Puy Story

Histoire d'une région.

Les colonnes romaines (construction)

En 146, avec la prise de Corinthe et la destruction de Carthage, le monde méditerranéen s'ouvre aux romains.

img171

Ils découvrent l'art grec et assimilent les traditions architecturales de ces régions en commençant par copier les temples grecs.
Les Romains utilisaient, seuls ou en association, la pierre, la brique cuite ou crue, le mortier, le béton.

PUY_9958

A partir du 2e siècle av JC, le marbre fait une apparition timide dans la décoration des édifices, mais ensuite sous Auguste, il connait une forte progression sous l'Empire principalement pour les frises et les colonnes et chapiteaux et les marbres précieux seront pour les placages et certains revêtements.

PUY_9944

La dureté de cette pierre permet de la travailler avec précision et d'en obtenir une grande pureté de lignes et de détails.

DSC_5574

Une colonne peut être comparée à un tronc d'arbre sur lequel s'appuierait un toit.
On retrouve des colonnes en marbre, en pierre, mais aussi en briques.

PUY_0017

Plus rapide et moins chère, les colonnes de briques ou de pierres seront très rependues dans l'habitat romain.
Composée d’un empilement de briques, assemblées entre elles autour d’un noyau cylindrique, elles sont bloquées par un mortier à base de chaux.
Ensuite, elles sont recouvertes d'une épaisse couche d’enduit soulignant l’esthétique de la colonne avec, par exemple, des cannelures ou des moulures.

Puy du Fou 2011 - 0988

L’argile est l’élément de base des briques de colonnes, qui peuvent être des quarts, des sixièmes ou des huitièmes de cercle.
Le mortier romain était composé à base de chaux, de sable fin ou fin gravier et d'eau.
Grâce à la chaux et au processus chimique de carbonatation, le mortier romain durcit en vieillissant, ce qui explique son extraordinaire conservation pendant des siècles.
Appréciée par les Romains, la brique présentait de nombreux avantages (plasticité, résistance à l’eau et au feu) et aussi un faible coût de production grâce à l’abondance de l’argile.

Posté le 13 juillet 2015 - Stadium Gallo-Romain *


Congrégation Notre Dame d'Espérance Abbaye de la Grainetière 85500 Les Herbiers

DSC_6409

L'Abbaye de la grainetière monument historique du 12° siècle est la seule Abbaye Vendéenne habitée par des moines.
Dès 1130 des moines Bénédictins prenaient possession de !'Abbaye.
Eu égard à l'usure des marches de pierres qui montent au dortoir et à la grandeur monumentale du réfectoire on peut imaginer qu'à l'époque un grand nombre de moines vivaient ici.
Malheureusement au cours des siècles I' Abbaye a subi des attaques et des destructions de toute part (incendies ,vol).
En 1790, sous la révolution !'Abbaye devient bien de l'Etat.

DSC_0236

En 1963, Monsieur Pierre CHATRY et quelques uns de ses amis rachètent l'Abbaye, se constituent en Société Civile Immobilière et commencent la rénovation de I' Abbaye.
En 1979, la Congrégation Notre Dame d'Espérance des "Moines Bénédictins" prend possession des lieux.
En 1983, se constitue une Association des Amis de la Grainetière.

PUY_0577

La vocation de cette Association est d'apporter aux frères de la Congrégation et à ses œuvres religieuses, cultuelles, caritatives, culturelles et sociales l'aide matérielle et morale qui peut lui être utile sous quelque forme que ce soit et toute l'aide nécessaire à réaliser leur projet de vie monastique au prieuré de la Grainetière.

Puy du Fou 2011 - 8514

Aujourd'hui la Communauté compte 9 moines avec à leur tête le frère Alain de Jésus.
Il est probable que l'effectif augmente dans les années à venir.
La Société civile immobilière qui depuis est devenue association civile immobilière a décidé d'entreprendre des travaux de construction et de rénovation afin d'offrir aux religieux un minimum de confort et d'hygiène.

Grainetière 082

Bien consciente de l'enveloppe financière pour la réalisation de ces travaux l'association des amis a souhaité apporter une aide financière à la mesure de ses moyens.
Le financement sera réalisé par le diocèse, la congrégation et l'association des amis.

DSC_0235

Vous pouvez devenir amis des religieux de I' Abbaye en rejoignant l'association.
Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique est administrée par un conseil qui se réunit tous les trimestres.

Grainetière 011

Une assemblée générale a lieu tous les ans.
Les prévisions d'activités de l'année à venir sont présentées.
Le montant de la cotisation est fixée à un minimum de 10 €.
A la réception de votre versement de cotisation ou de votre don, un reçu vous est adressé en retour, ce qui vous permet une déduction fiscale de votre impôt sur le revenu, correspondant à 66% de vos versements.
Aidez-nous à maintenir la Communauté à l'Abbaye de la Grainetière, mais aussi la reconstruction de ce patrimoine et ce par votre générosité.

Panorama 25

Vous pouvez visiter l' Abbaye chaque jour de la semaine et assister aux offices.
Adresser vos cotisations et vos dons au siège social :

1. soit par chèque à l’ordre de l’ASSOCIATION DES AMIS DE LA GRAINETIERE au siège social :
Abbaye de La Grainetière – La Grange d’Ardelay – 85500 LES HERBIERS

2. soit en faisant un don unique via notre page dédiée sur le site HELLO ASSO en précisant dans la zone de commentaires le montant que vous souhaitez verser pour la cotisation à l’Association des Amis de La Grainetière (minimum 10 €) et celui que vous souhaitez verser pour la restauration de l’Abbaye.

Puy du Fou 2011 - 8530

Pour en savoir plus sur le grand projet de la reconstruction de la Granetière !!
Cliquez ici
http://www.abbayedelagrainetiere.fr/projet-2030-restitution-complete-de-labbaye/

Posté le 09 juillet 2015 - X. Visiter la VENDEE *

Au Programme du Puy du Fou *

Au Grand Parc du Puy du Fou, redécouvrez des mondes et des époques que l’on croyaient à jamais disparus.

PUY_2136

Revivez les jeux du cirque où gladiateurs et fauves règnent en maîtres.

Puystory_9812

Frissonnez à l’attaque des vikings au Fort de l’An Mil.

PUY_0927

Encouragez vos chevaliers favoris au pied du Donjon.

PUY_3303

Rêvez devant l’incroyable ballet des oiseaux de proies… 

PUY_9171

Devant le grand spectacle de cape et d’épée "Mousquetaire de Richelieu".

PUY_1088

 Ou plongez dans l’univers fantastique de la légende arthurienne "Chevaliers de la "Table Ronde".

Posté le 06 juillet 2015 - GRAND PARC *

Remerciement de Jacques Maupillier

PUY_4197

Depuis deux siècles, je dormais oublié de presque tous et pourtant, j'ai combattu en 1793 aux côtés de Bonchamps pour défendre notre foy.
J'étais alors garde au château du Puy du Fou.
Mon nom…. Jacques Maupillier.
Si j'ai pu traverser les siècles et remonter jusqu'à votre mémoire, je le dois à toi Philippe, ainsi qu'à toi le "Bénévole" qui malgré les obstacles, vous êtes battus pour que ce spectacle puisse exister.

PUY_8451

Pendant l'été, vous avez raconté avec ferveur, l'Histoire de notre bocage autour du château, et êtes ainsi devenus les nouveaux habitants du Puy du Fou que je nommerai….
Les Puyfolais.
Au nom de Catherine, d'Isabault et des autres qui ne sont plus que des fantômes, je vous remercie et souhaite désormais vous contiez longtemps, un peu d'Histoire de la Vendée.
Jacques Maupillier 1777-1857 (Garde au Puy du Fou).

Posté le 05 juillet 2015 - Parole de Jacques Maupillier *

Le tournoi.

PUY_0996

Le chevalier est un soldat professionnel de la guerre au service d’un seigneur.
Propriétaire d'armes offensives et défensives, il doit souvent remplacer après un combat.
Il doit donc gagner de l'argent.
Au Moyen-âge, on ne se bat pas en hiver et pendant les périodes saintes (Avent, Carême).
L'Église ayant défini depuis la fin du Xe siècle des paix de Dieu et des trêves de Dieu pour limiter les guerres.

PUY_8038

Les tournois (combats simulés) sont devenus une manière de gagner de l'argent, de confisquer des chevaux et des armes aux chevaliers vaincus, mais aussi une façon de montrer sa bravoure, son courage et de ne pas perdre la main pendant les périodes sans combat.

PUY_5037

Pendant les tournois, qui duraient plusieurs jours, beaucoup de chevaliers périrent car tous les coups étaient permis et les combats étaient aussi violents qu'une bataille (une guerre).
Il existait trois sortes de tournoi :

1. Le premier est le "Pas d'arme".
Tournoi où s'affrontaient des chevaliers à pied dans un enclos appelé la Lice.
Ils combattaient épée et tentait de gagner le prix , en or ou en nature (objet).

DSC_9487

2. Le deuxième est la "Joute".

Pratiquée à cheval et avec une lance, les chevaliers s'élançaient l'un contre l'autre avec leur monture afin de désarçonner (mettre bas de la selle) leur adversaire.

PUY_9226

3. Le troisième le "Tournoi".
Affrontement entre deux camps, tout au long de la journée comprenant plusieurs épreuves dont notamment une mêlée.
*****
Bien que les lances étaient épointés et les épées privées de tranchant, les accidents était fréquents.
A Nuys, près de Cologne, en 1240, un tournoi coûta le vie à soixante chevaliers ou écuyers.
En 1559, au cours d'un double mariage se produisit un spectacle de bien funeste mémoire.
Pour clôturer les festivités, un tournoi eu lieu à Paris.
Le roi de France Henri II décida de participer pour affronter le comte de Montgomery (fine lame de l'époque).
Au cours de la troisième passe, la lance de Montgomery, déviée par l'écu d'Henri pénétra sous la visière du casque du roi et lui traversa l'œil.
Le roi agonisa dix jours, puis mourut.
La reine Catherine de Médicis interdit alors les tournois et les joutes sur le sol français.

Posté le 29 juin 2015 - Secret de la Lance *


Le Bal des Oiseaux Fantômes du Puy du Fou

PUY_4695

PUY_6865

PUY_6959

PUY_7018

Posté le 26 juin 2015 - Bal des Oiseaux en Photos. *

Visitez le village 18ème du Puy du Fou

PUY_0325

Posté le 24 juin 2015 - Village 18ème Siècle en Photos *

La guerre de cent ans *

PUY_5053

A partir des années 1340, la guerre impose régulièrement sa présence.
La longue suite de conflits que l’on appelle la Guerre de Cent ans débute à la Toussaint 1337.
La lutte ouverte entre Philippe VI de Valois et Edouard III d’Angleterre ne sera pas continue mais la peur des gens d’armes et la hantise des dévastations s’installent.

PUY_0901

Après la défaite française (1340-1360) et l’occupation anglaise (1360-1372), la reconquête du Poitou est entreprise par Du Guesclin en 1372-1373 (siège de Mortagne en août).
Après une accalmie, la guerre reprend vers 1412 entre les Armagnac et les Bourguignon.

DSC_5237

Jeanne d’Arc aide Charles VII à prendre le dessus et le roi peut rentrer à Paris en 1436.
A partir des premiers combats, les habitants n’ont dû le plus souvent compter que sur leurs propres forces pour résister.

Puy21060146

Rapidement, le pays se couvre de fortifications de toutes sortes.
Les villages s’entourent de palissades, les paroissiens transforment leurs églises en tours de défense.
La plupart des églises fortifiées de Vendée datent de la Guerre de Cent ans (Le Boupère, Réaumur…).

Posté le 22 juin 2015 - Secret de la Lance *

Visitez la Cité médiévale

PUY_2105

Posté le 17 juin 2015 - Cité Médiévale en Photos. *

Le drapeau français.

PUY_0221

Le drapeau tricolore bleu-blanc-rouge (adopté par décret du 27 pluviôse an II - 15 février 1794) est l’emblème de la République française associé à la notion de liberté.

En 1812, il sera le drapeau officiel de l'armée.
Dessiné par le peintre Jacques-Louis David (1748-1825) à la demande de la Convention, il est formé des trois couleurs disposées en trois bandes égales, le bleu soit attaché à la garde du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant.

PUY_0549mod1

Avant la prise de la Bastille, une milice se constitue et porte un signe distinctif, une cocarde bicolore composée des couleurs de la ville de Paris (bleu et rouge depuis la révolte bourgeoise d’Etienne Marcel (1302-1358) en 1358).
Le 14 juillet 1789, la bastille est prise d'assaut par les révolutionnaires qui arborant la cocarde bicolore.
Le 17 juillet 1789, le maire de Paris, Pierre Bailly (1736-1793) accrocha cette cocarde (rouge et bleu), représentative de la prise de la Bastille.
Le 17 juillet 1789, Louis XVI (1754-1793) se rend à l'hôtel de ville de Paris avec une cocarde rouge et bleu pour reconnaître la nouvelle Garde Nationale.

PUY_9543

La Fayette ajoutera, à la cocarde de Louis XVI, le blanc entre le rouge et le bleu (représentation la monarchie) pour montrer que le peuple exercera le pouvoir avec le roi.
Le 26 aout 1789 voit le jour de la "déclaration des droits de l'homme et du citoyen" posant les bases juridiques de la nouvelle société française.

PUY_9953

Le bleu, le blanc et le rouge remontent très loin dans l'histoire de la France.


Mais d'où viennent ces couleurs ?
Voici quelques explications….
Le bleu et le rouge de la ville de Paris signifie "l'alliance solennel et éternelle entre le monarque et le peuple".
Le Bleu :

  • Fait référence au manteau que Saint Martin (+ 400), le Saint patron des Français qui l'a coupé en deux pour recouvrir un pauvre mendiant mourant de froid.
  • Couleur de la robe (vêtement royal) ornée de lys dorés que portait Charlemagne (742-814) lors de son sacre à Reims en 800.
  • Couleur des Capétiens (987-1328) et Valois (1328-1589) et aux armoiries de France.
  • Couleur longtemps considérée comme un symbole de grandeur spirituelle.
  • Associé au lys d'or, représente le symbole de loyauté et de fidélité.

Le Blanc :

  • Couleur que l'on retrouve lors des croisades et pendant de la Guerre de Cent Ans.
  • Au XVe siècle, Jeanne d'Arc (1412-1431) le mit à l'honneur (signification religieuse) et devint la couleur des rois de France au XVIIe siècle.
  • Couleur de la dynastie des Bourbons (1589 – 1830), les fleurs de lys, le blanc et le bleu sont les emblèmes du roi.
  • En 1589, en référence aux guerres de religion ou le blanc est la couleur des protestants, Henri IV (1553-1610) choisit le port du panache blanc par les armées souveraines et l'impose comme signe de commandement après son accession au trône (Symbolisation de l'autorité royale).
  • La couleur blanche symbole de la pureté et de la lumière est liée à la royauté française.
  • Aux XVIIème et XVIIIème siècle, le drapeau royal était blanc avec une fleur de lys.

Le Rouge :

  • Couleur de la dynastie des Carolingiens (751-987).
  • Couleur de l'oriflamme de Charlemagne (742-814) aussi sous le règne d'Hugues Capet (940-996) qui brandissait la bannière de Saint Denis.
  • Entre les XIIe et XVe siècles, c'est la couleur adoptée par les rois de France et symbolise aussi la présence du roi dans les batailles.
  • Symbole protecteur du peuple, l'oriflamme rouge est un petit étendard symbole de ralliement lors des batailles médiévales.
  • Couleur du sang versé pour libérer le peuple.

PUY_6793

Conclusion possible sur le drapeau.
Le drapeau français né sous la révolution est le symbole des 3 dynasties qui ont fait l'histoire de France.

Posté le 15 juin 2015 - Bourg 1900 *