Puy Story

Histoire d'une région.

La cinéscénie 2012 ou 35 ans d'histoire . (info flash)

 Ciné 2011-0452

La saison 2012 sera lancée ce samedi 9 juin pour 28 représentations (Voir les réservations).
Venez faire partie des 392.000 spectateurs du plus beau et plus grand spectacle nocturne au monde.
Venez applaudir les 3200 bénévoles Puyfolais.

Ciné 2011-0820

A la nuit noire, le spectacle commence : sur une musique originale de Nick Glennie-Smith, le marchand de quenouilles fait son apparition.

Ciné 2011-0831

Pour ses 35 ans, la Cinéscénie offre un tout nouveau spectacle, riche en nouveautés :
- les tambours de feu accompagnant l’arrivée des Bleus à la guerre
- les impressionnantes projections vidéos 3D, qui métamorphosent le vieux château sous les yeux du public, faisant de lui un acteur du spectacle à part entière
- et enfin la danse de la brioche, composée cette année de 35 brioches projetant des étincelles, pour les 35 bougies d’anniversaire.

Ciné 2011-0616

La Cinéscénie est prête à prendre son envol auprès du public, nous attendons maintenant avec impatience les premières réactions de nos spectateurs !
Extrait de "histoires de Ouf".

Ciné 2011-0981

Cette année "Puystory" soufflera ses 5 bougies.
Toute notre équipe vous remercie pous votre fidélité.
Retrouvez-nous sur www.puystory.com

Posté par Puystory le 04 juin 2012 - CINESCENIE - Commentaires [4] -


Thea Classic Awards

Panorama 13

Le parc de loisirs a reçu cette reconnaissance en grande partie grâce à sa thématique historique.
La Cinéscenie, somptueux spectacle nocturne qui retrace l’histoire de la Vendée, est rapidement devenu l’animation la plus attractive du parc.
Le parc d’attractions des Épesses a aussi reçu ce prix pour son cadre exceptionnel.
En effet, l’infrastructure hébergeant les animations et spectacles est un château classé monument historique.
Le charme et la convivialité du parc sont aussi à l’origine de la constante hausse de la fréquentation annuelle.
Avec près de 1,5 millions de visiteurs en 2011 (6 mois d'ouverture du Grand Parc), le Puy du Fou est donc le quatrième parc à thème en France.

PanoNoël020

Cet été, un jury international se déplacera en Vendée, en vue d'octroyer le prix du public, “The Applause Award”.
Le Puy du Fou devra alors compter sur son public pour espérer gagner cette décoration.

Posté par Puystory le 03 juin 2012 - PUY DU FOU - Commentaires [0] -

Basilique (Pourquoi ?)

 DSC03268

A Saint Laurent sur Sèvre, on y retrouve une Basilique.
Mais c'est quoi une basilique ??
Ce mot vient du grec, repris en latin : basilica, signifiant "roi".
Il s'agit donc d'une importance particulière que l'on entend donner à cette "église", qui n'est que rarement la cathédrale du diocèse.
Le plus souvent, on y retrouve les reliques d'un Saint, ou toute autre raison qui justifie un culte particulier en ce lieu.
La religion chrétienne accordant un rôle très important à Marie, les basiliques sont souvent dédiées à Notre Dame (Paris, Lyon, Lourdes, Marseille, … )
Ce titre honorifique de basilique est accordé sur décision papale.
On en retrouve donc les attributs dans la plupart des blasons.
On y retrouve le privilège de porter l'ombrellino – ou "pavillon" – pontifical (parasol aux couleurs papales rouge et or) près de l'autel et lors des processions, ainsi que le tintinnabule (clochette sur une hampe du parasol).
Quel qu'en soit le nom, église, cathédrale ou basilique, si elle est construite après 1905, son entretien est intégralement à la charge du diocèse.
Si elle est construite avant, date à laquelle elle a été "confisquée" sans contrepartie, la charge en revient alors à l'État pour la cathédrale et à la mairie pour l'église.

DSC03249

Posté par Puystory le 02 juin 2012 - VENDEE - Commentaires [0] -

Un billet pour le Puy du Fou

SCAN0860

(Exemples de la saison 2008)

SCAN0862

Découvrez les multiples possibilités de séjour et de visite.
Votre voyage dans le temps commence maintenant !

Puy du Fou - réservez votre billet !

Posté par Puystory le 29 mai 2012 - Divers - Commentaires [0] -

La Fauconnerie

Puy du Fou 2011 - 0176

Avec 470 rapaces de 55 espèces différentes, l’Académie de Fauconnerie du Puy du Fou est l’un des plus grands centre de rapaces en Europe.
Elle participe à des programmes de protection des espèces rares pouvant aller jusqu’à la réintroduction d’oiseaux dans la nature.
La fauconnerie est un art pratiqué en Orient et Extrême-Orient.
Elle serait originaire des plateaux d'Asie Centrale. Les Mongols, Kazakhs et Kirghizes, furent certainement les premiers à dresser des oiseaux de proies.
Il y a 3500 ans, la chasse au vol se pratiquait déjà en Chine et dans les pays d'Orient, mais aussi en Inde et en Perse.
Au VIIème siècle et suite aux grandes invasions, la fauconnerie est introduite dans les régions d’Europe.
Au XIIIème siècle apparaissent les premiers traités de fauconnerie.
Le premier, et le plus célèbre, est le "De arte venandi cum avibus", écrit entre 1244 et 1250 par Frédéric II de Hohenstaufen (Empereur du Saint-empire germanique), détaille entre autre la capture et le dressage des oiseaux de proie.
Le second est le "De Falconibus" du religieux Albert le Grand (1200-1280).
La chasse au faucon connaît son apogée sous le règne de Louis XIII, et la fauconnerie française est la première dans le monde.

Puy du Fou 2011 - 5165
En Europe, ce mode de chasse reste la distraction des rois et un divertissement réservé à la noblesse.
Le développement des armes à feu provoquera le déclin de la fauconnerie.
De plus, Louis XIV, Louis XV et Louis XVI préfère la pratique de la chasse à courre (vénerie) que la chasse au vol (volerie).
Pendant la Révolution, la Convention va supprimer les charges royales de la fauconnerie ainsi que sa pratique et fait figurer les rapaces sur la liste des animaux dits "nuisibles".
Dans les cours européennes épargnées par la Révolution Française, quelques maîtres fauconniers perpétuent cet art.
En France, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, la renaissance de la fauconnerie est due à la fondation de l'Association Nationale des Fauconniers et Autoursiers Français, qui obtient en 1954, la légalisation de la chasse au vol et propage les techniques de ce mode de chasse.

Posté par Puystory le 29 mai 2012 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -


La Popina

PuyStory 2011 Aout 1548

Au sens propre, la popina, mot d’origine osque, désigne la gargote (restaurant, taverne, auberge) où l’on pouvait casser la croûte rapidement et bon marché. 
Les clients se côtoyaient autour de tables hautes, assis sur des tabourets, des chaises ou des bancs.
On avait aussi l'habitude d'exposer aux fenêtres, derrière les vitres de ces restaurants, des mets recherchés et des viandes de choix, enfermés dans des bocaux en verre, remplis d'eau, ce qui les grossissait aux yeux.
Certains plats se composaient de bas-morceaux de viande, longuement mijotés ou rôtis, dont on masquait la provenance en les relevant fortement.

Grand Parc 076mod1

  • Rassurez-vous, au Puy du Fou, les plats présentés sont très bons et bien de notre époque.
  • Ils répondent tous aux normes sanitaires les plus strictes.

Posté par Puystory le 27 mai 2012 - GRAND PARC - Commentaires [0] -

Le Bal des Oiseaux Fantômes au Puy du Fou

Posté par Puystory le 27 mai 2012 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -

Le Jupiter d'Argent

Puy du Fou 2011 - 8333

Le jupiter est le trophée qui est remis aux gagnants chaque année.
Les Jupiters sont devenus des symboles prestigieux au sein de l'industrie pyrotechnique, une marque de reconnaissance inégalée pour les lauréats.
La référence du trophée provient de la mythologie romaine dans laquelle Jupiter apparaît comme le dieu du ciel, de la lumière diurne et des éléments tels que la foudre ou le tonnerre
Les jupiters d'or, d'argent et de bronze ont des critères bien précis et répartis en 5 catégories.

1. Pièces pyrotechniques :
Diversité et la qualité des pièces ainsi que la richesse des couleurs.
2. Synchronisation :
Précision de la simultanéité entre la musique, les effets sonores et les éléments d’artifice.
3. Bande sonore :
Le choix musical et les enchaînements
4. Conception technique :
Utilisation de l’espace, la densité de produits et la constance (qualité du feu soutenu).
5. Conception musicale :
Musique en lien avec la quantité et le choix des pièces pyrotechniques.
Originalité et dynamique rythmique de la prestation.

Posté par Puystory le 22 mai 2012 - PUY DU FOU - Commentaires [0] -

La crosse de Saint Philibert

Dans le spectacle des Vikings, il nous apparaît Saint Philibert tenant sa crosse.
Mais quelle en est sa significtion ??

IMGP0428mod1

La Crosse (baculus, pedum) est l'emblème de la dignité épiscopale.
Elle symbolise le bâton (houlette) du pasteur (berger) qui veille sur le troupeau (episkopos signifie «veillant sur »).
Tournée en avant, c'est le symbole de la responsabilité et de l'autorité pastorale de l'évêque dans son diocèse.
Lorsqu’il est en dehors de son diocèse, l’évêque tient la crosse tournée vers lui.
Notons que les Abbés (prieur) de monastère portent également une crosse, mais ils la tiennent toujours tournée vers eux, signifiant ainsi la limite de leur juridiction pastorale.

On distingue 3 parties et chaque parties de la crosse a une signification :

1. Le haut bout est pour "Attirez".
2. Le milieu est pour "Gouvernez".
3. La pointe est pour "Corriger.

Quelques crosses allient diverses matières .

L'ivoire (emblème de la douceur) à la volute,
Le buis (emblème de la fermeté) à la hampe,
Le fer (emblème de la sévérité) à l'extrémité.

On l'appelle aussi "pedum", bâton de berger, parce qu'il a la forme du bâton recourbé dont les anciens bergers se servaient pour saisir les moutons par les pieds, afin de les arrêter dans leur course vagabonde.

Posté par Puystory le 20 mai 2012 - VIKINGS - Commentaires [1] -

Le four à pain

Puy du Fou 2011 - 1819

Sous l’Ancien Régime et jusqu’à la Révolution, les paysans cuisaient leur pain soit dans un four individuel, soit dans le four communal ou soit par obligation dans le four banal appartenant au seigneur.
Ce dernier, au nom du droit de ban, percevait une redevance, souvent en nature, mais il devait en contrepartie entretenir le four et le chemin qui y conduisait.

Puy du Fou 2011 - 1850

On cuisait pour la semaine, la quinzaine, parfois plus, de gros pains chargés de mie sous une grosse croûte afin d’assurer la plus longue conservation naturelle possible.
Les villageois devaient marquer leur pain en indiquant le jour du dépôt et donner une buche de bois pour le cuire.

Posté par Puystory le 15 mai 2012 - XVIII EME SIECLE - Commentaires [0] -