Puy Story

Histoire d'une région.

Avis

Puystory est un site pédagogique et indépendant du Puy du Fou.

Posté par Puystory à 17:40 - Commentaires [0] -


Il y a bientôt 40 ans,

img110

Je viens de retrouver un des premiers articles sur "Ce soir la Vendée".
A part quelques noms et chiffres, cet article est toujours d'actualité.

img111

Annoncé au début de l'hiver, le premier "son et lumière" du Puy-du-Fou prend forme discrètement.
Le vieux château Renaissance, désormais propriété du département de la Vendée, et qui se mire dans un vaste étang, s'anime au long des semaines.
A quelques kilomètres des Herbiers, aux Epesses, se prépare ainsi un spectacle exceptionnel.
Le scénario, écrit par Philippe de Villiers, un jeune et talentueux Vendéen, "deus ex machina" de cette prodigieuse réalisation, a pour titre :
"Ce soir, la Vendée".
C'est l'évocation d'un haut relief, à travers 12 tableaux fastueux, et une animation originale, de tout le passé riche de la Vendée, du Moyen Age à nos jours.
Un spectacle grandiose mis en scène par Philippe de Villiers, entouré de Gaby Chataigner, directeur artistique, de Philippe de Robemont et d'une cinquantaine de bénévoles, et dont on polit actuellement les derniers détails, parallèlement à l'installation des extraordinaires moyens techniques.
Venant de 12 communes, plus de 350 figurants répètent presque chaque soir, au Puy-du-Fou, avec discipline, docilité et bonne volonté.
La grande première de ce "Son et Lumière" exceptionnel, aura lieu le jeudi 16 juin.
Il se poursuivra chaque vendredi et chaque samedi, avec une séance supplémentaire le jeudi 13 juillet Déjà, plus de 2.0.00 places sont retenues.
La location reste ouverte (Permanence : tél. (51) 57.35.78 : prix des places individuelles : 20 F ; réduction pour groupes).

Posté par Puystory à 00:15 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Acteurs au "Dernier Panache" du Puy du Fou.

 

14360451_10210719485092514_266106714_o

Les personnes qui me questionnent….
"Mais ça doit te lasser de faire le même spectacle tous les jours pendant tant de temps".

Puystory_2890

Ils ne se rendent pas compte de quel bonheur c'est de travailler dans le domaine qu'on aime.

Puystory_5568

Tu arrives le matin avec le sourire aux lèvres, prêt à découvrir quels rôles tu vas interpréter.

14374731_10210719531813682_621845753_o

Le spectacle commence et ça y est, tu n'es plus toi-même, tu entres dans cette époque et là, tu deviens ton personnage.

Puystory_3047

Tu le vis à fond, comme si tu étais plongé dans l'histoire et surtout pour que le publique soit aussi concerné par les événements présentés.

Puystory_3071

Même si on a fait ce spectacle au moins 700 fois, c'était 700 fois différents et puis….je reviendrais et je continuerais, car j'aime ça tout simplement.

Puystory_5633

On ne peut rêver mieux.

Texte de Julie Hulewicz (actrice au "Dernier Panache).

Posté par Puystory à 00:01 - Dernier Panache - Commentaires [1] -

Le licteur

PUY_5555

Licteur est un nom masculin venant du latin "lictor", de ligare (lier).
L'étymologie du mot reste douteuse, elle viendrait du verbe "ligare" parce qu'ils devaient lier les pieds et les mains des criminels avant d'exécuter la sentence.
C'est aussi le nom de douze sergents d'armes de l'ancienne Rome.

DSC_7978

Serviteur d'un haut magistrat détenteur de l'impérium (droit de vie et de mort).
Il était chargé d'écarter la foule sur son passage et de procéder à l'exécution des peines physiques ordonnées par son maître (fouetter les criminels ou leur trancher la tête).
Il portait, à cet effet, le faisceau (paquet de verges liées à l'aide de branches de laurier) et la hache (pour les missions hors de Rome).
Les gouverneurs étaient précédés de six licteurs ...
Les empereurs de douze ... et le dictateur en avait vingt-quatre.

Posté par Puystory à 00:13 - Stadium Gallo-Romain - Commentaires [1] -

La Boutique

Panorama 87

Vous avez oublié votre souvenir ???
Visiteurs du Puy du Fou, au début de votre séjour, vous visitez le Bourg 1900 et ses boutiques ensuite vous profitez de votre séjour dans le Grand Parc.

PUY_0970 Puystory

Vous vous dites que les souvenirs seront achetés en fin de visite.....
Et si vous avez oublié de repasser par les boutiques à souvenirs, les regrets commencent ..........

PUY_0971 Puystory

Afin de répondre à vos attentes, je vous propose de faire un petit détour par la boutique en ligne du Puy du Fou. 
http://boutique.puydufou.com/

Posté par Puystory à 23:18 - Bourg 1900 - Commentaires [0] -


Du cœur.. rien que du Cœur.

Puystory_4876

Puystory_2554

Puystory_1708

Puystory_3237

Posté par Puystory à 22:03 - CINESCENIE - Commentaires [2] -

Le repas du paysan.

PUY_8663

L'épais brouillard qui couvrait la campagne n'avait pas disparu en cette fin de matinée d'octobre.
Pas un rayon de soleil, pas une ombre ne pouvaient indiquer l'heure du repas aux valets de la ferme qui labouraient le grand champ du Bois.

PUY_9768

Mais le creux de leur estomac disait qu'il était temps de laisser reposer les trois paires de bœufs et de regagner la ferme toute proche.
Le maître les attendait dans la cour pour prendre le repas avec eux.
Le temps de se laver les mains dans la même eau au creux d'une pierre en granit et tous allaient se retrouver autour de la grande table massive au milieu de la cuisine.
Je revois ces hommes au visage basané et hirsute, revêtus chacun d'un pantalon rapiécée et d'un paletot toujours déboutonné.

PUY_1660

Ils entraient dans la pièce en traînant leurs lourds sabots sur le sol de terre battue.
A l'extrémité de la table, le maître s'installait à la place d'honneur et tous s'asseyaient sur un banc après lui.
Il servait la soupe fumante et après avoir signé le gros pain des huit livres, il le distribuait autour de lui.
La tête penchée au-dessus de l'écuelle, on mangeait presque toujours en silence.
De temps en temps, les hommes buvaient au même pichet un vin clair de la dernière récolte.
Je n'aimais pas ces heures de repas….

PUY_6656

Les hommes mangeaient seuls et jamais les femmes et les enfants ne s'attablaient pas pour manger avec eux.
Nous devions toujours attendre la fin des repas.
Quand le maître avait refermé son couteau, quand il s'était levé, tous les domestiques en faisaient autant.
Et pendant qu'ils sortaient, la tâche était distribuée à chacun pour le reste de la journée.
Ravigotés par ce repas, ils retournaient sans répit à leur travail.
Avec mes frères, nous allions porter la collation aux moissonneurs, pendant les durs travaux de l'été.
Quand le soleil allongeaient l'ombre des arbres, à l'orée du champ, ils retrouvaient l'appétit avec de la mogette, un morceau d'andouille et de pâté.

PUY_0575

Une abondante "trempine" faite de pain et de vin rouge sucré venait apaiser leur soif.
Souvent, nous restions goûter avec eux, car ils aimaient bien, faire partager les galettes de blé noir.
Je me souviens de ces soirs où dans la cuisine régnait une forte odeur de soupe aux choux que l'on servait régulièrement accompagnée de la mogette à tous les repas.
La viande était rare en semaine.
Quelquefois, on disposait sur la table un peu de charcuterie et du jambon.. ou même un lapin de garenne prit au collet rendait le menu plus copieux !!

PUY_5356

Les repas se terminaient presque toujours avec le fromage blanc de la ferme.
En hiver, c'était la bouillie de farine.
En été, le soir, on savait apprécier le caillé ou le traditionnel laitage fait de mil et que l'on distribuait aux amis pendant le temps de la moisson.
J'ai toujours gardé en mémoire ces crèmes fouettées que faisait ma grand-mère avec les œufs de perdrix découverts au printemps dans un champ de trèfle ou de seigle.

PUY_3684

Ainsi donc, chez nous, toute l'année, les produits de notre récolte pouvaient suffire à notre nourriture.
Elle n'était pas peut-être pas très variée, car à la ferme on tirait profit légumes de saison.
Et puis, on ne jetait jamais rien.
Le matin, avant le "pansage" pendant que les femmes "passaient" le lait, les hommes mangeaient les restes de choux vert réchauffé avec de la crème.
Et que dire du pain de six, huit ou douze livres, pétri, fermenté et cuit dans le fournil ?

PUY_9628

Avec la croûte épaisse et dure, il pouvait attendre la prochaine fournée, trois semaines plus tard.
J'appréciais beaucoup notre pain de ménage.
Il sentait bon la fleur de farine.

Artisans 092012-039

Dans les fermes avoisinantes on n'en faisait pas de meilleur.
Et puis n'était-il pas le symbole de tout notre travail ?

J. Maupillier (Garde)

Posté par Puystory à 23:07 - Parole de Jacques Maupillier - Commentaires [1] -

Le rêve (Cinéscénie du Puy du Fou)

PUY_9997

Vitrail de paix avec des rameaux bénit.

PUY_5795 Puystory

Laisse la p’tite fille qui était tambour dans l’armée de D’Elbée

PUY_5797 Puystory

PUY_8697

Jacques Maupillier est mort, ce matin de très bonne heure.

PUY_0890

PUY_0895

PUY_0897

Posté par Puystory à 00:20 - CINESCENIE - Commentaires [1] -

La Vallée fleurie du Puy du Fou

PUY_9072

PUY_2097

PUY_5831

PUY_6655

PUY_9210

Posté par Puystory à 00:02 - GRAND PARC - Commentaires [1] -

Lettre à un ami du Puy du Fou

Capture

Au PUY DU FOU, tu es venu il y a longtemps de cela...
Il a fait froid et il a plu, pourtant, tu es toujours là...

Puystory_4398

Toi, Puyfolais de la première, tu n'as jamais compris pourquoi, tu venais chercher la lumière.
Le grand, le beau, et cet émoi.

Puystory_3475

Ressenti depuis la première, et qui revit toujours en toi.
Pionnier un peu fou du début.

PUY_6121 Puystory

Tu as depuis, pris des années.
Mais tu poursuis toujours le but, de faire éclater la beauté.
Si tu as quelques cheveux blancs, dans tes yeux reste la jeunesse.

PUY_5808 Puystory

Tu es le roi, le paysan, la semeuse à l'auguste geste.
Si tes pas ont croisé ma route un jour, en cette fin d'été.
Il ne reste plus aucun doute, je ne l'ai jamais regretté !

Jacqueline DURETZ

Posté par Puystory à 07:40 - CINESCENIE - Commentaires [1] -