Puy Story

Histoire d'une région.

La louve et Rome

img837

Ce symbole de Rome va chercher ses origines dans une légende contant la création de la cité.
Il faut, non pas remonter au déluge, mais presque, pour éclairer cette sombre histoire de famille.
Après la prise de Troie par les Grecs, un seul homme, "Enée", échappa au massacre grâce à la protection de sa mère, la déesse "Vénus".
Il erra en Méditerranée à la recherche d'un asile et finalement échoua en Italie, sur les bords du Tibre, dans le royaume de Latinus, dont il épousa la fille.
Enée fut l'ancêtre d'une dynastie de 10 rois qui régnèrent sur la Latium autour de la capitale : "Albe" (emplacement de l'actuel Castel Gandolfo).
Les héritiers du dernier roi, "Procas", se disputèrent le pouvoir : l'aîné, "Numitor", fut renversé par le cadet, "Amulius" qui assassina son neveu et obligea sa nièce "Rhéa Silvia", à la déesse "Vesta" et au célibat.
Mais le dieu "Mars" visita la Vestale qui mit au monde des jumeaux.
Romulus et Remus. Furieux, "Amulius" abandonna les deux enfants aux eaux du Tibre qui les déposa au pied du Mont Palatin.

PUY_7405

C'est là qu'une louve, descendue des montagnes, leur offrit ses mamelles.
Par la suite, un berger les recueillit….
A 18 ans, les deux frères eurent la révélation de leur naissance et purent rétablir "Numitor" sur le trône.
Ils décidèrent de fonder une ville et choisirent le site du Palatin, où le Tibre les avait jadis déposés.
Le problème était de savoir qui serait le roi ?
Les jumeaux s'en remirent aux dieux en consultant le vol des oiseaux.
Romulus l'emporta.
Il traça aussitôt, à la charrue, le fossé qui entourerait les murs, soulevant la charrue à l'emplacement des "portes" (de portare = soulever).
Hélas, Remus, plein de rancune, franchit le sillon ainsi creusé.
Romulus, insulté dans son œuvre sacrée, lui fendit le crâne pour donner l'exemple.
Rome était née en 753 av. J.-C. 

Posté par Puystory le 05 septembre 2016 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -


Bacchus

PUY_7295

Venant de la mythologie grecque, Dionysos (fils de Zeus et de Sémélése), il se retrouve sous le nom de Bacchus chez les romains.
Dieu de la vigne, de la végétation et des plaisirs, chez les romains, il était le fils de Jupiter et d'une simple mortelle, la princesse Sémélé.
Junon, l'épouse légitime, la fit périr dans l'incendie de son palais.

PUY_1874

Heureusement, Jupiter réussit (par on ne sait quelle opération ... ) à sauver le fœtus et à le mettre dans sa cuisse où il le garda le temps nécessaire pour qu'il termine son développement (d'où l'expression bien connue: "être né de la cuisse de Jupiter").

PUY_6294

Il voyagea beaucoup pour échapper au courroux tenace de Junon, accompagné par son père nourricier Silène.

PUY_8656

Ce dernier l'initia aux plaisirs du vin qui, selon lui, éclaircissait l'esprit et permettait de pénétrer les mystères de la création du monde (beaucoup ont courageusement essayé depuis ... et on ne sait toujours rien ... il faut dire qu'ils oublient régulièrement la couronne de lierre qui dissipe les effets de l'ivresse ...).

PUY_7298

On dit que les masques et les cris des cortèges de Bacchus donnèrent naissance aux premières représentations théâtrales qui d'ailleurs commençaient toujours par un sacrifice au dieu ...
souvent des pies ...
car elles sont bavardes, comme ceux qui ont trop bu ... !

Posté par Puystory le 05 août 2016 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

Le Signe du Triomphe

PUY_5516

PUY_5603

PUY_5620

PUY_5405

PUY_5730

DSC_6030

PUY_5672

PUY_4031

PUY_5777

D'autres photos sur : http://puystory.magix.net/album/tous-les-albums/!/oa/7241119/

 

Posté par Puystory le 16 mars 2016 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

la vraie vie des Romains : les courses de chars (Puy Du Fou)

PUY_5483

Les courses de chars constituaient l'événement à nature sportive et religieuse majeure de l’Antiquité grecque, de l’Empire romain et de l'empire byzantin, pratiqué dans le cadre de nombreux jeux panhelléniques.

PUY_6397

 Les graves blessures et quelquefois la mort que ces courses pouvaient entraîner pour les participants donnaient à l'épreuve une dimension spectaculaire qui contribua à son succès auprès du public.

Chaque char était tiré par un, deux (bige, originellement un jeu étrusque), trois (trige), quatre (quadrige) ou six chevaux.
Les chars de compétition étaient conduits par des auriges.

Posté par Puystory le 08 janvier 2016 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

Stadium

PUY_6272

PUY_6302

PUY_6338

PUY_6383

PUY_6501

Posté par Puystory le 04 septembre 2015 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -


Les colonnes romaines (construction)

En 146, avec la prise de Corinthe et la destruction de Carthage, le monde méditerranéen s'ouvre aux romains.

img171

Ils découvrent l'art grec et assimilent les traditions architecturales de ces régions en commençant par copier les temples grecs.
Les Romains utilisaient, seuls ou en association, la pierre, la brique cuite ou crue, le mortier, le béton.

PUY_9958

A partir du 2e siècle av JC, le marbre fait une apparition timide dans la décoration des édifices, mais ensuite sous Auguste, il connait une forte progression sous l'Empire principalement pour les frises et les colonnes et chapiteaux et les marbres précieux seront pour les placages et certains revêtements.

PUY_9944

La dureté de cette pierre permet de la travailler avec précision et d'en obtenir une grande pureté de lignes et de détails.

DSC_5574

Une colonne peut être comparée à un tronc d'arbre sur lequel s'appuierait un toit.
On retrouve des colonnes en marbre, en pierre, mais aussi en briques.

PUY_0017

Plus rapide et moins chère, les colonnes de briques ou de pierres seront très rependues dans l'habitat romain.
Composée d’un empilement de briques, assemblées entre elles autour d’un noyau cylindrique, elles sont bloquées par un mortier à base de chaux.
Ensuite, elles sont recouvertes d'une épaisse couche d’enduit soulignant l’esthétique de la colonne avec, par exemple, des cannelures ou des moulures.

Puy du Fou 2011 - 0988

L’argile est l’élément de base des briques de colonnes, qui peuvent être des quarts, des sixièmes ou des huitièmes de cercle.
Le mortier romain était composé à base de chaux, de sable fin ou fin gravier et d'eau.
Grâce à la chaux et au processus chimique de carbonatation, le mortier romain durcit en vieillissant, ce qui explique son extraordinaire conservation pendant des siècles.
Appréciée par les Romains, la brique présentait de nombreux avantages (plasticité, résistance à l’eau et au feu) et aussi un faible coût de production grâce à l’abondance de l’argile.

Posté par Puystory le 13 juillet 2015 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

LES AMPHITHÉÂTRES *

PUY_9940

Symbole par excellence de la grandeur de Rome, les amphithéâtres romains sont des constructions impressionnantes par leur grandeur et la complexité de leur conception.

PUY_2050

Dans le grand Empire, de l’Est de l’Europe jusqu’à l’Anatolie, en passant par le Nord de l’Afrique, plus de deux-cents de ces amphithéâtres ont été construits entre le IIe siècle avant J.-C. et le IIIe siècle après J.-C.

PUY_0438

Leur rôle était principalement de divertir le peuple romain, qui prenait goût aux spectacles violents et sanglants.

PUY_0337

Les différents amphithéâtres pouvaient accueillir des combats navals, des courses de char, des combats de gladiateurs, des combats d’animaux, et plusieurs autres divertissements.

PUY_9344

Posté par Puystory le 08 juin 2015 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

La grue Romaine

PUY_9867

Le terme "grue" apparaît pour la première fois au XVème siècle pour désigner un engin de levage.

PUY_9869

Dans la Grèce et la Rome antiques, les cités se développent nécessitant des techniques plus efficaces et plus rapides pour construire des bâtiments publics, des édifices sacrés, les voies de transports, les ponts ou encore les ports.

PUY_9872

Il faut dès lors démultiplier la force musculaire des hommes et des animaux à l’aide de systèmes mécaniques. C’est l’apparition des premiers engins de levage en bois, activés à la force des hommes ou des animaux.

PUY_9877

Le matériel alors employé est très proche de celui de la marine : roues à cliquet, treuils, palans et moufles, engrenages à roues dentées…
Les chèvres à poulies est assemblée à partir de poutres assemblées en pointe avec un système de poulies démultipliant la force et permet de déplacer des charges que l'homme ne pourrait pas porter.
Certaines machines pouvaient élever jusqu’à 20 tonnes mais étaient limitée par la résistance des câbles. (Compter environ une tonne par câble, mais rien n’empêche de les multiplier).

PUY_9847

La puissance de sortie dépendant uniquement du nombre de poulies pour un câble dans le palan.
Sur le modèle présenté, une corde de 4 cm de diamètre pouvait lever une charge de 9 tonnes.

PUY_9844

Le pouvoir démultiplicateur de la force de cet engin, fait qu'un enfant aurait pu déplacer une charge de 1 tonne.

Posté par Puystory le 18 mai 2015 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

Le char dans l'Antiquité (Puy du Fou)

PUY_6376

L'Ancêtre du char d'assaut,il est apparu dans l'Égypte à l'époque des Pharaons,il fut aussi grandement utilisés par les Grecques et les Romains, il était tirés par 2 ou 4 chevaux et il servait à percer les lignes ennemis.
Par la suite d'autre machines comme des tours sur roues ont fait leur apparition sur les champs de batailles.

Posté par Puystory le 18 mars 2015 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

Fauves au Puy du Fou

DSC_7799_DxO - Puystory

DSC_7804_DxO - Puystory

PUY_6451_DxO - Puystory

PUY_6453_DxO - Puystory

PUY_6464_DxO - Puystory

Posté par Puystory le 04 mars 2015 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -