Puy Story

Histoire d'une région.

Le Fort de l'An Mil

SH109547

Le village du fort de l’an Mil est organisé de telle manière qu’il est, à la fois, objet de visite et site de spectacle.
Scindé en deux par une palissade de bois, ce village tente de recréer une atmosphère médiévale remontant à l’époque des châteaux à motte.

Puy20061663

On assiste alors à la mise en place du système féodal.
La vie s’organise autour d’un point d’eau et des fortifications sont édifiées pour parer aux pillages.
A l’intérieur, hommes et animaux trouvent leur place et les rôles se définissent petit à petit.

Posté par Puystory le 12 février 2020 - Fort de l'An Mil - Commentaires [0] -


A la pause !

Puystory_5974

Puystory_6007

Puystory_6004

Puystory_6005

Puystory_6009

Posté par Puystory le 10 février 2020 - GRAND PARC - Commentaires [0] -

Le Premier Royaume

Clovis

Juste pour le plaisir.

Posté par Puystory le 09 février 2020 - Clovis - Commentaires [0] -

Qui est le vrai CYRANO DE BERGERAC ?

PUY_7479

Il n'est pas gascon (habitants de la Gascogne), mais parisien, le véritable Cyrano de Bergerac (1619-1655) s’engage à vingt ans comme mousquetaire dans la compagnie de Casteljaloux, et se fait rapidement remarquer pour sa bravoure et son goût pour les duels.
Blessé en 1639 et en 1640 dans les combats de la guerre de Trente ans, il doit quitter le service.
Il se lance alors dans la littérature.
Libre-penseur, Cyrano est un adepte du mouvement libertin, qui remet en cause la religion et le pouvoir royal.

PUY_9022

Son unique tragédie, La Mort d’Agrippine, écrite en 1653, fait scandale pour son impiété.
Ses deux romans d’anticipation, publiés seulement après sa mort, et rassemblés plus tard sous le titre "L’Autre Monde", racontent des voyages interplanétaires fabuleux.
Prétextes à relativiser les mœurs et les institutions de son temps et à exprimer sa philosophie matérialiste.
Son libertinage et son athéisme lui valurent de nombreux ennemis.
En 1654, il est victime d’un accident, une pièce de bois lui tombe sur la tête.
Il meurt non pas aussitôt, mais l’année suivante.

PUY_8818 Puystory

Posté par Puystory le 07 février 2020 - MOUSQUETAIRES - Commentaires [0] -

Secret de la Lance

PUY_5203

PUY_5222

PUY_5318

PUY_5132

PUY_5142

Posté par Puystory le 05 février 2020 - Secret de la lance - Commentaires [0] -


Le Premier Royaume.

PUY_2367

PUY_7693

PUY_8801

PUY_2027

PUY_4842

Posté par Puystory le 03 février 2020 - Clovis - Commentaires [0] -

LA MORT DE BARRA par DAVID (Jacques-Louis).

01 Mort de Barra

Un tableau de : DAVID Jacques-Louis.
Né à Paris en 1748, mort à Bruxelles en 1825.
Elève de J.M. Vien.
1774 : Prix de Rome.
Séjour en Italie jusqu'en 1780.
1784 : séjour à Rome.
1789 : député à la Convention, membre du Comité de Salut Public.
1793 : après la suppression de l'Académie, reçoit tous les pouvoirs pour réorganiser l'enseignement et les institutions artistiques.
Arrêté et emprisonné à la chute de Robespierre.
Octobre 1795 : amnistié après une nouvelle incarcération.
Reçoit plusieurs commandes officielles.
S'exile en Belgique après le retour des Bourbons.
A exposé au Salon de nombreuses fois.
La toile est une œuvre inachevée datant de 1794
Elle est d'une hauteur de 1,18m et une largeur 1,55m
En novembre 1793, les troupes républicaines du général Desmares sont contraintes de battre en retraite après un combat qui les a opposées à des Vendéens dirigés par Cathelineau.
Au cours de cet affrontement, un garçon de treize ans.
Barra, aurait préféré mourir plutôt que de renier la République, comme ses ennemis le sommaient de le faire. 
Ce jeune tambour devient dès lors une figure mythique de l'histoire républicaine et fait l'objet d'un véritable culte destiné à servir la propagande révolutionnaire.
David, par ses engagements politiques, ne pouvait que s'attacher à honorer la cause de ce héros.
"A treize ans, le jeune Barra, enfant héroïque, dont la main filiale nourrissait sa mère, de toutes parts enveloppé des assassins de l'humanité, accablé par le nombre, tombait vivant dans leurs féroces mains !
C'est dans le danger que la vertu brille d'une manière plus éclatante.
Sommé par les brigands de crier : Vive le Roi !
Saisi d'indignation, il frémit et il ne leur répond que par le cri de : Vive la République !
A l'instant, percé de coups, il tombe en pressant sur son cœur la cocarde tricolore.
Il meurt pour revivre dans les fastes de l'histoire" (Rapport lu par David à la Convention Nationale, le 23 messidor an II).
L'artiste reçoit la commande pour le Panthéon d'un tableau représentant la mort de Barra.
L'œuvre, bien qu'inachevée est empreinte de pathétisme.
Barra y est représenté allongé par terre sur un fond totalement neutre.
Il est nu, n'ayant pour tout attribut que la cocarde tricolore qu'il tient à la main, en signe de fidélité absolue à la République.
La nudité de ce corps aux traits enfantins, et même presque féminins, est frappante.
Ce n'est ni un soldat ni un tambour qui meurt, c'est avant tout un enfant.
Le choix de l'instant est tout aussi révélateur.
David montre Barra à l'agonie donc en victime.
Par le choix de cette mise en scène, l'artiste révèle une intention éminemment politique, qui à ce titre peut être comparée à la sculpture que David d'Angers avait réalisée sur le même sujet en 1838.

Posté par Puystory le 03 février 2020 - Tableaux - Commentaires [0] -

La Chandeleur

Crêpes Chand01

Située entre le solstice (le soleil arrivé à son plus grand éloignement de l’équateur) d’hiver et l’équinoxe (Soleil au zénith sur l'équateur terrestre) de printemps, la chandeleur se fête le 2 février.
Dans le monde paysan, elle symbolise la sortie de l’hiver et le retour au travail des champs.
C’est l’occasion de déguster de délicieuses crêpes qui, seront sautées de la main droite et avec une pièce dans la main gauche...
ou encore par-dessus une armoire…. superstition oblige....
Ce disque doré rappelle le soleil, dont le retour commence enfin à se préciser pour les peuplades du Nord de l'Europe et pour les Celtes.
Fête de tradition catholique, la Chandeleur célèbre originellement la présentation de l'enfant Jésus Christ au Temple, précisément 40 jours après sa naissance.
C'est en mémoire de cet événement, qu’en 492, le pape Gélase aurait organisé une procession annuelle (Chandeleur), au cours de laquelle étaient allumés des cierges bénis.
Le mot "Chandeleur" vient précisément de candela - la chandelle - reprise dans l'expression Festa candelarum, fête des chandelles.

Posté par Puystory le 02 février 2020 - Divers - Commentaires [0] -

Vikings

DSC_8497

PUY_7113_10186

PUY_7191_10264

PUY_7300_10373

Vikings 239

Posté par Puystory le 31 janvier 2020 - VIKINGS - Commentaires [0] -

La Légion des Alouettes

PUY_5038

En -46, la "Legio Quinta Alaudae" s’illustra à la bataille de Thapsus (actuelle Tunisie) au cours de laquelle les partisans du défunt Pompée affrontèrent l’armée de Jules César.

Puystory_05529

Sous les ordres de ce dernier, la légion gauloise accomplit un spectaculaire fait d’armes.
Elle soutint avec courage la charge furieuse d’une soixantaine d’éléphants dont les cornacs avaient rallié la cause de Metellus Scipion.

Puystory_05502

Ce comportement héroïque lui valut d’arborer un éléphant sur ses enseignes.
Démobilisée à la mort de Pompée, la "Legio Quinta Alaudae" fut reconstituée par Octave et Marc-Antoine.
Elle parcourut l’Empire, de la Germanie à l’Espagne, de l’Afrique à l’Arménie.
Elle disparut dans la deuxième moitié du 1er siècle, bien avant l’avènement de Dioclétien.

PUY_5178

Pour notre plus grand plaisir, elle renaît de ses cendres à la faveur du Signe du Triomphe.
Elle met sa vaillance et sa loyauté au service du héros Damien qui a courageusement décidé de s’opposer aux cruautés des jeux romains.

Posté par Puystory le 29 janvier 2020 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [0] -