Puy Story

Histoire d'une région.

Le groseillier

PuyStory 2011 Aout 0981

Arbuste fruitier à fruits comestibles, le groseillier à grappes du nom latin "Ribes Rubrum" (désignant un fruit acide) est de la famille des "Grossulariacées".
Originaires de Scandinavie et de l'Est de l'Europe, son introduction en France date XIIe siècle.
Au XIVe siècle, on connait déjà ses propriétés médicinales (apéritif, fébrifuge, digestif, laxatif, diurétique et dépuratif)

PUY_9100

A partir du XVe siècle, il fait son apparition dans les jardins français.
Au XVIe siècle on le retrouve dans les jardins et à la table du roi de France.
Au XVIIIème siècle, grâce aux Danois et les Hollandais, la culture des groseilles s’est intensifiée dans le reste du monde.
Incontournable au jardin, la plantation du groseillier intervient entre novembre et mars.

PUY_0017

Bien que cet arbuste à feuilles simples soit auto-fertile, la multiplication du groseillier le plus habituel est le bouturage à bois sec (très aisé à réaliser en automne).
En plantant deux variétés différentes, la pollinisation est améliorée.
Après 2 ans de la plantation, juin- juillet-août est la période idéale pour la récolte (selon les variétés).
De culture facile, il s'adapte sur tous les sols bien qu'il préfère une terre légère.
Il craint la chaleur, la sécheresse, l'humidité stagnante, cependant il est très résistant au froid et il peut supporter des gels de l'ordre de -35°C voir plus.

PUY_0069

Sa taille maximale se situe entre 1,50 et 2 mètres.
Son apport énergétique et de 33 kcal/100g.
Petite baie ronde de moins d'1cm de diamètre, blanche, rouge ou rose, la groseille juteuse et acidulée est riche en vitamine C, potassium, calcium, phosphore et fer.
En cuisine on peut l'utiliser pour des desserts, des gelées, des confitures, mais on peut également la "cuire" afin aromatiser les plats à la manière des airelles.
Les menaces principales du groseillier sont :

Côté champignons : anthracnose, oïdium gris, la rouille vésiculeuse du pin blanc.
Remède : pulvérisez de l’eau savonneuse, un mélange eau et huile d’olive, ou du purin d’ortie.
Côté insectes : le puceron Cryptomyzus ribis et les chenilles vertes à points noirs de la tenthrède (insecte adulte jaune).
Remède : la coccinelle australienne noire à points blancs extrêmement vorace ou pulvérisez un mélange composé à parts égales de bière, d’alcool à brûler et de vinaigre,
Et n'oublions pas les petits oiseaux friands de groseilles.
Remède : placer un filet protecteur pendant la période de fructification.

Posté par Puystory à 00:16 - Jardin, plantes et légende - Commentaires [1] -


L’agripaume

Puy du Fou 2011 - 1914

Dans les jardins du Puy du Fou, on y retrouve des plantes médicinales.
Aujourd'hui, l'agripaume cardiaque.

PuyStory 2011 Aout 0953

L’agripaume, leonorus cardiaca, est une plante vivace de 30 à 120 cm arrivée d'Asie vers l'Europe.
Maintenant, on la trouve dans toutes les zones tempérées du monde où elle a été introduite comme plante ornementale et aussi pour ses propriétés médicinales.
L'agripaume cardiaque est une plante médicinale connue depuis des siècles.
Les Grecs et les Romains employaient déjà comme antispasmodique et pour le traitement des palpitations cardiaques et la tension ainsi que la dépression, qu’ils considéraient être un problème de cœur.
On peut l’utiliser dans le traitement des diarrhées, bronchites et ballonnements.
L'agripaume est presque exclusivement utilisée en association avec d'autres plantes dans des tisanes composées.

Posté par Puystory à 00:05 - ART CULINAIRE - Commentaires [1] -

L'herbularius au Puy du fou

Panoramique 462

Au Puy du fou, on y trouve deux jardins, un dans la cité médiévale et l’autre au Village 18ème.
Ce sont des "herbularius" (de herba, herbae : herbe), est un jardin où l'on cultive les plantes médicinales appelées en latin "simplicis medicinae, simplicis herbae".
Le terme "simple" qualifie un remède (medicina) ou une herbe (herba) constitués d'une seule substance.
On la pensait donc simple, par opposition au mélange composé (composita) ou alambiqué de la médecine savante.

Panoramique 456

Au Moyen-âge, plantes dédiées à la sorcellerie.
A l’époque, les gens allaient trouver des sorcières pour résoudre leurs problèmes.
Elles leur préparaient des potions à l’aide d’herbes et de plantes.
Au XVIIIème siècle que c’est entré dans les mœurs et qu’on a admis que les plantes puissent guérir les gens.
C’est ainsi qu’elles sont passées de plantes de sorcellerie à plantes médicinales.
Le mot drogue, apparu vers le XIVe siècle, viendrait de l'ancien anglais driggen, qui signifie "sécher", ce qui indique l'importance des plantes médicinales dans la pharmacopée médiévale.
Le grand livre des simples du moyen-âge est sans doute celui de l'abbesse Hildegarde von Bingen (1099-1179), qui écrira son célèbre "Liber Simplis Medicinae", ouvrage important qui décrit près de 300 végétaux.
Bientôt, nous allons vous les présenter.

Posté par Puystory à 00:18 - Jardin, plantes et légende - Commentaires [1] -

LES JARDINS

SH108975

Pour découvrir les jardins du Puy du Fou Cliquez sur la photo.

Le Grand Parc possède une collection exceptionnelle d'arbres et de plantes, plus de deux cent cinquante variétés de végétaux, cinq mille pieds de roses pour quatre-vingt quinze variétés dont la rose du Puy du Fou. Une découverte agréable qui ravira les amoureux de la nature ou les simples promeneurs !

Roses__15_

Posté par Puystory à 17:00 - GRAND PARC - Commentaires [1] -