Puy Story

02 septembre 2022

Le garde des Sceaux.

PUY_5622 Puystory

Apparu en Mésopotamie au VIIe millénaire, le sceau précède de peu l’écriture.
Utilisé sous des formes variées et selon des usages d’une étonnante permanence, en Égypte dès le IVe millénaire, en Crète et à Mycènes dès l’âge du bronze, sans parler des civilisations extra-européennes, le sceau passe à Rome puis est repris dès le Haut Moyen Âge par les souverains mérovingiens.
La fonction de garde des Sceaux tire son origine d’une infortune royale.
Le 3 juillet 1194, dans le Vendômois, le roi d’Angleterre Richard Cœur de Lion (1157–1199) inflige une défaite cuisante au roi de France Philippe Auguste (1165–1223).
Dans la déroute, ce dernier perd équipages, trésor et archives de la Couronne royale.
Pour remédier à cette perte, il confie à frère Guérin (1157–1227), chevalier hospitalier et évêque de Senlis, son ami et proche conseiller, le soin de créer un Trésor des Chartes.
Il instaure pour lui la dignité de garde des Sceaux.
Élu évêque de Senlis en 1213, il participe à la stratégie de la victoire dans la bataille de Bouvines.
Il est nommé chancelier de France en 1223.

PUY_0600

Créés sous les Mérovingiens (dynastie qui régna du Vᵉ jusqu'au milieu du VIIIᵉ siècle), les sceaux royaux authentifiant les actes officiels et en ordonner l’exécution étaient choisis par chaque roi et portaient son effigie "en majesté".
Initialement sous forme d’une simple bague ou d’un pendentif de cire verte ou jaune, ils s’élargissent au fil des siècles pour atteindre sous les Capétiens (dynastie royale a régné en France de 987 à 1792) les 12 centimètres de leur diamètre actuel.
Le 21 septembre 1792, les sceaux royaux sont brisés, envoyés à la Monnaie et remplacés par le premier sceau républicain à l’effigie de la Liberté, de cire rouge cette fois.
C’est sous l’impulsion de Danton (1759-1794), alors ministre de la Justice, que la Convention fixe l’effigie du sceau de la Première République.
La Liberté est représentée debout, appuyée d’une main sur un faisceau, et de l’autre sur une lance surmontée du bonnet de la Liberté.
Sur le sceau de Napoléon (1769-1821) figuraient les abeilles et la couronne impériale.
Les rois Louis XVIII (1755-1824) et Charles X (1757-1836) reprirent une iconographie aux fleurs de lys proche de celle de l’Ancien Régime.
Quant à Louis Philippe (1773-1850), il y introduisit le drapeau tricolore et les armes de la famille d’Orléans.

6

Le sceau de la IIème République, encore utilisé de nos jours, fut défini par un arrêté du 8 septembre 1848.
Le graveur des monnaies, Jean-Jacques Barré (1901-1978), prit des libertés avec les termes du décret, notamment en ce qui concerne l’emplacement des inscriptions.
Une femme assise, la Liberté, tient de la main droite un faisceau de licteur et de la main gauche un gouvernail sur lequel figure un coq gaulois, la patte sur un globe.
Peu d’actes sont aujourd’hui scellés du Grand Sceau et ils sont essentiellement relatifs à la Constitution.
La cérémonie de scellement a toujours lieu à la chancellerie où le garde des Sceaux, fonction fusionnée avec celle de ministre de la Justice depuis 1791, conserve la presse à sceller et les matrices uniques.

Posté par Puystory à 00:05 - -


30 août 2022

Ballet des Sapeurs

Puystory_01290

PUY_1971_01250

PUY_2083_01351

PUY_2427

PUY_2483

Posté par Puystory à 17:46 - -

28 août 2022

La planche à laver *

Bourg 153

La planche à laver ou washboard (en anglais) est un instrument de musique de percussion apparu à La Nouvelle-Orléans.
À l'origine, il s'agissait d'une vraie planche à laver et à battre le linge et cet instrument a été utilisé dans les années 1950.
Le son de la planche à laver provient du raclement des ondulations de la planche au moyen des ongles, de dés à coudre, de cuillères et même d’une pièce de monnaie.
Aujourd'hui, nombre d'orchestres de ce type apprécient le côté pratique et portatif de cet instrument et les sons particuliers qu'il produit entre des mains expertes.
Ce sont souvent les musiciens qui fabriquent eux-mêmes leurs instruments selon leurs besoins.

Posté par Puystory à 00:05 - -

26 août 2022

Chevaliers de la Table Ronde

PUY_3162

PUY_7967

PUY_8016

PUY_8031

Puystory_5360

Posté par Puystory à 00:05 - -

23 août 2022

La Sainte Ampoule

PUY_1600

La Sainte Ampoule était une fiole en verre.
Son nom viendrait du latin ampulla (petit flacon, fiole) ou du saxon ampel (coupe, fiole).
En 496, Clovis, le chef des Francs, se fait baptiser à Reims par l’évêque Rémi.
La légende raconte que la foule était si nombreuse que le petit clerc chargé d’apporter l’huile nécessaire aux onctions poste baptismales n’arrive pas à se frayer un passage parmi la foule des guerriers, et alors une colombe, symbole du Saint-Esprit dans la Bible, apparaît dans le baptistère et apporta à l’évêque la fiole de chrême ou huile odorante consacrée nécessaire à l’onction du baptême.
Ensuite, elle servira lors de l’onction des rois de France jusqu’à Louis XVI (1754-1793).

PUY_3183

La Sainte Ampoule apparaît au neuvième siècle dans des écrits de l’archevêque Hincmar (806 - 882) où il met en scène le miracle qui aurait accompagné le baptême de Clovis.
L’archevêque de Reims, Hincmar, croit reconnaître cette fiole miraculeuse dans une ampoule (4 cm de haut) d’aromates probablement oubliés par les embaumeurs dans le sarcophage de Saint Rémi lorsqu’il fit le déplacement de ses reliques en 852.
Ainsi, la cathédrale de Reims devint le lieu du sacre des rois de France avec l’huile de la Sainte Ampoule qui était conservée à l’abbaye de Saint Rémi.

PUY_3369

Lors la cérémonie du sacre, l’archevêque prélevait dans celle-ci, avec une aiguille d’or, un petit peu d’un baume qui était devenu desséché au fil du temps, qu’il mélangeait avec du saint chrême frais.
Ce qui permettait ainsi d’oindre chaque roi avec la même huile que tous ses prédécesseurs, et surtout que le fondateur du royaume des Francs qui était Clovis.
L’onction était sur la tête, sur la poitrine, sur les épaules, entre les épaules, aux jointures des bras, sur les mains.
Tout le corps se trouvait ainsi sanctifié et les points vitaux recevaient ainsi une force venue d’en haut pour permettre au roi d’accomplir la mission qui lui était confiée.
Les "Otages de la Sainte Ampoule" étaient quatre seigneurs chargés d’escorter la Sainte Ampoule de l’abbaye Saint-Rémi jusqu’à la cathédrale de Reims pour la cérémonie du sacre du Roi de France.

PUY_3402

Ces seigneurs avaient pour rôle de défendre la précieuse fiole jusqu’à la mort, d’où leur titre d’otages de la Sainte Ampoule.
Selon le cérémonial habituel, les otages entraient à cheval dans la cathédrale, entourant l’abbé de Saint-Rémi (qui était à l’époque Jean Canard), allant en lente procession du portail principal jusqu’à l’autel où l’abbé remettait la Sainte Ampoule à l’archevêque.
C’est à ce moment que prenait fin la mission des otages qui, descendus de cheval, rejoignaient leurs compagnons dans la nef.
Elle a été brisée solennellement pendant la Révolution française le 7 octobre 1793 à Reims (actuelle place Royale), par le conventionnel Philippe Rühl (1737-1795) sur le socle de la statue de Louis XV (1710 -1774) préalablement déboulonnée, cassée et destinée à être livrée à une fonderie de canons, mais des parcelles furent récupérées.

PUY_4054

Toutefois, la veille, le curé constitutionnel Jules-Armand Seraine et un officier municipal, Philippe Hourelle avaient retiré ce qu’ils pouvaient du contenu de la sainte Ampoule et le cachèrent, puis en donnèrent une partie respectivement à Messieurs Bouré curé de Berry-au-Bac et Lecomte juge au tribunal de Reims.
Un dénommé Louis Champagne Prévoteau recueillit également deux fragments de verre de l’ampoule sur lesquels subsistaient des restes du baume.
Le 22 mai 1825, l’archevêque de Reims procéda au transvasement de tous ces fragments dans du saint chrême puis dans un nouveau reliquaire prêt à temps pour le sacre de Charles X (1757-1836) quatre jours plus tard, maintenant conservé au Palais du Tau.

PUY_3376

En 1906, lors de son expulsion de l’archevêché suite à la loi de séparation des Églises et de l’État,
MgrLouis-Joseph Luçon (1842-1930), archevêque de Reims, transféra le chrême dans une ampoule de verre qu’il emporta avec lui.
Le baume du sacre est toujours conservé à l’archevêché de Reims.

Posté par Puystory à 00:05 - -


21 août 2022

Bal des oiseaux

PUY_7681

PUY_7693

PUY_7735

PUY_7743

PUY_4335

Posté par Puystory à 00:05 - -

19 août 2022

Pourquoi visiter la Chabotterie?

SH100707

C’est ici que, le 23 mars 1796, s’est achevé l’Épopée Héroïque de celui qui fut "LE ROI DE LA VENDEE".
Celui que le peuple vendéen appelait familièrement "MONSIEUR CHARETTE". Un petit cadet de famille, François-Athanase CHARETTE de la CONTRIE, né dans un manoir au-dessus de Nantes en 1763.
Peu fortuné, il s’engage dans la Marine Royale, participe comme Officier à la Guerre d’Indépendance des ÉTATS-UNIS d’Amérique.
Il démissionne au début de la Révolution, et se marie avec la veuve d’un de ses cousins dont il courtisait la Fille, que SAPINAUD DE LA RAIRIE épousera plus tard, après la guerre.

PUY_0344

Il habitait le modeste manoir de son épouse, FONTECLOSE en la GARNACHE, d’où il partit pour Paris, où le 10 août 1792, avec d’autres futurs Officiers des Armées Vendéennes.
Il participe à la défense de la famille Royale, au château des Tuileries, échappe au massacre et revint à Fonteclose.
Pour tuer le temps il organise de multiples parties de chasse avec ses métayers, qui l’invitaient aux noces de leurs fils et filles.

Puystory_10426

Le 14 mars 1793, cédant aux pressantes et menaçantes sollicitations des Jeunes du Marais, il prend leur tête, pour la défense de leurs LIBERTES, et pendant trois longues années à travers les chemins et halliers de Vendée.
Il ne passa pas la Loire avec les autres.
Il tiendra en haleine, de victoires en défaites, les troupes de la République envoyées contre ces Vendéens à qui on voulait enlever leur âme, leur promettant même, en signant le Traité de la Jaunaye, la LIBERTE religieuse, à cette opiniâtre Vendée, qui finit par triompher avec le CONCORDAT de 1801, où NAPOLÉON, ce fils de la Révolution, s’inclina face aux revendications vendéennes.

Puystory_10412

Et en venant sur les derniers pas de CHARETTE, à la CHABOTTERIE, vous referez le chemin douloureux, suivi par CHARETTE, de l’endroit où il tomba, marqué par une CROIX de granit, au Logis de la CHABOTTERIE, en Saint-Sulpice-le­Verdon, où devant la grande table de bois massif sur laquelle il fut pansé, il prit son premier repas de prisonnier, avant de tomber sous les balles Révolutionnaires, sur la Place Viarme à NANTES, le 29 mars 1796.

Puystory_10230

Ce jour-là, alors que le roi de la Vendée s’affaissait dans le bois de la Chabotterie, c’était le glas de la Vendée insurgée qui flottait au-dessus des prés, des champs ; il était midi et demi.
La tradition raconte que dans la ferme voisine du FOSSE, la famille GEAY prenait son repas, lorsqu’un jeune entra en courant "MONSIEUR CHARETTE est pris !".
Les hommes baissèrent la tête, repoussant leurs écuelles, les femmes se signèrent en pleurant.
La VENDEE prenait déjà le deuil de son ROI !

Puystory_10400

Et revivez l'histoire depuis ce Chemin de la Croix de Charette à la Chabotterie, superbement restaurée, remeublée comme au XVIIIème siècle, en particulier la vieille cuisine où Charette fut soigné, la table sur laquelle il répandit son sang, et tout en haut du Logis une superbe charpente du XVIIIème siècle, abritant une belle exposition.

Puystory_10214

Posté par Puystory à 00:08 - -

16 août 2022

Les toits au Puy du Fou.

Puystory_1774

PUY_1896

PUY_5682 Puystory

PUY_8716

PUY_9272

Posté par Puystory à 00:26 - -

14 août 2022

Anne d’Autriche *

Pendant le spectacle, il est dit :
Mesdames et messieurs, le roi et la reine Anne
Arrivant parmi nous accueillent à leurs côtés
Les amis de la France, venant du monde entier.
Mais qui est la reine Anne ?

PUY_4726

Ana María Mauricia, archiduchesse d'Autriche, Infante d'Espagne (Valladolid 1601 - Paris 1666) et Reine de France de 1615 à 1666 est la fille aînée de Philippe III d’Espagne (1578-1621) et de Marguerite d’Autriche (1584-1611).
(Infante est le titre officiel que portent en Espagne les enfants non héritiers du roi).
En 1615, en épousant à l’âge de 14 ans le jeune Louis XIII (1601-1643), Ana Maria d’Autriche est rebaptisée "Anne d’Autriche" par les français.
Mariage, négocié, symbolisant le rapprochement de la France et de la maison d’Autriche.
Le 05/09/1638 elle donne naissance à Louis XIV (Le Roi-Soleil 1638-1715), et le 21/09/1640 à Philippe de France (Duc d’Orléans 1640-1701).
Louis XIII ne l’aime guère, Richelieu (1585-1642) s’en méfie et la persécuta, George Villiers (1592-1628) duc de Buckingham l’idolâtre, Mazarin (1602-1661), comme en témoigne sa correspondance, a toujours compté sur son fidèle soutien.
Aimant Mazarin, elle contribua à sa prodigieuse ascension.
Ecartée du pouvoir parle roi et Richelieu, elle se laissa entraîner dans les complots menés contre le cardinal.

PUY_2668

Veuve en 1643, Anne d’Autriche devient régente du royaume pendant 18 ans et révèle d’incontestables talents politiques.
Elle surmonte deux grandes épreuves : la guerre avec l’Espagne et la Fronde (*) des nobles français.
Elle gardera à ses côtés Mazarin, que Richelieu avait choisi pour successeur.

(*) La Fronde est une période de troubles à propos des structures de la société (haine envers le ministre Mazarin suite à de nouveaux impôts) qui ont agité la France pendant la minorité de Louis XIV, d'août 1648 jusqu'en 1653.

Grande, belle, elle sera immortalisée par les peintres Rubens (musée du Prado) et Mignard (musée du Louvre) et sera enfin l’héroïne d’Alexandre Dumas (Les Trois mousquetaires).
Après son veuvage, la reine, vivra une amitié passionnée avec le cardinal Jules Mazarin, tout en travaillant avec lui à la consolidation de la monarchie.

DSC_0352

En 1661, à la mort du cardinal de Mazarin, elle se retire de la scène politique et Louis XIV décide de prendre seul les pouvoirs en France.
Anne d’Autriche protégea toute sa vie l’Eglise.
Elle ordonna, en 1645, la construction de la chapelle du Val-de-Grâce à Paris.
Anne d’Autriche est décédée le 20 janvier 1666 à Paris.
Inhumée à la basilique de Saint Denis, son cœur se trouve au Val-de-Grâce à Paris.

Posté par Puystory à 00:28 - -

13 août 2022

Le Grand carillon

Puy Noël 2017_01065

PUY_1855

PUY_8736

Puystory_01332

Puystory_01367

Posté par Puystory à 17:06 - -