Puy Story

29 août 2016

Le Coeur Vendéen

Vendee_logo

Le double cœur entrelacé est un symbole qui remonte à la nuit des temps.
On en aurait retrouvé dans des sépultures gauloises et romaines.
Avant d'avoir comme blason le "Double Cœur", la Vendée depuis les temps préhistoriques avait son Totem du Cœur simple.
Le cœur, à l'époque préhistorique, était le symbole du soleil de l'équinoxe d'automne.
Ce soleil fut le premier dieu de nos lointains ancêtres, divinisé sous forme féminine, c'est-à-dire de la Vénus antique et devenu par christianisation le symbole de la Charité.
La première reproduction du cœur en Vendée, est une sculpture représentant un cœur simple creusé sur une des faces de la célèbre "Pierre Tournisse" de Torfou, près du château de Tiffauges.
C'est un énorme bloc de granit, en équilibre sur un piton rocheux, d'un poids évalué à environ 20.000 kg qui selon la légende, tourne sur elle-même à minuit de la Noël, d'où son nom.

PUY_5787 Puystory

A l'époque néolithique, moins de 10 000 ans avant Jésus-Christ, on a trouvé en Vendée des cœurs simples en cuivre.
Le cœur évidé remonte à l'âge de fer (800à700 av J-C.).
En Vendée, le cœur apparaît dès le Haut Moyen Age (400-900), sous forme les agrafes de manteaux et capes portés par les femmes de la campagne pour assister aux Messes Dominicales.
Dès le IXe, le double cœur avait fait son apparition comme symbole de mariage.
Ensuite au XVIème siècle on le retrouve sous forme de décor, destiné à le fixer au vêtement afin de servir d'agrafe à un vêtement masculin, genre cape ou toge.
Ce cœur était un dérivé de bijou préhistorique appelé "fibule".

Puy20061358

Il est aussi décor pour du mobilier (porte d'armoire et de petits bahuts) mais aussi sur les frontons de glace de pur style Louis XVI.
Symbolisant le Cœur de Jésus et le Cœur de Marie, il est souvent surmontés d'une couronne, celle du CHRIST – la couronne d'épines et parfois elle-même surmontée d'une croix.
Le cœur rouge surmonté d'une croix demeure le symbole le plus évocateur de la Guerre de Vendée.
La dévotion catholique au Sacré-Cœur (très ancienne) veut honorer le cœur de Jésus-Christ, à la fois organe de son humanité et symbole de l'Amour divin pour les hommes.
Elle fut relancée à Caen vers 1640 par le Père Eudes, oratorien, fondateur de l'ordre des Eudistes et de celui des Filles de Notre-Dame-de-la-Charité, canonisé en 1925.
Sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), religieuse de la Visitation à Paray-le-Monial, reçut la mission de la répandre au cours de trois apparitions (1672, 1673, 1674).
Ce culte fut diffusé dans l'Ouest par Louis-Marie Grignion de Montfort et les Missions montforraines du Père Mulot (1683-1749), basées à Saint-Laurent-sur-Sèvre, ainsi que par la visitation Sainte-Marie de Nantes fête chrétienne catholique et chrétienne orthodoxe fêtée le 31 mai.

PUY_7749

Au cours de ses missions en Bas-Poitou, le père de Montfort consacrait toujours ses exercices spirituels au Sacré-Cœur.
Sur les grands calvaires de bois qu'il érigeait pour clôturer ses missions, il demandait à chaque famille de la paroisse, d'apposer sur le fut de cette croix un cœur de plomb, avec à l'avers le nom de la famille.
Cette coutume traversa la Révolution.
Nombreux étaient les paysans de la région qui portaient sur eux une "Sauvegarde", image du Sacré-Cœur dessinée sur du papier et destinées à les protéger des coups du sort.
Une croix surmontait le cœur, entre autres symboles l'accompagnant.
A partir de l'automne 1792, des textes circulèrent en Vendée, dont la prière de Louis XVI, qui faisait vœu de consacrer la France au Sacré-Cœur à sa libération.

PUY_8670mod1

Et en 1793, si les tous premiers insurgés arboraient seulement une, cocarde blanche, bien vite, le soldat vendéen partait à la guerre avec une représentation du Sacré-Cœur (surmonté d'une croix, couleur de sang sur un carré d'étoffe blanche) portée en scapulaire ou cousue à la boutonnière.
Le style en variait : cœur percé, surmonté ou non d'une croix, entouré d'une couronne d'épines, etc ...
D'après J. Dehergne (Les Vendéens de 1793), ce fut Cathelineau (1759-1793), le Saint de l'Anjou, connu pour sa piété, qui le premier arbora le Sacré-Cœur.
Certains étendards seront frappés du double cœur, surmontés d'une couronne d'épines et surmonté de l'inscription qui le date "Vive Louis XVII".

GrandParc092012-14

Après la Guerre de Vendée, surtout sous la Restauration, le double cœur se popularisa.
Quand au double-cœur, surmonté d'une couronne et d'une croix, il apparaît sur le blason du département de la Vendée le 20 octobre 1943.
Le blason départemental de la Vendée est le résultat d'un concours organisé par la Revue du Bas-Poitou en janvier 1943 En 1989, ce double cœur fut modernisé et stylisé et qu'il devint, détaché du blason rouge comme le Sacré Cœur traditionnel, le logo actuel de la Vendée.

PUY_1881 Puystory

Il fait référence au Sacré-Cœur et au traditionnel cœur poitevin que l'on portait agrafé en bijou depuis les temps anciens.

Posté par Puystory à 00:10 - -


19 août 2016

Belle histoire

PUY_4817 Puystory

Je voudrais vous raconter une histoire belle, émouvante qui prend ses racines dans notre pays (la Vendée).
En un mot, une histoire véridique.
Une petite fille de neuf ans et sa sœur d'une année plus âgée sont les héros principaux.
Leurs parents ont disparu dans la tourmente de 1793 et les voila fuyant les Mayençais,, accompagnés de leur vieille gouvernante.
Elles quittent la Verrie pour rejoindre Mortagne puis Cholet.
"A la Loire, à la Loire !!".
C'est le cri que poussent femmes, vieillards et enfants après la déroute de Cholet.
Nous sommes le 18 octobre 1793 à Saint-Florent.

PUY_1647

La Loire est sillonnée de barques et ses rives couvertes de fugitifs exténués.
Les deux enfants et leur gouvernante sont là, épuisés, les yeux hagards et mortes de faim.
Elles recherchent quelques nourritures.
Errant à travers les champs, elles découvrent quelques pommiers au loin.
Elles y courent.
En effet, quelques pommes en haut de l'arbre, mais si hautes !

PuyStory 2011 Aout 4215

Elles ramassent des pierres pour les faire tomber et soudain, un cavalier, un bleu à cheval se dirige vers elles.

Lui   : "Que faites-vous ici, malheureuses ?".
Elles : "Ayez pitié de nous, nous venons de si loin et nous mourront de faim".
Lui   : "D'où venez-vous donc".
Elles : "De la Vendée, de la Gaubretière. Nous ne cherchions que quelques pommes avant de franchir la Loire".
Lui   : "N'ayez pas peur".

Le cavalier est touché par la jeunesse des enfants.
Se haussant sur ses étriers et avec son grand sabre, il fait tomber les pommes. 

Lui   : "Mes enfants, n'allez pas plus loin, ne passez pas la Loire, ce serait courir à une mort certaine. Fuyez par ici et retournez chez vous".

PUY_8339 Puystory

Les années ont passés et les enfants ont grandi.
L'une d'elles s'est mariée.
Un beau jour, à son fils Paul, elle raconte son odyssée.
Le jeune garçon est tout à coup frappé par l'émotion qui saisit son père au fur et à mesure que se déroule le récit de sa mère.
Quand elle arrive à la scène des pommes, il voit jaillir de grosses larmes des yeux de son père qui tout à coup pousse un cri et se jette dans les bras de sa mère.

Puystory_3595

Lui    : "Ah ! Ma chère femme, que Dieu est bon, ce cavalier, ce bon bleu….c'était… c'était moi !".
"Qui aurait dit alors, que l'une des petites filles que j'ai sauvée d'une mort certaine, serait un jour ma femme ?".

Ce petit Paul devint un jour député de la Vendée.

J. Maupillier (Garde).

Posté par Puystory à 00:15 - -

10 juillet 2016

Passion patrimoine.

PUY_1709 (2)

Au Herbiers, huit bénévoles de l’association "Passion patrimoine" travaillent à la remise en état d’édifices tombés à l’abandon.
L’équipe a donc décidé de s’atteler au défrichage et au nettoyage de ces lieux oubliés.

Puystory_11374

À raison de plusieurs matinées de travail, les monuments reprennent doucement leur jeunesse.
Pas de travaux sans financement.
La municipalité aide l’association dans son action en apportant les matières premières.

PUY_7684

Les bénévoles recherchent des fonds.
Bientôt, la structure sera éligible au mécénat.

PUY_7685

Les donateurs pourront déduire leurs dons des impôts.
Pour contacter l’association : passion-patrimoine@outlook.fr
Sur Facebook : lesherbiers.passion.patrimoine

Posté par Puystory à 23:15 - -

22 février 2016

"VENDEENS et CHOUANS" sont confondus.

Ciné 17082012 - 0400

Les mots "VENDEENS et CHOUANS" sont souvent confondus.
Ils désignent, des réalités historiques proches : les ruraux révoltés contre le gouvernement révolutionnaire dans les années 1793-1799.
La confusion est d'autant facile que le soubresaut de la Guerre de Vendée en 1799 s'apparente à la chouannerie.
Et pourtant, le grand soulèvement populaire vendéen de 1793 ne saurait en aucun cas être assimilé à la chouannerie.
Il ne faut pas confondre les Chouans et les Vendéens.

PUY_0709

Si leurs objectifs les rapprochent, leurs histoires, tactiques, alliances, alliances et images sont très différentes.
Leurs objectifs les rapprochent.
Refus des nouvelles règles administratives et fiscales imposées après 1791.
Refus de partir aux frontières défendre la Révolution, et volonté de défendre leur foi.
Leurs histoires les différencient.
Les Vendéens désignent tous les combattants du sud de la Loire.

Ciné 17082012 - 0345

Le mot leur a été appliqué par la Convention après la bataille du 19 mars 1793, quand la formule : "Guerre de la Vendée et des départements circonvoisins" a commencé à être employée.
Les chouans renvoient aux combattants du nord de la Loire.
Le mot vient du surnom donné aux frères Cottereau et surtout au plus célèbre : Jean, dit Jean Chouan qui dans la région de Mayenne, à la limite de l'Ille-et-Vilaine et de la Mayenne étaient des faux-Saulnier (fabriquant et vendeur de sel en fraude) célèbres et redoutés avant la Révolution.
Jean Chouan, meurtrier absous, déserteur par hasard, se retrouve au moment de la Révolution dans la clandestinité.
Il va rejoindre les conspirateurs royalistes (Armand Tuffin de La Rouërie 1751-1793) en 1792.
Il réapparait au passage des Vendéens marchant vers Granville.
Ensuite il conduira une guérilla dans sa région, jusqu'à sa mort en juillet 1794.
Le mot chouan a été donné par extension à tous les Bretons qui, battus en 1793, entrent à nouveau en guerre en 1794 et ce, jusqu'en 1799.
Leurs tactiques sont forcément différentes.

Cine2206020492

Les Vendéens de 1793 ont pu composer de formidables armées, de plusieurs dizaines de milliers d'hommes.
Les chouans, réprimés très violemment, dès 1793, n'ont jamais pu contrôler leur région.
Ils n'ont jamais pu se rendre maître des "patriotes" restés sur place.
La chouannerie est une "peau de léopard" (villages chouans proches des bourgs bleus).
La guerre des Vendéens en 1793 a pu être une série de grands "chocs".
La guerre des chouans est une guerre d'embuscades et de coups de main.

PUY_7802 Puystory

Les Vendéens ont pris des villes (Angers, Saumur, Fontenay).
Les chouans n'ont pu que paralyser les communications.
Leurs alliances sont différentes.
Les Vendéens ont été organisés en armées catholiques et royales dès 1793.
Des hiérarchies ont été mises en place avec des généralissimes successifs.
Les chouans sont restés un ensemble inorganisé de bandes largement indépendantes.
Localement, chaque bande est demeurée sous le contrôle du chef qu'elle s'était donnée.

PUY_7585

Dans ses Mémoires, Turreau a distingué soigneusement chouans et Vendéens.
Leurs images sont donc très différentes.
Les Vendéens apparaissent comme des soldats dévoués à la cause catholique et royale, et sont disciplinés (même dans le Pays de Retz) par rapport aux bandes de chouans, qui sont très indépendantes et qui mêlent les actions de droit commun aux attaques plus stratégiques.
A partir de 1797, les assassinats et les coups de main individuels donnent une mauvaise image des chouans.
Le résultat sera qu'au XIXe siècle, les chouans inquièteront beaucoup les autorités de la monarchie restaurée.

PUY_5703 Puystory

La confusion entre Vendéens et Chouans commença vraiment après 1832.
La duchesse de Berry est venue en Vendée, mais tout l'Ouest s'est soulevé pour elle (jusqu'en Normandie).
Le mot chouan commence à devenir un titre de gloire.
La littérature, l'art s'emparent des guerres de l'Ouest.
L'insurgé, est souvent présenté dans la Bretagne sauvage et exotique (Balzac : les Chouans, ou Hugo : 93).
La peinture popularise le personnage du chouan, dangereux et rustique.
La confusion devient systématique après 1880, avec les luttes politiques de l'IIIème République.
Les notabilités royalistes de Vendée se disent chouannes avec fierté.

PUY_5772 Puystory

Toute la France se met à employer "Chouan" pour "Vendéen".
Dans l'opinion courante, même après la ne guerre mondiale, la confusion est entretenue.
Il est plus facile de continuer à employer un terme générique que de viser précisément un sens.
L'image du Vendéen faisait aussi sans doute un peu trop "paysan" et le chouan gardait sans doute une image plus "romantique".
Voici en quelques mots les différences entre Chouans et Vendéens.

Posté par Puystory à 00:10 - -


22 juillet 2015

Chemin creux de la Croix-Bara (Saint-Mars-la-Réorthe)

PUY_6245

Dans le hameau de la Croix-Bara, entre les communes de Saint-Mars et de Saint-Michel-Mont-Mercure, un long chemin creux égrène des statues, taillées directement dans le bois des arbres (naïves et visionnaires) ou modelées dans l'argile.

PUY_6367

PUY_6281

PUY_6258

PUY_6272

PUY_6329

Un genre d'écomusée, (bricolé) en plein air.
A découvrir.

D'autres photos sur :
http://puystory.magix.net/album/tous-les-albums/!/oa/7268914/

Posté par Puystory à 00:08 - -

09 juillet 2015

Congrégation Notre Dame d'Espérance Abbaye de la Grainetière 85500 Les Herbiers

DSC_6409

L'Abbaye de la grainetière monument historique du 12° siècle est la seule Abbaye Vendéenne habitée par des moines.
Dès 1130 des moines Bénédictins prenaient possession de !'Abbaye.
Eu égard à l'usure des marches de pierres qui montent au dortoir et à la grandeur monumentale du réfectoire on peut imaginer qu'à l'époque un grand nombre de moines vivaient ici.
Malheureusement au cours des siècles I' Abbaye a subi des attaques et des destructions de toute part (incendies ,vol).
En 1790, sous la révolution !'Abbaye devient bien de l'Etat.

DSC_0236

En 1963, Monsieur Pierre CHATRY et quelques uns de ses amis rachètent l'Abbaye, se constituent en Société Civile Immobilière et commencent la rénovation de I' Abbaye.
En 1979, la Congrégation Notre Dame d'Espérance des "Moines Bénédictins" prend possession des lieux.
En 1983, se constitue une Association des Amis de la Grainetière.

PUY_0577

La vocation de cette Association est d'apporter aux frères de la Congrégation et à ses œuvres religieuses, cultuelles, caritatives, culturelles et sociales l'aide matérielle et morale qui peut lui être utile sous quelque forme que ce soit et toute l'aide nécessaire à réaliser leur projet de vie monastique au prieuré de la Grainetière.

Puy du Fou 2011 - 8514

Aujourd'hui la Communauté compte 9 moines avec à leur tête le frère Alain de Jésus.
Il est probable que l'effectif augmente dans les années à venir.
La Société civile immobilière qui depuis est devenue association civile immobilière a décidé d'entreprendre des travaux de construction et de rénovation afin d'offrir aux religieux un minimum de confort et d'hygiène.

Grainetière 082

Bien consciente de l'enveloppe financière pour la réalisation de ces travaux l'association des amis a souhaité apporter une aide financière à la mesure de ses moyens.
Le financement sera réalisé par le diocèse, la congrégation et l'association des amis.

DSC_0235

Vous pouvez devenir amis des religieux de I' Abbaye en rejoignant l'association.
Cette association loi 1901 reconnue d'utilité publique est administrée par un conseil qui se réunit tous les trimestres.

Grainetière 011

Une assemblée générale a lieu tous les ans.
Les prévisions d'activités de l'année à venir sont présentées.
Le montant de la cotisation est fixée à un minimum de 10 €.
A la réception de votre versement de cotisation ou de votre don, un reçu vous est adressé en retour, ce qui vous permet une déduction fiscale de votre impôt sur le revenu, correspondant à 66% de vos versements.
Aidez-nous à maintenir la Communauté à l'Abbaye de la Grainetière, mais aussi la reconstruction de ce patrimoine et ce par votre générosité.

Panorama 25

Vous pouvez visiter l' Abbaye chaque jour de la semaine et assister aux offices.
Adresser vos cotisations et vos dons au siège social :

1. soit par chèque à l’ordre de l’ASSOCIATION DES AMIS DE LA GRAINETIERE au siège social :
Abbaye de La Grainetière – La Grange d’Ardelay – 85500 LES HERBIERS

2. soit en faisant un don unique via notre page dédiée sur le site HELLO ASSO en précisant dans la zone de commentaires le montant que vous souhaitez verser pour la cotisation à l’Association des Amis de La Grainetière (minimum 10 €) et celui que vous souhaitez verser pour la restauration de l’Abbaye.

Puy du Fou 2011 - 8530

Pour en savoir plus sur le grand projet de la reconstruction de la Granetière !!
Cliquez ici
http://www.abbayedelagrainetiere.fr/projet-2030-restitution-complete-de-labbaye/

Posté par Puystory à 16:05 - -

20 mars 2015

Les Epesses *

blason
Composé sur fond d'or, 
de gueules à trois Macles d'Argent. 
Double Cœur de Vendée
et du Chêne de Sinople.

Armes du Puy du Fou
Cette famille et ses successeurs ont marqué les Epesses pendant un millénaire.

Double Cœur Vendéen
Marque l’attachement de la Commune à la Vendée, son département.
Il est aussi le symbole de la révolution Vendéenne.

Un chêne de Sinople
Pour marquer l’origine étymologique du nom "Epesses" qui vient du latin "Spissis". 

Audace et Sagesse

Posté par Puystory à 00:56 - -

21 mai 2014

La première fois ?

Mont des Alouettes 092012 - 21

Posté par Puystory à 23:30 - -