Puy Story

Histoire d'une région.

Mon beau sapin.*

Puystory_01190

S'il est le roi des fêtes de fin d'année et s'il a fière allure paré de ses guirlandes, il est avant tout, comme le dit la chanson, le roi incontesté de la forêt et mérite que notre admiration s'exerce là où il domine son royaume.
Seul arbre dont la verdure perdure au coeur de l'hiver, le sapin était jadis en Allemagne, symbole de vie.
En 1508, un prédicateur allemand de Strasbourg mentionne pour la première fois le sapin de Noël dans son sermon.
A la même époque, il symbolise l'arbre de l'Eden et on y accroche les pommes de la tentation.
Au XVIIème siècle, on le décore de roses en papier et de bougies pour chaque mois de l'année.
Le premier sapin français est dressé aux Tuileries, à Paris, en 1837, à la demande de la duchesse d'Orléans.

PUY_2295

Depuis, il a conquis le monde entier... sauf l'Islande où l'on décore un sorbier !
Quant aux 6 millions d'arbres qui trônent dans nos foyers, ce ne sont pas des sapins mais, à 85 % des épicéas !
Connaît-on vraiment la nature de ce résineux si familier que l'on fête une fois l'an et qui fait rêver petits et grands ?
Le "sapin" de Noël de notre enfance, celui au pied duquel on dispose soigneusement les cadeaux en prévision du grand jour, est en effet, dans la plupart des cas, un épicéa commun.
La croissance de l'épicéa est rapide.
Cet arbre, qu'on trouve aussi bien en plaine, que dans la vallée ou en moyenne montagne, est abondamment planté, fortement exploité et son utilisation est variée : menuiserie, ébénisterie, pâte à papier...
Il est ainsi géré en vastes parcelles à des fins industrielles et de reboisement.

PUY_2326

Quant à son utilisation en sapin de Noël, sachez que plusieurs sortes d'épicéas sont en compétition.
En revanche, et contrairement à l'épicéa commun, le sapin des Vosges ou sapin blanc se fait rare.
Ce sapin qui apprécie tout particulièrement l'humidité des sous-bois, impressionne par sa taille démesurée.
Son tronc, d'une droiture exceptionnelle, est souvent gris argenté, alors que sa cime, lorsqu'elle est visible, semble rejoindre le ciel.
Le sapin blanc est un conifère pouvant atteindre 600 ans.
Vous surprendrez peut-être, par hasard, descendant de l'arbre à toute allure et défiant la pesanteur, l'écureuil roux en quête de nourriture.
Quelques secondes plus tard, l'animal vous observe, malicieusement caché derrière un tronc d'arbre protecteur.
Vous voilà surpris en flagrant délit de nostalgie.
Surpris à rêver aux Noëls de votre enfance, tout étincelants, tout illuminés de petites loupiotes, tout parfumés des senteurs du feu ouvert ou des bougies parfumées.
Tout colorés de boules et de guirlandes rouge et or.

PUY_3742

Qu'à cela ne tienne : plantez le décor !
Habillez votre sapin de rouge et d'or.
Décorez-le avec de belles pommes rouges entourées d'un ruban écossais, qui remplaceront joliment les boules traditionnelles.
Ajoutez des grands nœuds que vous découperez dans un ruban rouge de grande largeur.
Puis armez-vous d'une bombe à dorer, de pommes de pin que vous aurez récoltées au cours de vos promenades et que vous vaporiserez d'un nuage étincelant.
Vive la tradition !

Posté par Puystory le 21 décembre 2020 - Amoureux de Verdun - Commentaires [0] -


La crèche à travers le temps.

Puystory_01760

Connaissez-vous l'histoire de la crèche ?
Elle remonte à bien longtemps et célèbre la joie de la Nativité, devenue au fil des siècles une merveilleuse expression de foi populaire.
La première représentation de la crèche a suivi de peu la naissance de l'enfant Jésus.
Dès le deuxième siècle, à Rome, un artiste peignait, sur les murs des catacombes de Priscille, une fresque de la Nativité.
Puis, dans le même lieu, les mages firent leur apparition.
Au quatrième siècle, on vit apparaître l'âne et le boeuf.

Puy Noël 2017_00808

Mais c'est incontestablement à Saint François d'Assise que l'on doit la première crèche vivante.
Depuis, dans le monde entier, on commémore la naissance de Jésus.
A Creccio, dans la nuit du 14 au 15 décembre 1223, François fit préparer au château, une crèche avec du foin, un âne et un boeuf.
Il pensait qu'il était plus facile, grâce à cette représentation vivante, de s'imaginer la vie du Christ dès sa plus tendre enfance et les souffrances qu'il avait dû endurer dès sa venue au monde.
L'office de Noël fut donc célébré avec les frères de l'ermitage voisin et les gens du pays.
François, qui n'était que diacre, servait la messe.
A l'époque, il semble que cette crèche ait été une nouveauté dans la liturgie.

Puystory_00834

Elle aurait été approuvée par le pape dont Saint François avait sollicité l'autorisation.
Pendant deux siècles au moins, les crèches furent aménagées uniquement dans les églises, pour l'édification des fidèles.
Puis elles entrèrent dans les maisons et les palais.
Les artisans et artistes mirent à l'épreuve leur habileté et les crèches rivalisèrent d'ingéniosité.
Certaines d'entre elles, fabriquées durant l'ère baroque, étaient même munies de mécanismes compliqués permettant aux personnages de se mouvoir comme les petits acteurs d'une pièce de théâtre.
Depuis, la crèche n'a cessé de conquérir le cœur des hommes du monde entier.
La crèche est devenue ainsi l'expression d'un art spontané et chacune d'elles est unique.
Placée sous le majestueux sapin, la crèche évoque la naissance du Christ et transmet un message d'amour et de paix.

Puy Noël 2017_00818

C'est autour d'elle que se réunissent familles et amis.
A l'origine, le mot crèche désignait la mangeoire des bestiaux où fut déposé Jésus par la Vierge.

Posté par Puystory le 20 décembre 2019 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [0] -

PETIT PAPA NOËL

DSC_7960

Quelques mots sur notre bien aimé "PETIT PAPA NOËL".
Qui est-il ?
D'où vient-il ?
PETIT PAPA NOËL.
Ce malicieux papy, chaussé de hautes bottes et portant un bonnet rouge, fait depuis quelques temps concurrence à Saint Nicolas.
Plus jeune, les yeux pétillants de malice et les pommettes rieuses, le père Noël porte un baluchon de joujoux sur l'épaule et se promène sur un magnifique traîneau tiré par un attelage de rennes.
Chanté par Tino Rossi, il y a de nombreuses années, qui oserait encore imaginer un décembre sans son "Petit Papa Noël" ?
Le bambin qui garde les yeux ouverts la nuit du 24 décembre, a des chances de l'apercevoir se glissant par la cheminée pour déposer les cadeaux au pied du sapin.
Car, par tous les temps, il fait son tour, et, pour rien au monde, il ne voudrait décevoir les têtes blondes.

Puystory_00057

LE PAYS DU PERE NOËL.
En Norvège, même le père Noël a dû prouver qu'il avait du sang lapon dans les veines pour pouvoir conserver son renne !
Le lien qui unit lapons et rennes remonte à la nuit des temps.
A la fin de la période glaciaire (il y a 10.000 ans), le renne fut le premier animal à s'établir dans le nord de la Scandinavie.
A l'origine, les lapons chassaient exclusivement les rennes sauvages.
Toutefois, ils parvinrent vite à en apprivoiser quelques-uns.

Rennes Père Noël

(Photo : https://www.santaclausvillage.info)

Dès le 17ème siècle, l'élevage du renne supplanta définitivement la chasse des animaux sauvages.
La Laponie d'aujourd'hui s'étend par-delà les frontières de Norvège, de Suède, de Finlande et de Russie. Pourtant, on ne rencontre plus de lapons semi-nomades qu'en Norvège (qu'ils appellent Finmark).
Ces peuplades parcourent annuellement des centaines de kilomètres avec leurs troupeaux.
A l'heure actuelle, il n'y a plus que 10% de lapons en Norvège à dépendre des rennes pour leur subsistance.
L'aventure reste pourtant à l'ordre du jour, quand on pense que 450 familles et 170.000 rennes voyagent sur un territoire aussi grand que tout le Danemark.
Au printemps, les troupeaux et les "bergers" se déplacent vers les îles et les presqu'îles qui bordent la côte, pour retourner vers la toundra en automne, afin d'y passer l'hiver.
Ces migrations semestrielles sont bénéfiques tant aux hommes qu'aux animaux.
Dans les pâtures d'hiver, les bêtes se nourrissent essentiellement de lichens, qui sont composés surtout d'hydrate de carbone.
Cependant, bien que ces lichens soient suffisants pour assurer leur croissance, les rennes doivent aussi absorber des protéines, qu'ils trouvent au printemps dans les prés, le long des côtes.
Afin de sauver la culture lapone, le gouvernement norvégien encourage l'élevage de rennes.
Dans les circonstances particulières comme un mariage, les lapons revêtent toujours leur costume typique et coloré.

Posté par Puystory le 03 décembre 2018 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [2] -

L'épiphanie et les cadeaux

Le 06 janvier, c'est l'Épiphanie.

DSC_7690

L'Épiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la visite des mages à l'enfant Jésus, le Messie dans le monde.
Elle a lieu le 6 janvier (ou le premier dimanche après le 1er janvier, comme le mentionnent tous les calendriers publiés en France) .
Épiphanie est un mot d'origine grecque, Ἐπιφάνεια Epiphaneia qui signifie "manifestation" ou "apparition" (du verbe φάινω phainô, "se manifester, apparaître, être évident")
La fête a des sens différents selon les confessions.

DSC_0559

La tradition rapporte que trois Mages venus d'Orient ont fait route jusqu'à Bethléem guidés par la lumière d’une étoile.
Dans la Légende dorée et conformément à l'Évangile, on nomme les Mages dans trois langues différentes :
• Appellius, Amerius et Damascus en latin.
• Galgalat, Malgalat et Sarathin en hébreu.
• Caspar, Balthasar et Melchior en grec.

DSC_6964mod1

Quand ils découvrent l'enfant Jésus dans l'étable, ils s'agenouillent devant lui en signe de respect et lui offrent de l'Or, de la Myrrhe et de l'Encens.
Selon la tradition, les trois présents apportés symbolisent trois aspects de Jésus :

DSC_7631

L'Or symbolise la royauté est apporté par Melchior.

DSC_6952

L'Encens, utilisé pour le culte et la divinité du Christ est apporté par Gaspard.
l'encens est une substance produite à partir de la résine d'un groupe d'arbres appartenant au genre Boswellia sacra, de la famille des Burséracé et est utilisé par de nombreuses civilisations pour son agréable parfum.

DSC_7638

La Myrrhe (ou parfum des morts), apportée par Balthazar, annonce la souffrance rédemptrice de l'homme à venir sous les traits de l'enfant et que le Fils devait mourir.
Pour les Anciens, la myrrhe est une plante du paradis qui évoque l'état originel auquel nous aspirons tous (la pureté).
Le jour de l'Epiphanie, l'Eglise fête plusieurs événements.
Adoration des Rois Mages, le baptême de Jésus, les Noces de Cana...
Une certaine confusion serait née dans les esprits simples...
C'est ainsi que l'on raconte l'histoire de ce brave curé de campagne qui aurait annoncé du haut de sa chaire :
"Dimanche prochain, mes très chers frères, fête de Sainte Epiphanie, vierge et martyre, mère des trois Rois Mages".
Les Rois Mages sont toujours présents parmi nous et nous pouvons voir la châsse où sont conservées leurs reliques.

IMG_1371

La châsse des rois mages de Cologne (en allemand Dreikönigenschrein) est un reliquaire conservé dans la cathédrale de Cologne.
Orfèvre : Atelier de Nicolas de Verdun et ses successeurs colonais.
Date de fabrication : 1181-1230
Elle est composée de :  Bois de chêne restauré, argent et cuivre repoussé et doré, émail champlevé, cloisonné et mixte, vernis brun, filigranes et pierreries.
Dimensions : H. 153 cm, La. 110 cm, Lg. 220 cm.

IMG_1329

Son lieu de conservation actuel est le Chœur de la cathédrale de Cologne, Allemagne.
Cette ville fut à 99 % détruite à la fin de la deuxième guerre mondiale, mais seul l'endroit où ils se trouvent est resté intact.
De cette tradition nous est parvenu la "Galette des Rois".
Ce serait aux chanoines de l'Abbaye de Besançon que l'on devrait la tradition du "gâteau des Rois".
Dès le XIV siècle, à chaque Epiphanie, ils prirent l'habitude de tirer au sort le nouveau maître du Chapitre.
L'ecclésiastique qui trouvait la piécette dissimulée dans un pain était choisi pour l'année.
Peu à peu... (Serait-ce un péché de gourmandise ?).

feve-615x335

Les braves chanoines remplacèrent le pain par une couronne de brioche...
Dès le XV siècle, cette coutume s'étendit à différentes corporations qui choisissaient ainsi leur maître.
Et puis, l'habitude s'installa dans toutes les couches de la société de "tirer les Rois"... sans raison précise... pour le seul plaisir de la fête.

Posté par Puystory le 05 janvier 2018 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [0] -

Mystère de Noël 2017

PUY_7162

Puy Noël 2017_01156

Puy Noël 2017_01196

Puy Noël 2017_01319

Puy Noël 2017_01674

Posté par Puystory le 16 décembre 2017 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [0] -


Un petit Medley de Noël.

 Je vous propose d'écouter un petit medley composé par Richard LIEGEOIS et qui regroupe les airs traditionnels de cette fête magique.

Posté par Puystory le 06 janvier 2017 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [1] -

Le Grand Noël 2016

PUY_9341

 

Pour télécharger la borchure, cliquez sur le lien :
http://www.puydufou.com/download/fr/winter-brochure.pdf

Posté par Puystory le 29 avril 2016 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [3] -

Sur la route de Gaspard *

Gaspard

L'adoration des mages (BOTICELLI)

Le Roi Mage Gaspard a le teint clair, et des traits plutôt asiatiques car il aurait été roi de l'Inde.
Gaspard est le plus jeune des Rois Mages.
Il apporte l'encens. GASPARD : riche et controversée, du latin gaspardus, dérivé du sanskrit gathaspa, "celui qui vient voir" ; ou encore de l’hébreu ghaz, "trésor", et bar, "gérer, administrer".

Posté par Puystory le 21 décembre 2015 - Y. Noël en Photos (+).. - Commentaires [0] -

Sur la route de Melchior *

PUY_2536

L'adoration des mages (RUBENS).

Le premier des Mages s’appelait Melchior, c’était un vieillard à cheveux blancs, à la longue barbe.
Il offrit l’or au Seigneur comme à son roi, l’or signifiant la Royauté du Christ.
Melchior était le roi et mage (prêtre) de Haute-Mésopotamie soit la Perse, avec Gaspard roi et mage de Mésopotamie centrale, ils devaient se rendre à Jérusalem à une conférence sur la paix dans le monde et en chemin, ils se sont rencontré et suivi l'étoile.
MELCHIOR est à l'origine du mot MAGE.

Posté par Puystory le 07 décembre 2015 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [0] -

Mystère de Noël

Posté par Puystory le 04 décembre 2015 - Y. Mystère de Noël (+) - Commentaires [1] -