Puy Story

Histoire d'une région.

Le vieux métier de boulanger

DSC_0002 mod

Le Ciel, la Terre et la Mer.
De l'eau, du froment écrasé, un rien de sel.
Simples les ingrédients.
Simple la recette de la pâte à pain.
Pour que le miracle ait lieu le feu est nécessaire.
Le tour de main du boulanger préside aux noces de la farine et du levain.
Rien n'a changé depuis le 18e siècle et pourtant tout est différent.
La machine s'est substituée à l'homme.

PUY_9628

Adieu la beauté du geste et dur le métier d'alors.
Le fournil était l'univers du boulanger qui passait quinze heures par jour sans interruption du 1er janvier au 31 décembre pour du pain frais chaque jour !
De l'Antiquité jusqu'au 8ème siècle les recettes de fabrication se transmettaient oralement.
Jusqu'aujourd'hui elles n'ont pas connu de modifications d'importance, du moins chez les boulangers traditionnels.
Tout commence par la confection du levain.
Une préparation en trois temps.

DSC_0087

Le "chef" obtenu à partir d'un peu de pâte de la fournée précédente à laquelle on incorpore un peu de farine et d'eau.
Vient ensuite le levain qui peut représenter jusqu'au tiers du volume final.
Ce levain est émietté et mélangé à de l'eau salée avant d'être incorporé à la farine.
Ensuite, le pétrissage s'effectue en plusieurs étapes dont la plus pénible, le soufflage, consiste à battre la pâte en l'étirant et en la laissant retomber brutalement afin d'y introduire de l'air.
Dès que la pâte est prête, elle est divisée en pâtons qui sont alors disposés dans des bannetons, sorte de corbeilles en osiers garnies de toiles.

PuyStory 2011 Aout 2208

Jusqu'au règne de Philippe-Auguste les boulangers étaient contraints de cuire au four banal et de payer une redevance au seigneur propriétaire.
C'est Saint-Louis qui affranchira les villes de la banalité des fours.
Le brigadier, celui qui "gouverne l'ouvrage", ou le patron lui-même assurent le chauffage du four et l'enfournement.
Chaque four possède ses particularités propres et la répartition des fagots qui y seront enflammés conditionne la bonne température à la fois de la voûte et de la sole.

DSC_0234

Au fur et à mesure de la combustion les braises sont réparties avant d'être retirées à l'aide d'une racle pour être éteintes un étouffoir.
Les dernières restantes à la périphérie du four sont ramenées vers la gueule.
La température est vérifiée en jetant de la farine sur la sole.
Toujours la même quantité, toujours au même endroit.
La rapidité de son brunissement détermine du bon moment de l'enfournement.

Artisans 092012-040

L'important est de placer le plus de pains possible en évitant qu'ils ne se touchent.
Les pâtons sont retournés sur la pelle et mis à cuire après avoir été incisés à l'aide de la grigne.
Un mouvement sec, un à un ils s'allongent sans dommage sur la sole.

PUY_1685 Puystory

Posté par Puystory le 31 octobre 2016 - Cité Médiévale - Commentaires [2] -


Ces Ruines !

PUY_5909 Puystory

Ces ruines sont l'ouvrage de l'homme, qui porte ses coups.
Usant de sa liberté pour briser les statues, il a appris la haine aux pierres en leur donnant cette terrible silhouette d'une force tragique, comme pour se venger de lui-même.

DSC_2678

Ces ruines sont l'ouvrage du "Temps".
Elles n'effraient pas.
Le "Temps", les dépouillant de leur aspect farouche, leur a donné des grâces féériques.
La nature a travaillé auprès des ans.
Elle a semé des fleurs dans les lézardes.

DSC_0490

Sur les décombres, elle a fait le nid des oiseaux.
Tous les jours, sans cesse, elle y remet la vie.
Non, il n'y a rien autour de ces ruines qui ressemble à la haine.

Puy du Fou 2011 - 3374

Et l'amour, qui connaît tous les arts, l'amour qui, jadis en ces lieux, se fit architecte et sculpteur, aujourd'hui se fait admirateur du charme et de la pureté.

(Extrait de "Ce Soir la Vendée" - 1978)

Posté par Puystory le 28 octobre 2016 - Château - Commentaires [1] -

Le béret

PUY_1024

Papa, papa, ton béret, ne perd pas ton béret.

DSC_2989

Il marche, là-bas, une fleur à la bouche.....

PUY_8005

Et puis, un jour, ont nous a dit : c’est la paix. 

DSC_3029

Le béret de votre mari, madame....

PUY_8273_00818

Posté par Puystory le 26 octobre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [1] -

Flamiche au maroilles*

Maroille

Cette recette venue du nord de la France constitue une excellente idée d'entrée ou de plat unique pour le diner.

Pour 6 personnes

la Préparation: 25 min - un repos de 15 min -cuisson: 50 min

• 250 g de farine
• 1/2 sachet de levure chimique
• 4 oeufs
• 12,5 cl de lait
• 1 pincée de sel
• 110 g de beurre ramolli
+ 30 g pour la garniture
• huile pour la jatte
• 180 g de maroilles
• 12,5 cl de crème fraîche
• 1 pincée de noix de muscade
• poivre

Mélangez la farine et la levure dans un saladier, ménagez un puits au centre et ajoutez 2 oeufs battus dans le lait tiède et le sel.
Mélangez le tout jusqu'à ce que vous obteniez une boule de pâte lisse, légère et collante.
Travaillez la pâte durant 5 minutes et ajoutez-y le beurre.
Retravaillez légèrement la pâte, puis étalez-la dans un moule à tarte à bord haut préalablement beurré.
Recouvrez la pâte de fines tranches de maroilles et de morceaux de beurre.
Versez sur la flamiche les oeufs restants battus dans la crème fraîche parfumée à la noix de muscade.
Poivrez. Laissez reposer 15 minutes.
Préchauffez le four (210°).
Faites cuire la flamiche pendant 50 minutes dans le four chaud.
Servez immédiatement.
Vous pouvez utiliser un autre fromage de type munster pour réaliser cette flamiche.
Le maroilles étant déjà un fromage très salé, il n'est pas indispensable d'ajouter du sel à la préparation.
Bon appétit.

Posté par Puystory le 24 octobre 2016 - Commentaires [2] -

Les ombres du Puy du Fou (1)

DSC_6079mod1

PUY_7883_00428mod1

PUY_6057 Puystorymod1

Puystory_2598mod1

PUY_9003mod1

Posté par Puystory le 23 octobre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [1] -


Les Saintes.

Pour une fois, Puystory vous emmène en voyage avec une ballade en autogyre au-dessus de l'archipel des Saintes.
Cette visite vous est proposée par le "Journal des Saintes" réalisé par Olivier et Ghislaine.

Posté par Puystory le 21 octobre 2016 - Divers - Commentaires [0] -

Renaissance du château (Puy du Fou)

PUY_7998

PUY_8021

PUY_8100

PUY_8119

PUY_3418

Posté par Puystory le 21 octobre 2016 - RENAISSANCE - Commentaires [0] -

Dans les jardins du Puy du Fou.

Mousquetaires 11092012-002

L'écologie prend de plus en plus de place au Grang-Parc.

Les produits à batterie Husqvarna s'invitent au Puy du Fou !

Puy du Fou 2011 - 3977

PUY_4847 Puystory

Puy du Fou 2011 - 1574

PUY_5695 Puystory

Posté par Puystory le 19 octobre 2016 - Commentaires [0] -

La Veuze ou Vèze

PUY_7892 Puystory

L’étymologie du mot veuze ouvre trois versions :
Du latin "bucinum, bucina" à l’ancien français "buisine" comme dans la chanson de Roland.
Une autre version donne, "Vesica", donne vèze et vesse.
Rabelais mentionne, dans son Quart Livre en 1552, que "Les vezes", bousines et cornemuses sonnèrent harmonieusement.
Une nouvelle piste viendrait des essences utilisées, particulièrement le buis, en breton "Beuz", donnant "Veuz" avec la mutation des consonnes initiales propre à la langue bretonne.

PUY_7890 Puystory

C'est en 1260 que les premières représentations de cornemuses apparaissent dans le manuscrit des "Cantigas de Santa Maria" (Source iconographique pour instruments médiévaux).
En 1508, dans le livre d’heures d’Anne de Bretagne, nous retrouvons une cornemuse aux dimensions identiques à la veuze.
"Out' foué, o l'avé de vèze.  
T'ch'était dos espèces de binious.
O l'avé in' sac, pis dos fiutes qu'étiant fic'laïes dessus ... ".

PUY_7832 Puystory

Voilà la description qu'en faisaient nos ancêtres.
De la famille des cornemuses, c'est un instrument à vent formé de la réunion de plusieurs tuyaux sonores :
- 1 tuyau mélodique à trous appelé chez nous "ohalumia" ou "pibole",
- 1 tuyau d'accompagnement ou bourdon : "Le Veuzon".

PUY_4000

Ces tuyaux reliés à un sac de peau gonflé d'air qui fait office de soufflerie : "La bouzine".
Le joueur de veuze étant : "le veuzou".
Ces différents termes vous rappelleront certainement des expressions du parler vendéen.

PUY_7845 Puystory

Par exemple, on dira facilement de quelque chose qui fait du bruit :
"Arrêt' ta bouzine"
ou bien encore :
"O veuzoune" en entendant le bourdonnement d'une guêpe.

Posté par Puystory le 17 octobre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Le marché

PUY_8170_00715

PUY_2974

PUY_4241

PUY_0959

PUY_7888

Posté par Puystory le 12 octobre 2016 - CINESCENIE - Commentaires [0] -