Puy Story

Histoire d'une région.

La rose dans tous ses états

Puystory_04092

Le rosier appartient au genre rosa et fait partie de la famille de rosacées qui regroupe le pommier, le poirier et la ronce.
Il existe environ 141 espèces de rosiers dont les variétés sont innombrables.
Les rosiers offrent une palette très variée de couleurs, de fragrances, de formes et de tailles.
Se 25 cm à 10m de haut, dressés, rampants, sarmenteux, arbustifs, disciplinés ou échevelés, lumineux ou mats.
Certains rosiers apprécient les terrains chauds et ensoleillés, d’autres ne supportent que la fraîcheur et l’ombre.
La plupart des rosiers du Puy du Fou sont remontants afin d’offrir tout l’été le même spectacle resplendissant aux visiteurs.

Grand Parc 012

Les pétales de roses se déclinent selon un éventail infini de coloris qui offrent toutes les tonalités de rose, de blanc, de rouge, de jaune (une couleur obtenue récemment).
Il existe même des roses chocolat, bleutées et vertes !
Lorsqu’ils ne sont pas traités, les pétales de rose peuvent être utilisés pour réaliser de la confiture, des bonbons, du sirop ou des loukoums.
Le parfum est poudré, doux, lourd, sucré, citronné, musqué, délicat, chaud, capiteux, fruité, épicé, aux notes de thé, de vin de Sauternes, de violette, de miel, de myrrhe… quelles que soient ses nuances, le parfum des roses est destiné à enivrer et à attirer les insectes pollinisateurs.
L’huile essentielle qui est à l’origine du parfum se trouve dans les pétales, les étamines et dans les feuilles.

Puy du Fou 2011 - 7460

Elle se dégage d’autant mieux que la température ambiante est élevée.
Les roses modernes sont moins parfumées car la sélection privilégie la tenue de la tige pour les fleurs à couper, ce qui s’effectue souvent au détriment de la fragrance.
Les épines permettent aux rosiers de se défendre contre la dent des animaux et de se hisser vers la lumière.
Certaines variétés sont presque inermes (c’est-à-dire sans épines), c’est le cas par exemple de Cornelia ou de Thérèse Bugnet (près des jets sauteurs).
Les fruits à la fin de la floraison sont de petites boules étirées, rouges ou orangées, apparaissent.
Ce sont les cynorrhodons dont on peut faire de la confiture lorsqu’ils sont blets (ramollis sans être gâtés).
L’akène, le véritable fruit du rosier, se trouve à l’intérieur.

Roseraie 08 2012 - 04

Les feuilles constituent un indice des conditions de vie du rosier.
Un feuillage vernissé et cireux correspond plutôt à un emplacement ensoleillé et humide tandis qu’une feuille velue est le propre des rosiers exigeant un emplacement chaud et sec.
Les rosiers de nos jardins sont greffés afin de les doter des qualités qui leur font défaut à l’état naturel (résistance aux maladies, vigueur, caractère remontant…).
Les racines sont généralement issues d’une variété différente de la partie aérienne.
Le greffage est matérialisé par un point de greffe situé entre les rameaux et les racines.

PUY_5844

Les rosiers "tiges" sont greffés sur une tige d’au moins 1 mètre de haut, leur port est parfois pleureur.
C’est le botaniste suédois Carl von Linné (1707-1778) qui instaura la classification binominale des plantes.
Le genre de la plante est écrit en majuscules (par exemple R pour Rosa) suivi de l’espèce en minuscules (R. multiflora).
Il est parfois suivi du nom de la forme (R. multiflora var. adenochacta).
Un "X" désigne un croisement, il s’agit alors d’un rosier "hybride".

PUY_4856 Puystory

Posté par Puystory le 21 octobre 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -


Une histoire de roses

Puystory_04930

Il y a environ 5000 ans, les Chinois entreprirent de cultiver la rose qui devint rapidement un remède incontournable de la pharmacopée asiatique.
Son essence était appréciée des coquettes et les gourmands recherchaient son fruit, le cynorrhodon, qui apparaît en automne.

PUY_0342

3000 ans avant notre ère, les peuples de Mésopotamie, d’Egypte, de Perse et de Grèce s’adonnèrent à la culture de cette fleur qu’ils appréciaient plus que toute autre.
Ils élaborèrent une technique de forçage ingénieuse.

PUY_9194

Des tuyaux de terre cuite dans lesquels coulait de l’eau chaude réchauffaient la terre et permettaient d’avancer ou de prolonger la production des végétaux.
Dans l’Antiquité, les roses étaient utilisées dans les cérémonies nuptiales et funéraires.
Leur parfum était un attribut indispensable de la séduction.

PUY_0071

Selon la mythologie antique, la rose sauvage serait née du sang d’Adonis mortellement blessé et de celui de son amante, Aphrodite, qui, en se hâtant pour venir à son secours, se serait écorchée à un buisson de ronces.
Une autre légende rapporte qu’elle aurait été créée par Chloris, déesse des fleurs, avec le corps d’une nymphe inanimée.
Les croisades permirent l’expansion de la culture des rosiers.

PUY_5368

Thibaut IV de Champagne rapporta de Terre Sainte vers 1250 (VIIème croisade), un rosier hybride spontané dont la fleur pourpre violacé devint la célèbre rose de Provins, ou rose des apothicaires (Rosa gallica officinalis) pouvant guérir, dit-on, 33 affections.

PUY_4229

Hildegarde de Bingen préconisait l’utilisation de la rose pour apaiser la colère.
"Prendre de la rose et à peine moins de sauge, réduire en poudre et au moment où la colère jaillit en soi, présenter cette poudre devant la narine.
En effet, la sauge apaise et la rose réjouit " (Livre de médecine composée).

PUY_9996

On mêlait au Moyen Âge une décoction de pétales de rose à du vin ou à de l’huile d’olive pour fabriquer du vin de rose ou de l’huile de rosat.
Au XIIIème siècle, Guillaume de Lorris composa son fameux Roman de la Rose, un ouvrage allégorique dans lequel la rose fait l’objet d’une quête métaphysique et incarne l’amour parfait.

PUY_4160

A partir du XVIIIème siècle, les rosiers de Chine et du Bengale furent introduits en Europe et offrirent leur caractère remontant aux rosiers européens avec lesquels ils furent croisés.
Au XIXème siècle, l’impératrice Joséphine joua un rôle considérable dans la création de nouvelles variétés de rosiers en France.

Puy20061056

Elle en planta 250 dans son jardin de la Malmaison et demanda au peintre du cabinet de Marie-Antoinette, Pierre-Joseph Redouté (1759-1840), de réaliser le portrait de 180 roses exceptionnelles.
De nos jours, les roses font l’objet d’âpres batailles économiques.

122639029

Les rosiéristes améliorent constamment les qualités naturelles des plantes pour des collectionneurs de plus en plus nombreux à travers le monde.

Posté par Puystory le 23 septembre 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -

La Nature au service du Grand Parc

Puy20061061

Les rosiers sont sensibles à l’oïdium, au mildiou, à la maladie des taches noires et sont parfois victimes des attaques d’insectes ravageurs.

DSC_6995

Pour les en prémunir, les jardiniers du Grand Parc utilisent des produits naturels à base de macération végétale (prêle, grande consoude, ail…) qui renforcent les plantes.

Puystory_04927

Afin de limiter l’emploi de pesticides, ils font appel aux coccinelles (enfin les larves), friandes de pucerons.

20200616_084347

(Photo Jérôme Vrignaud - Directeur des Jardins du Puy du Fou).

Contrairement aux coléoptères adultes qui peuvent s’envoler, les larves de la coccinelle ne peuvent pas voler et restent donc mieux en place.

PUY_6617

Elles sont dites aphidiphages et consomment à 12°C de 60 à 150 pucerons par jour, faisant d'elles les championnes de la lutte biologique contre les pucerons.

PUY_3170

Toutes les opérations de désherbage s’effectuent manuellement.

La légende

Les coccinelles sont appelées familièrement "les bêtes à bon Dieu".
Ce surnom est tiré d’une légende remontant au Xe siècle.
Condamné à mort pour un meurtre commis à Paris, un homme, qui clamait son innocence, a dû son salut à la présence du petit insecte.
En effet, le jour de son exécution publique, le condamné devait avoir la tête tranchée.
Mais une coccinelle se posa sur son cou.
Le bourreau tenta de l’enlever, mais le coléoptère revint à plusieurs reprises se placer au même endroit.
Le roi Robert II (972-1031) y vit alors une intervention divine et décida de gracier l’homme.
Quelques jours plus tard, le vrai meurtrier fut retrouvé.
Cette histoire s’est très vite répandue et la coccinelle fut dès lors considérée comme un porte-bonheur qu’il ne fallait pas écraser.

Posté par Puystory le 24 juillet 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -

Roseraie du Puy du Fou

PUY_3644

PUY_4850 Puystory

Puystory_04931

Puystory_05790

Puystory_6165

Posté par Puystory le 24 juin 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -

Dans la roseraie du Puy du Fou

PUY_4861 Puystory

PUY_4872 Puystory

PUY_5469

PUY_9170 Puystory

PUY_9172 Puystory

Posté par Puystory le 20 avril 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -

La Roseraie du Puy du Fou

PUY_5737

La Roseraie du Grand Parc propose aux visiteurs une promenade embaumée parmi plus de cent variétés de rosiers.
Ici, pas de labyrinthe aux mécanismes espiègles ni de mise en scène théâtrale.
Des pigeons voyageurs immaculés accueillent les passants dans un frou-frou rêveur d’ailes blanches.

Puystory_04932

La Roseraie s’apparente à un cabinet de senteurs où s’épanouissent des fleurs aux nuances délicates, que rehaussent ici et là arbustes fleuris, tulipes, fritillaires, gypsophiles ainsi qu’une quinzaine de variétés de plantes vivaces ou herbacées.

Posté par Puystory le 20 mars 2020 - Roseraie - Commentaires [0] -

Dans la Roseraie du Puy du Fou

Grand Parc 057

Puy du Fou 2011 - 7460

PUY_0070

PUY_2287 Puystory

PUY_4859 Puystory

Posté par Puystory le 14 octobre 2019 - Roseraie - Commentaires [1] -

Au nom de la Rose au Puy du Fou.

Puystory_05789

De toutes les fleurs, la rose est la plus prisée depuis des millénaires.
Grâce à ses multiples atours, elle a su se hisser au rang très convoité de reine des fleurs.
Elle compte parmi la famille de rosacées qui regroupe le pommier, le poirier et la ronce.

Puy20061060

On dénombre environ 150 espèces de rosiers dans le monde dont les variétés sont innombrables.
Les roses se déclinent selon un éventail infini de coloris qui offrent toutes les tonalités de rose, de blanc, de rouge, de jaune (une couleur obtenue récemment).
Il existe même des roses chocolat, bleutées et vertes !

Puy20061058

Depuis 1993, les jardiniers du Puy du Fou ont souhaité proposer aux visiteurs une promenade embaumée au cœur d’une véritable "roseraie" qui aujourd’hui compte plus d’une centaine de variétés et près de 5000 pieds de rosiers.
Elle s’apparente à un cabinet de senteurs où s’épanouissent des fleurs aux nuances délicates, que rehaussent ici et là arbustes fleuris, tulipes ainsi qu’une quinzaine de variétés de plantes vivaces ou herbacées. 

Puystory_04922

Poudré, doux, sucré, citronné, musqué, délicat, fruité, épicé… quelles que soient ses nuances, le parfum des roses est destiné à enivrer et à attirer les insectes pollinisateurs.
L’huile essentielle qui est à l’origine du parfum se trouve dans les pétales, les étamines et dans les feuilles.

PUY_4862 Puystory

Elle se dégage d’autant mieux que la température ambiante est élevée.
Les roses modernes sont moins parfumées car la sélection privilégie la tenue de la tige pour les fleurs à couper, ce qui s’effectue souvent au détriment de la fragrance.

PUY_5638 Puystory

Anna Rhodes, artisan d’art au Village XVIIIème du Grand Parc, ouvre chaque été sa "Maison des Senteurs" aux visiteurs piqués par la curiosité.

PUY_9910

Ils peuvent ainsi se laisser porter par les émanations des arômes et découvrir quelques flacons d’eau de roses, particulièrement appréciés.

Posté par Puystory le 22 juin 2019 - Roseraie - Commentaires [1] -

La Roseraie du Puy du Fou

Puystory_04923

Puystory_04928

Puystory_04929

Puystory_04942

Puystory_6037

Posté par Puystory le 31 octobre 2018 - Roseraie - Commentaires [0] -