Puy Story

Histoire d'une région.

Vikings

DSC_8497

PUY_7113_10186

PUY_7191_10264

PUY_7300_10373

Vikings 239

Posté par Puystory le 31 janvier 2020 - VIKINGS - Commentaires [0] -


La Légion des Alouettes

PUY_5038

En -46, la "Legio Quinta Alaudae" s’illustra à la bataille de Thapsus (actuelle Tunisie) au cours de laquelle les partisans du défunt Pompée affrontèrent l’armée de Jules César.

Puystory_05529

Sous les ordres de ce dernier, la légion gauloise accomplit un spectaculaire fait d’armes.
Elle soutint avec courage la charge furieuse d’une soixantaine d’éléphants dont les cornacs avaient rallié la cause de Metellus Scipion.

Puystory_05502

Ce comportement héroïque lui valut d’arborer un éléphant sur ses enseignes.
Démobilisée à la mort de Pompée, la "Legio Quinta Alaudae" fut reconstituée par Octave et Marc-Antoine.
Elle parcourut l’Empire, de la Germanie à l’Espagne, de l’Afrique à l’Arménie.
Elle disparut dans la deuxième moitié du 1er siècle, bien avant l’avènement de Dioclétien.

PUY_5178

Pour notre plus grand plaisir, elle renaît de ses cendres à la faveur du Signe du Triomphe.
Elle met sa vaillance et sa loyauté au service du héros Damien qui a courageusement décidé de s’opposer aux cruautés des jeux romains.

Posté par Puystory le 29 janvier 2020 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [0] -

Mémoire de château

PUY_1285

PUY_5192

PUY_5654

PUY_5658

PUY_6819

Posté par Puystory le 27 janvier 2020 - Château - Commentaires [0] -

Jeanne d'Arc au Puy du Fou

Puy du Fou 2011 - 8843

Le Secret de la Lance rappelle, à travers l’attaque du château, la redoutable efficacité de l’archerie anglaise, qui anéantit la chevalerie française à la bataille d’Azincourt (1415).
Les engins de siège contribuent à l’évocation de la guerre médiévale tout en amplifiant le spectaculaire de l’action.

PUY_6089

Le spectacle évoque l’épopée de Jeanne d’Arc à travers la scène purement imaginaire d’un arrêt au Puy du Fou décidé par la jeune fille sur le chemin d’Orléans (en réalité, Jeanne n’a jamais dépassé Saumur).
Désireuse de sélectionner les cavaliers qui l’aideront à remporter la bataille d’Orléans, Jeanne nous permet d’assister à une éblouissante démonstration équestre.

Puystory_05382

Reconnaissable à son étendard fleurdelisé, la Pucelle mentionne l’apparition de l’archange Saint Michel, tandis que le texte d’entrée fait entendre les "Voix" instigatrices de sa mission…

"Va, fille de France… ".

Posté par Puystory le 24 janvier 2020 - Secret de la lance - Commentaires [0] -

Mousquetaire de Richelieu

PUY_0169

PUY_0208

PUY_0250

PUY_0272

PUY_0303

Posté par Puystory le 22 janvier 2020 - MOUSQUETAIRES - Commentaires [0] -


Les bateaux de La Pérouse

PUY_7988

Comme nous le savons, l'expédition de "La Pérouse" a demandé 5 mois de préparation tant pour le manifeste de bord, mais également pour les embarcations.
Le manuscrit original, daté du 26 juin 1785, est remis au roi après avoir été relié pleine peau avec dorures "à la dentelle" et décoration aux armes et au chiffre de Louis XVI.
Deux copies du manuscrit sont également réalisées.
La première est remise au maréchal de Castries (1727-1801) ministre de la Marine.
La seconde est destinée au chef de l'expédition et elle disparaîtra dans le naufrage de La Boussole.

PUY_1616_06472

L’expédition de La Pérouse est l’aboutissement de plusieurs siècles d’efforts de la France.
Mais revenons aux navires...
Depuis Jean-Baptiste Colbert (1619-1683), au 17ème siècle, on cherche à se donner les moyens de rivaliser avec les flottes anglaise et hollandaise.
La construction d’un navire met en jeu des savoir-faire complexes c’est pourquoi Colbert décide de rationaliser l’art de construire des navires, mais utilise également l’espionnage pour récupérer les secrets de construction des flottes anglaise et hollandaise…
Il y a trois chantiers navals ou arsenaux qui sont désignés en France :
Toulon sur la Méditerranée, Brest et Rochefort sur l’océan Atlantique.

PUY_0183_06362

La Pérouse connaît bien les inconvénients des navires choisis lors des voyages précédents et il écarte immédiatement les vaisseaux et frégates qu'il juge totalement impropres à un voyage d'exploration.
En accord avec Charles-Pierre Claret, comte de Fleureu (1738-1810), il opte pour des flûtes ou des gabares qui, à dimensions égales, ont un volume de cale plus important que celui d'une frégate.
Les cales de 9m de large permettaient de stocker vivres et matériel à échanger avec les insulaires.
Ces gabares devaient être récentes et que leur poids devait être compris entre 500 et 600 tonneaux.
Le 6 mars 1785, le maréchal de Castries (1727 – 1801), ministre de la Marine, désigne la flûte "Le Portefaix" du port de Rochefort et, trois jours plus tard, la gabare "L'Utile", comme navires de l'expédition.

PUY_2460

Le "Portefaix" qui deviendra la "Boussole" est une gabare de 550 tonneaux construite à Bayonne en 1781-1782 sur les plans de l'ingénieur Jean-Joseph Ginoux (1723-1785).
Lancée en mai 1783 a déjà navigué et il s'est échoué deux fois sans grands dommages.
Le devis de retour de campagne montre que les réparations à effectuer sont de peu d'importance.
Les archives de Rochefort nous apprennent que Le Portefaix était armé de quatre canons de 6 livres.
Sa longueur de coque était de 41,27 mètres, et sa largeur maximale de 8,77 mètres.
Cette embarcation possédait un entrepont sous le pont de la batterie, ce qui permettait de la doter d'emménagements assez comparables à ceux d'une frégate.

PUY_9972

Également construite à Bayonne, la gabare "L'Utile", de 350 tonneaux, a été lancée en avril 1784.
Sa coque mesure 36,40 mètres de long sur 8,77 mètres.
Aussi large que Le Portefaix, L'Utile est moins longue et sa vitesse est probablement moindre.
Le plus gênant est qu'elle n'a pas d'entrepont.
Pour les besoins de l'expédition, les gabares subiront un bon nombre de transformations.
Sur l'Utile, le placement d'un entrepont, apportera encore une différence à son tirant d'eau, mais aussi réduira l'espace de chargement.
Plus grave encore, avec l'augmentation du tirant d'eau, il devient dangereux d'ouvrir les hublots indispensables pour ventiler l'entrepont, car ils seraient trop proches de la flottaison.
Le 3 avril 1785, le comte de Latouche-Tréville (1745-1804), commandant de la marine à Rochefort en informe et deux jours plus tard, les travaux sur "L'Utile" seront définitivement arrêtés.

PUY_9237_05987

Elle sera remplacée par "L'Autruche", du port de Brest.
Gabare, construite au Havre en 1781 également par Jean-Joseph Ginoux, elle est identique au Portefaix.
Elle a été mise sur cale au Havre en juin 1781 et lancée en février de l'année suivante.
Comme les deux navires sont rigoureusement les mêmes, on pourra optimiser les travaux en les équipant de la même manière en réalisant des opérations rapides et peu coûteuses.
Pendant que Fleuriot de Langle supervise les travaux de L'Autruche, "La Pérouse" prend en charge ceux du Portefaix.
Les travaux principaux seront :

PUY_9353_06077

Artillerie portée à douze canons de 6 livres, ce qui oblige à percer quatre sabords supplémentaires sur chaque bord.
Initialement prévu pour 4 officiers, l'aménagement des quartiers pour les officiers (9) et savants (10) (considérés comme officiers).

PUY_2944_06785

Les deux bâtiments vont recevoir des mâtures semblables, permettant d'échanger, le cas échéant, leurs mâts et voiles de rechange.
La cuisine est un élément important.

PUY_1725_06574

Elle ne doit pas trop encombrante et sa consommation en bois doit être raisonnable et ne doit pas provoquer un incendie à bord.
Les cuisines traditionnelles (en fer) ne donnent pas satisfaction et sont trop gourmandes en bois et les aliments sont soit cru ou complètement brûlés.
Fleuriot de Langle termine la mise au point d'une cuisine à laquelle il a fait adapter une cucurbite, sorte d'alambic destiné à distiller l'eau de mer.
Donnant entièrement satisfaction, on installe une semblable sur La Boussole, de manière que les deux frégates aient des équipements semblables.

PUY_9522_06229

On ajouta aussi un moulin à vent sur le "Portefaix", afin de procurer de la farine fraîche à l'équipage.

PUY_7413_07135

Fin mai, les deux flûtes sont officiellement appelées frégates pour des raisons de prestige.
Le Portefaix devient "L'Astrolabe" et L'Autruche "La Boussole" puis, sans qu'on sache exactement pourquoi, une note du 26 juin inverse les deux noms.

PUY_2899_06744

Il a été dit que, le roi Louis XVI ayant confondu les deux navires, ses subordonnés avaient entériné l'erreur puisque, contrairement au commun des mortels, le roi ne saurait se tromper !
La Pérouse embarqua de nombreux animaux vivants, nourriture, arbres et arbustes, serres portatives, de la verroterie à échanger avec les indigènes, et une grande quantité de matériel (haches, herminettes, couteaux…).

PUY_9404

Chaque navire embarque les pièces nécessaires à la maintenance et à la réparation des bateaux, partis pour quatre ans.
Les voies d'eau seront calfatées d'un mélange de goudron et D'étoupe par les charpentiers et les calfats, les voiles déchirées seront aussitôt reprisées par les maitres-voiliers, les pierriers éventuellement mis en batterie par les canonniers... 

Il fit nommer à la tête de l'ASTROLABE son ami FLEURIOT de LANGLE et lui adjoint le Chevalier de MONTY (1753 – 1788).

PUY_9314

La plupart des membres de l'équipage choisit par La Pérouse, étaient bretons.
Sur l’Astrolabe, commandé par La Pérouse, embarquent 10 officiers qui forment l’état-major, 1 chirurgien et 9 officiers mariniers et pilotes et 20 canonniers et fusiliers.
L’équipage compte encore 10 charpentiers (chargés des pièces en bois), des calfats (chargés de l’étanchéité du navire), des voiliers (chargés de l’entretien des voiles).
Le reste de l’équipage se compose de gabiers, timoniers et matelots, de 7 domestiques et chef-coq, boulanger, boucher, tonnelier, forgeron….

PUY_0249_06420

Comte d'Hector, commandant de la marine à Brest présente des bateaux sur mesure et dit :..
"J’ai personnellement supervisé l’aménagement des navires de l’expédition.
Nous avons choisi des bâtiments de transport solides, spacieux, à fond plat. Les deux bateaux sont spécialement préparés pour cette longue expédition.
Les mâts sont changés, la coque est renforcée par des boulons de cuivre, puis ils sont calfatés et radoubés à neuf.
Enfin, on construit les chaloupes d’exploration, certaines embarquées en pièces détachées.
A bord, on installe les cuisines, on équipe les logements, puis on embarque le matériel de rechange, les vivres pour deux ans, l’équipement scientifique et les marchandises d’échange.
Fin juillet 1785 tout est prêt."

PUY_6697

Le 1er AOUT 1785, l'ASTROLABE et la BOUSSOLE levèrent l'ancre à BREST pour un long périple de 4 ans autour du monde.
L'ASTROLABE sombre en 1788 à VANIKORO, brisée sur des récifs une nuit de tempête à quelques encablures de la BOUSSOLE.

PUY_0257_06428

Posté par Puystory le 20 janvier 2020 - Mystère de La Pérouse - Commentaires [0] -

LE PUY DU FOU RECRUTE pour la saison 2020.

PUY_5971

Le parc vendéen annonce avoir créé 120 postes supplémentaires cette année.

PUY_0040_07742

Plus de la moitié des postes à pourvoir concerne des métiers de service comme la restauration, l'hôtellerie, l'accueil ou la vente.

PUY_6234

Vous rêvez d'intégrer l'équipe du deuxième parc à thème de France ?

PUY_1155

Le Puy du Fou recherche encore 600 personnes pour sa nouvelle saison qui débutera le 4 avril prochain jusqu'au 1er novembre.

PUY_1511

Le parc se présente comme un centre de formation "offrant la possibilité à des centaines de candidats de découvrir et apprendre un nouveau métier".

PUY_8987

Depuis sa création, le Puy du Fou mise en effet sur son savoir-faire et des compétences uniques.

PUY_7256

Chaque métier dispense sa formation sur mesure et le Puy du Fou parie avant tout sur un talent avant de l'enrichir d'un savoir-faire" précise un communiqué du parc.

PUY_1913

Plus de 1500 salariés ont pu bénéficier de formations internes ou obtenir un diplôme officiel.

PUY_8216

Outre les métiers de la scène, plus de la moitié des emplois proposés par le parc sont des métiers de service : accueil, sécurité, vente, blanchisserie, hôtellerie, restauration, jardin et entretien.

PUY_7082_10155

Le Puy du Fou propose également d'intégrer ses équipes techniques et met en avant son savoir-faire et son sens de l'innovation.

PUY_3288

La conception maison de la tribune pivotant à 360° du Dernier Panache ou encore le drakkar surgissant de l'eau dans le spectacle des Vikings sont autant de réalisations propres au parc vendéen.
Pour sa saison 2020, le Puy du Fou a annoncé plusieurs nouveautés.

PUY_7840

C'est maintenant que peut commencer votre grande et belle aventure au .... Puy du Fou.

PUY_4626

Alors, allez pousser les portes du temps !!!!

Posté par Puystory le 17 janvier 2020 - Divers - Commentaires [0] -

Bal des Oiseaux au Puy du Fou

PUY_5346

PUY_5414

PUY_5419

PUY_5505

PUY_6326

Posté par Puystory le 17 janvier 2020 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

Premier court métrage de l’association Studios Vendéens.

"Je suis un lâche".

Posté par Puystory le 16 janvier 2020 - Divers - Commentaires [0] -

Maupiller

PUY_7782

Maupilier est né il y a quarante ans au Puy du Fou avec son vêtement actuel, avec son affectivité moderne.
Le temps s'écoule et Maupillier continue à traverser le temps.
Avant d'être de son temps, il est d'abord de quelque part, dans ce petit pays où il mesure le temps qu'il fait, où il sent l'amitié qui s'épanouit parmi les épis mûrs et les blés moissonnés.
Pour être de son temps, il est maintenant, après quarante ans, de tous les temps.
Il a grandi... , il est adulte... , figure de pays...

PUY_8182

Maupillier était une figure connue par delà les frontières de la Vendée administrative.
Il est d'un pays, symbole atemporel dans la voix lactée.
Il n'est plus à l'âge des enthousiasmes tapageurs de la première année, quand on a besoin de crier et d'éclater de rire, de jaillir pour montrer sa joie et la faire partager.
Il n'est plus à l'âge où on se surprend à réussir une amplification d'amitié, écho sonore, ondulant sur les champs, des hommes.

PUY_1613

Il est à l'âge de l'attachement profond, silencieux.
Maupillier a quarante ans...
Avec un monde où ni les ronces, ni les épines, ni même les cours des choses ne le portent plus à la contemplation, à l'amour, au silence des musiques intérieures.
Maupillier a quarante ans quand même !

PUY_1791

Il est né dans les ruines de cette rencontre malicieuse.
Il est né du caprice d'une grande dame de grand voyage, Catherine.
Il est né de la rencontre capricieuse de la brique et du granit balayée par le temps, fécondée par l'ivresse italienne.
Il a grandi, il est adulte.

Puystory_02517

Il a marché longtemps :
- auprès des marchands de quenouilles et des marchands d'arçons,
- auprès des cherche-pain de père en fils, fils de Compostelle,
- auprès des défricheurs de la Grainetière, père de soldats et de sourciers,
- auprès des partisans et des conscrits, fils et père de la grande mission des Hommes,
- auprès des enfants de Montfort, éveilleur de futur, gardien de patrimoine.
Il est là.

Puystory_02315mod1

"Quand un paysan meurt, c'est comme une bibliothèque qui brûle".
Maupillier ne meurt plus…
Il était temps !
Aujourd'hui il chante avec l'Alouette chère à Anouilh.
"Il y a toujours dans le ciel de France une petite alouette qui chante quelques petites notes claires" dit Anouilh et on peut ajouter au-dessus des moulins qui ne parlent plus et qui ne tournent plus.
Il y a toujours dans le ciel de France une petite alouette fragile qui chante et qui brise et qui efface l'espace absurde et qui monte pour chanter plus haut au-dessus des termites.
Alors Maupillier pour longtemps encore, qui continuera de parler avec sa mémoire, des coutumes, de la lumière sur les ruines.

PUY_1702

Il continuera de parler avec ses intonations irremplaçables qui poussent les odeurs, les saisons, les printemps, les automnes, les cendres, les feuilles mortes, la graine, les humeurs du bonheur.
Maupillier c'est nous, c'est vous.
Maupillier pour longtemps.

Posté par Puystory le 15 janvier 2020 - CINESCENIE - Commentaires [0] -