...)
animo.show@gmail.com
0033-683197194
Par Gaël Rambaud

Posté par Puystory à 17:43 - Divers - Commentaires [1] -

Le Puy du Fou

Posté par Puystory à 08:37 - Divers - Commentaires [0] -

Le Puy du Fou encore récompensé

 

"Notre force c'est la création artistique"

Posté par Puystory à 14:21 - Divers - Commentaires [0] -

Le cheval au Moyen-âge.

DSC_5528

Domestiqué depuis plus de 6000 ans, le cheval représente la plus grande conquête de l’homme.
La famille des équidés comprend le cheval, mais aussi l’âne, le mulet, l’onagre et le zèbre.
Ils descendent d’un étrange animal apparu en Amérique du Nord il y a 65 millions d’années environ : l’Eohippus (de la taille d’un renard).
Le cheval que nous connaissons aujourd’hui "Equus caballus" apparut il y a 4 millions d’années, mesurait environ 1m30 et vivait dans les steppes arides de Mongolie et de la Chine.

PUY_0571

Dès le IIIe millénaire av. J.-C, l’homme a appris à atteler les chevaux, mais les véhicules restent rudimentaires jusqu’à la fin du Moyen Age.
Jusqu'à la première guerre mondiale, les chevaux ont été utilisés pour leurs performances physiques et pour la diversité de leurs emplois (vie agricole, transports et la guerre).
Au Moyen Age (époque de la chevalerie et des croisades), l'élevage du cheval se développe au point qu'il y avait dans certaines régions autant de chevaux que d'hommes.

DSC_6040

Suite aux guerres, échanges commerciaux et besoins des hommes, de nouvelles races apparaîtront grâce aux divers croisements et notamment avec l’arabe (Venant du Moyen-Orient il est rapide et endurant), le barbe (venant d'Afrique du Nord, il est vif, intelligent, équilibré, docile), le Genest d’ Espagne (pure race Espagnol compact et musclé) et les poneys nordiques.
Les destriers avait une hauteur moyenne de 1,50 m au garrot allant jusqu’à 1,60 m au maximum.

PUY_9836

Les chevaux lourds (très fort mais manquant d’adresse) seront croisé avec des sujets plus légers combinant ainsi taille et force (endurance et agilité).
Chaque chevalier se devait avoir 5 ou 6 chevaux à disposition.
Le cheval était fragile sur les champs de bataille où il pouvait être blessé ou inutilisable suite à l'infection d'une plaie bénigne, tué, à bout de force, ou capturé par l’ennemi.

PUY_4749

En temps de siège ou sur le champ de bataille, le cheval pouvait trouver de l'herbe pour sa nourriture.
Cependant l'eau était plus difficile à trouver et elle était propice à la contamination.
Des milliers de chevaux sont morts d’épidémies propagées par l’eau durant de longues campagnes.

PUY_7189

De manière générale, les chevaux étaient l’objet de considération et de convoitise.
Les riches seigneurs se disputaient les meilleurs et les marchands de chevaux comptaient alors parmi les hommes d’affaires les plus riches.

PUY_9018

Il était habituel de distinguer plusieurs variétés de chevaux à usage tout à fait particulier.
Le Destrier (Dextarius) : cheval de guerre par excellence, de chasse et de tournoi.
Les destriers sont des chevaux au sang chaud, nerveux, dressés à mordre, à donner des coups de pied et à charger l'ennemi sans peur.
Le Coursier (curseor) et le Chasseurs (chaceor) : chevaux de vitesse.

Puy du Fou 2011 - 6158_DxO - Puystory

Le misaudor (milsodor, milsoudor), un destrier de très grande valeur (plusieurs milliers de livres pour d’où la provenance de son nom : mille besants d’Or).
Le Roussin ou Roncin (roncinus) : cheval lourd d’entraînement ou de basse condition (très peu de valeur).
Le Sommier : cheval de corvées et des fardeaux.
Le Palefroi (Paraveredum) : cheval de renfort, d’apparat et de promenade.
La Haquenée : cheval de dame.

PUY_7777_00322

Aujourd’hui on compte environ 150 races de chevaux mais, depuis sa domestication, son courage et sa générosité sans limite, ont permis au cheval de devenir un symbole de gloire et de prestige.

Posté par Puystory à 00:14 - Divers - Commentaires [0] -