Puy Story

Histoire d'une région.

Les coquillards

Le pèlerin de Saint Jacques, appelé jacquet, était vêtu d’un surcot (Pièce de tissu portée par les hommes et les femmes entre le XIIIème et le XVIème siècle, au-dessus desautres vêtements) à capuche et plus tard d’un manteau (la pèlerine).

Puy15060701

Il était coiffé d’un chapeau de feutre à larges bords et transporte un bourdon (bâton pour pèlerin), une panetière (besace en cuir à l’ouverture toujours ouverte, sans cordon) et une calebasse (gourde).
Le bourdon est un bâton rond de longueur variable, finissant généralement d’un côté par un pommeau et de l’autre par une pointe de fer, qui servait à se défendre contre les chiens et les loups et, en même temps, de perche pour franchir des passages difficiles.

Secret Lance 16082012 - 187

La fin du pèlerinage s'achève sur la tombe de l’Apôtre Jacques, à l’intérieur de la Cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle.

À partir du XIIème siècle, avant d’entamer son retour, il place un coquillage sur son chapeau, preuve de l’accomplissement de son voyage.
Ce coquillage ramassé sur les plages galiciennes ou acheté sur le parvis de la cathédrale devient rapidement l’emblème des pèlerins de Saint Jacques.
Les coquillards sont à l'origine de faux pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle qui vendaient des coquilles prétendument rapportées du pèlerinage ce qui leur permettait de détrousser les vrais pèlerins.

PUY_2877

Peu scrupuleux, ils se joignent à un pèlerinage pour escroquer leurs compagnons ou profiter de l’hospitalité des monastères et se livrent parfois au brigandage, car la charité est de mise à l’égard des pèlerins.

DSC_8259

Dans l'argot du XVe siècle, ce terme désignait les escrocs et les faussaires avant d'être adopté par une bande de brigands organisés qui sévit en Bourgogne du milieu des années 1440 à 1455, date du procès de quinze des leurs à Dijon.

Pour éviter les fripons qui infestaient les chemins, Philippe II (né le 21 mai 1527 à Valladolid et mort le 13 septembre 1598 au palais de l'Escurial) en vint à interdire aux Espagnols de porter cet habit, uniquement autorisé à partir de 1590 aux pèlerins venus d’outre-Pyrénées.

Posté par Puystory le 28 avril 2014 - Secret de la lance - Commentaires [1] -


Sellier harnacheur

C'est un métier noble et très ancien, déjà depuis le quatrième siècle, en France.
Le métier de sellier se décline en 4 spécialités : sellier bourrelier, sellier garnisseur, sellier harnacheur et sellier maroquinier.

DSC_1376

Ces métiers pratiqués sous un même toit et par un même homme étaient indispensables dans le monde traditionnel rural et les transports d’antan.

DSC_0057

L’atelier du sellier fabrique et répare tout le matériel servant à la pratique de l’équitation et de l’attelage.

Puy du Fou 2011 - 3711

A la bourrellerie, différentes sortes de cuirs interviennent dans la réalisation ou la réparation du matériel.
Cuir tannage végétal, cuir tannage au chrome, avec des épaisseurs allant jusqu’à 5.5 mm, mais aussi différentes sortes de peausseries.

PUY_4990

De par son expérience et son parcours professionnel, il réalise également des accessoires qui interviennent dans la présentation de différents spectacles équestres.
Mélangeant savoir-faire traditionnel et technique moderne il confectionne toutes sortes de projets à base de cuir, d’acier et de résine.

Artisans 030

http://www.resotpe.com/Sellier-harnacheur-atelier-du-sellier-44-Nantes

Posté par Puystory le 23 avril 2014 - Artisans - Commentaires [0] -

Signe du triomphe (01)

Puy du Fou 2011 - 3450

Puy23061345

DSC_0266

Posté par Puystory le 22 avril 2014 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [0] -

L'Art Nouveau (Entre 1895 et 1914).

Le Bourg 1900 est la reconstitution d’une petite place de village à la charnière de deux siècles, carrefour des influences et témoin d’évolutions artistiques, économiques et sociales multiples.
Au tournant du siècle, l’Europe succombe au charme de .... "l'Art Nouveau".

_125_12501_125Puy20061782

"L'Art Nouveau", en rupture totale avec les styles du passé, s'est développé en Europe entre 1890 et 1914. 
Ses racines prennent en Angleterre avant de se propager dans les autres pays du continent grâce aux grands magasins, aux magazines, à la publicité, aux expositions et à l’émulation entre les différents artistes.
Bien que né en plein essor industriel, son existence fut courte mais brillante.

Puy du Fou 2011 - 8768

En 1900, l'Exposition Universelle de Paris qui fait autorité, consacre ce style et marque de façon décisive son rayonnement international.
Cependant, à partir de cette date, ce style jugé trop chargé (style Nouille) fait l’objet de critique et va progressivement s’effacer devant le style "Art déco (1925-1940)" qui privilégie la géométrisation des formes.
C’est en 1914 que l’Art nouveau s’effondre définitivement juste avant la Première Guerre mondiale.

DSC02621mod1

Le terme "Art Nouveau" s’est progressivement établi pour qualifier les créations romantiques des architectes et décorateurs avant-gardistes en opposition à la tradition du style classique ou gothique enseigné dans la plupart des académies de l’époque.

DSC_5014

L'Art nouveau rénove l'architecture et le mobilier employant les nouveaux matériaux et leurs productions issus des progrès de l'industrie comme le fer, l’acier, la fonte, le verre pour l'expression des structures.

PUY_9232

La peinture, verrerie, mobilier, vitrail, céramique, cuir, ferronnerie, architecture, etc... participent à ce vaste mouvement de rénovations des arts décoratifs et arts graphiques.

DSC02993

Ce style décoratif a été largement inspiré par l’observation de la nature, notamment la flore qui s’épanouit.

PUY_9226

Les lignes maîtresses sont curvilignes, galbées, stylisées imitant à la perfection les tiges, les ramifications, les feuilles, les fleurs d’iris, de nénuphars, les lierres.

DSC_9678

L’Art Nouveau s’est aussi attaché à la représentation féminine personnifiant la nature, sa vitalité, sa beauté et sa douceur.

PUY_8233

Très souvent associée à des motifs floraux, le corps de la femme tient une place particulièrement importante dans la composition des bijoux ou des objets décoratifs.

SH109253mod1

 Comment reconnaitre facilement l’Art Nouveau ?

  1. Beaucoup de lignes courbes, la quasi suppression de la ligne droite.
  2. Présence de nombreux détails, des ornementations et décors précis.
  3. Une inspiration du monde végétal, plantes et animaux.
  4. Représentation féminine.
  5. Eléments colorés importance de la lumière naturelle, beaucoup de grands vitraux.
  6. Diversité des matériaux employés inspiration de l’Art Japonnais, chinois, des Mayas et de l’Égypte Ancienne.

Posté par Puystory le 21 avril 2014 - Bourg 1900 - Commentaires [0] -

Le rêve d'Aliénor

PUY_9003

Posté par Puystory le 17 avril 2014 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -


Hautbois (Pibole)

DSC04874

Appellation locale, la Pibole est au Poitou ce que la bombarde est à la Bretagne et la Graille au Languedoc !
Le Hautbois est présent dans bon nombre de cultures depuis l’Asie en passant par le nord de l’Afrique et, bien évidemment, l’Europe !
Ceci étant, les plus anciennes représentations se retrouvent en Europe méditerranéenne et au Moyen-Orient !
Instrument à anches doubles pour la Pibole !

Posté par Puystory le 16 avril 2014 - Instrumentarium - Commentaires [0] -

Vallée fleurie (01)

DSC_5276

Puy du Fou 2011 - 0006

Puy du Fou 2011 - 2457

Puy du Fou 2011 - 5930

Posté par Puystory le 15 avril 2014 - GRAND PARC - Commentaires [0] -

Le sablier

PUY_3409

L’histoire du sablier parcourt les siècles et il est encore utilisé alors que les horloges ont été inventées.
Avant le sablier, il y a environ 3 500 ans avant J.-C., sont apparus en Égypte les clepsydres (le voleur d’eau étymologiquement en grec), ou horloges à eau.
La plus ancienne, conservée au musée du Caire, a été construite pour le pharaon Aménophis III.
Les spécialistes ne semblent pas tous du même avis quant à l’origine précise des sabliers.
Le sablier, symbole du temps qui passe, serait une invention chinoise, sans qu'on puisse la dater avec précision.
Au IIIe siècle avant J.-C., la première mention d'un sablier figure dans une pièce de Baton, poète comique athénien.
Certains font remonter son invention à l’Antiquité, mais le verre qui existait depuis quatre millénaires chez les Grecs, des Chinois et des Égyptiens n’était pas assez transparent pour permettre d’observer l’écoulement des grains de sable d’une fiole à l’autre.

PUY_3415

C’est à la fin du XIIIe siècle, que le progrès technique décisif eut lieu à Venise, quand fut créée la première verrerie moderne à Murano.
D’abord appelé "monticule d'instants perdus" (Ernst Jünger) ou "clepsydres d'hiver", il deviendra "Orloge" puis "Reloge" ensuite "horloge à sablon" avant de devenir finalement "sablier" au XVIII ème siècle.
Le sablier peut-être utilisé à n'importe quelle température.
Très simple d’utilisation, il ne nécessite aucun entretien.
Fiable, précis et peu coûteux, c’est l’instrument le plus répandu du XIVe au XVIIIe siècle.

PUY_3423

Avec la conquête des océans au XVe siècle, la mesure du temps devient essentielle.
Le sablier s’impose comme l’instrument du voyageur, du marchand et du nomade.
Utilisé dans la marine où il portait le nom d'ampoulette (d'une durée de 28 secondes), le sablier était associé au loch (corde à noeuds) et permettait de connaître la vitesse des bateaux.
Sur un navire, la survie de tout l’équipage pouvait dépendre du sablier !
En mer, la durée de garde, (plus ou moins six heures) que l’on appelle le "quart", était ordinairement déterminée par l’écoulement d’un sablier d’une capacité d’une demi-heure.
Un officier était chargé de le retourner une fois le sable écoulé.

PUY_3413

Sur la terre ferme, les prêtres y avaient recours pour limiter la durée des sermons, les aristocrates pour minuter les joutes dans un tournoi, sans oublier les alchimistes, les astronomes, les géomètres et tous ces nouveaux professionnels du temps.
En Angleterre, une loi de 1483 en ordonna même l’utilisation pour freiner l’enthousiasme des orateurs dans les universités.
Au XVIIIème, le sablier est utilisé dans quelques écoles pour mesurer la durée d'une activité.
On se sert encore d’un sablier pour évaluer le temps nécessaire à la cuisson d’un œuf à la coque.

Posté par Puystory le 14 avril 2014 - Monde Imaginaire de la fontaine - Commentaires [0] -

L'auberge

Auberge _017

Auberge _002

Auberge _010

Auberge _006

Posté par Puystory le 10 avril 2014 - Restauration - Commentaires [0] -

Le Scribulorium

Panorama 73

Le scribe ou clerc, est une personne employée aux écritures.
On le croise depuis l'antiquité et particulièrement en Egypte et Mésopotamie.
Elle est chargée de copier les textes liturgiques et les actes publiques.
Ce nom est issu du latin scribere signifiant bien évidemment "écrire" et désigne aussi bien le copiste que le calligraphe.
Dans la Bible, il désigne un homme (docteur- enseignant) instruit dans la loi Mosaïque et dans les écritures sacrées et qui les enseignaient et interprétaient au peuple.
Le scribe - ou encore clerc - passe ensuite ses écrits à l'enlumineur.

Puy du Fou 2011 - 5007

Au cour des siècles, il devient le trait d'union entre les arts, les découvertes et les lettres.

Puy22060810

Depuis des siècles, le scribe utilise la plume d'oie.
Pour épaissir les caractères, il l'a fait tourner sa plume d'un quart de tour.
Avec la modernisation de l’écriture le scribe utilisera la plume en métal.
Et pour augmenter les traits, il lui suffira d’appuyer plus fortement sur son porte-plume.
Mais, les écoliers d’un autre âge s’en souviennent !!!!

Posté par Puystory le 09 avril 2014 - Artisans - Commentaires [0] -