Puy Story

Histoire d'une région.

Le groseillier

PuyStory 2011 Aout 0981

Arbuste fruitier à fruits comestibles, le groseillier à grappes du nom latin "Ribes Rubrum" (désignant un fruit acide) est de la famille des "Grossulariacées".
Originaires de Scandinavie et de l'Est de l'Europe, son introduction en France date XIIe siècle.
Au XIVe siècle, on connait déjà ses propriétés médicinales (apéritif, fébrifuge, digestif, laxatif, diurétique et dépuratif)

PUY_9100

A partir du XVe siècle, il fait son apparition dans les jardins français.
Au XVIe siècle on le retrouve dans les jardins et à la table du roi de France.
Au XVIIIème siècle, grâce aux Danois et les Hollandais, la culture des groseilles s’est intensifiée dans le reste du monde.
Incontournable au jardin, la plantation du groseillier intervient entre novembre et mars.

PUY_0017

Bien que cet arbuste à feuilles simples soit auto-fertile, la multiplication du groseillier le plus habituel est le bouturage à bois sec (très aisé à réaliser en automne).
En plantant deux variétés différentes, la pollinisation est améliorée.
Après 2 ans de la plantation, juin- juillet-août est la période idéale pour la récolte (selon les variétés).
De culture facile, il s'adapte sur tous les sols bien qu'il préfère une terre légère.
Il craint la chaleur, la sécheresse, l'humidité stagnante, cependant il est très résistant au froid et il peut supporter des gels de l'ordre de -35°C voir plus.

PUY_0069

Sa taille maximale se situe entre 1,50 et 2 mètres.
Son apport énergétique et de 33 kcal/100g.
Petite baie ronde de moins d'1cm de diamètre, blanche, rouge ou rose, la groseille juteuse et acidulée est riche en vitamine C, potassium, calcium, phosphore et fer.
En cuisine on peut l'utiliser pour des desserts, des gelées, des confitures, mais on peut également la "cuire" afin aromatiser les plats à la manière des airelles.
Les menaces principales du groseillier sont :

Côté champignons : anthracnose, oïdium gris, la rouille vésiculeuse du pin blanc.
Remède : pulvérisez de l’eau savonneuse, un mélange eau et huile d’olive, ou du purin d’ortie.
Côté insectes : le puceron Cryptomyzus ribis et les chenilles vertes à points noirs de la tenthrède (insecte adulte jaune).
Remède : la coccinelle australienne noire à points blancs extrêmement vorace ou pulvérisez un mélange composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre,
Et n'oublions pas les petits oiseaux friands de groseilles.
Remède : placer un filet protecteur pendant la période de fructification.

Posté par Puystory le 21 septembre 2015 - Jardin, plantes et légende - Commentaires [1] -


Cinéscénie du Puy du Fou

PUY_8154

PUY_8199

PUY_7927

PUY_8336

PUY_9009

Posté par Puystory le 17 septembre 2015 - CINESCENIE - Commentaires [2] -

HYPOCRAS *

1146141583

origines de l'Hypocras

L'Hypocras est une boisson à base de vin dans laquelle macèrent tout un ensemble d'épices, dont de la canelle, du gingembre...
Le miel est éventuellement utilisé selon la recette, en plus ou moins forte quantité, pour adoucir la boisson et lui donner un goût plus agréable au palais. 
Les origines historiques de l'Hypocras restent mystérieuses.
Certains les font remonter à l'Antiquité et attribuent le breuvage à Hyppocrate (d'où son nom, Hypocras).
Il semblerait que la recette de l'Hypocras ait été redécouverte par les Occidentaux du moyen-âge lors des Croisades. 

Recette de l'Hypocras médiéval

Les premiers textes faisant mention d'une recette pour l'Hypocras remontent au XIIIème siècle.
Il existe une multitude de recettes, chacun y mettait les épices qui correspondent à son budget où à la facilité qu'il avait à se les procurer.
Si le sucre existait et était utilisé parfois, le miel le remplaçait le plus souvent (et à mon avis avantageusement).
La recette que nous vous offrons de l'Hypocras n'est qu'une variante parmi tant d'autres : 

Ingrédients :

1 bouteille de vin rouge (au choix)
100 g de miel
30 g de cannelle en bâtons
60 g de gingembre frais
10 clous de girofle
10 gousses de cardamome.

Verser le vin et le miel dans un récipient.
Noyer les épices et les mettre dans une toile que l'on noue
Mettre la toile contenant les épices dans le breuvage et recouvrir.
Laisser macérer au moins pendant 4 heures.
Retirer la toile contenant les épices (filtrer avant consommation).

Posté par FULGENT le 14 septembre 2015 - MOYEN AGE - Commentaires [1] -

Vie laborieuse.

PUY_9996

Il y a plusieurs siècles, la multitude des bâtisseurs de cathédrale nous avait déjà montré l'exemple de la qualité du travail.

PUY_5540 Puystory

En admirant leurs chef-d'œuvre, vous êtes-vous imaginé parfois de patient labeur, la persévérance de ces maçons, de ces tailleurs de pierre et surtout de ces sculpteurs qui, après plusieurs dizaine d'années dressaient leur construction avec une façade magnifiquement sculptée de statues, véritable grand livre d'images.

Puy21062078

Le peuple pendant cette longue période offrait ses bras…
A travers une "journée au village", vous allez revivre le dur labeur de ceux qui sont passé chez nous il y a plus de cent ans.

PUY_9088 Puystory

Vous comprendrez aussi que pendant des siècles, notre peuple a vécu difficilement, trop souvent dans la misère.
Mais ces artisans honnêtes accomplissaient un travail bien fait.
Je me souviens.

PUY_9170

J'aimais aller voir le forgeron frappé son enclume, le potier façonner une cruche.

PUY_8252

Le sabotier, le cordier, le tisserand ne pouvaient fournir à l'ouvrage.
Les femmes n'étaient pas moins actives.

DSC_7683

Je regardais les lingères toujours affairées, les lavandières penchées toute la journée sur la rivière et les fileuses, les cardeuses de laine qu'il ne fallait pas déranger.

PUY_7765 Puystory

Il nous arrivait certains jours d'oublier nos fatigues pour nous retrouver au village.
Et c'était la fête !

DSC_6393

Les femmes amenaient les enfants.

PUY_4325

Jusqu'au soir, a des croisées de chemins, des musiciens nous accompagnaient dans des danses de chez nous.

PUY_5806 Puystory

J'étais jeune.
J'aimais la vie et je ne manquais jamais une fête.

PUY_5943 Puystory

Amis Puyfolais, comme moi, vous danserez cet été "Un soir en Vendée".
Jacques Maupillier (Garde)

Posté par Puystory le 11 septembre 2015 - Parole de Jacques Maupillier - Commentaires [1] -

Animaux du Puy du Fou

PUY_0160

PUY_2929

PUY_6770

FortAnMil092012-55

PUY_7283

Posté par Puystory le 09 septembre 2015 - Animalibus - Commentaires [1] -


L'aigle chez les Amérindiens

DSC_1034

L'aigle chez les Amérindiens représente la grande sagesse, l'autorité et le pouvoir, le courage.
Ses plumes sont souvent utilisées dans des rituels sacrés.
Il aide à prendre du recul pour analyser notre vie.
Il offre l'objectivité et la clarté d'esprit nécessaires aux prises de décisions et à la recherche des priorités.
Il représente l'Esprit, l'habileté de vivre dans le domaine de l'esprit tout en restant branché et équilibré dans le domaine terrestre.

PUY_9653

L'Aigle apporte l'éveil et l'illumination.
Il enseigne à regarder vers les hautes sphères pour que votre coeur atteigne le Soleil et que vous appreniez à aimer l'ombre aussi bien que la lumière.
L'aigle incarne la force divine.
Il peut aller très haut dans le ciel, plus haut que n'importe quel être vivant et, il est assimilé au Grand Esprit.
Il domine du regard l'ensemble de la vie.

DSC_7443

L'aigle enseigne qu'il est nécessaire de considérer aussi bien les événements positifs que les événements négatifs, les faces d'ombres et de lumière, ce qui aide à poursuivre le développement de son "moi propre".
C'est par la mise à l'épreuve de sa force d'âme qu'une personne peut acquérir la force de l'aigle.
Les plumes d'aigle sont utilisées par les chamans pour guérir l'aura des personnes malades.

DSC_4621

Venez au bout de vos peurs, regardez au-delà de votre horizon, reliez-vous à l'élément aérien et volez !
C'est ce à quoi exhorte l'aigle.

Posté par Puystory le 08 septembre 2015 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [1] -

Le feu d'artifice

DSC_3204

Les origines des feux d'artifice remontent à la conception des premiers explosifs chinois et des produits militaire (étude de la poudre).
De cette inspiration reste aujourd’hui les noms des dispositifs d’artifice actuel comme : bombes, mortiers, fusées…

  • En 950, on voit apparaître les premiers mortiers à poudre (siège de Tunis).
  • En 1232, la première apparition historique de fusées (siège de la ville chinoise de KaiFeng par les Mongols).
  • En 1288, Les fusées-bombes volantes (les Arabes attaquent les armées Espagnoles à Valence).
  • En 1324, Les premiers mortiers en cuivre ou canons à boulets (siège de Metz).
  • En 1346, des bombardes et des canons (bataille de Grécy)

DSC_6462_DxO - Puystory

Mais revenons sur l'histoire……..

Au Vème siècle avant notre ère, les mélanges incendiaires étaient déjà utilisés.
Au 2ème siècle avant Jésus Christ, de petites bombes formées de morceaux de bambou séchés étaient jetées dans le feu et éclataient sous l'effet de la chaleur.
Entre 600 et 900, les chinois découvrent accidentellement la poudre noire, mélange explosif composé de salpêtre, de soufre et de charbon de bois.

PUY_8410_00955_DxO - Puystory

Du 7e au 10ème siècle, les Chinois améliorent leur technique de propulsion en fabriquant de petites fusées remplies d'une substance liquide concoctée à partir de résine, de soufre, de bitume et de salpêtre.
Au IXème siècle, les chinois ont eu l’idée d’utiliser la poudre noire dans un autre but que la "guerre".
Au XIIIème siècle, suite aux invasions et mouvements des peuples, on retrouve la poudre noire dans les pays arabes et est connue sous la dénomination de "neige chinoise".

img148

En 1242, l'histoire veut que l’explorateur Marco Polo (1254-1324) a introduit la poudre noire en Europe lors de son retour de Chine.
En 1242, on attribue la première formule de la poudre noire au philosophe anglais Roger Bacon (1214-1294).
Au XVème siècle, en Russie, pour les besoins de l’armée d’Ivan le Terrible (1530-1584), on produit pour la première fois une poudre noire de "bonne qualité" à grande échelle.
En 1540, c'est en Italie que les premières fusées colorées sont conçues et le feu d'artifice devient populaire en Europe.

Cinéscénie15082012-516

La pyrotechnie arrive en France, Versailles et Paris deviennent pour les rois, les lieux privilégiés de la pyrotechnie et les fêtes s’y multiplient et ne cessent de rivaliser de beauté.
En 1615 est tiré un feu d’artifice pour le mariage de Louis XIII (1602-1643) avec Anne d’Autriche (1601-1666).
En 1706, De Lully (1632-1687) propose un feu d’artifice majestueux à des milliers de spectateurs au château de Fontainebleau.
Les premiers feux d’artifice ne possédaient que deux couleurs : l’or (jaune orangé) et l’argent (blanc).

PUY_4403

Au début du XIXe siècle, les feux d'artifice prennent des teintes de plus en plus riches grâce à l'ajout de sels minéraux.
La chimie contemporaine a participé à ce progrès sur les effets et les couleurs en particulier.

  • Le magnésium donne un blanc éclatant.
  • Le Potassium (K) pour le violet.
  • Le Cuivre (Cu) pour le le bleu.
  • Le Nitrate de baryum Chlorure ou Chlorate de baryum pour le vert.
  • Le Sodium pour le jaune.
  • Le Calcium pour l'orangé .
  • Le Strontium pour le rouge.
  • Le Magnesium - Aluminium pour le blanc.
  • Le Titane - Aluminium pour l'argenté.
  • L'Aluminium pour les étincelles.

PUY_4509_DxO - Puystory

Les feux d'artifice éclatent à une altitude variant entre 50 et 350 m du sol.
Lors de la mise à feu, la mèche fusante est allumée à l’aide d’un bout de feu ou d’une allumette électrique.
Le feu est communiqué à la poudre noire de chasse, propulsant l’effet pyrotechnique (bombe) contenu dans la coquille.
Au même moment, une mèche-retard s’enflamme.
Elle brûlera pendant quelques secondes le temps que l’effet pyrotechnique atteigne une altitude prédéterminée.

PUY_8387_00932_DxO - Puystory

Ensuite, son feu est transmit à la charge d’éclatement qui en explosant, disperse les étoiles dans le ciel, créant un effet pyrotechnique des plus spectaculaires.
En deux millénaires, beaucoup de progrès sont réalisés pour la manipulation de la poudre noire des feux d artifices et la pyrotechnie.

Posté par Puystory le 07 septembre 2015 - CINESCENIE - Commentaires [1] -

Stadium

PUY_6272

PUY_6302

PUY_6338

PUY_6383

PUY_6501

Posté par Puystory le 04 septembre 2015 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

ARCHITECTURE Générale DU FORT DE L’AN MIL *

Puy du Fou 2011 - 3883

Conçu sur une période allant du VIIIème au XIème siècle, le Fort de l’An Mil est composé d’un donjon et d’un village fortifié.
À cette époque la peste, la famine et la guerre sont les trois dangers qui guettent les populations.
Les chaumières groupées autour d’un point d’eau, entourées de palissades et d’un fossé rempli d’eau sont sous la protection du donjon et des tours de guet qui permettent de signaler une troupe au galop ou des pillards qui voudraient attaquer le village et s’emparer des récoltes.

PUY_4885

Suite à la décadence de la société gallo-romaine et au pillage des barbares, il a fallu inventer un nouveau système de défense avec fortification.
C’est la mise en place de la féodalité avec un seigneur qui dépend lui-même d’un suzerain et la codification des droits et devoirs.
Le donjon de la motte féodale est le symbole de la puissance du seigneur et sert de refuge pour les gardes.

SH109544

Construit en bois d’une hauteur de 17 mètres, on peut observer des troncs de chêne de 9 mètres provenant de la forêt de Mervent.
Il représente l’ancêtre des donjons de pierre.

Posté par Puystory le 31 août 2015 - VIKINGS - Commentaires [1] -

Le Puy du Fou … Terre d'accueil.

PUY_0912

Je me souviens de mes folles équipées autour du Château et dans la compagne à travers les chemins creux par delà les monts boisés et les taillis touffus..

PUY_9218_DxO - Puystory

Oui, je me souviens de mes promenades, les dimanches d'été, après l'office dans la chapelle…

DSC04611

J'allais voir les troupeaux dans les près.
Je prêtais une attention particulière à certains animaux plus familiers…
Souvent aussi, je me rendais au moulin.

DSC04559

Le meunier accueillait beaucoup d'amis.
Avec eux, nous bavardions ensemble et sur le "Cerne", nous organisions des jeux qui se terminaient tard dans la soirée.

PUY_1737

Je prenais le temps de vivre en pleine nature !!
C'est qu'il était beau mon pays !
Je l'aimais beaucoup.
Aussi, je me réjouis d'apprendre que mon Bocage va devenir une terre d'accueil.

Cinéscénie15082012-001

Attirés par l'histoire de notre passé, soucieux en même temps de se détendre, les gens des villes retrouveront l'attrait et le calme de nos modestes collines de Vendée.
Du vieux château de Pouzauges en passant par ceux de Mortagne et de Tiffauges, je suis certain qu'ils ne regretteront pas d'avoir découvert mon pays du Puy du Fou.
(Jacques Maupillier – Garde)

Posté par Puystory le 28 août 2015 - Parole de Jacques Maupillier - Commentaires [1] -