Puy Story

Histoire d'une région.

Informations Coronavirus - COVID 19

Puystory_2598

Le Puy du Fou reporte l’ouverture de sa saison 2020.
Depuis l’annonce des dernières mesures du Président de la République lors de son allocution du lundi 13 avril dernier, le Puy du Fou poursuit son dialogue avec les services de l’Etat afin de préciser les conditions d’ouverture de ses hôtels, restaurants et spectacles.

PUY_8000

Dès que le Puy du Fou et l’ensemble des acteurs du tourisme français se seront accordés avec les représentants de l’État, une nouvelle date d’ouverture sera officialisée dans le parfait respect des règles de sécurité sanitaire adaptées à la crise, et des délais fixés par le gouvernement. 
D’ores et déjà, le Puy du Fou a décidé de reporter la première représentation de la Cinéscénie au vendredi 24 juillet 2020.

Puystory_3963

Les représentations prévues avant cette date sont annulées.
A partir du 24 juillet, la Cinéscénie sera présentée au public tous les vendredis et samedis soirs jusqu’au 19 septembre inclus.
Deux représentations supplémentaires sont donc ajoutées au calendrier les 18 et 19 septembre 2020. 
Toutes les personnes ayant réservé des billets ou séjours à l’une des dates de Cinéscénie annulées entre le 6 juin et le 18 juillet inclus seront contactées prochainement.

Puystory_01464

Chaque visiteur se verra ainsi proposer, aussi vite que possible, une solution sur mesure et adaptée à ses contraintes personnelles.
Les personnes qui le souhaitent peuvent également prendre contact avec notre équipe en écrivant à l’adresse email dédiée suivante :
saison2020@puydufou.com.

Puystory_00696

Une réponse leur sera apportée dans les plus brefs délais.
https://www.puydufou.com/fr/informations-coronavirus-covid-19
Sur cette page, vous pourrez suivre l’évolution détaillée des dispositions prises par nos équipes pour garantir les conditions d’une visite en toute sécurité.

Posté le 15 avril 2020 - 00. Covid 19 *


Automates Musiciens

DSC_0009

DSC_0012

PUY_0939

PUY_0940

PUY_2040

Posté le 15 avril 2020 - Automates en Photos *

L'écureuil

26170539_10215136275509514_5299916987558019673_o

C'est l'un des petits mammifères les plus sympathiques de nos forêts.
Mais aussi l'un des plus difficiles à observer tant il est vif et rapide.
A peine l'a-t-on entrevu en équilibre sur une branche, qu'il disparaît le long du tronc de l'arbre en prenant même souvent la précaution de grimper de l'autre côté, là où ne peut plus le voir...
C'est un agile acrobate, il se déplace avec une aisance surprenante, et son faible poids (entre 230 et 500g, pour une taille variant selon les espèces, d'une quinzaine de centimètres à 28cm) lui permet de se laisser tomber d'une branche à l'autre, ou sur le sol, parfois de plusieurs mètres.
Il détale ensuite pour regrimper le long d'un tronc ou s'immobiliser derrière un buisson, avant de reprendre sa course.
Animal diurne, ce rongeur vit dans les bois, parcs, grands jardins, et on en rencontre même en montagne jusqu'à des altitudes de plus de 2000 mètres où il a tout loisir de mettre en pratique ses dons de grimpeur et de "bondisseur".
L'écureuil roux change de fourrure en fonction des saisons.

PUY_5270

En hiver, elle est épaisse et de couleur rousse (sauf le ventre qui est blanc).
Le pelage de sa queue est pais et broussailleux, roux foncé.
C'est à cette saison que l'écureuil est le plus beau.
L'été, cette fourrure cédera la place à un pelage plus fin et plus adapté à la chaleur, souvent plus clair.
Il a 5 doigts aux membres antérieurs et postérieurs, tous munis de griffes longues et puissantes qui lui permettent de grimper aux arbres.
Les mains des antérieurs sont très habiles pour manipuler des petits objets comme les graines.
Il possède aussi des moustaches sensitives, comme les chats, pour évaluer les distances et les dimensions.
Animal arboricole, l'écureuil roux vit dans les forêts de conifères très sombres.
Son domaine s'étend sur plusieurs hectares mais il peut varier en fonction des ressources alimentaires disponibles.
En été, période où il est en pleine activité, vous l'observerez aisément deux heures après l'aube et deux heures avant le crépuscule.
En hiver par contre, si l'écureuil n'hiberne pas, son activité est cependant réduite.
Il dort beaucoup et ne sort que pour chercher de la nourriture.
L'écureuil est un "créateur de familles nombreuses".

PUY_5287

Après une gestation de près de quarante jours, la femelle donne naissance à une portée de trois petits minimum et sept maximum.
Ils sont nus et aveugles.
Leur poids est insignifiant : de 8 à 12g !
La période d'allaitement est de 6 semaines environ, et les petits sont déjà indépendants vers l'âge de 7 à 8 semaines.
A l'âge d'un an, ils seront capables de se reproduire.
Et comme une femelle peut avoir deux portées par an (parfois trois), et que la longévité de l'écureuil dépasse en général la douzaine d'années, on peut aisément imaginer la très grande famille que peut engendrer un couple de ces rongeurs...
Dans cette aventure, écureuil mâle est un excellent "père de famille" dont le dévouement peut aller jusqu'au sacrifice de sa vie.
Dès le siècle passé, les chasseurs savaient qu'ils tuaient beaucoup plus de mâles que de femelles.
Tout simplement parce que l'écureuil mâle reste toujours en arrière pour faire diversion et couvrir la retraite des siens.

PUY_5279

Longtemps, l'écureuil, à cause de son extraordinaire agilité et de ses acrobaties d'un arbre à l'autre, a eu la réputation d'être "presque un oiseau".
Et sans doute, son nid a-t-il contribué à accréditer sa légende de "rongeur voilant".
Car l'écureuil construit son nid pratiquement à la manière de certains oiseaux.
Il le place au faîte d'un arbre élevé, souvent un vieux sapin.
Il commence par apporter dans sa bouche du gazon sec et de la mousse, qu'il dépose sur une grosse branche ou dans une enfourchure, puis des bûchettes qu'il entrelace, presse, foule.
Quand le fond de la couche est fait, il en élève les bords pour y placer ensuite un toit.
Il n'y laisse qu'une ouverture vers le haut, à peine assez large pour passer.
Souvent, le nid comporte aussi une discrète sortie de secours.
Ce petit édifice se confond tellement avec la ramure, qu'il est presque impossible de l'apercevoir.
Prudent, l'écureuil en construit fréquemment plusieurs sur son territoire et peut ainsi changer de refuge lorsqu'il est découvert.

PUY_5282

En plus de son ou des ses nids, il aime se constituer des réserves pour les temps de disette et tout particulièrement l'hiver.
Il se nourrit surtout de graines d'arbre (cônes de conifères, glands, noix, noisettes...) d'insectes, de champignons...
Il aime entasser des vivres dans le creux d'un arbre, ou même dans un trou dans la terre.
Ses provisions dépassent même de beaucoup ses besoins.
Heureusement, en un sens, car il est assez distrait et il lui arrive de ne pas retrouver une ou plusieurs de ses cachettes.
Enfin, son désir d'amasser des trésors, qui en a fait un des symboles de l'épargne, ne le quitte pas si par malchance il était captif ou vivait en semi-liberté.
Nombreuses sont les anecdotes qui racontent comment des écureuils devenus familiers, volent des vivres aussi diverses que des morceaux de sucre ou des bonbons, pour aller les cacher dans un recoin de l'habitation.
Ce petit animal peut devenir très vite familier.

PUY_6268

Pour l'attirer, offrez-lui des noix et des noisettes que vous déposerez régulièrement au même endroit.
Avec un peu de chance, vous pourrez alors assister à son repas.

Posté le 13 avril 2020 - Animalibus *

Jets Sauteurs (Puy du Fou)

PUY_5239

PUY_5253

PUY_8361

PUY_9038 Puystory

PUY_9799

Posté le 10 avril 2020 - Grand Parc en Photos. *

A la cinéscénie

PUY_7420

PUY_7426

PUY_7465

PUY_7525

PUY_7600

Posté le 08 avril 2020 - Cinéscénie en Photos. *


Les trois âges du château féodal.

Puystory_5839

On peut distinguer les grandes lignes suivantes :
Xème au XIIème siècle.

SH109207

- Le modèle de la demeure seigneuriale traditionnelle, entourée d'une enceinte, subsiste.
- Un fossé et une palissade protègent des bâtiments sur une levée de terre.
- Des bâtiments à usage domestique : écuries, grange, forge ...
- Une grande maison rectangulaire abritant au rez-de-chaussée les réserves et la cuisine, et à l'étage une grande salle, à la fois salle de séjour et lieu de réception.
La chambre, partie privée de la résidence, est située dans la même maison ou dans un bâtiment contigu.
- une chapelle.
- Une tour de garde permettant de surveiller les alentours.

DSC_1367

Le morcellement de l'Occident en châtellenies indépendantes et la multiplication des guerres favorisent la diffusion d'un type d'ouvrages plus défensif : la motte féodale.
C'est une butte artificielle en terre (jusqu'à 100 m de diamètre à la base et 20 m de hauteur), de forme conique, la plupart du temps entourée par un fossé.

DSC04371

Un donjon, tour quadrangulaire en bois, ainsi qu'une palissade, couronnent le sommet de la motte, reliée à l'extérieur, par-delà le fossé, par une passerelle.
Ces caractéristiques expliquent que le château apparaisse d'abord dans le nord de la France (Flandre, Normandie), où le relief de plaine rend nécessaire la construction de buttes artificielles, et où la présence de forêts et l'humidité des sols permettent l'entassement de la terre et la construction de bâtiments en bois.
Parfois, la motte féodale unit les fonctions militaire et résidentielle.
Dès lors, on y retrouve les caractéristiques de la demeure seigneuriale.
Les bâtiments de service sont rejetés dans une basse-cour située en contrebas de la motte, et protégée par une deuxième enceinte et d'un fossé.

Puystory_3494

De grands donjons résidentiels en pierre apparaissent dès le Xème siècle, en même temps que le donjon à motte.
Fin XIIe siècle seconde moitié XIVe s.
La pierre supplante le bois.
Également les étages sont voûtés pour éviter les incendies.
L'ancienne enceinte de la basse-cour est renforcée par la multiplication des tours circulaires (forme adoptée pour faciliter la défense) et l'édification de murs crénelés (les courtines).
Plusieurs cercles de lices (cours) et de murailles peuvent s'ajouter autour du donjon.
Le donjon, qui se distingue des autres tours par sa hauteur, est le plus souvent adossé aux courtines.
Il est parfois supprimé, en tous cas de plus en plus souvent, en raison de son manque de confort, déserté par le seigneur qui installe son logis dans la cour, contre la muraille.
Les logis et les bâtiments de service s'adossent aux courtines, à l'intérieur de la cour.

1023

La solidité des fortifications entraîne de longs sièges.
C'est le tarissement du ravitaillement, plus que les assauts, qui entraîne la reddition d'un château.
XIVe - XVe siècles.
L'emploi d'échelles dans les assauts et l'apparition de l'artillerie amènent les architectes à surélever les courtines.
Un chemin de ronde continu parcourt l'enceinte, tandis que les couvertures en tuile du sommet des tours laissent la place à des terrasses où peut prendre place l'artillerie.
De petites tourelles surélevées, couvertes d'un toit en poivrière, rehaussent encore les tours.
La partie basse du château est percée d'archères.
En ces temps troublés de la Guerre de Cent ans, le donjon redevient le refuge du seigneur et de sa famille.
Mais la forme carrée, plus adaptée à l'habitation, domine désormais dans sa construction.
Les courtines elles aussi abritent peu à peu aussi des appartements.

PUY_9210

A la fin du XV' siècle, la fonction résidentielle du château prend de plus en plus d'importance.
Le confort gagne peu à peu.
Grands escaliers à vis, appartements reliés par des galeries, jardins.
Les tirs tendus de l'artillerie rendant caduques les techniques de défense employées dans les châteaux forts, le château perd sa fonction militaire pour n'être plus qu'une résidence noble.

Posté le 06 avril 2020 - Histoire de château *

Le Vannier *

PUY_3628

Le métier daterait du néolithique, mais face à la production industrielle, le métier de vannier n’est plus très répandu.
Le vannier, étymologiquement, est l'artisan qui crée le "VAN", grand panier plat à anses utilisé après le battage pour séparer le grain de sa balle.
Cependant, le terme de vannerie englobe de nombreuses réalisations reposant sur l'entrelacement de végétaux.
Le vannier travaille des tiges naturelles souples et flexibles (l'osier, le rotin, le roseau, le raphia, le bambou, le jonc, la paille, etc.) préalablement choisies en fonction de l'effet recherché, pour les tresser et en faire des objets de vannerie (paniers, corbeilles pour les boulangeries, plateaux, etc.).

PUY_2097

La production peut se diversifier avec l’ajout d’autres matériaux : verre, Plexiglas brut ou teinté, caoutchouc ou métal.
Le vannier récolte dans son oseraie ou se procure de l'osier qu'il lave, fait sécher et teint parfois.
Le vannier peut créer des pièces sur-mesure, à la demande du client.
En plus de fabriquer des objets de vannerie, il peut aussi créer des tressages pour les ornements extérieurs, comme les aménagements de jardins.

PUY_9028

Le travail de vannier est manuel et traditionnel.
Le vannier doit avoir le sens des proportions et des formes.
La passion des matières premières, la patience (récolte, séchage, etc.) sont au cœur du métier.
L'osier appartient au genre Saule (Salix) de la famille des Salicinées.

PUY_2094

L'osiériculteur-vannier cultive souvent plusieurs variétés d'osiers qu'il sélectionnera plus tard en fonction de l'ouvrage à réaliser.
Les oseraies sont implantées dans des terrains humides, à partir de boutures.
La coupe est effectuée chaque hiver.
L'osier en botte est mis à reposer dans un bassin d'eau.
Il repart alors en végétation et produit des feuilles et des racines.

PUY_2101

C'est à ce moment-là, au mois de mai ou juin, qu'il est écorcé mécaniquement afin d'obtenir de l'osier blanc.
Après un court séchage en plein air, il est stocké jusqu'à son utilisation.
Avant son emploi, l'osier est mis à tremper pour le rendre souple.

IMG_7949

L'emploi du rotin en Europe est quant à lui plus récent.
C'est à la fin du 17ème siècle qu'il est importé d'Extrême-Orient par les Anglais et les Hollandais.
Le rotinier utilise comme matière première des rotins (en particulier Calamus et Démonorops).
Ces végétaux ont la propriété, après chauffage, de se ramollir et ainsi de pouvoir devenir la structure de meubles.

PUY_9023

Son métier l'amène à travailler seul ou à plusieurs en atelier et doit avoir le sens commercial pour mettre en avant la qualité de ses produits.
Ce savoir-faire est devenu un véritable métier dont les premiers statuts datent de 1467.
Après la seconde guerre mondiale, l’arrivée de nouveaux matériaux comme le plastique a entraîné le déclin de la vannerie française.
La concurrence exercée par les importations de vanneries des pays asiatiques, d’Europe de l’Est et d’Espagne a largement contribué à ce phénomène.

PUY_9029

La vannerie française produit aujourd'hui des articles de qualité pour le commerce, la boulangerie ou la décoration.
Depuis quelques années, les vanniers explorent de nouveaux domaines vers la décoration intérieure, l'aménagement de jardins, le tressage d'osiers vivants...

90067608_318924499065009_7260558174262919168_nmod1

Posté le 03 avril 2020 - Artisans *

Chevaliers Table Ronde (Puy du Fou)

PUY_0336

PUY_2723

PUY_2764

PUY_2774

PUY_2780

Posté le 01 avril 2020 - Chevalier Table Ronde en Photos. *

Report d'ouverture !!

PUY_6849

Le parc vendéen, qui devait lancer sa saison 2020 le 4 avril, avait déjà dû reporter une première fois son ouverture.
Après avoir annoncé une ouverture le 18 avril, les dirigeants du Puy du Fou décident finalement de reporter une nouvelle fois l’échéance.
Pour cause de coronavirus, la saison ne débutera pas avant au moins le 25 avril.
La mesure a été décidée ce mardi.
Les dirigeants du parc vendéen précisent que les personnes qui avaient déjà réservé leur visite pour la période entre le 18 et le 24 avril seront prochainement contactées afin de choisir de nouvelles dates.
En attendant, les équipes du Puy du Fou restent actives sur les réseaux sociaux en proposant des quizz musicaux, des coloriages, des jeux ou encore des tutos de danses pour s’entraîner chez-soi pendant le confinement.

Posté le 31 mars 2020 - Divers *

Sur la piste du loup

Puystory_06208

Animal de légendes, régulateur écologique, ancêtre le plus crédible du chien, super-prédateur, objet de chasses acharnées depuis des siècles, le loup est toujours craint, alors qu'il a pratiquement disparu de nos régions.
Son avenir repose désormais entre les mains de l'homme.
Le "Petit Chaperon Rouge" est en partie responsable de la mauvaise réputation du loup.
Mais on n'a pas attendu l'histoire pour commencer à le persécuter.
C'est un Carnivore ayant besoin de viande pour survivre, certes, mais il ne chasse que pour se nourrir et nourrir les siens, pas pour le plaisir, pas par cruauté, comme certains autres animaux.
Et, s'il mange beaucoup quand la nourriture est abondante, il peut se montrer très frugal pendant les périodes de pénurie.
Un jeûne d'une dizaine de jours ne lui pose aucun problème.
Par contre, il est capable d'engloutir plus de 10 kilos de viande par jour et même, semble-t-il, 10 kilos en un seul repas.
D'où l'expression : "avoir une faim de loup".
Il faut également savoir que le loup ne hurle pas pour faire peur, bien que ce soit le sentiment ressenti par l'homme, mais pour communiquer, et son hurlement s'entend à près de 10 kilomètres à la ronde.
Il est bien dommage que ce superbe animal ait disparu de la majeure partie de l'Europe.
Systématiquement pourchassé depuis le Moyen-âge, le loup joue pourtant un rôle indispensable dans la nature dont il est un régulateur écologique car, en éliminant les bêtes faibles, vieilles ou malades des troupeaux, il contribue largement à la survie des animaux sains et résistants.

SH100080

Le Loup est le SEUL ANCÊTRE DU CHIEN.
On a longtemps pensé que le loup, le chacal et le coyote se partageaient la paternité du chien actuel.
C'est faux, on le sait à présent.
Le chien n'est qu'un loup transformé par la domestication.
L'histoire de la domestication du chien est longtemps restée mystérieuse.
Mais nul ne l'ignore plus aujourd'hui, tout a commencé avec le loup.
Comment cela s'est-il passé ?
Et quand ?
Nul ne saurait le dire avec certitude Cependant, utilisant les techniques les plus modernes de la biologie moléculaire, des chercheurs ont analysé le matériel génétique de vingt-sept populations de loups différentes, d'une soixantaine de races de chiens, ainsi que de quelques coyotes et autres chacals.
Premier résultat….
C'est bien le loup et non les autres canidés qui a enfanté le chien domestique.
Tout cela a débuté il y a fort longtemps, peut-être plus de 100.000 ans.
La domestication aurait donc des origines extrêmement anciennes.
En réalité, l'homme et le loup ont coexisté durant des milliers de siècles, entre 600.000 ans et 12.000 ans avant notre ère.
Une cohabitation qui semble évidente pour ceux qui connaissent bien le loup.
Il ne vit pas toujours loin de la civilisation, comme on pourrait le croire, à tord.
Il aime au contraire fréquenter les abords des villages et suivre l'homme.
La nuit tombée, il s'approche des maisons, ne rechignant pas à fouiller dans les poubelles en quête de quelques restes appétissants.

PUY_9258

On imagine dès lors aisément les débuts de la domestication.
Des humains regroupés autour d'un feu et lançant à l'animal quelques vestiges d'un repas trop abondant.
Les moins farouches devaient sans doute facilement se laisser séduire, pour, en l'espace de quelques générations, changer leur statut d'espèce sauvage pour celui, moins noble mais plus sûr, d'animal de compagnie.
De nombreuses études sur les croisements ont montré qu'une sélection bien conduite pouvait donner naissance à des races nouvelles.
Les chercheurs sont convaincus que le loup a été domestiqué à plusieurs époques et en différents endroits.
Les loups, à plusieurs reprises, ont dû se mélanger avec leurs congénères déjà humanisés ce qui a engendré une répétition d'échanges génétiques.
Voilà sans doute pourquoi certaines races de nos compagnons restent, dans leur apparence, mais aussi dans leur comportement, si proches de leur mythique ancêtre.
La domestication du chien a entraîné progressivement une modification de ses organes internes et de ses sens, qui ont perdu de leur finesse, s'adaptant ainsi à leur nouvelle vie.

Puystory_10912

La meute est UNE FAMILLE.
Le loup gris vit en meute (sauf quelques solitaires) dont la cohésion sociale lui permet de chasser, de communiquer et de défendre son territoire avec beaucoup d'efficacité.
La meute est un groupe familial d'une dizaine d'individus environ (maximum vingt).
Elle se compose d'un mâle et d'une femelle dominants, avec leurs louveteaux de l'année et des jeunes de portées précédentes.
Au sein de ce groupe, la hiérarchie est déterminée par des attitudes de domination/soumission.
Le territoire d'une meute est de dimension variable selon les ressources alimentaires qu'il offre, mais il couvre généralement plusieurs centaines de kilomètres carrés.
Le loup délimite son territoire par des dépôts odoriférants et le défend jalousement contre les meutes rivales. 
Le loup gris atteint sa maturité sexuelle vers l'âge de trois ans et se cherche alors une partenaire (dont la maturité sexuelle plus précoce commence vers deux ans).
Ensemble, ils forment généralement un couple stable.
Seuls les mâles et les femelles dominants sont sexuellement actifs.
C'est ce qui explique que beaucoup de loups ne se reproduisent pas et se contentent d'aider les parents à élever les louveteaux.
Chaque année, à la même époque, le mâle et la femelle s'accouplent une ou deux fois par jour pendant environ deux semaines.
Au terme d'une gestation de 9 semaines, la femelle met bas de 3 à 8 petits (pesant de 300 à 500 g) dans une tanière creusée dans le sol, si possible à proximité de l'eau.
A leur naissance, les louveteaux sont aveugles.
Leur mère les allaite pendant 6 à 8 semaines.
Pendant cette période, s'il lui faut s'éloigner de son terrier, le père ou un autre membre de la meute la remplace pour monter "la garde".
Les louveteaux apprennent progressivement à manger de la viande apportée par les adultes.
Le plus souvent, celle-ci est avalée puis régurgitée par le loup lors de son arrivée au terrier.
A sept mois, devenus "grands", ils s'intègrent dans la meute ou la quittent à la recherche d'un nouveau territoire.

Puystory_06279

La CHASSE.
Lors de la chasse, le couple de loups dominants prend la tête de l'expédition.
Tous les autres se suivent en mettant leurs pattes dans les traces du chef.
Ils marchent à la queue leu leu.
"Leu" signifiant "loup" en ancien français.
Les meutes du Grand-Nord peuvent parcourir chaque année des centaines de kilomètres pour suivre les grandes migrations de leur gibier et avoir ainsi toujours de quoi se nourrir.
Le loup gris est un chasseur de gros gibier.
Un seul loup est capable de venir à bout d'un renne et une meute n'hésite pas à s'en prendre à un animal de grande taille comme l'élan.
Mettant à profit l'acuité de son ouïe et de son odorat pour repérer une proie, le loup peut la poursuivre des heures durant, voire une journée entière.
S'il n'est pas le plus rapide en vitesse de pointe (de 40 à 60 km/h), son endurance est en revanche exceptionnelle.
Toute bête tuée est dévorée sur place en respectant la hiérarchie en vigueur au sein du groupe.
Chaque loup mange alors autant de viande que possible, ce qui peut représenter l'équivalent d'un cinquième de son poids.

PUY_6768

PERSECUTE...
Répandus autrefois dans presque tout l'hémisphère nord, le nombre de loups a considérablement diminué, car impitoyablement pourchassé par l'homme.
A toutes les époques ou presque, le loup a été considéré en Europe comme un animal nuisible et malfaisant et la superstition voulait que la rencontre avec un loup soit un funeste présage.
Si l'origine de ses relations avec l'homme remonte au paléolithique, c'est au Moyen-âge qu'il est pris en grippe en Occident.
Froid, guerres, disette, épidémies et misère déciment les populations.
Alléchés par les cadavres laissés sans sépulture, les loups nécrophages se mettent à pulluler et n'hésitent plus à s'approcher des habitations.
Bien que l'on connaisse peu de cas d'hommes attaqués par des loups, la légende du loup anthropophage crée la panique et la chasse au loup est déclarée.
Dès cette époque et jusqu'au XXème siècle, des primes sont promises à ceux qui tuent les loups.
Cette chasse dont il fait l'objet ainsi que la régression des espaces vierges dont il a besoin, provoquent sa disparition dans de nombreux pays dont la Belgique.
De plus, ses proies naturelles se raréfient, cédant la place à du bétail, protégé par l'homme à coups de fusil mais aussi par l'utilisation de poisons et de pièges.
Peu d'animaux furent persécutés par l'homme avec autant d'acharnement.
Au Moyen-âge, les loups furent même assimilés à la sorcellerie et ceux que l'on capturait vivants étaient jugés et condamnés au bûcher.
Si les loups gris ont échappé à une totale extinction, c'est grâce à leur intelligence et à leurs facultés d'adaptation.

PUY_4646

LE RETOUR DU LOUP.
A Yellowstone, un parc national situé dans les Rocheuses du Sud Ouest américain, les loups ont été réintroduits en 1995 dans le but de rééquilibrer la balance entre proies et prédateurs.
Ce retour a eu pour effet, entre autres, de rayer le loup de la liste des animaux en voie d'extinction.
Aujourd'hui, le loup vit surtout en Amérique du Nord et en Asie (Sibérie), mais aussi en Russie, en Alaska et au Canada.
Quelques centaines d'entre eux seulement sont encore présents dans les pays européens.
Ce sont des loups venus d'Italie qui sont ainsi parvenus dans le massif du Mercantour dans les Alpes Maritimes, après plus de cinquante ans d'absence en France !
La législation les protège, mais la quinzaine d'individus présents en 1996 ont fait de nombreuses victimes parmi les troupeaux de moutons, provoquant la colère des éleveurs, en dépit des indemnisations.

PUY_6955

LES ENFANTS-LOUPS
Qui ne connaît pas la légende de Romulus et Remus ?
La légende rapporte qu'une louve aurait nourri Romulus, futur fondateur de Rome, et son jumeau Remus.
Mais aucune preuve réelle n'a jamais été apportée et il semble très peu probable qu'un nouveau-né d'homme ait pu survivre dans la tanière d'un loup.
Mais soit... admettons que les loups, en le découvrant, l'ait épargné et adopté... comment aurait-t-il pu passer du lait de louve à la viande régurgitée à l'âge de 3 mois et suivre la meute un mois plus tard ?
Et ensuite réussi à communiquer avec ses frères loups ? Autant de questions restées sans réponses...
QUAND ON PARLE DU LOUP...
De tous les temps, le loup a hanté l'imaginaire des hommes et même s'il n'est plus guère présent dans nos contrées, il l'est toujours dans le langage quotidien.
On marche silencieusement "à pas de loup", on se met "à la queue leu leu" dans les sentiers étroits, on déclare "avoir une faim de loup", on se promène "entre chien et loup" à la tombée de la nuit, on se "jette dans la gueule du loup"...
Ce ne sont pas les expressions qui manquent !
Seule manque, pour beaucoup, la prise de conscience qu'il faut arrêter de le pourchasser à tort et à travers...
Qu'il est urgent de renoncer à nos frayeurs ataviques afin de vivre, enfin, en harmonie avec les loups.

PUY_7005

CARACTERISTIQUES.
Le loup mesure de 1 m. à 1,50 m. de long. Sa queue fait entre 30 et 55 cm.
Sa hauteur au garrot oscille entre 65 et 90 cm et son poids entre 15 et 80 kilos.
La couleur de son pelage varie selon les régions.
Bâti en force, cet animal particulièrement endurant est capable de parcourir 80 km en une journée.
Il a un crâne très développé et la morsure de ses puissantes mâchoires peut exercer une pression de 15 kg/cm".

Photos Chiens-Loups de Sonia Lestienne - Mouchamps

 

Posté le 30 mars 2020 - VIKINGS *