Puy Story

Histoire d'une région.

1793 (Cinéscénie du Puy du Fou)

PUY_8539

En cet été 1793, il n’avait pas encore 20 ans, il était garde au Puy du Fou, il s’appelait Jacques Maupillier.

PUY_5646 Puystory

Lui non plus n’avait rien pu faire, les Colonnes Infernales de Turreau étaient passées.

PUY_7890 Puystory

PUY_7940 Puystory

PUY_8017 Puystory

Posté par Puystory à 00:04 - CINESCENIE - Commentaires [0] -


Quenouille, Poupée de lin

PUY_0365

Le mot "quenouille" nous vient du bas latin CONUCULA.
Il est décrit tel un bâtonnet entouré vers le haut de chanvre ou de lin.
C'est le symbole de la vie humble, laborieuse et pauvre que nos parents ont connu jusqu'en 1914.
Que de misères et de courage autour de ces poupées de lin qui transfigurées de poésie et de passé, vont nous servir à remonter le temps.
" Notre Marchand heureux se met à raconter ..."
La relative pauvreté d'une époque permettait une approche plus vraie vers un bonheur plus profond.

PUY_0558

Et la bergère à la quenouille était chantée par le berger qui appelait ses moutons.
Cela s'appelait le HUCHAGE (appeler, crier).
On définit le "huchage" tel une suite de sons de tête, sans cadence, c'est un chant propre au berger pour exciter son troupeau.
Voici un HUCHAGE qui résonna longtemps dans nos Campagnes :

PUY_0554

"Quand la bergère s'en va aux champs, sa quenouillette s'en va filant... ".
"A trouille", (elle tourne)
"A mouille", (elle mouille)
"A file",  (elle file)
"A coud", (elle coud)
"A va", (elle va)
"Avé", (elle vient)
"All appelle son ché", (elle appelle son chien)
"Té ! Tapinia; Té", (tiens, taupin, tiens)
"Té, Té, Té, Tapinia", (tiens, tiens, tiens, taupin)
"Té", (Tiens)
"Dau pâ", du pain.

Mais dans les grands pacages, la corne remplaçait le "Huchage".
Et, depuis la dernière guerre mondiale, avec l'apparition des barbelés, petits bergers et bergères ont disparu. 
Jusqu'en 1945-1950, cette tâche était confiée aux enfants.

Posté par Puystory à 00:27 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

La petite fille des Ardennes (Cinéscénie)

PUY_6603

La nuit finit par venir.
Et les nouvelles ne sont pas bonnes.

PUY_8162

La femme éteint le poste à la veillée et revient à ses travaux de couvre-feu.
Son mari est parti : c'est encore un autre MAUPILLIER.

PUY_1123

Le petit Jacques, dont le père est en fait prisonnier, rencontre, sur son chemin, la petite fille des Ardennes.

PUY_5997 Puystory

Les enfants jouent et découvrent ce que les soldats en déroute ont laissé derrière eux.

Puystory_4184

Ils écoutent, saisis, la petite fille des Ardennes, dont "la Mère est restée sur la route".

13913978_10210309785250274_9027611872681021426_o

A la veillée, la mère MAUPILLTER rallume le poste.
C'est la victoire.

Puystory_3181

Immense contrejour tricolore.

PUY_6023 Puystory

Posté par Puystory à 10:05 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Dans le monde imaginaire de La Fontaine (Puy du Fou).

PUY_1311

PUY_3423

PUY_0256

PUY_0260

PUY_9203

Puy19060832

Posté par Puystory à 00:25 - Monde Imaginaire de la fontaine - Commentaires [0] -

Dans l'atelier du Sabotier

PUY_8245

Dans l'atelier de l'artisan règne une bonne odeur de menuiserie.
Au mur, des outils rudimentaire alignés comme à la parade.
Au centre, éclairé par les fenêtres, trône "la chèvre", sorte de billot de bois à quatre pieds auréolé de copeaux blonds qui jonchent le sol.

PUY_5399

L'artisan manie la hache, l'herminette et le paroir et dégrossit son morceau de bois.
Le bois se travaille demi-sec.
Abattu en vieille lune, dépouillé de son écorce et débité en bille d'un mètre de long, il est entreposé près de l'atelier.
Chacune de celles-ci est elle-même sciée en trois morceaux correspondant à la longueur maxima des sabots. Leur taille se donne en pouces et va du 8 1 /2 (22 cm) au 13 (34 cm).

PUY_5382

Le bûchage s'effectue à l'aide de la hache à bûcher, appelée aussi hache à épaule de mouton.
C'est un outil caractérisé par la forme très particulière de son manche et de son fer décentré sur la gauche pour ne pas gêner le mouvement du sabotier.

PUY_8252

Le talon est marqué d'une encoche et l'ébauche est fixée sur un billot.
La mise en forme est commencée à l'herminette pour être achevée au paroir, sorte de long couteau à un manche fixé par une extrémité.
L'artisan taille, épluche, lime sans un raté.
Copeau après copeau, la forme émerge de sa gangue parfaitement équilibrée.

PUY_5400

Le sabot est ensuite creusé à l'aide de gouges, tarières et autres cuillères diverses.
La talonnette sert à donner l'arrondi du talon tandis que la rouannette permet de planer le dedans.
La finition est assurée au racloir.

PUY_8251

Il est alors possible de les décorer et de les teinter au brou de noix ou à la suie ou bien encore de les vernir.
L'œuvre terminée, devant tant de savoir-faire, on ne peut s'empêcher de penser à la marionnette que "Gepetto" avait créée avant tant d'amour et à qui une fée donna la vie.

Posté par Puystory à 00:07 - XVIII EME SIECLE - Commentaires [1] -


Bacchus

PUY_7295

Venant de la mythologie grecque, Dionysos (fils de Zeus et de Sémélése), il se retrouve sous le nom de Bacchus chez les romains.
Dieu de la vigne, de la végétation et des plaisirs, chez les romains, il était le fils de Jupiter et d'une simple mortelle, la princesse Sémélé.
Junon, l'épouse légitime, la fit périr dans l'incendie de son palais.

PUY_1874

Heureusement, Jupiter réussit (par on ne sait quelle opération ... ) à sauver le fœtus et à le mettre dans sa cuisse où il le garda le temps nécessaire pour qu'il termine son développement (d'où l'expression bien connue: "être né de la cuisse de Jupiter").

PUY_6294

Il voyagea beaucoup pour échapper au courroux tenace de Junon, accompagné par son père nourricier Silène.

PUY_8656

Ce dernier l'initia aux plaisirs du vin qui, selon lui, éclaircissait l'esprit et permettait de pénétrer les mystères de la création du monde (beaucoup ont courageusement essayé depuis ... et on ne sait toujours rien ... il faut dire qu'ils oublient régulièrement la couronne de lierre qui dissipe les effets de l'ivresse ...).

PUY_7298

On dit que les masques et les cris des cortèges de Bacchus donnèrent naissance aux premières représentations théâtrales qui d'ailleurs commençaient toujours par un sacrifice au dieu ...
souvent des pies ...
car elles sont bavardes, comme ceux qui ont trop bu ... !

Posté par Puystory à 00:36 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

Les adieux (Cinéscénie)

PUY_5611 Puystory

Oh mon Jacques, je ne veux pas que tu t'en ailles.

PUY_5613 Puystory

Tu entends là-bas.... les tambours.

PUY_6540 Puystory

PUY_7854 Puystory

Tiens, voici le bouquet des petits Maupillier.

PUY_8524

Cueilli dans les bruyères et les genêts en fleurs !

Posté par Puystory à 00:58 - CINESCENIE - Commentaires [1] -

Les fêtes

Ciné 17082012 - 0655

Les fêtes avaient leur raison d'être.
Rendez-vous religieux où s'effectuaient les échanges commerciaux.
Contacts administratifs et sociaux.
C'était aussi un moment de détente dans la vie rude de nos "Ancêtres".
Ces assemblées s'appelaient parfois FRAIRIE, mais plus couramment "préveils" (Assemblées - Foires).
Tous ces noms avaient une signification commune : FETE AU PAYS.
Parmi les marchands forains, merciers, fouaciers, marchands d'échaudés ou de tortillons ...
On parle encore des échaudés (galette ronde et pleine, sorte de gâteau sec mêlé d'œufs et de beurre).
Lorsque sa forme lui est donnée, on le plonge quelques instants dans, l'eau bouillante, d'où son NOM.
La cuisson se fait à four très chaud.
L'échaudé serait antérieur au XIIIe siècle et la "Vendée "en fournissait à tous les départements voisins.
La FOUACE se confectionne encore.
C'est un gâteau ou plutôt une galette de fleur de farine beurrée et sucrée (Les premières fouaces remontent au néolithique).
C'était l'époque des migrations de journaliers, cherchant du travail saisonniers.

PUY_6556

Après leur nomade solitude, ils aimaient le vin et les chansons.
De mémoire populaire, ils passaient pour être gais mais sans doute aussi cherchaient-ils ainsi l'oubli.
Moissonneurs et valets se louaient lors de ces Assemblées.
On s'y mariait même.
Quant à la noblesse, dont on parle bien peu, elle existait cependant sous deux aspects.
La Haute Noblesse, rare et partiellement attirée par la Cour, à Versailles.
Et la Petite Noblesse, très nombreuse et souvent très pauvre qui vivait au Pays.
Elle traînait à sa suite les valets du Pays les plus buveurs et les plus chanteurs, faisant même parfois les quatre cents coups.
C'est la Fête au Pays, c'est la fête au Puy du Fou où cette année, nous chanterons tous, la chanson du Puy du Fou.
Avec un air bien de chez nous, des paroles originales... où...

PUY_6823

"Peut-être les enfants, seront-ils deviner
Dans les humeurs du jour, et porté le vent
Tout là haut, la voix d’autre enfant
Qui se souviennent et chantent en foulant
Cette terre de géant et de genêt en fleur
Cette terre de Vendée et de France".

Posté par Puystory à 00:10 - CINESCENIE - Commentaires [2] -

Le Dernier Panache (Puy du Fou).

Robin 01

Jamais le Puy du Fou n'avait vu aussi grand !
En 2016, une salle de spectacle incroyable sort de terre pour donner naissance à la nouvelle création originale du Puy du Fou :

Le Dernier Panache !

PUY_6403

Suivez le destin glorieux d'un officier de marine français, héros de la Guerre d'Indépendance Américaine, dont la vie va basculer en 1793 dans un ultime combat pour la liberté ! 

Le Dernier Panache, dernière création originale du Puy du Fou, est le 20ème spectacle proposé au Grand Parc.

Puystory_6423

Après les Romains, les Vikings, les rapaces, les Mousquetaires, ou encore les soldats de la Grand Guerre, les spectateurs découvrent les héros du XVIIIème siècle, de la Guerre d’Amérique à la Révolution Française.

Puystory_6695

Posté par Puystory à 11:31 - Dernier Panache - Commentaires [1] -

C'était en 1995...

Posté par Puystory à 16:13 - GRAND PARC - Commentaires [3] -