Puy Story

Histoire d'une région.

La chapelle du Puy du Fou

SH109156

Ce fut elle notre consolation dans la traversée de toutes ces épreuves.
Il faut vous dire, que nous mettions notre point d'honneur après chaque carnage, à reconstruire d'abord et en premier notre Chapelle car elle a toujours été notre force et notre courage.
C'est pourquoi elle porte en elle, plus que d'autres constructions, les traces des différentes époques qu'elle a traversées.

Puy du Fou 2011 - 0914

Du lieu de culte primitif il ne reste pas grand chose, hormis la crypte du VIIème siècle, pratiquement intacte avec sa Source Miraculeuse et son sarcophage mérovingien.

PUY_1564

Les murs de la nef, avec leurs claustras (sortes de vitraux ajourés en bois) sont du XIème siècle.

Puy21062657

La façade d'entrée a été faite au début du XIIème siècle.
Le chœur gothique a été reconstruit au XIIIème siècle.
Il faut aussi voir l'intérieur.
Entrez avec moi.

PUY_7585 Puystory

Ici aussi on a toutes les époques.
Fin XIIème siècle : les peintures murales de la nef représentent le départ et le retour de la Croisade, selon le prêche de Saint Bernard.
Sur le mur de l'entrée, allégorie de la victoire du Bien sur le Mal (le Mal symbolisé à gauche par un dragon, à droite par un infidèle).

Puy22060829

XIIIème siècle : Mise en place dans le chœur des vitraux qui représentent les scènes de la Passion.
A gauche, Arrestation, Flagellation et Crucifixion.
A droite, Descente de Croix, Mise au Tombeau et Résurrection.
Nous avons aussi fabriqué le Fauteuil en fer forgé (siège du célébrant) et du meuble de la sacristie.

Puy du Fou 2011 - 0902

Au XIVème siècle : les peintures murales du chœur draperies et représentations symboliques des 4 Evangélistes : l'homme = St Matthieu, le bœuf = St Luc, l'aigle= St Jean, le lion = St Marc.
Fabrication de la grille du chœur en fer forgé.

PUY_8264

Mise en place des statues de bois sur la Poutre de Gloire : la Vierge, St Jean et le Christ en Croix.
Au XVème siècle : on procéda à la réalisation des peintures de la Crypte (Vierge à l'Enfant) et des peintures de la voûte du chœur.
Fabrication du pupitre en fer forgé.

SH109095

Il nous reste à jeter un œil sur ce petit bâtiment accolé à la Chapelle et que nous appelons la Maladrerie.
C'est le refuge des malades et des mourants.
Il a été construit au XIVème siècle.

PUY_9948

Au centre de la cour se dresse une très vieille Croix Hosannière.
Elle a été érigée là à la fin du XIIIème siècle.
Jadis nous enterrions nos morts autour de la Chapelle et c'est devant cette croix de milieu de cimetière que nous venons tous les ans les célébrer en chantant !
'Hosanna des Rameaux (d'où son nom de Croix Hosannière).

PuyStory 2011 Aout 2263

Vous avez remarqué le superbe petit pont à arche brisée.
Nous l'avons construit au XIVème siècle.
C'est par là que nous arrivent les pèlerins qui empruntent le chemin de St Jacques de Compostelle.
"Voilà, notre très longue et trop rapide histoire de ce petit Village Médiéval..."
Continuez votre visite en passant par les échoppes des artisans…

Posté par Puystory à 00:10 - Cité Médiévale - Commentaires [2] -


Cité nocturne du Puy du Fou

PUY_3939

PUY_1047

Puy du Fou 2011 - 4206

PUY_5285

DSC_5576

Posté par Puystory à 00:02 - hotel du PDF - Commentaires [3] -

Sous le Sable de l'arène

DSC00256mod2

A travers l'Empire romain, plus de 250 amphithéâtres romains nous sont connus.
Ils ont souvent laissé d'impressionnants vestiges.

img463(Amphithéâtre de Fréjus)

Citons des exemples comme Fréjus, d'Arles et de Nîmes, Xanten, etc....

PUY_9837(Amphithéâtre de Xanten)

Sanglants les spectacles donnés dans les amphithéâtres étaient diversifiés et proposaient :
des combats de gladiateurs (munera)
des chasses (venationes)
des batailles navales, ou naumachies (naumachiae)

img836

L'amphithéâtre romain le plus célèbre est celui de Rome.
Un soin tout particulier avait été apporté dans la composition des mécanismes d'accès à l'arène.
Les fauves et les hommes surgissaient au niveau de l'arène et cela pour le plus grand plaisir des spectateurs.

img834

Cet amphithéâtre, construit au 1er siècle av. J.-C., doit peut-être son nom à la proximité d'une statue "colossale" du Soleil.
C'était un immense ovale de 188 mètres sur 156 qui dressait ses quatre étages à 57 mètres de hauteur.
Il pouvait recevoir entre 50.000 et 70.000 spectateurs.

img021

Le schéma présenté représente une très petite partie des aménagements du Colisée ...
La galerie (1) permet aux spectateurs d'accéder aux gradins (2) dont les plus proches de l'arène sont réservés aux notables : le "podium".
Trois séries de gradins, séparés par des couloirs de circulation, surplombent le podium.
La troisième plate-forme, tout en haut, est une simple terrasse sans sièges, réservée aux esclaves et aux étrangers.

PUY_0224(Amphithéâtre de Xanten)

On accède aux gradins par des galeries voûtées et des escaliers en pentes, les "vomitoria" car ils "dégorgent" le public avant et après le spectacle.
Un parapet et un filet de protection (3) protègent le public des incursions des fauves ...

Puy du Fou 2011 - 3100

L'amphithéâtre est protégé du soleil et de la pluie par un immense "velum" (manœuvré par les marins de la flotte militaire de Misène).
L'arène (du mot latin "arena", sable (4)), est construite au-dessus d'un vaste labyrinthe de galeries voûtées, de murs, de cellules, d'escaliers, de cages ...
Elle est constituée d'un plancher épais recouvert de sable, reposant sur un réseau de poutres et de madriers. 
Dès leur arrivée au Colisée, les fauves sont introduits dans la galerie (5).
Celle-ci, au dernier sous-sol, court tout autour de l'arène et donne sur des cages de fer (6) qui n'ont que 3 côtés.
La porte en fer (7), selon sa position, ferme la cage ou obstrue la galerie (5).

PUY_6460

Ainsi, chaque fauve est conduit dans sa cage.
La porte est refermée et libère la galerie pour le fauve suivant.
Un simple mais ingénieux système d'ascenseur (8), avec un contrepoids et un cabestan, hisse la cage au niveau supérieur.
La cage n'ayant que 3 côtés, le fauve peut s'échapper vers l'escalier (9) et accéder à l'arène dès l'ouverture de la trappe (10).

PUY_5728

Le suplice des prisonniers commence.

Posté par Puystory à 00:01 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [2] -

Histoire Puy du Fou (3)

Puystory_01348

Les Puy du Fou étaient catholiques, et guerroyaient contre les Protestants puissants dans ce Haut Bocage.
Par mesure de sécurité, il fallut abandonner le château et se réfugier dans un autre domaine.
Vraisemblablement, le Puy du Fou fut incendié pendant ces guerres, la haute toiture qui couvrait les combles éclairés par les lucarnes à frontons, dont quelques-unes subsistent encore, s'effondra.
Tant bien que mal, le Puy du Fou fut recouvert d'une économique toiture de tuiles romaines en usage dans le pays.
La construction de la galerie de droite n'eut pas lieu, et les grandes arcades de celle de gauche, bouchées par des murs de maçonnerie.
La fortune des du Puy du Fou amenuisée par les guerres ne permettait plus l'achèvement de ce château.

Puy du Fou 2011 - 2226

Comme beaucoup de grands seigneurs de cette époque troublée, chargés d'honneurs très onéreux, et malgré de grands mariages, les du Puy du Fou se ruinèrent.
Pour payer les troupes levées sur ses terres et équipées à ses frais, payer aussi l'achat de la seigneurie de Mallièvre et la réfection de l'église des Epesses, Gabriel du Puy du Fou vendit peu à peu ses domaines.
D'abord en 1643 le Bois-Niard de Chambretaud, en 1645, l'important marquisat de Combrende, en 1653 Curzon, puis Fromenteau, et enfin le 5 juillet 1659, ce fut le tour du Puy du Fou.
De l'immense fortune de cette famille, il ne restait plus que Pescheseul, où il mourut en 1653, le dernier mâle du nom.
Le Puy du Fou fut acquis par Claude Boylesve, né presque pauvre à Angers en 1611 mort en 1673.
Il devint secrétaire du fameux surintendant Fouquet (1615-1680).
Il fit une fortune scandaleuse, dont il essaya de faire oublier l'origine en se répandant en donations de toutes sortes.
Il fit meubler et décorer magnifiquement l'église des Epesses et élever le beau rétable du 17ème siècle qui orne aujourd'hui le chœur.

Puystory_01416

Mais bien mal acquis ne profite jamais.
A la mort de Claude Boylesve, ses sept enfants recueillirent un maigre héritage.
Le Puy du Fou passa à sa fille Gabrielle (1664-1738), qui épousa François-Pierre de la Forest d'Armaillé (1658-1702).
Un de ses descendants, ruiné à son tour, vend le Puy du Fou, le 24 décembre 1788, au comte de Marconnay. 
La Révolution approchant et avant d'émigrer, il vendit cette terre du Puy du Fou au marquis Godard de Belbœuf (1730-1808), pour le compte de son beau-père Clément-Charles-François de l'Averdy (1724-1793), qui fut ministre des Finances de Louis XVI (1754-1793) et porta sa tête sur l'échafaud le 23 novembre 1793.
Il ne vint sans doute jamais au Puy du Fou, et lors de l'incendie du 31 janvier 1794, par la Colonne Infernale de Boucret (1764-1820), il est fort possible que c'était un château vide qui brûlait.
Monsieur de l'Averdy n'avait certainement pas eu le temps de le meubler.
Seule la grande galerie échappa à l'incendie.

Puystory_00938

L'année suivante le nouveau régisseur, Lelièvre, la transformera pourra en faire son habitation.
Quant aux officiers de justice qui gravitaient autour du Puy du Fou retenons le notaire de la châtellenie, Gabriel-Vincent Chenuau (1755-1821) qui fut adhérant aux idées nouvelles de la Révolution.
Il devint aux Epesses, l'émule du proconsul Jean-Baptiste Carrier (1756-1794), de Nantes, et ses victimes y furent nombreuses.
Pendant que sa fortune à la faveur des acquisitions des Biens Nationaux, devint considérable.
Parmi ses victimes, il faut compter Charles-Joachim Girault, de la Limouzinière, dernier sénéchal du Puy du Fou.
Il s'efforça de protéger ce domaine de la rapacité de Chenuau, Charles-Joachim Girault (1742-1794), de la Limouzinière fut membre du Comité établi par les Vendéens aux Epesses, et fut massacré sur l'ordre de Chenuau, au bourg de Chambretaud où il était caché au début de juin 1794.
Le 14 novembre 1799, les Vendéens du Haut-Bocage sous les ordres du marquis de Grignon de Pouzauges (1775-1799), battirent au Puy du Fou, une colonne républicaine.
Les descendants de Monsieur Grignon de l'Averdy, vendirent le Puy du Fou en 1949.

Posté par Puystory à 00:01 - PUY DU FOU - Commentaires [3] -

Making-of - La Citadelle du Puy du Fou

Puystory_2590

Posté par Puystory à 18:10 - hotel du PDF - Commentaires [1] -


"Epica Awards" et le Puy du Fou.

15122896_10211466936135787_4077812393187790411_o

La campagne de publicité des "tableaux" du Puy du Fou vient de remporter la médaille de bronze des
 "Epica Awards",
récompensant l'art dans la publicité.

15138445_10211466935815779_3304871966646899604_o

Delacroix, Géricault, Velasquez…
Autant de grands noms de la peinture qui ont inspiré la nouvelle campagne de communication du Puy du Fou :
"Les Tableaux".

15156819_10211466935895781_6397741163604124346_o

Et les équipes du Grand Parc ont su s’entourer des plus grands spécialistes afin de transmettre la romance spectaculaire, la puissance de l’action et l’émotion des spectacles du Puy du Fou.

15156868_10211466937255815_1868568309496569440_o

Photo-peinture, décors grandioses et personnages épiques, cette collection de 5 "tableaux" tranche totalement avec les codes habituels des parcs de loisirs. 

mediarepo_34537461_9e8c17035d47b921_web
Passez de l’autre côté de l’objectif et découvrez en exclusivité le making-of de cette campagne exceptionnelle (Voir la Vidéo).

Posté par Puystory à 22:45 - PUY DU FOU - Commentaires [2] -

Le Grand Parc du Puy du Fou 2017

Posté par Puystory à 09:18 - PUY DU FOU - Commentaires [2] -

Un petit tour en Médiévale (Puy du Fou).

Puystory_4993

Posté par Puystory à 00:04 - Cité Médiévale - Commentaires [0] -

Le Fort de l'An Mil (Puy du Fou)

PUY_8267

PUY_8846

PUY_8834

PUY_8845

PUY_8842

Posté par Puystory à 00:04 - Fort de l'An Mil - Commentaires [0] -

L'église Notre Dame des Epesses

PUY_6704

La première église des Epesses fut celle du Prieuré remplaçant la villa gallo-romaine.
Construite d'abord en bois comme toutes les chapelles primitives, puis après l'an mille, en pierre, au milieu du vaste lieu d'asile inviolable qu'était alors le cimetière, à l'emplacement de l'église actuelle.

Puy du Fou 2011 - 2142

Dès 884, certains textes parlent d'une église Santa Maria de Spissis, ("Epines" – "fourrés") mais le plus vieux document concernant cette église placée sous le vocable de Notre-Dame, date de 1103.

Puystory_01346

Elle y est citée comme relevant de l'abbaye de VEZELAY, ce qui ne veut pas dire qu'elle fut fondée par les moines de cette Abbaye, mais plus vraisemblablement par les seigneurs du PUY DU FOU, qui étaient seigneurs de la paroisse des EPESSES sans doute donnée par eux à cette Abbaye Bourguignonne.

Puystory_01348

L'église romane qui existait en 1103, fut remplacée au 15ème siècle par l'église actuelle.
Cette très belle église à trois nefs possède une particularité qui n'est pas rare dans les églises de cette époque.

Puystory_01377

Les haut-parleurs d'aujourd'hui n'existant pas, on noyait dans la maçonnerie de la voûte, l'ouverture tournée vers le bas, des vases acoustiques en terre cuite, sortes de vases de résonnance qui répercutaient les sons, ce qui fait que dans certaines églises anciennes, on a une acoustique remarquable.

Puy du Fou 2011 - 2130

Le chœur et le portail sont plus récents, et furent reconstruits par les seigneurs de la paroisse.
On dit que la première messe chantée fut célébrée le jour de la St Jean Baptiste, le 24 juin 1440.
Des fouilles ont aussi révélé en sous sol les restes d'une fonderie de cloches.

Puystory_01420

Le portail en 1620 par René Il du Puy du Fou, et vers 1635, une magnifique crypte sépulcrale, en forme de croix, construite en dehors de l'église du 15ème siècle, et dans laquelle plusieurs seigneurs du Puy du Fou furent enterrés.

Puystory_01375

Au début de la révolution, il paraît que la porte du tabernacle en or, fut cachée sous le dallage de l'église et jamais retrouvée.
Au moment de la reprise du culte, au début de l'Empire, le curé des Epesses fit faire une porte en bois sculpté pour ce tabernacle.

DSC_0012

On raconte qu'en 1794, les soldats républicains de la garnison de Cholet, cantonnés aux Epesses sous les ordres de Baron, ami du notaire Gabriel-Vincent Chenuau (1755-1821), de triste mémoire, brisèrent trois cercueils de plomb qui renfermaient les restes des seigneurs.
Le plomb fut emporté et, les squelettes jetés dans un coin où ils restèrent jusque vers 1815.
En 1946, l'abbé Deriez curé des Epesses les réunit dans le tombeau qui se trouve dans cette crypte.

Puystory_01341

Au-dessus de cette crypte, René Il du Puy du Fou construisit le chœur actuel et deux chapelles latérales.
Il voûta le chœur avec des caissons de granit qui avaient été mis en réserve pour la reconstruction de l'aile droite du Puy du Fou.
Ils sont semblables à ceux du grand escalier et de la chapelle.

Puystory_01339

Et vers 1650, le nouveau seigneur du Puy du Fou, Claude de Boylesve (1611-1673) fit construire le très beau retable, un des plus beaux de Vendée (classé par les Beaux-Arts) qui orne le chœur.
De chaque côté du motif central figurent les bustes du constructeur et de son épouse Louise Ogier (1615 -1657), surmontant leurs armoiries.
C'est en 1946 que l'on redonna une sépulture décente à Claude de Boyslesve, propriétaire du château du Puy du Fou en 1959 et à sa femme.

Puy du Fou 2011 - 2132

A son coté se trouve la chapelle Saint-Jean..... On en parlera prochainement.

Posté par Puystory à 00:06 - VENDEE - Commentaires [3] -