Puy Story

Histoire d'une région.

Les Epesses

545px_Blason_ville_fr_Les_Epesses__Vend_e_

Dès 884, on retrouve dans certains textes, l'existence d'une église Santa Maria de SPISIS, mot latin signifiant "Epines" (fourrés) d'ou par analogie le nom de LES EPESSES, et de ses habitants les Spicéens.
Cette première église construite à l'emplacement de la nef centrale de l'église actuelle, était propriété de l'abbaye bénédictine de VEZELAY.
En 1050, un prieuré dépendant toujours de ces mêmes bénédictins de Vézelay, est fondé au lieu dit BELLEVUE.

Posté par Puystory à 18:02 - Divers - Commentaires [0] -


La cinéscénie

vlcsnap_66475

La trame est l'histoire de la famille Maupillier, reflet symbolique du peuple Vendéen.
Toute l'action s'organise autour du face à face entre Jacques Maupillier et un vieux marchand ambulant. Mémoire de tout le peuple vendéen, le voyageur raconte au jeune Jacques l'histoire de ses ancêtres.
Du Moyen-Âge à la Seconde Guerre Mondiale, le vieil homme caresse les époques et chaque siècle qu'il décrit fait apparaître des décors inattendus et appellent de nouveaux personnages, par milliers.

Posté par Puystory à 18:00 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Le trésor de Vendée.

SH100690mod

La Vendée, aujourd'hui terre d'accueil, elle fut jadis bien tourmentée.
L'histoire de cette région est un trésor.
L'ouvrir, c'est se replonger dans la période de la "Guerre de Vendée".
Allez, poussez la porte........en cliquant  ICI

En parcourant ce blog, vous découvrirez aussi les personnages de cette époque.

Posté par Puystory à 18:00 - VENDEE - Commentaires [2] -

Les vomitoires

SH109620

Les vomitoires, du latin vomitorium, étaient des passages souterrains voutés le plus souvent prévus dans les théâtres romains afin de faciliter la sortie des spectateurs.
Les vomitoires sont situés sous les gradins, dont l'ensemble forme la cavea, et sont généralement couverts d'une voute d'arêtes concrète.
Ce dispositif permettait d'éviter de mettre en contact les différentes classes sociales.

Posté par Puystory à 18:11 - Gladiateurs - Commentaires [0] -

Chez les Vikings

SH109202

Lors de la période Viking,  une partie des animaux vit dans la maison.
Le foyer est au centre et la fumée est évacuée par l’ouverture du toit.
Les aliments sont cuits au feu (à l’étouffée) ou sur la braise.
L'ameublement est simple et est constituée de : tréteaux pour la table, tabourets, coffres.

Posté par Puystory à 17:16 - VIKINGS - Commentaires [1] -


Regard sur la Vendée

Posté par Puystory à 18:00 - VENDEE - Commentaires [4] -

Le secret de la Lance

Posté par Puystory à 14:14 - Secret de la lance - Commentaires [5] -

Les dieux égyptiens

00180

Amon ou Ammon : principal dieu de Thèbes, fécond, assimilé, plus tard, à Rê (Amon-Rê).
Anubis : dieu à tête de chacal qui introduit les morts dans l'au-delà.
Apis : dieu à l'apparence d'un taureau, incarnation successive de Ptah et d'Osiris.
Aton : dieu représentant le disque solaire, adoré par Aménophis IV Akhenaton. Son culte préfigure le monothéisme.
Bastet : déesse à tête de lion ou de chat.
Bès : génie du Plaisir, protecteur des femmes en couches et des nouveau-nés. On le représente par un nain.
Chou : dieu de l'atmosphère, se trouvant entre Geb et Nout.
Edjo : déesse cobra, protégeant les pharaons, représentée par le diadème royal.
Geb : dieu de la Terre.
Hathor : déesse à tête de vache, divinité de la Joie et de l'Amour. On la représente parfois par une femme.
Horus : fils d'Isis et Osiris, dieu faucon. Il cherche à venger Osiris, tué par Seth puis ressuscité par Isis.
Imhotep : médecin et architecte considéré comme un dieu guérisseur.
Isis : mère d'Horus, soeur et épouse d'Osiris, type de la mère et de l'épouse idéale.
Khepri : dieu scarabée, créateur, assimilé à Rê.
Maet : déesse de la Vérité, de l'ordre et de la Justice.
Nekhbet : déesse vautour, apparaissant parfois en compagnie d'Edjo sur le diadème royal.
Nephthys : soeur d'Isis.
Nout : déesse du Ciel qui arque son corps au-dessus de Geb.
Osiris : père d'Horus, frère et époux d'Isis. Dieu du Bien, de la Végétation, des Crues et de la Vie Éternelle. Il fut assassiné par son frère, Seth, puis ressuscité par Isis.
Osiris-Apis : dieu des Morts, combinaison d'Apis et d'Osiris.
Ptah : dieu créateur représenté dans un linceul, adoré à Memphis. C'est le patron des artisans. Il se manifeste par le taureau Apis.
Ptah-Soker : association de deux dieux créateurs.
Rê ou Râ : dieu-soleil d'Héliopolis, à tête de faucon, créateur suprême. On le combine aussi à d'autres dieux (cf. Amon-Rê, qu'on représente parfois par un bélier).
Rê-Harakhtes : dieu faucon, combinaison de Rê et d'Horus.
Sakhmet : déesse lionne, de la Chaleur et des Épidémies, épouse de Ptah. Elle élimine les ennemis de Rê.
Seth : dieu de la Violence et du Mal, assassin d'Osiris, son frère.
Sobek : dieu crocodile.
Taoueret : déesse de la Fécondité, représentée par un hippopotame.
Thot : dieu du Savoir, inventeur des formules magiques et de l'écriture. Homme à tête d'Ibis (parfois à tête de chien).

Posté par Puystory à 18:00 - Gladiateurs - Commentaires [0] -

La corne

Extrait du spectacle de la Cinéscénie :

"Le petit Jacques n'ose pas te demander, pourquoi tu portes toujours à la bretelle une corne gravée".

Corne_grav_e_02

Réponse :

La corne ses nombreuses qualités :
obtention d'un récipient frais, grande résistance du matériau aux chocs, possibilité de le personnaliser, de l'orner, de le graver...
De par leurs symboliques, réservées à l'usage des chefs.
L'usage de la corne se perpétue jusqu'au XII° siècle alors que de nombreux ustensiles à boire (gobelets, coupes, mazer...) sont d'usages courants, la raison n'est pas son aspect pratique, mais bien la symbolique de puissance, abondance, mais également de richesse et de force guerrière.
Rappelons que les cornes sont des cornes de bovidés : aurochs, buffles...
Les cornes des bovidés sont l'emblème de la Magna Mater divine.
Dans les cultures néolithiques, elles marquent la présence de la Grande Déesse de la fertilité Les cornes à boire, ornées de décorations, cerclées d'or ou d'argent, sont travaillées comme de véritables œuvres d'art.

Posté par Puystory à 18:00 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Jacques-Louis Maupillier

Jacques_Maupiliermodif

Jacques-Louis Maupillier s'est engagé dans l'armée catholique et royale en 1793.
Il est blessé de nombreuses fois, notamment à la bataille de Bois-Grolleau et de la Châtaigneraie.
Louise de la Rochejaquelein l'a dessiné les armes à la main, parce qu'il ne les a jamais quittées.
En 1977, Philippe de Villiers s'est inspiré d'un véritable personnage historique pour raconter son histoire à travers la Cinescenie.

Jacques-Louis Maupillier est né le 28 septembre 1777 à Chanteloup et décédé à Boismé (Deux-Sèvres) le 24 juin 1857. Combattant des guerres de Vendée, ce jeune paysan Deux-Sévrien s'enrôle dans l'armée vendéenne en 1793.
Il est blessé 5 fois, notamment d'un coup de baïonnette dans le dos à la bataille de Bois-Grolleau près de Cholet et au bras et à la jambe gauche à la bataille de La Châtaigneraie en l'année 1794.
Un certificat de pension est daté du 30 août 1826.
Il se retira à Boismé, journalier demeurant « aux Touches » et meurt dans une extrême pauvreté et hors d’état de pourvoir à sa subsistance et à celle de sa famille, à cause de ses blessures.

Posté par Puystory à 18:02 - CINESCENIE - Commentaires [0] -