Puy Story

14 février 2018

La Saint Valentin.

Image019Mod

Je souhaite à tous les amoureux une bonne St.Valentin et aux célibataires une année pleine de rencontres !

DSC_8488_Copie

La date à laquelle nous fêtons la Saint-Valentin est un héritage de la Rome Antique.
Dès l'antiquité, le milieu du mois de février était associé avec l'amour au travers de fêtes célébrant le mariage (en Grèce) ou la fertilité (à Rome).

PUY_8366 Puystory

Les romains fêtaient cette fête des Lupercales (fête de Lupercus, le dieu de la fertilité) donnée en l’honneur du dieu des troupeaux et des bergers.
C’était une fête de purification et de fécondité qui marquaient la fin de l’hiver autour du 15 février.
Les Luperques, prêtres du dieu Lupercus, sacrifiaient un bouc au dieu dans la grotte du Lupercal (au flanc du Mont Palatin), où, selon la légende, la louve allaita les fondateurs de Rome Romulus et Rémus.
Ensuite les jeunes gens issus de familles nobles sont enduits du sang du sacrifice dans un cérémonial qui symbolise la purification des bergers.
De la peau du bouc, on faisait des lanières, imbibées de sang.
Le rituel le plus marquant était la course des Luperques, où des hommes poursuivaient les femmes et les flagellaient avec les lanières pour assurer aux femmes la fécondité et une grossesse heureuse.
Nous sommes donc très loin de l'esprit de la Saint-Valentin.

Puystory_02736

Mais revenons à la Saint-Valentin.
Considérée comme la fête des couples déjà formés autant que la fête de ceux qui recherchent l'âme sœur, la Saint Valentin est également la fête de l'amitié.
Un saint nommé Valentin...
L’empereur romain Claude II le Cruel (213-271) était engagé dans des campagnes militaires sanglantes.
Eprouvant des difficultés à recruter des soldats, l’empereur avait interdit ces mariages en constatant que les Chrétiens, une fois mariés, refusaient de s’engager dans les légions militaires pour ne pas quitter leur famille.
Valentin était un prêtre chrétien et il s'attira la colère de l'empereur Claude II qui venait d'abolir le mariage.

PuyStory 2011 Aout 0152

En effet, Valentin encourageait les jeunes fiancés à venir le trouver en secret pour recevoir de lui la bénédiction du mariage.
En représailles des conversions au christianisme et à la célébration de mariage, Valentin fut arrêté et emprisonné.
Après différents tourments et tortures, il sera condamné à être décapité un 14 février, probablement en l'an 268 après Jésus Christ.
On vénère la plupart de ces reliques à Rome, dans l’église Sainte Praxède.
Saint Valentin serait donc mort en défenseur de l’amour et du mariage.
En 494, le pape Gélase Ier (492-296) décida que cette journée serait consacrée au prêtre Valentinus (patron des amoureux).
La fête des Lupercales fut interdite et fut remplacée en instaurant tout à la fois une fête de la purification (la Chandeleur) et une fête de l'amour et de la fécondité (la St Valentin) passant de la lanière de peau de bouc au bouquet romantique et aux symboles que nous connaissons aujourd'hui (Cupidon, les roses, le cœur).
Depuis 1496, Saint Valentin est officiellement le Saint Patron des Amoureux, sur ordre du pape Alexandre VI (1431-1503).

PUY_9092 (2)

Saint Valentin doit à son nom, santé et vigueur.
Les fiancés, les jeunes gens à marier, ceux qui craignent les atteintes de la peste, les personnes qui sont sujettes à l’épilepsie et aux évanouissements sont placés sous son patronage.

Posté par Puystory à 18:34 - -


09 janvier 2018

Un discours prémonitoire.

 

Puystory144

Voici le discours d'accueil prononcé le 3 décembre 1977 par André COUTAND, maire des Epesses à l'époque, lors de l'illumination du château du Puy du Fou qui allait être l'élément déclencheur de l'aventure Puyfolaise.
Après 40 ans, ce texte n'a pas prit une ride.
Il ne faut que changer le nom du spectacle de "Ce soir la Vendée" en "Cinéscénie". …//…

Puystory_05309

Il me semble que si les murs qui nous entourent pouvaient parler, ils frémiraient d'aise en pensant que les grands moments d'autrefois allaient revivre.
Preux chevaliers s'en allant à la guerre ou noce villageoise dansant une gavotte dans l'enceinte du château et même à sa périphérie.
Il me semble que si les bâtisseurs de ce château qui dorment çà et là aux alentours de leur dernier sommeil revenaient ce soir, ils remercieraient les baladins modernes qui ont permis que ce coin historique de la haute Vendée revive et continue à être le témoin de ces hommes et ces femmes que l'on a surnommés les Géants et dont nous, les descendants pouvons être fiers.
Mon propos n'est pas de vous présenter le destin de ce château, ni de vous dévoiler la trame du spectacle qui se déroulera l'été prochain, avec pour titre "Ce soir la Vendée" d'autres plus qualifiés que moi vont le faire.
Nous aurons un avant-goût de ce spectacle en regardant tout à l'heure le bouquet final et nous finirons, comme tout bon Vendéen qui se respecte, par le verre de l'amitié.
Je ne voudrais pas terminer avant de dire encore merci.
Merci aux nouveaux propriétaires : préfecture et conseil général car sans eux nous ne serions pas là ce soir.
Merci à d'autres personnes, beaucoup d'autres personnes dont je tairai volontairement les noms de peur d'en oublier.
Ce sont les créateurs du spectacle, les metteurs en scène, les artificiers que l'on va voir œuvrer tout à l'heure, les artistes qui sont venus de Paris et d'ailleurs en un mot tous les organisateurs du spectacle :
"Ce soir la Vendée".
Je peux dire qu'ils ont réussi dans la première partie de leur programme car ils nous ont communiqué leur foi et c'est pour cela que nous sommes là ce soir.
Merci encore aux responsables de l'association qui ont accepté la charge de la mise en route du spectacle malgré le travail supplémentaire que cela pose.
Merci enfin à vous tous qui êtes venus ce soir et qui demain serez figurants, spectateurs, ou invités.
Vous serez notre meilleure publicité.
C'est vous, qui porterez chez vous et autour de chez vous le témoignage qu'il se passe en ce coin de Vendée quelque chose de beau et de jamais vu et l'on viendra de loin, de très loin même, et je vous propose de nous retrouver tous le 16 juin 1978 date de la première représentation du spectacle d'art et d'histoire :
"Ce soir la Vendée".

img647mod2

André COUTAND

Posté par Puystory à 20:19 - -

12 juin 2017

Vent de Galerne et le Puy du Fou.*

img112

Vent de Galerne est un film qui a été tourné 1989 pour une durée de tournage de 10 semaines.
Nous avons vu aussi précédemment, que le village où se déroule l'action a été reconstitué (en 60 jours) au Puy du Fou.
Pour les scénes en intérieur, 3 maisons seront construites et équipées pour pouvoir accueillir le matériel technique

img093mod1

D'abord appelé "Puy de Galerne", il prendra quelques années plus tard le nom de "Village 18ème".
Ce film, né de la volonté et de la ténacité d'un producteur Claude NEDJAR, n'a malheureusement pas eut le succès escompté.
Et pourtant, le producteur avait su convaincre toute une région de l'intérêt de son projet.
La région avait répondu présente et avait mis en place diverses structures afin d'apporter huit millions de francs sur les trente-cinq prévus au budget.

10517598_10152539875982649_5606934768369659538_oPhoto : Christophe Dagobert

Le producteur avait aussi réussi à décider le Canada à coproduire le film et à persuader une compagnie américaine, la Twentieth Century Fox à le distribuer à travers le monde (27 pays) pour 1.500.000 spectateurs espèrés.
Ce producteur a voulu replonger les vendéens dans leur histoire.
A ses côtés, un réalisateur : Bernard FAVRE.
L'histoire, est basée sur un ouvrage d'André GUILLOTEAU :
"Sous le Vent de Galerne".

img482

Ce film retrace "un moment" de l'histoire de Vendée.
Il n'a nullement la prétention de vouloir exprimer sur ce que furent les Guerres de Vendée, période de drame et d'horreur.
Laisserons aux historiens le soin de se pencher sur la manière dont sont relatés les aspects historiques de cette époque.
Mais l'important pour ce film n'est-il pas d'avoir mis en lumière une page de notre histoire bien souvent oubliée... par les autres. 
Voici un résumé du film :

VdG 04Photo : Bernard Favre

En ce printemps 1793, un méchant vent de galerne semble souffler de Paris sur la vieille province de l'ouest, la Vendée.
Pourtant, ses représentants aux Etats Généraux en 1789 avaient porté à Versailles des cahiers de doléances aussi revendicateurs et chargés d'espoir que ceux de tout le pays.
Pourquoi donc quatre ans plus tard tout a-t-il tant changé ?...
Dans le bocage vendéen, la chasse aux prêtres réfractaires a commencé.
Coupables d'avoir refusé le serment de fidélité à la République, ils sont désormais traités en hors-la-loi et traqués.
Au village, la Garde Nationale fait brusquement irruption chez le forgeron, André Bluteau.

VdG 24Photo : Bernard Favre

Le jeune homme est soupçonné de cacher l'ancien curé réfractaire de la paroisse "Pancrace".
Alors que l'annonce de la mort du roi se répand comme une traînée de poudre en Vendée, d'autres bruits inquiètent les paysans : la jeune République est, paraît-il, menacée aux frontières et fait appel à ses fils pour repousser l'envahisseur prussien et autrichien.
Elle décrète la levée en masse d'une nouvelle armée.
Chaque village devra fournir un contingent d'hommes.
Dans la région, c'est la consternation... et la colère.

img113

André, le premier, va redresser sa faux et en faire le symbole de la révolte.
Pour échapper à une conscription injuste parce qu'elle ne frappe que les plus humbles, André et ses compagnons, rejoints bientôt par d'autres villages, vont se rendre au chef-lieu pour y brûler les registres paroissiaux et faire ainsi disparaître les listes de conscription.
Mais la manifestation dégénère rapidement et tourne en insurrection : effractions, destructions, viols entachent cette journée.

img116Photo : Bernard Favre

Le cycle de la répression se met inexorablement en marche.
Pris dans l'engrenage, André entraîne ses amis dans les bois qui désormais leur servent de refuge.
La vie se réorganise clandestinement : le prêtre réfractaire officie dans une église de genêts, les paysans improvisent une armée : la leur.
Farouches et déterminés, les Vendéens, dans leur bon sens paysan, se savent incompétents dans l'art de la guerre.

VdG 19Photo : Bernard Favre

Ils vont donc dénicher et forcer les nobles dont la guerre est le métier à devenir leurs chefs et à épouser leur cause.
Delouche, un bourgeois qui les a rejoints, propose d'aller trouver le Chevalier de Charette.
André découvre alors un autre monde : celui des bals, des festivités, de l'insouciance avant le combat.
A son ralliement, le Chevalier impose deux conditions : se procurer des armes et cesser les exactions.
Avec les moyens du bord, l'aide et les conseils d'un compagnon horloger, les villageois fabriquent trois canons.

Panorama 20Photo : Bernard Favre

L'heure est venue de passer à l'action.
Le village au complet se met en marche pour rejoindre la troupe de Charette.
Soudain, des coups de feu éclatent, des corps tombent.
Les Bleus ont tendu une embuscade et encerclent le village.
Les combats sont violents et inégaux.

img114Photo : Bernard Favre

Les Républicains réunissent les survivants, les enferment dans l'église à laquelle ils mettent le feu.
Aux cris de désespoir peu à peu succède un chant religieux...
Mais que toutes les cloches de toutes les Vendées ne cessent plus jamais de sonner les libertés promises et pour les quelles la Vendée sera toujours debout.

Posté par Puystory à 00:05 - -

17 avril 2017

Le Puy du Fou (Un rêve d'enfance).

img386

Sur une petite colline abandonnée des hommes, enfouie dans l'oubli, un jeune homme dépose son rêve d'enfance.
Très vite, il se heurte à des difficultés qui paraissent insurmontables.
Toutes les conditions sont réunies pour l'échec.
Le 16 juin 1978, la colline va s'embraser La Cinéscénie du Puy du Fou est née. Puis le Grand Parc de l'Histoire de France, la Cité nocturne, etc..
Le Puy du Fou va devenir un fleuron français, un haut-lieu de la mémoire vivante.
Au fil d'un récit haletant, Philippe de Villiers révèle comment les obstacles furent avalés.
Il raconte la genèse d'un succès foudroyant qui a porté, en quelques décennies, le Puy du Fou sur le toit du monde.
Aujourd'hui, depuis Los Angeles, les oscars et récompenses pleuvent.
De nombreux pays, de l'Espagne à la Chine, sollicitent le Puy du Fou pour mettre en valeur leur culture, leurs racines.
"Chacun veut son Puy du Fou".
C'est toute cette histoire improbable que raconte Philippe de Villiers.
Et il s'interroge en conclusion :
"Pourquoi donc le Puy du Fou connaît-il une telle longévité ?
Pour trois raisons : l'idée ne s'est pas affadie, le feu créatif ne s'est pas éteint et nous avons gardé nos ferveurs".
Le Puy du Fou est une œuvre humaine, fragile, qui n'est pas tout à fait dans la main des hommes.

Récit des 40 ans du Puy du Fou sur 308 pages pour 16,00€
Auteur : Philippe de Villiers
Langue : Français
Puy du Fou Editions

Posté par Puystory à 00:01 - -

26 décembre 2016

Tradition de Noel

PUY_3960

Le mot "Noël"vient du latin "Natalis" signifiant "la naissance".
A moins que ce ne soit une abréviation d'Emmanuel, un des prénoms de Jésus, qui signifie :
"Dieu est avec nous ".
C'est au IVème siècle que la date du 25 Décembre fut définitivement fixée pour célébrer la naissance du Christ... même si cela ne correspondait pas exactement à la vérité historique.
Pourquoi ce choix du 25 Décembre pour honorer la mémoire du Christ ?
Les Chrétiens suivirent l'exemple des Romains qui avaient l'habitude de célébrer l'anniversaire de la naissance de leurs chefs ou de leurs grands personnages, même après leur mort.
Le jour de la fête ne coïncidant que rarement avec la date exacte de la naissance.
Sans doute cette date fut-elle choisie car les Romains fêtaient, ce jour-là, de nombreux grands hommes.

Puystory_02211

L'arbre de Noël, le sapin, a remplacé le chêne où les druides allaient, le 25 Décembre (jour le plus court de l'année) cueillir le gui.
D'origine nordique et germanique, il a conquis sa place dans le monde entier depuis cent ans. Il est parfois remplacé par des arbres plus en accord avec le climat : le bananier en Afrique Noire, le cactus à Porto-Rico.
D'où vient la tradition de la buche de Noël. Bûche de chêne, de charme, ou d'orme, elle était choisie avec soin.

Puystory_00110

C'était le soir de Noël, avant de partir pour la messe de minuit, qu'on allumait la bûche.
Elle devait brûler pendant tout l'Octave de Noël, soit jusqu'à l'Epiphanie.
La bûche brûlait pour la protection des récoltes et on la tisonnait pour la faire étinceler.
Plus il jaillirait d'étincelles, meilleure serait la moisson.

Puystory_02208

Pour le nouvel An, c'est en 1564 qu'un Edit de Charles IX fixa au 1er Janvier, le début de l'année.
Auparavant, la date variait d'une région à l'autre, d'une année à l'autre ainsi, à Paris, on fêtait l'avènement de l'année nouvelle, le ler mars !
De nombreux dictons, remontant aux siècles passés, expliquent peut-être certaines de nos pratiques actuelles.
Avoir les poches et les placards vides la veille du Nouvel An annonçait la pauvreté pour une année.
Voilà pourquoi, sans doute, les victuailles s'entassent la nuit de la Saint-Sylvestre !

DSC_1348

Pour attirer la chance sur soi, il fallait vider le fond des bouteilles.
Ce n'était pas grave autrefois, les chevaux ne connaissaient-ils pas le chemin de l'écurie ?
Mais, aujourd'hui ?
Sachez aussi que si le premier homme qui franchit le seuil de votre maison, après minuit, a les cheveux noirs, une année de bonheur vous attend.
Alors choisissez bien vos invités !

DSC_0222

Le 1er Janvier.
C'est la tradition d'envoyer des vœux de bonheur et de santé pour l'année nouvelle.
Cette tradition semble venue du Moyen-âge.
En effet, les religieux et religieuses de certains Ordres n'avaient le droit d'écrire à leur famille que ce jour-là et bien-sûr, ils adressaient aux êtres chers leur bénédiction et des souhaits de félicité.

Posté par Puystory à 00:10 - -


18 septembre 2016

La Boutique

Panorama 87

Vous avez oublié votre souvenir ???
Visiteurs du Puy du Fou, au début de votre séjour, vous visitez le Bourg 1900 et ses boutiques ensuite vous profitez de votre séjour dans le Grand Parc.

PUY_0970 Puystory

Vous vous dites que les souvenirs seront achetés en fin de visite.....
Et si vous avez oublié de repasser par les boutiques à souvenirs, les regrets commencent ..........

PUY_0971 Puystory

Afin de répondre à vos attentes, je vous propose de faire un petit détour par la boutique en ligne du Puy du Fou. 
http://boutique.puydufou.com/

Posté par Puystory à 23:18 - -

02 septembre 2016

Au fond des chemins creux.

DSC_8459

Au fond des chemins creux, avez-vous entendu.
Cette rumeur d'orage de paysans armés.
Aiguisant leur courage aux grains du chapelet ?
Au fond des chemins creux, l'avez-vous entendue ?

PuyStory 2011 Aout 4224

Dans le vent de galerne, avez-vous vu passer.
Les chevaux galopant, la mort à leurs jarrets,
Les femmes gémissant sur les moissons brûlées ?
Dans le vent de galerne les voyez-vous passer ?

PUY_0700

Dans les champs de genêts, avez-vous vu couler,
La sève née du sang, la vie née de la mort ?
Les bourgeons, en craquant, annoncent enfin l'aurore.
Dans les champs de genêts, avez-vous vu l'été ?

PUY_7881_00426

Dans les brumes du soir, avez-vous vu venir,
Le cortège des hommes, des femmes et des enfants
Chantant leur foi si fort qu'on les croirait vivants ?
Dans les brumes du soir, vont-ils nous revenir ?

PUY_5628 Puystory

Dans le creux de vos cœurs, avez-vous vu germer.
Cet arbre-souvenir, aux racines hors du temps ?
Oh, gens du Puy du Fou, ce passé de Géants,
Dans le creux de vos cœurs, vous l'avez retrouvé...

Régine ALBERT

Posté par Puystory à 00:36 - -

29 juillet 2016

Le mot "PUY".

PUY_2520

On connait la définition de "Puy" signifiant colline, venant du mot latin "Podium".
Mais "PUY" est aussi un nom donné au Moyen-Âge à des associations urbaines, confréries à la fois littéraires et religieuses qui organisaient des concours destinés à promouvoir la poésie spirituelle et mariale (honneur de la vierge Marie).
Des soirées poétiques amicales et des concours de composition musicale, patronnées par quelque riche bourgeois, s'y déroulaient sous la présidence d'un "prince" (ou roi) du puy élu chaque année à la Chandeleur.
Ces concours consistaient aussi à la distribution de quelques prix donnés à ceux qui avaient fait les meilleures pièces de vers sur ce sujet.
La plupart se situaient dans le Nord de la France.
Parmi les plus célèbres citons le Puy d'Arras qui apparaît au début du XIIIe siècle, ou le Puy musical d'Évreux au XVIe siècle.
On signale à Tournai dès 1250 les sociétés du Puy d'amour, chantant l'amour courtois et de la Table ronde, célébrant les nobles chevaliers du temps jadis.
Ceux de Valenciennes (dès le XIIIe siècle), d'Amiens (Confrérie du Puy Notre Dame), de Douai (Puy de l'Assomption) et de Lille furent également très actifs.

Posté par Puystory à 00:27 - -

01 juillet 2016

La Palissade.*

PUY_8233

Palissade est un dérivé de palis avec le suffixe-ade emprunté à l’ancien occitan palissada ("clôture de palis").
Les Grecs et les Romains ont créé des palissades pour protéger et de fortifier leurs camps militaires.

SH109544

Une palissade en architecture militaire est une clôture en bois composé d'un alignement de pièces de bois, liés les uns contre les autres et posées verticalement et terminées en pointe.

PUY_3497

Généralement un fossé y est réalisé devant la palissa afin de diminuer la progression de l'ennemi.
C'est aussi dit pour une rangée d'arbres (de charmille ou d'ifs) planté à la ligne dont on laisse pousser avec la précaution de taillés les branches pour en faire une espèce de mur.

Posté par Puystory à 00:06 - -

17 avril 2016

Le Puy du Fou encore récompensé

 

"Notre force c'est la création artistique"

Posté par Puystory à 14:21 - -