Puy Story

Histoire d'une région.

Jardiniers au Puy du Fou

Puystory_6952

Puystory_7781

PUY_1313

Puystory_4122

PUY_5284

Posté par Puystory à 00:15 - Jardin, plantes et légende - Commentaires [2] -


Le groseillier

PuyStory 2011 Aout 0981

Arbuste fruitier à fruits comestibles, le groseillier à grappes du nom latin "Ribes Rubrum" (désignant un fruit acide) est de la famille des "Grossulariacées".
Originaires de Scandinavie et de l'Est de l'Europe, son introduction en France date XIIe siècle.
Au XIVe siècle, on connait déjà ses propriétés médicinales (apéritif, fébrifuge, digestif, laxatif, diurétique et dépuratif)

PUY_9100

A partir du XVe siècle, il fait son apparition dans les jardins français.
Au XVIe siècle on le retrouve dans les jardins et à la table du roi de France.
Au XVIIIème siècle, grâce aux Danois et les Hollandais, la culture des groseilles s’est intensifiée dans le reste du monde.
Incontournable au jardin, la plantation du groseillier intervient entre novembre et mars.

PUY_0017

Bien que cet arbuste à feuilles simples soit auto-fertile, la multiplication du groseillier le plus habituel est le bouturage à bois sec (très aisé à réaliser en automne).
En plantant deux variétés différentes, la pollinisation est améliorée.
Après 2 ans de la plantation, juin- juillet-août est la période idéale pour la récolte (selon les variétés).
De culture facile, il s'adapte sur tous les sols bien qu'il préfère une terre légère.
Il craint la chaleur, la sécheresse, l'humidité stagnante, cependant il est très résistant au froid et il peut supporter des gels de l'ordre de -35°C voir plus.

PUY_0069

Sa taille maximale se situe entre 1,50 et 2 mètres.
Son apport énergétique et de 33 kcal/100g.
Petite baie ronde de moins d'1cm de diamètre, blanche, rouge ou rose, la groseille juteuse et acidulée est riche en vitamine C, potassium, calcium, phosphore et fer.
En cuisine on peut l'utiliser pour des desserts, des gelées, des confitures, mais on peut également la "cuire" afin aromatiser les plats à la manière des airelles.
Les menaces principales du groseillier sont :

Côté champignons : anthracnose, oïdium gris, la rouille vésiculeuse du pin blanc.
Remède : pulvérisez de l’eau savonneuse, un mélange eau et huile d’olive, ou du purin d’ortie.
Côté insectes : le puceron Cryptomyzus ribis et les chenilles vertes à points noirs de la tenthrède (insecte adulte jaune).
Remède : la coccinelle australienne noire à points blancs extrêmement vorace ou pulvérisez un mélange composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre,
Et n'oublions pas les petits oiseaux friands de groseilles.
Remède : placer un filet protecteur pendant la période de fructification.

Posté par Puystory à 00:16 - Jardin, plantes et légende - Commentaires [1] -

Le Laurier

Puy du Fou 2011 - 9571mod01

Le laurier est le symbole d'Apollon.
Daphné nymphe de la mythologie grecque fut le premier amour d'Apollon.
Fuyant et allant être rattrapée après une longue poursuite d’Apollon, le père de Daphné, le dieu fleuve Pénée, la métamorphosa en laurier.
Dès lors, Apollon en fit son arbre et le consacra aux triomphes, aux chants et aux poèmes.
Chez les Grecs et les Romains anciens, l'usage s'était établi de couronner de laurier les poètes et les vainqueurs.
Au Moyen Âge aussi, on couronnait de laurier les savants distingués dans les universités.
Dans les écoles de médecine, la couronne dont on entourait la tête des jeunes docteurs était faite de rameaux feuillés de laurier avec des baies, d'où le nom "baccalauréat" (bacca laurea : baie de laurier) donné encore de nos jours en France au diplôme qui sanctionne la fin des études secondaires.
Le laurier est toujours un symbole de paix.

Puy du Fou 2011 - 1880mod01

Il procède de bonnes vertus thérapeutiques.
Digestif (facilite la digestion en aidant le travail de l’estomac).
Expectorant (facilite l’évacuation du mucus qui encombre la trachée et les bronches).
Stimulant (augmente l’activité et la vitalité en excitant les systèmes vasculaires et nerveux
En cuisine, le laurier est utilisé en cuisine comme condiment, ses feuilles sont utilisées pour leur arôme.

Posté par Puystory à 00:18 - Jardin, plantes et légende - Commentaires [0] -

L'herbularius au Puy du fou

Panoramique 462

Au Puy du fou, on y trouve deux jardins, un dans la cité médiévale et l’autre au Village 18ème.
Ce sont des "herbularius" (de herba, herbae : herbe), est un jardin où l'on cultive les plantes médicinales appelées en latin "simplicis medicinae, simplicis herbae".
Le terme "simple" qualifie un remède (medicina) ou une herbe (herba) constitués d'une seule substance.
On la pensait donc simple, par opposition au mélange composé (composita) ou alambiqué de la médecine savante.

Panoramique 456

Au Moyen-âge, plantes dédiées à la sorcellerie.
A l’époque, les gens allaient trouver des sorcières pour résoudre leurs problèmes.
Elles leur préparaient des potions à l’aide d’herbes et de plantes.
Au XVIIIème siècle que c’est entré dans les mœurs et qu’on a admis que les plantes puissent guérir les gens.
C’est ainsi qu’elles sont passées de plantes de sorcellerie à plantes médicinales.
Le mot drogue, apparu vers le XIVe siècle, viendrait de l'ancien anglais driggen, qui signifie "sécher", ce qui indique l'importance des plantes médicinales dans la pharmacopée médiévale.
Le grand livre des simples du moyen-âge est sans doute celui de l'abbesse Hildegarde von Bingen (1099-1179), qui écrira son célèbre "Liber Simplis Medicinae", ouvrage important qui décrit près de 300 végétaux.
Bientôt, nous allons vous les présenter.

Posté par Puystory à 00:18 - Jardin, plantes et légende - Commentaires [1] -