Puy Story

Histoire d'une région.

Horloge

PUY_3416

Si on réduisait à un an le milliard d'années qui s'est écoulé depuis l'apparition de la vie sur le globe, l'homme préhistorique occuperait les huit dernières heures du jour ultime, l'homme historique - de l'Egyptien antique à nos contemporains — ne représenterait que deux ou trois minutes.

CARL GRIMBERG (1875-1941 / historien).

PUY_6561

Posté par Puystory à 00:10 - Divers - Commentaires [1] -


Le guichet

233

Guichet... jadis désignait une petite porte encastrée dans une plus grande, dans une porte cochère de grande maison bourgeoise ou noble, par exemple.

DSC_1954

Par ces ouvertures discrètes, on jetait (le mot n'est pas trop fort !) aux pauvres, des restes de repas.
Des guichets célèbres étaient ceux du Louvre où, pendant les grandes famines, les rois de France faisaient distribuer du pain aux pauvres affamés.

PUY_0222

Au Puy du Fou aussi, les guichets connaissent bien des affamés… mais de places, bien sûr !!!

Posté par Puystory à 00:05 - Bourg 1900 - Commentaires [1] -

Histoire de la motocyclette

PUY_9184 Puystory

Après l'arrivée des premières motocyclettes sur le marché, on chercha à créer une variation qui servirait à transporter des marchandises ou un passager.
On imagina plusieurs formes de tricycles.

dessin-de-la-bollee0

L'avantage de ceux-ci était naturellement une stabilité accrue.
En 1896, on vit le modèle "Bollee" et en 1903, le "Riley" fit son apparition.
C'était une sorte de motocyclette à laquelle on avait accolé un side-car.
La véritable motocyclette à side-car date de 1908.

téléchargement

C'était un modèle allemand, le "Phänomobil", qui connut un grand succès pendant de nombreuses années.
On en trouvait différentes versions et les plus grandes pouvaient être considérées comme de petites autos à trois roues.

Posté par Puystory à 00:05 - Bourg 1900 - Commentaires [0] -

Histoire de l'automobile (1)*

DE

180px_FardierdeCugnot20050111

En passant par

Bourg_01

Vers

Back_left

Née à la fin du XIXe siècle en Europe, l'automobile s'est progressivement imposée comme le principal mode de transport, dans les pays développés, pour la circulation des individus et le transport de marchandises.
Son industrie a été un des secteurs les plus importants et les plus influents depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Bien que les premiers modèles sont apparus quelques années plus tôt, le mot "automobile" lui-même n'est forgé qu'en 1890 et il faut attendre 1896 pour voir l'Académie française se prononcer sur son genre, féminin en l'occurrence.
Si l'on s'en tient à l'étymologie du mot automobile, "qui se meut par soi-même", ce serait le petit véhicule à vapeur fabriqué par Ferdinand Verbiest dans le palais de l'empereur de Chine à Pékin vers 1668, qui, le premier, remplit cette condition.
En 1769, l'idée de Ferdinand Verbiest est reprise par le Français Joseph Cugnot qui présente son "fardier à vapeur", un charriot propulsé par une chaudière à vapeur.
Cet engin autopropulsé était destiné à déplacer de lourds canons.
Il atteint une vitesse de 4 km/h pour une autonomie moyenne de 15 minutes.

Posté par Puystory à 00:44 - VRAC - Commentaires [0] -

La cuisine traditionnelle du Bistrot (Puy du Fou)

PUY_7578

PuyStory 2011 Aout 2072

PUY_1485

Le menu proposé.

DSC07177

Salade frisée aux lardons et croûtons

DSC07180

 Cuisse de canard confite, sauce échalotes, pommes de terre de Noirmoutier et pois maraîchers

DSC07184

Éclair

PUY_1003 Puystory

Bon appétit.
Une carte aux choix est également disponible.

Posté par Puystory à 00:24 - Bourg 1900 - Commentaires [2] -


Automates musiciens

PUY_0938

Pendant tout l'été dix automates musiciens vont animer le Bourg 1900, et ce malgré l'interdit émis par notre fameux garde champêtre.
Pour mettre en place cette grande animation, il a fallu aux équipes techniques et artistiques travailler encore une fois très étroitement pendant près d'un an.

Bourg 1900 - 2012 - 048

Renato Boaretto, le père de ces automates, s'est inspiré de photos et de diverses descriptions pour réaliser dix automates qui ont chacun une tenue et un visage différents.
Ainsi parmi ces musiciens.

DSC_0012

Nous pouvons reconnaître un joueur de sabot à musique du Haut Bocage Vendéen, un joueur de veuze de Challans, une paysanne jouant de la flûte, un vacher à la grosse caisse ...
Toutes les couleurs traditionnelles vendéennes seront ainsi représentées dans le Bourg 1900.

PUY_0942

Stéphane Grémaud, un des meilleurs compositeurs de musique pour automates, a dû se baser sur la vitesse des moteurs pour trouver les différents tempi utiles pour réaliser son œuvre.
Grâce à cette composition originale, il a su assembler dix instruments représentatifs de cette époque, et de notre campagne française.

PuyStory 2011 Aout 3014

Ainsi, l'orgue de Barbarie, le sabot à musique, la veuze, les percussions, la vielle à roue, la flûte, l'accordéon, l'hélicon, la grosse caisse, la clarinette sont utilisés pour cette musique.
C'est Laurent TIXIER qui a enregistré les trois-quarts des instruments avec un spécialiste du son Frédéric BOURGEAIS.

DSC04874

Laurent a dû adapter sa technique et les tonalités de ses instruments à l'exigence d'un spectacle d'automates.
Reste ensuite un très long et minutieux travail technique puisqu'il faut caler l'action de l'automate avec la musique.

DSC04870

C'est ainsi que Jocelyn BOUCHET et Jérôme FONTENEAU ont réussi après plus d'un mois de travail, à rendre crédible le play-back de ces faux musiciens.

Posté par Puystory à 00:33 - Bourg 1900 - Commentaires [0] -

Le marché couvert

PUY_8261

Avec la révolution industrielle, les marchés couverts ou halles se développent au milieu du 19ème siècle.

Puy19060407

Lieu où se réunissent les commerçants ambulants qui, à jours fixes, vendent dans un lieu public des produits comestibles, des articles ménagers, vestimentaires, etc …

Puy20061006

La révolution industrielle, l’explosion démographique, le souci de l'hygiène et l’instauration de nouveaux circuits commerciaux et de distribution en sont les causes principales.

Puy du Fou 2011 - 3236

Posté par Puystory à 00:52 - Bourg 1900 - Commentaires [0] -

La mode féminine en 1900

Bourg 1900 - 2012 - 065

Avec la belle époque (1879 à 1914), la venue de l'électricité crée l'industrialisation ainsi que la confection (l'ancêtre du prêt à porter) imprégnée par l’Art Nouveau.
Pendant cette période de prospérité, la mode est marquée par le luxe et le raffinement conjuguée avec la légèreté.

PUY_5916

La silhouette féminine évolue pour ressembler à la fameuse forme en “S” typique de la mode en 1900.
Poitrine en avant, cambrure accentuée grâce à un corset droit serré, hanches et fesses rejetées en arrière caractérisent l’âge d’or de la silhouette en S.

PUY_5866

Les jupes s’affinent et on abandonne panier et crinoline (+/-1815-1870) ressemblant à une grande cloche avec une très petite taille et de larges hanches pour des jupes amples.

SH109253_DxO - Puystory

Les belles femmes élégantes adoptant un goût prononcé pour les lignes souples, les courbes, la dentelle, les froufrous,…. foulent le pavé vêtues avec leurs plus belles toilettes et de leurs plus beaux chapeaux.

Posté par Puystory à 00:11 - Bourg 1900 - Commentaires [1] -

Le drapeau français.

PUY_0221

Le drapeau tricolore bleu-blanc-rouge (adopté par décret du 27 pluviôse an II - 15 février 1794) est l’emblème de la République française associé à la notion de liberté.

En 1812, il sera le drapeau officiel de l'armée.
Dessiné par le peintre Jacques-Louis David (1748-1825) à la demande de la Convention, il est formé des trois couleurs disposées en trois bandes égales, le bleu soit attaché à la garde du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant.

PUY_0549mod1

Avant la prise de la Bastille, une milice se constitue et porte un signe distinctif, une cocarde bicolore composée des couleurs de la ville de Paris (bleu et rouge depuis la révolte bourgeoise d’Etienne Marcel (1302-1358) en 1358).
Le 14 juillet 1789, la bastille est prise d'assaut par les révolutionnaires qui arborant la cocarde bicolore.
Le 17 juillet 1789, le maire de Paris, Pierre Bailly (1736-1793) accrocha cette cocarde (rouge et bleu), représentative de la prise de la Bastille.
Le 17 juillet 1789, Louis XVI (1754-1793) se rend à l'hôtel de ville de Paris avec une cocarde rouge et bleu pour reconnaître la nouvelle Garde Nationale.

PUY_9543

La Fayette ajoutera, à la cocarde de Louis XVI, le blanc entre le rouge et le bleu (représentation la monarchie) pour montrer que le peuple exercera le pouvoir avec le roi.
Le 26 aout 1789 voit le jour de la "déclaration des droits de l'homme et du citoyen" posant les bases juridiques de la nouvelle société française.

PUY_9953

Le bleu, le blanc et le rouge remontent très loin dans l'histoire de la France.


Mais d'où viennent ces couleurs ?
Voici quelques explications….
Le bleu et le rouge de la ville de Paris signifie "l'alliance solennel et éternelle entre le monarque et le peuple".
Le Bleu :

  • Fait référence au manteau que Saint Martin (+ 400), le Saint patron des Français qui l'a coupé en deux pour recouvrir un pauvre mendiant mourant de froid.
  • Couleur de la robe (vêtement royal) ornée de lys dorés que portait Charlemagne (742-814) lors de son sacre à Reims en 800.
  • Couleur des Capétiens (987-1328) et Valois (1328-1589) et aux armoiries de France.
  • Couleur longtemps considérée comme un symbole de grandeur spirituelle.
  • Associé au lys d'or, représente le symbole de loyauté et de fidélité.

Le Blanc :

  • Couleur que l'on retrouve lors des croisades et pendant de la Guerre de Cent Ans.
  • Au XVe siècle, Jeanne d'Arc (1412-1431) le mit à l'honneur (signification religieuse) et devint la couleur des rois de France au XVIIe siècle.
  • Couleur de la dynastie des Bourbons (1589 – 1830), les fleurs de lys, le blanc et le bleu sont les emblèmes du roi.
  • En 1589, en référence aux guerres de religion ou le blanc est la couleur des protestants, Henri IV (1553-1610) choisit le port du panache blanc par les armées souveraines et l'impose comme signe de commandement après son accession au trône (Symbolisation de l'autorité royale).
  • La couleur blanche symbole de la pureté et de la lumière est liée à la royauté française.
  • Aux XVIIème et XVIIIème siècle, le drapeau royal était blanc avec une fleur de lys.

Le Rouge :

  • Couleur de la dynastie des Carolingiens (751-987).
  • Couleur de l'oriflamme de Charlemagne (742-814) aussi sous le règne d'Hugues Capet (940-996) qui brandissait la bannière de Saint Denis.
  • Entre les XIIe et XVe siècles, c'est la couleur adoptée par les rois de France et symbolise aussi la présence du roi dans les batailles.
  • Symbole protecteur du peuple, l'oriflamme rouge est un petit étendard symbole de ralliement lors des batailles médiévales.
  • Couleur du sang versé pour libérer le peuple.

PUY_6793

Conclusion possible sur le drapeau.
Le drapeau français né sous la révolution est le symbole des 3 dynasties qui ont fait l'histoire de France.

Posté par Puystory à 00:34 - Bourg 1900 - Commentaires [4] -

Le chocolat

Dans le Bourg 1900, le visiteur peut admirer (en levant les yeux) des affiches datant du temps de nos grands-parents.

Puy du Fou 2011 - 3260

Il est bon de se rappeler que le Puy du Fou nous permet de voyager dans le temps en replongeant les visiteurs au plus profond de ses souvenirs.

PUY_0219

L'étymologie du mot 'Chocolat' reste incertain et ouvre la porte à de nombreux débats, mais il n'y a pas de doute que l'origine de cette boisson est reliée à la civilisation Aztèque.
Le dieu Quetzalcóatl, jardinier du paradis, était vénéré comme le gardien des cacaoyers, pourvoyeur de virilité et santé.
Les fèves de cacao étaient utilisées comme forme de monnaie d'échange.

PUY_7283

Ce fut le spectacle des singes et des écureuils suçant la pulpe rafraichissante autour des fèves qui donnèrent la première idée à l'homme de les tester.
Personne de connait réellement d'où est venu l'idée de torréfier et de réduire les fèves en pâte.

Posté par Puystory à 00:47 - Commentaires [0] -