Puy Story

Histoire d'une région.

Vallée fleurie (01)

DSC_5276

Puy du Fou 2011 - 0006

Puy du Fou 2011 - 2457

Puy du Fou 2011 - 5930

Posté par Puystory à 00:18 - GRAND PARC - Commentaires [0] -


Le sablier

PUY_3409

L’histoire du sablier parcourt les siècles et il est encore utilisé alors que les horloges ont été inventées.
Avant le sablier, il y a environ 3 500 ans avant J.-C., sont apparus en Égypte les clepsydres (le voleur d’eau étymologiquement en grec), ou horloges à eau.
La plus ancienne, conservée au musée du Caire, a été construite pour le pharaon Aménophis III.
Les spécialistes ne semblent pas tous du même avis quant à l’origine précise des sabliers.
Le sablier, symbole du temps qui passe, serait une invention chinoise, sans qu'on puisse la dater avec précision.
Au IIIe siècle avant J.-C., la première mention d'un sablier figure dans une pièce de Baton, poète comique athénien.
Certains font remonter son invention à l’Antiquité, mais le verre qui existait depuis quatre millénaires chez les Grecs, des Chinois et des Égyptiens n’était pas assez transparent pour permettre d’observer l’écoulement des grains de sable d’une fiole à l’autre.

PUY_3415

C’est à la fin du XIIIe siècle, que le progrès technique décisif eut lieu à Venise, quand fut créée la première verrerie moderne à Murano.
D’abord appelé "monticule d'instants perdus" (Ernst Jünger) ou "clepsydres d'hiver", il deviendra "Orloge" puis "Reloge" ensuite "horloge à sablon" avant de devenir finalement "sablier" au XVIII ème siècle.
Le sablier peut-être utilisé à n'importe quelle température.
Très simple d’utilisation, il ne nécessite aucun entretien.
Fiable, précis et peu coûteux, c’est l’instrument le plus répandu du XIVe au XVIIIe siècle.

PUY_3423

Avec la conquête des océans au XVe siècle, la mesure du temps devient essentielle.
Le sablier s’impose comme l’instrument du voyageur, du marchand et du nomade.
Utilisé dans la marine où il portait le nom d'ampoulette (d'une durée de 28 secondes), le sablier était associé au loch (corde à noeuds) et permettait de connaître la vitesse des bateaux.
Sur un navire, la survie de tout l’équipage pouvait dépendre du sablier !
En mer, la durée de garde, (plus ou moins six heures) que l’on appelle le "quart", était ordinairement déterminée par l’écoulement d’un sablier d’une capacité d’une demi-heure.
Un officier était chargé de le retourner une fois le sable écoulé.

PUY_3413

Sur la terre ferme, les prêtres y avaient recours pour limiter la durée des sermons, les aristocrates pour minuter les joutes dans un tournoi, sans oublier les alchimistes, les astronomes, les géomètres et tous ces nouveaux professionnels du temps.
En Angleterre, une loi de 1483 en ordonna même l’utilisation pour freiner l’enthousiasme des orateurs dans les universités.
Au XVIIIème, le sablier est utilisé dans quelques écoles pour mesurer la durée d'une activité.
On se sert encore d’un sablier pour évaluer le temps nécessaire à la cuisson d’un œuf à la coque.

Posté par Puystory à 00:53 - Monde Imaginaire de la fontaine - Commentaires [0] -

L'auberge

Auberge _017

Auberge _002

Auberge _010

Auberge _006

Posté par Puystory à 00:46 - Restauration - Commentaires [0] -

Le Scribulorium

Panorama 73

Le scribe ou clerc, est une personne employée aux écritures.
On le croise depuis l'antiquité et particulièrement en Egypte et Mésopotamie.
Elle est chargée de copier les textes liturgiques et les actes publiques.
Ce nom est issu du latin scribere signifiant bien évidemment "écrire" et désigne aussi bien le copiste que le calligraphe.
Dans la Bible, il désigne un homme (docteur- enseignant) instruit dans la loi Mosaïque et dans les écritures sacrées et qui les enseignaient et interprétaient au peuple.
Le scribe - ou encore clerc - passe ensuite ses écrits à l'enlumineur.

Puy du Fou 2011 - 5007

Au cour des siècles, il devient le trait d'union entre les arts, les découvertes et les lettres.

Puy22060810

Depuis des siècles, le scribe utilise la plume d'oie.
Pour épaissir les caractères, il l'a fait tourner sa plume d'un quart de tour.
Avec la modernisation de l’écriture le scribe utilisera la plume en métal.
Et pour augmenter les traits, il lui suffira d’appuyer plus fortement sur son porte-plume.
Mais, les écoliers d’un autre âge s’en souviennent !!!!

Posté par Puystory à 01:08 - Artisans - Commentaires [0] -

Chevaliers de la Table Ronde (01)

DSC_3739

DSC_5327

PUY_4539

DSC_2064

DSC_3779

Posté par Puystory à 00:49 - Chevalier de la Table Ronde - Commentaires [0] -


La Fée Morgane

PUY_6450

La fée Morgane, sœur ou demi-sœur d’Arthur selon les versions, est une séductrice et une redoutable magicienne.
Elle est généralement représentée en noir (coté maléfique) à l’inverse de la fée Viviane qui est en blanc (coté bénéfique).
A la mort de son père roi Gorloes de Cornouailles, Seigneur de Tintagel, elle est élevée par son beau-père, Uter Pendragon.
Morgane est très savante dans les sciences médicales, astronomie, hydromancie et magie (enseignées par Merlin).
Morgane suit Arthur et sa femme Guenièvre dans leur forteresse de Camelot.
Un jour, Guyomar, (le cousin de Guenièvre) vient au château.
Morgane et Guyomar parlèrent tant ensemble, qu'ils tombèrent amoureux.
Un matin, la reine Guenièvre surprit les amants et entra en grande fureur et les sépara.

DSC_2179

Trahie, déchirée, Morgane va dès lors détester Guenièvre toute sa vie durant et réclamer vengeance.
Devenue sorcière haineuse, elle est acharnée à la perte d’Arthur et pour détrôner son frère.
Elle est même déterminée à le tuer.

DSC_2161

Morgane aurait brodé le fourreau magique d’Excalibur qui protège Arthur de toute blessure fatale au combat.
Elle cherchera par la suite à lui reprendre cet objet sacré.
Pour Morgane, en ne restant pas fidèle à l’ancienne religion, Arthur trahi son serment, ses origines celtes et le Peuple.
Morgane cherche à protéger la Bretagne de l’influence grandissante du christianisme, notamment de l’influence de la reine Guenièvre (très croyante).
Elle voulait défendre auprès du roi Arthur les anciennes croyances, qui étaient à la base de ses pouvoirs magiques, ainsi que de ceux de Merlin l’Enchanteur.

Posté par Puystory à 02:46 - Chevalier de la Table Ronde - Commentaires [1] -

Le Talmelier

CIMEDIE 42

TALEMELIER, Talmelier, Tallemandier, qui signifiaient anciennement boulanger, en latin talemetarius ou talemarius.

DSC_9881

Pour faire du pain, le talmelier étaient obligés de tamiser ou bien de taler (qui signifiait battre -idée de pétrissage) et mêler la mouture grossière (opération qui consiste à réduire en farine des grains de céréales) provenant du blé, de l'orge, du seigle...

Artisans 084

C'est donc du verbe tamiser que vient le nom de Talmelier, nom que portaient les boulangers à cette époque.
Le mot boulanger apparaît vers la fin du 12ème siècle.

DSC_1239

Au Puy du Fou, vous pouvez déguster (gratuitement) du pain élaboré à l'ancienne.

Posté par Puystory à 00:22 - Artisans - Commentaires [0] -

Traversée du temps

Dès votre entrée au Puy du Fou, vous débutez un voyage dans le temps…
Mais qu’elles sont les époques traversées ?
Je vous propose un petit tableau récapitulatif de votre traversée des siècles.

Capture007

Prolongez votre séjour en parcourant les pages de : PUYSTORY sur www.puystory.net

Ouverture du Grand Parc le 11 avril 2015 à 10h00.

Posté par Puystory à 00:07 - GRAND PARC - Commentaires [0] -

Cité médiévale (01)

Puy du Fou 2011 - 3801

Cité 082012 - 23

CiteMed092012-17

Cité Médiévale 017

Puy du Fou 2011 - 3648

Posté par Puystory à 00:15 - Cité Médiévale - Commentaires [0] -

L'Engoulant

Puy22060854_copie

En entrant dans la chapelle, on remarque, à l’extrémité des deux premières poutres en entrait (transversales), quatre engoulants monstrueux.
L’entrait, c’est la base du triangle d’une charpente.
Engoulant, provient de la racine "gueule" ou "goule", se référant à l'organe servant : "à parler, à crier, à manger".
Le verbe "engueuler" en est un dérivé.
Ce mot est conservé en héraldique et en architecture.
Au Moyen-âge engouler signifiait "avaler".
Caractéristiques de l’art médiéval, l'engoulant ou rageur est une tête de dragon qui orne souvent le coin des poutres maîtresses.

Puy du Fou 2011 - 0906

Mais pourquoi de telles représentations aux points stratégiques des églises ?

Dans le monde chrétien, l’engoulant représente les forces du mal, recevant en châtiment sur leur corps,… le poids de la voûte céleste.

DSC_1980

Mais, l'idée la plus couramment admise est que ces animaux représentent l'entrée du "Leviathan".
Le "Leviathan" ou "Rahab" provient de mythologie phénicienne représentant le monstre marin du chaos primitif.
Ce terme hébreu figure 6 fois dans la Bible et représente l'un des principaux démons de l'enfer.
Le Léviathan personnifie le Diable, les forces du Mal que seule l’épée de Dieu, dit-on, parviendra un jour à tuer.

Puy du Fou 2011 - 0884

Dans cette hypothèse, se sont les poutres qui bouchent la gueule des dragons (porte de l’enfer) par la croix symbole de la chrétienté.

Il est possible de trouver des engoulants sur les entraits, les sablières et également à la base des poinçons.
(Eléments de raccord de la charpente).

Posté par Puystory à 00:09 - Cité Médiévale - Commentaires [2] -