Puy Story

Histoire d'une région.

Sac à nouvelles

SCAN0956mod

SCAN0955mod

En fouillant dans mon vieux sac à nouvelles, j'ai retrouvé un beau billet datant de 1941.
La devise indiquée "A ceurs vaillans Riens impossible".
En regardant cette relique, je ne peux m'empêcher de penser à l'histoire du Puy du Fou.
De son créateur avec sa plume pour écrire son histoire au marchand (marchande) de quenouille.
L'arrière plan me remémore la scène de la cinéscénie,
Le cœur blanc, celui de le Vendée et la générosité des Puyfolais.

Posté par Puystory le 17 septembre 2014 - CINESCENIE - Commentaires [0] -


Charles de Bonchamps

Charles_de_Bonchamps

Charles de Bonchamps, une histoire, une vie, un état d'esprit.
Bien qu'un article lui soit déjà consacré sur ce blog, je tenais à lui rendre hommage pour sa volonté sur son lit (brancard) de mort, de rendre grâce à 5000 prisonniers.
Né en 1760, Bonchamps s'engage à 16 ans dans le régiment d'Aquitaine.
En 1787, après avoir combattu dans les Indes, il devient capitaine des grenadiers.
Il réside en 1789 au Château de la Baronnière, près de Saint Florent le Vieil, année de son mariage.
En 1793, les paysans de St Florent décident de le choisir pour chef.
Le 25 mai, il s'empare de Fontenay où il est blessé par un soldat qu'il venait de gracier.

DSC_3634

Bonchamps est mortellement blessé dans un des plus grandes batailles des guerres de Vendée, à Cholet le 17 Octobre 1793.
Il rend son âme a Dieu le 18 Octobre au hameau de la Maillerais.
Avant de mourir, il eut la bonté de demander la grâce des 5000 prisonniers républicains que firent les vendéens lors de la bataille.
Parmi les prisonniers graciés se trouvait le père de l'artiste David d'Angers.
Ce dernier érigea la célèbre statue du "Pardon de Bonchamps" dont on peut voir l'original à Saint-Florent-le-Vieil et une copie à la galerie David d'Angers ... à Angers.

DSC_4673

A l’extérieur de la tente, des cris éclatent.

"À mort! À mort" ; "Tuons-les!" ; "À mort les Bleus !"
Scandés comme un refrain macabre les cris de haine résonnent dans le crâne bouillant de fièvre du marquis de Bonchamps.
Se relevant à grand peine, il demande :
- Qu’est-ce donc ?
Après qui en a-t-on de la sorte ?
- Mon général, ce sont nos hommes qui veulent se venger des Bleus.
- Quels Bleus ? 

PuyStory 2011 Aout 4282

- Dans notre déroute, nous avons capturé cinq mille républicains que nous avons enfermés dans un couvent à quelques pas d’ici.
Ce sont sur eux que nos hommes ont décidé de pointer les canons.
Le marquis se crispe.

DSC_4678

Malgré l’agonie qui meurtrit son corps, malgré la souffrance qui contracte ses traits et l’empêche de se lever, il supplie son cousin, le comte d’Autichamp, d’obtenir la grâce des Bleus :
"Mon ami, c’est sûrement le dernier ordre que je vous donnerai…"
D’Autichamp ne discute pas.
Il se précipite au dehors de la tente, saute sur un cheval et galope jusqu’aux abords du couvent où les hommes s’apprêtent déjà à la vengeance.
Là, il fait battre tambour pour obtenir le silence et proclame :
"Grâce au prisonniers ! Bonchamps le veut. Bonchamps l’ordonne !"

DSC_4679

Les soldats hésitent, se regardent.
Ils n’ont pas la charité de leur général.
Mais ils le respectent profondément.
Depuis qu’ils sont allés le chercher pour combattre avec eux, le marquis de Bonchamps est devenu pour eux un père et un modèle.
Certains regagnent les tentes dressées un peu plus loin et obéissent par devoir.

DSC_6026

D’autres comprenant les motifs de leur chef, acceptent de libérer les républicains.
Charles de Bonchamps a toujours été un exemple d’humanité.
Les plus anciens se souviennent que dès les premiers jours de la guerre, il avait empêché les pillages, les incendies et les exécutions.
Il avait relâché les prisonniers sur la simple promesse qu’ils ne reprendraient pas les armes.

100_1592
Aujourd'hui, mère vendée se souvient et prie pour le salut de ses fils tombés au nom de la liberté.

100_1594

C'est ici, dans cette modeste église de "Saint-Florent-le-Vieil" que repose "Charles de Bonchamps".
"GRÂCE AUX PRISONNIERS"

Posté par Puystory le 01 septembre 2014 - CINESCENIE - Commentaires [1] -

Du château à la Cinéscénie

Puy du Fou 2011 - 7291

Posté par Puystory le 26 juin 2014 - CINESCENIE - Commentaires [2] -

Convention

PUY_7734

Face à une armée Républicaine désorganisée, les premières victoires de la "Grande Armée" Vendéenne sont fulgurantes.

PUY_7585

Le 1er août 1793, la Convention adopte un décret visant la destruction totale du pays insurgé.
Après l’échec douloureux de la "Virée", dite de "Galerne", la guerre des partisans s’achève avec la capture des chefs vendéens.

DSC_4466

Le dernier d’entre eux, le Général Charette, est capturé près du site de la Chabotterie et conduit à Nantes pour y être jugé puis fusillé…

DSC_3616

Ainsi s’achève la Guerre de Vendée.

Posté par Puystory le 25 juin 2014 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

La Cinécsénie

DSC04960

La Cinéscénie (du grec "kine", qui signifie mouvement, et de "scène", qui exprime l'espace) est définie par son créateur comme "l'espace en mouvement".

C'est un grand film vivant qui se déroule en relief sur près de 23 hectares, associant les techniques les plus modernes (quadriphonie, laser, électronique, pyrotechnie, écrans d'eau ...) à l'émotion du direct.

DSC_5392

Le spectateur est plongé dans une atmosphère magique produite par la symbiose du texte, de la musique, des couleurs, du plein air, de la présence physique des acteurs.

Posté par Puystory le 02 mars 2014 - CINESCENIE - Commentaires [0] -


Cinéscénie - Puy du Fou 2013

Par ACTlightingdesin.

Première Cinéscénie : le 7 juin 2014.
Pour les autres dates (marquage bleu), consultez la brochure.
Dernier spectacle de la saison : le 13 septembre 2014.

Posté par Puystory le 11 février 2014 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

La Métairie (Voyage en Vendée)

SH100674

La métairie est une exploitation agricole dans l'Ouest de la France. 
Dans l'ouest de la France, il existe deux sortes d'exploitations agricoles : les grandes sont les métairies (elles font de 20 à 60 ha selon les régions), les petites qui font moins de 15 ha et souvent moins de 10 s'appellent soit closeries soit borderies ou bordages. 
La métairie est donc exploitée par le laboureur, le bordage est exploité par le bordager.
Ils sont tous les deux locataires. 
Le laboureur a souvent un niveau de vie plus aisé que le bordager. 
D'ailleurs certains laboureurs sont parfois propriétaires d'un bordage. 
Le métayer payait en nature ou en argent un pourcentage selon le bail signé ou la parole donnée (souvent 50 % dans l'ouest de la France) et un fermier payait une somme fixe : il payait à ferme. 
Une bonne année pouvait lui être bénéfique, une année mauvaise pouvait l'entrainer dans de graves difficultés : il fallait payer la somme prévue. 
Dans l'ensemble, les fermiers étaient plus à l'aise que les métayers. 
Les métayers voyaient aussi beaucoup plus souvent leurs propriétaires ou leurs "régisseurs" qui contrôlaient les fraudes ou dissimulations.

Posté par Puystory le 13 novembre 2013 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Le chapelet

Ciné 17082012 - 0415_Copie

Lors de la Cinéscénie, on peut remarquer la présence du chapelet sur Jacques Maupillier, Vendéens au combat et au moment de la mort de Charles de Bonchamps.
Il est le symbole de l’attachement des Vendéens à la foi catholique pendant la révolution française.
Mais que représente-t-il ?

PuyStory 2011 Aout 3999_Copie

Dès les premiers temps de l'Eglise, Marie est unie à son Fils Jésus dans l'amour des chrétiens et la prière des fidèles.
L'origine de la prière du Rosaire est très ancienne et remonte à plusieurs siècles.
La récitation du chapelet est une prière d'oraison adressée à Marie, mère de Jésus.
On ne connaît pas l'origine du chapelet catholique dans l'Église, mais son usage existait déjà au XII ème siècle.
A l’époque, les fidèles utilisaient des fils (cordelettes) avec des nœuds, ou des colliers de grains, appelés patenôtres (servant à compter le nombre de Notre Père ou Pater Noster), origine de nos actuels chapelets.
Son nom est un dérivé de chapeau (anciennement chapel) qui désignait une coiffe, une guirlande, une couronne de fleurs offerte aux nobles personnages.

Cinéscénie 14092012-0503_Copie

Le fidèle, en priant le chapelet, offre à Marie l’hommage qui lui est dû. Au Moyen Age, chaque maison possédait une statue de la Vierge Marie et il était de tradition de la coiffer, (lors de réceptions solennelles et les processions), de couronnes de roses, chaque rose symbolisant une prière.
A la prière du soir, il était de coutume de réciter une prière sur chaque fleur (le chapel de la Vierge devint un véritable objet de piété).
Les chrétiens et les religieux qui ne savaient ni lire ni écrire et qui ne pouvaient pas chanter les psaumes comme les moines, ont eu l'idée de remplacer les 150 psaumes (de l’hébreu, signifiant "louanges") de la Bible par 150 "Je vous salue Marie", créant ainsi une sorte de "psautier marial".
C’est au 15ème siècle, pour faciliter la mémorisation du comptage, que l’on regroupe les Ave en quinze dizaines, toutes introduites par un Pater.
On réduit ainsi le nombre de clausules qui passe de 150 à 15.
Le Rosaire est né.

PuyStory 2011 Aout 4367_Copie

A travers le monde il existe plusieurs types de chapelet et depuis l’antiquité, le chapelet est utilisé partout dans le monde comme procédé mnémonique.
C'est un moyen de prière utilisé dans différentes religions.

  1. Le chapelet catholique
  2. le tchotki, chapelet utilisé par les orthodoxes et les Catholiques orientaux.
  3. Le lestovka, chapelet utilisé par les orthodoxes vieux-croyants.
  4. Le sabha ou "misbaha", chapelet musulman.
  5. Le tesbih (tespi) chapelet musulman turc 'tespi'.
  6. Le mâlâ, chapelet utilisé dans le bouddhisme et l'hindouisme, appelé également "nenju juzu" ou "yu-dsu" en Extrême-Orient.
  7. Le sikhisme utilise également une forme de mâlâ.

Les fabricants de chapelet sont des "Patenotriers".
Mais le plus surprenant, c’est que pendant des siècles, le chapelet était aussi utilisé en cuisine.
Le secret de la cuisine médiévale réside dans la sécurité alimentaire et la fraîcheur des aliments et aussi dans la succession des cuissons (mets ébouillantés puis grillés, fris ou rôtis), la multiplicité des ingrédients et la préparation de sauces toujours légères, aux saveurs multiples. Pour les temps de cuisson, à défaut de sablier, on utilise un chapelet.
La durée est ainsi calculée en temps de prière !

Posté par Puystory le 22 juillet 2013 - CINESCENIE - Commentaires [2] -

Cinéscénie - Puy du Fou 2013

Venez vivre un moment inoubliable sous les étoiles et vibrez en découvrant cette incroyable expérience émouvante et grandiose qui bat tous les records :
1H40 de grand spectacle, 1200 acteurs et danseurs, 120 cavaliers sur une scène de 23 hectares et plus de 24 000 costumes.
Son habit de lumière est composé de 1000 pièces d’artifice par soir et par 3000 projecteurs dont 400 ILD (Led).

Posté par Puystory le 16 juillet 2013 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

La rose de Charette

La_Rose_de_Charette_mod3

Avant de devenir un chef vendéens, François-Athanase de Charette de La Contrie entre à l’école des Gardes de la Marine en 1779.
Il sert sous les ordres du comte de La Motte-Picquet et de l'amiral de Guichen
Il obtient le grade de lieutenant de vaisseau en 1787 et compte en 1790, onze campagnes à son actif, dont quelques-unes en Amérique.
Afin de mettre à l'honneur cette partie de vie, j'ai réalisé la "Rose de Charette".
Pour les inscriptions, les chiffres représentent des distances (vol direct) à partir du château du Puy du Fou, on y retrouve  :
En noir quelques capitales.
En rouge, les villages cités lors de la Cinéscénie.
En bleu, quelques lieux cités lors des spectacles du Grand Parc.
En vert, quelques villes autours du Puy du Fou.
Pour un agrandissement du dessin cliquez ici : www.puystory.net.

Posté par Puystory le 23 juin 2013 - Divers - Commentaires [1] -