Puy Story

Histoire d'une région.

Chez les Artisans du Puy du Fou (6/10)

PUY_5946

PUY_4729

Puystory_00155

Puystory_00164

PUY_9994

Maison des Senteurs Village 18ème.

PUY_1611

PUY_9854

PUY_9582_00315

PUY_9585_00318

1069

 

Maître Verrier de la Cité Médiévale.

Posté le 20 juillet 2021 - Artisans en Photos. *


1793

PUY_0708

PUY_8512

Puystory_2162

Puystory_3797

PUY_1590

Posté le 16 juillet 2021 - Cinéscénie en Photos. *

La bouteille de 75 cl ?

Bourg Fab 2012i - 0107

Les bouteilles de vin sont généralement de 750 ml (75 cl) et non d'un litre (1.000 ml), mais d'où vient cette spécification ?
La capacité d'une bouteille de vin s'est normalisée au XIXe siècle et les explications les plus folles de ce fait sont apparues, qui correspondaient souvent à ces hypothèses :
- La capacité pulmonaire limitée d’un souffleur de verre.
- Consommation moyenne en un repas ;
- La meilleure capacité à conserver le vin ;
- Facilité de transport
Eh bien ce n'est rien de tout ça.
Ces légendes se révèlent fausses, et notamment dans la législation européenne en vigueur normalisant l’embouteillement (qui, depuis la Directive 2007, approuve huit variétés de contenance, allant de 100 millilitres jusqu’à 1,5 litre). 
Les vins français sont exportés à travers toute l’Europe et notamment chez nos voisins britanniques très friands de ce breuvage.
Si la bouteille de vin moderne date du XVIIeme siècle, les premières fioles ont vu le jour durant l’antiquité, et surtout pendant la Rome antique (sous le nom d'ampulla).

PUY_2041

Pour la capacité de la bouteille, il s'agit simplement d'une organisation pratique avec une base historique.
A l'époque, les principaux clients des producteurs français de vin étaient les Anglais.
Les liens entre la France et l’Angleterre datent de bien longtemps.
C’est le cas pour la politique, pour l’économie en général mais cela l’est aussi pour le vin.
Tout commença réellement en 1154, lorsqu’Aliénor, Duchesse d´Aquitaine, épouse d´Henri Plantagenet (Henri II, futur roi d´Angleterre).
Les Anglais qui ont pris goût à notre nectar national. Ils importent du vin de Bordeaux et les échanges commerciaux débutent.
Les expéditions de vins se font par voie maritime, permettant ainsi l´essor des vignobles et du port de Bordeaux.
Les vins étaient donc transportés par tonneaux de 900 litres (soit l´équivalent de 4 barriques bordelaises de 225 litres).
La barrique représentait 50 gallons impériaux.
L'unité de volume des Anglais était le "galon impérial"′ équivalent à 4.54609 litres.

PUY_6885

Pour simplifier les comptes de conversion lors de l'achat, les commerçants anglais installés dans le Bordelais ont transporté du vin de Bordeaux dans des tonneaux de 225 litres, soit exactement 50 gallons correspondant à 300 bouteilles de 750 ml. (75 centilitres).
Le calcul étant plus facile, ils ont adopté un baril = 50 gallons = 300 bouteilles.
Le tonneau devint par la suite l’unité de volume internationale.
Ainsi, un gallon correspondait à 6 bouteilles.
En fait, c'est pourquoi aujourd'hui encore, les boîtes de vin ont souvent 6 ou 12 bouteilles.
Astucieux non ?
Mais dans l’ensemble, on peut dire que les Anglais ont encore joué un rôle majeur dans nos pratiques habituelles….
On pourra toujours rétorquer que nous les avons aussi influencés puisqu’ils boivent du vin grâce à nous les Français ! 
C’est de bien bonne guerre…
Si ce contenant ne fait que 75 cl c’est surtout pour avoir l’occasion d’en ouvrir une deuxième.

PUY_9325

Avec le temps on a vu également apparaître de nouvelles contenances de bouteille afin de transporter des gros volumes.
Magnum soit 1,5 L et l’équivalent de 2 bouteilles de vin de 75 cl. Les magnums sont utilisés depuis le 18ème siècle.
Jéroboam de contenance 3 L soit l’équivalent de 4 bouteilles de vin de 75 cl.
Plus rarement dans le Bordelais nous pouvons trouver des Jéroboams de 5 L soit 6,66 bouteilles.
Réhoboam de contenance 4,5 L soit l’équivalent de 6 bouteilles de vin ou un gallon impérial.
Mathusalem de contenance 6 L soit l’équivalent de 8 bouteilles de vin. 
Salmanazar contenance de 9 L soit 12 bouteilles de vin ou 2 gallons impériaux. 
Balthazar contenance de 12 L soit 16 bouteilles de vin 
Nabuchodonosor contenance de 15 L soit 20 bouteilles de vin 
Salomon ou Melchior contenance de 18 L soit 24 bouteilles de vin ou 4 gallons impériaux
Souverain utilisé pour la première fois en 1988 c’est une bouteille de 26,25 L soit 36 bouteilles de vin ou 6 gallons impériaux
Primat utilisé pour la première fois en 1999 c’est une bouteille de vin de 27 L soit 36 bouteilles de 75 cl
Melchizedec utilisé depuis 2002 est une bouteille de vin de 30 L soit l’équivalent de 40 bouteilles de vin.
Ça y est ! Maintenant vous en savez plus sur l’origine des bouteilles de vin et pourquoi les bouteilles de vin font 75 cl.

PUY_9230_05980

Pour ce qui est du fond creux ou concave de la bouteille de vin, il remonte au IVe siècle.
Tout d’abord, il faut savoir que ce "creux" a un nom dans le monde de la bouteille : la "piqûre".
Le cercle sur lequel va poser la bouteille se nomme quand à lui le "jable".
Avec leurs techniques rudimentaires, les souffleurs de verre de l’époque peinaient en effet à réaliser des bouteilles au fond parfaitement plat. 
Elles étaient donc difficiles à faire tenir droites et à caler. 
Grâce à la création de ce qu’on appelle "piqûre", les souffleurs sont enfin arrivés à stabiliser la bouteille.
Le renforcement du culot des bouteilles de vin (qui est appelé "la piqûre" par les professionnels) avait donc pour but originel de renforcer la stabilité de la bouteille lorsqu'elle était posée debout, droite, notamment sur des tables non plates.
Une forme qui s’est ensuite généralisée sur tous les types de bouteilles de vin.
Elle permet également pour les vins pétillants comme le Champagne contenant une très forte pression, de rendre la bouteille plus solide.

PUY_8439

Cette structure permet en effet de mieux répartir la pression du gaz carbonique (CO2), ce qui réduit les risques que la bouteille n'explose.
Aujourd'hui, les techniques se sont améliorées et il serait possible de fabriquer des bouteilles différemment, sans cette piqûre.
Mais avec le temps, le design est resté et toutes les bouteilles ont continué à adopter cette forme.
La piqûre est utilisée au service par les sommeliers.
Le style veut que le vin soit servi en tenant la bouteille par son culot, le pouce dans la piqûre.
A noter que les bouteilles de champagne possèdent un creux plus profond, qui permet de mieux répartir la pression du CO2 issu de ce vin pétillant.
Sauf sur la cuvée Cristal de Champagne Louis Roederer dont le fond plat était exigé par le tsar de Russie Alexandre II (1818-1831), se méfiant des explosifs cachés dans la piqûre.
Maintenant, vous êtes incollables sur les bouteilles de vin.

PUY_4009

Le vin est aussi de la culture !

Posté le 13 juillet 2021 - GRAND PARC *

Premier roi barbare catholique.*

PUY_2425

C’est à la veille de la bataille de Tolbiac que, selon Grégoire de Tours, Clovis aurait invoqué "le Dieu de Clotilde".
Sa deuxième épouse, catholique - et aurait promis de se convertir au catholicisme en cas de victoire contre les Alamans.
Que cet épisode soit avéré ou non, Clovis est baptisé par l’évêque Remi (437-533), à la Noël 498 ou 499, dans la cathédrale de Reims, construite sous Valentinien 1er (321-378), au IV" siècle.
Immergé par trois fois dans l’eau d’une cuve par laquelle on accède par trois marches (chiffre qui rappelle la Trinité), Clovis reçoit l’onction du chrême et devient le seul roi barbare catholique.

IMG_7507

Suivant l’exemple royal, le peuple franc adopte largement le catholicisme.
Clovis se pose alors en véritable chef de l’Église catholique de Gaule.
En témoigne le concile national gaulois qu’il convoque à Orléans en 511.
Première assemblée de ce type de la monarchie franque, qui sera suivie d’une longue série de conciles organisés par les Mérovingiens.
Le concile, qui réunit 32 prélats venus de toute la Gaule, ne porte pas sur les questions doctrinales.

PUY_7000

Il rappelle les droits et les devoirs des évêques et l’intervention du roi dans leur nomination.
Roi romanisé Clovis, se différencie des autres souverains barbares attachés à leur identité germanique, s’entoure de conseillers gallo-romains, frappe des monnaies d’or qui plagient les monnaies de l’empereur d’Orient.
S’éloignant de ses bases barbares pour s’installer au milieu de ses sujets, majoritairement gallo-romains, il transfère sa capitale à Paris, ville bénéficiant d’une position stratégique, au carrefour d’un fleuve et de voies publiques fréquentées, et faciles à ravitailler.

IMG_7968

Lui-même s’installe dans le palais de Julien et de Constance Chlore, dans l’île de la Cité.
Au sein de son royaume, il cherche à substituer la justice du roi et de ses agents aux violences privées, en faisant coucher par écrit le code de son peuple.
C’est l’objet de la "loi salique", Code pénal d’inspiration romaine établissant les peines pour les crimes et délits, rédigé entre 507 et 511 et réduit souvent abusivement à l’exclusion des femmes de la succession au trône de France.

IMG_7228

Le 27 novembre 511, Clovis meurt à Paris, dans son lit, à 45 ans.
Un bel âge à une époque où l’espérance de vie ne dépasse guère la trentaine.

Posté le 09 juillet 2021 - Premier Royaume *

A la Table des Ambassadeurs au Puy du Fou

PUY_3118

PUY_7391

PUY_7393

PUY_7395

PUY_7396

IMG_9924

IMG_9942

IMG_9944

IMG_9947

Posté le 06 juillet 2021 - Restauration en Photos *


L'Adieu

PUY_2844

PUY_6414

PUY_9083

Puystory_01960

Puystory_01971

Posté le 02 juillet 2021 - Cinéscénie en Photos. *

La guerre de Cent Ans

PUY_1876

Oppose de 1337 à 1453 le royaume d’Angleterre et celui de France, n’a pas, comme on le croit trop souvent, des origines exclusivement dynastiques.
Elle est aussi le fait de luttes territoriales, commerciales et politiques complexes.
En 1066, lorsqu’il s’empare du trône d’Angleterre, Guillaume le Bâtard (1027 – 1087), duc de Normandie, plus connu sous le surnom de "Guillaume le Conquérant", se trouve dans une situation qui résume la complexité et les limites du système féodal.
En tant que duc de Normandie, le nouveau roi d’Angleterre est également vassal du roi de France.

PUY_1903

Les rois d’Angleterre s’acquittent de plus ou moins bonne grâce de l’hommage qu’ils doivent à leur rival.
En 1152, quand Henri Plantagenêt, duc d’Anjou (1133-1189), épouse Aliénor d’Aquitaine (1122-1204), dont le mariage avec le roi de France vient d’être annulé, cette dernière lui apporte des territoires considérables.
Ce vassal du roi de France règne désormais sur l’Anjou, le Maine, mais également le Poitou, la Normandie et l’Aquitaine.
Et quand, par le biais d’une succession complexe, Henri monte sur le trône d’Angleterre en 1154, la situation devient problématique.
Ce vassal du roi de France, devenu roi d’Angleterre, règne sur plus de terres françaises que son suzerain !

PUY_5385_08883

Durant les 100 années qui suivent, de nombreux conflits opposent les descendants d’Henri Plantagenêt aux rois de France, rééquilibrant quelque peu la situation en faveur des Français.
La donne change en 1328 avec la mort du dernier fils de Philippe le Bel (1268-1314), qui disparaît sans laisser d’héritier mâle vivant, comme ses deux frères avant lui.
Le "miracle capétien", qui avait vu les rois se succéder sans interruption dynastique depuis le Xème siècle, prend fin.
C’est Philippe de Valois (1293-1350), cousin des trois derniers rois défunts, qui monte sur le trône en 1328, sans déclencher la moindre protestation de la part du souverain anglais, Édouard III (1312-1377).

PUY_1972

En 1337, un conflit oppose Philippe VI de France (1293-1350) à Édouard III au sujet de la question écossaise, mais surtout de luttes politiques en Flandre, riche province dont les Anglais dépendent, car ses industries textiles florissantes servent de débouché à la laine anglaise, une matière première que l’on a présentée comme le "pétrole du Moyen Âge".
Philippe VI prononce la confiscation du duché de Guyenne, dont le roi d’Angleterre est le suzerain, pour félonie.
La méthode est habituelle.
Les rois de France y recourent depuis deux siècles.

PUY_6903

Mais, cette fois, Édouard III se rebelle et fait connaître ses prétentions au trône de France.
Sa mère, Isabelle, est la fille de Philippe le Bel, sœur des trois derniers rois capétiens.
Édouard fait valoir que la couronne de France devrait lui revenir, en tant que seul héritier mâle direct.
L’argument est avancé près de 10 ans après la succession.
Mais il permet à Édouard de décréter qu’il ne tolère plus que, au prétexte des lois féodales, le roi de France saisisse ses biens au moindre conflit entre leurs deux royaumes.

PUY_6994

Exaspéré par l’attitude profrançaise du comte de Flandre, Édouard prononce un embargo de sa laine vers cette région.
Les bourgeois flamands, craignant la ruine, se soulèvent et poussent Édouard à se proclamer roi de France.
C’est chose faite en 1340.
La guerre peut commencer.
Elle débute mal pour les Français.

PUY_5405

Vaincus sur mer à la bataille de L’Écluse (24 juin 1340), ils sont ensuite écrasés à la bataille de Crécy (26 août 1346) par la petite armée du roi d’Angleterre, dont les archers massacrent la fine fleur de la chevalerie française.
Les Anglais s’emparent ensuite de Calais.
Une trêve s’ensuit.
La guerre reprend en 1356.
Jean II le Bon (1319-1364), nouveau roi de France, se querelle alors avec le roi de Navarre, Charles le Mauvais (1332-1387), allié des Anglais, qui décident de tirer parti de ce conflit pour reprendre l’offensive.

PUY_9550

Le Prince Noir (1330-1376), fils d’Édouard III, fait campagne depuis la Guyenne et pille tout sur son passage.
Le 19 septembre 1356, l’armée du roi de France lui fait face à Poitiers.
Le désastre est encore plus grand qu’à Crécy, car le roi de France est fait prisonnier.
Son fils, le futur Charles V (1338-1380), doit faire face à la montée en puissance d’une opposition menée au sein des États généraux par Étienne Marcel (1315-1358).

PUY_5510

Charles parvient à en triompher en 1358, mais le roi son père demeure prisonnier.
En 1360, le traité de Brétigny (ou Calais) met un terme momentané à la guerre.
Le sud-ouest de la France reste aux Anglais, et le roi de France est libéré contre le versement d’une rançon colossale de 3 millions d’écus.
La mort de Jean II, en (1319-1364), voit l’avènement de Charles V, qui réorganise le royaume en profondeur.

PUY_2011

Il confie le commandement de ses armées à Bertrand du Guesclin (1320-1380), qui écrase les Navarrais à Cocherel en 1364 et mène à partir de 1369 contre les Anglais une guerre de coups de main, refusant systématiquement la bataille.
En 1380, à la mort de Charles V, les possessions anglaises se sont réduites comme peau de chagrin.

PUY_7295

La folie du roi Charles VI (1368-1422) a des conséquences catastrophiques pour la France.
Son armée est écrasée à Azincourt en 1415.
Charles VI signe, en 1420, le "honteux traité de Troyes", qui désigne Henri V d’Angleterre (1386-1422) comme son successeur et déshérite son propre fils, le futur Charles VII (1403-1461).
Ce dernier ne l’entend pas de cette oreille, et la mort d’Henri V, en 1422, lui redonne espoir.

PUY_1904

L’irruption de Jeanne d’Arc, qui prend la tête de ses armées, lève le siège d’Orléans en mai 1429 et le fait sacrer à Reims en juillet, renverse pour de bon la situation.
Jeanne ne commanda jamais les armées du roi mais fut placée à leur tête, leur servant en quelque sorte d’étendard.

PUY_7016

Son mysticisme communicatif joua un rôle déterminant à Orléans comme dans le sacre et redonna espoir aux partisans de Charles VII.
La reconquête du royaume étant bien engagée, le roi ne fit rien pour sauver du bûcher.
La Pucelle, devenue gênante.
La mort de La Pucelle ne change rien.

PUY_6940

Les deux nations sont épuisées par cette guerre, et l’Angleterre n’a plus les moyens de la mener.
En 1450, les Anglais perdent La Normandie et, en 1453, l’Aquitaine.
La guerre de Cent Ans s’achève avec la perte de toutes les possessions anglaises en France à l’exception de Calais.
Elle contribue à forger l’identité nationale des deux pays, fait voler en éclats le carcan féodal, et le déclin de la noblesse frondeuse contre un pouvoir central de plus en plus solide.

Posté le 29 juin 2021 - Secret de la Lance *

La mort D'HENRI DE LA ROCHEJAQUELEIN 10 PLUVIOSE AN II par BLOCH (Alexandre)

16 Mort de la Rochejacquelein

BLOCH (Alexandre) Né à Paris en 1860, mort à Paris en 1919.
Elève de B. Lepage et de Gérôme.
Récompensé aux Expositions Universelles de 1889 et 1900.
Expose au Salon à plusieurs reprises, participe aux Salons Nantais.
Huile sur toile, 1889 est d'une hauteur de 1,665m et une largeur 2,215m
Au premier plan, un Vendéen creuse une fosse dans laquelle il va ensevelir le corps qui gît à ses côtés.
Un groupe de paysans s'éloigne tandis qu'un homme, le chapeau à la main, jette un dernier regard avant de partir.
Cet enterrement hâtif se déroule dans un paysage évoquant la lande bretonne.
La scène fait référence à la mort d'Henri de La Rochejaquelein le 28 janvier 1794.
Lors de son envoi au Salon de 1889, l'oeuvre était accompagnée d'un extrait de Crétineau - Joly :
"A droite de la route de Nuaillé à Cholet, La Rochejaquelein en poursuivant un bleu, fut blessé mortellement d'une balle à la tête.
Son corps fut transporté dans un champ écarté et précipitamment enseveli...
Les Vendéens témoins de cette scène se retirent, gardent le plus profond silence sur une mort qui peut décourager tout le pays".
("Histoire de la Vendée militaire", t.II, p. 140).
Si le paysage romantique de cette oeuvre n'est pas conforme à la réalité historique, le traitement de la scène révèle en revanche le profond désarroi des Vendéens qui viennent de perdre un de leurs meilleurs chefs.

Posté le 25 juin 2021 - Tableaux *

Chez les Artisans du Puy du Fou (5/10)

774

PUY_8513

PUY_9426 Puystory

PUY_8327

Cité Médiévale 009

Le Scribulorium de la Cité Médiévale.

PUY_4111mod1

PUY_4115

PUY_4120

PUY_4125

PUY_4142

Chez le "Souffleur de Verre" du Village 18ème.

Posté le 22 juin 2021 - Artisans en Photos. *

Les chefs...

PUY_8402

Puystory_1224

Puystory_01279

PUY_8070

PUY_6128

Posté le 18 juin 2021 - Cinéscénie en Photos. *