Puy Story

Histoire d'une région.

Avis

Puystory est un site pédagogique et indépendant du Puy du Fou.
Retrouvez tous les articles, édités sur ce blog, classés par catégories sur :
www.puystory.com 

Posté par Puystory le 16 avril 2015 - Commentaires [0] -


Accueil des pélerins

316

Un hospice destiné à l’accueil des patients et des pèlerins jouxte la chapelle.
Au Moyen-âge, soigner les malades était en effet un acte de charité qui incombait à l’église.

DSC_1946

La porte, surmontée d’une tête de mort, rappelle aux hommes leur fin prochaine et aux malades l’incertitude de leur sort.

PUY_9948

Sur la petite place, à droite de la chapelle, se dresse une réplique de la croix hosannière du cimetière d’Apremont, en Vendée, datant du XIVème siècle.
Elle est composée d’une croix de Malte dont les pointes évoquent les huit Béatitudes, d’une Vierge de Piété et d’un servant de messe portant un lutrin destiné à accueillir le lectionnaire à l’aide duquel le prêtre célèbre l’Office des Défunts.

PUY_7031

Posté par Puystory le 18 septembre 2020 - Cité Médiévale - Commentaires [0] -

Les toits du Puy du Fou

DSC_5266

PUY_1929_04250

PUY_5577 Puystory

Puystory_02046

Puystory_04044

Posté par Puystory le 16 septembre 2020 - GRAND PARC - Commentaires [0] -

Le train de plaisir

Glaneuse 159

Autrefois, j'avais de bonnes jambes et je n'étais jamais en peine pour me déplacer.
Cependant, j'ai toujours gardé un bon souvenir des randonnées en carrioles avec des jeunes de mon âge.
Quel plaisir de se retrouver ensemble dans ces charrettes bringuebalantes sur les routes défoncées et sur les chemins aux ornières profondes !
Pour transporter un nombre grandissant de personnes, la force de la vapeur allait suppléer "la plus belle conquête de l'homme".
Maintes fois, j'ai vu la petite locomotive à vapeur passer tout près de chez nous.
La fumée noire, la vapeur de la machine, les coups de sifflets répétés, le roulement cliquetant de la ferraille, le visage "encharbonné" du mécanicien aux lunettes toujours souillées tout cela nous était familier et accompagnait nos activités du quotidien.
Ce nouveau moyen de locomotion faisait le bonheur des habitants.
Sur le parcours, il s'arrêtait complaisamment pour prendre les voyageurs.
En raison de ces arrêts "facultatifs" fréquents, il avait toujours du retard, si bien qu'il était difficile de le manquer.
Il était bien sympathique…
On m'a même raconté que lorsque la côte était raide, il ralentissait démesurément.
Les gens pouvaient alors descendre cueillir le fruit ou la fleur de saison dans le buisson qui longeait la voie.
Parfois m'a-t'on dit encore, les voyageurs étaient sollicités pour soulager la locomotive.
On les priait tout simplement de descendre … ou de pousser à l'arrière (?).
On aimait bien de petit tramway.
Le soir, les employés déchargeaient à la gare les caisses de poissons venant tout droit des Sables d'Olonne.
C'était un spectacle attendu des enfants qui "seuls s'émerveillaient de toutes ces nouveautés", toujours en admiration devant le mécanicien, le chauffeur, le contrôleur et le chef de train.
Ceux-ci dormaient dans la petite gare du tramway et repartaient très tôt le lendemain après avoir fait chauffer les bouillottes des voyageurs.
En été, le dimanche et les jours de fête, je voyais le train s'avancer fièrement avec ses wagons supplémentaires.
Il acheminait vers la mer de joyeuses bandes d'estivants d'un jour.
Il fallait les voir envahir les wagons pour se montrer aussitôt à la vitre et agiter leur mouchoir ou leur canotier.
C'était le "train de plaisir".
A cette époque une chanson en patois était sur toutes les lèvres.
Elle racontait le voyage en train et les péripéties d'une journée aux Sables d'Olonne.
Mon père, très travailleur et très économe, n'appréciait pas ces voyages onéreux.
Il s'entêtait à ne pas écouter les sifflets des premiers trains.
Je l'entendais dire : "Regardez, les voisins ont pris le train de plaisir !".
Il ajoutait : "Ils jettent leur argent par la fenêtre !".
Le soir, ils revenaient enchantés de la journée passée à la mer, mais surtout du voyage en train…
Les anecdotes ne manquaient pas pour alimenter les conversations de la semaine.
La chanson raconte même que certains gais lurons attardés sur le remblai avaient dû rentrer à pied (?).
Je n'ai jamais pris le "train de plaisir".
Mais un jour… un matin de 14 avec des gars de ma classe un train nous a emmenés sur la nouvelle ligne inaugurée peu de temps avant.
Plusieurs d'entre nous montaient dans un wagon pour la première fois… ce fut aussi hélas la dernière pour un bon nombre !

Posté par Puystory le 14 septembre 2020 - Parole de Jacques Maupillier - Commentaires [0] -

Vikings

PUY_3128

PUY_3183

PUY_3197

PUY_3202

PUY_3227

Posté par Puystory le 11 septembre 2020 - VIKINGS - Commentaires [0] -


La Guerre de cent ans

PuyStory 2011 Aout 1475

L’appellation "Guerre de Cent Ans" désigne une période de troubles où les combats occupent en fait une place restreinte en regard des moments de trêve.
C’est un conflit qui prend sa source dans une rivalité séculaire entre la France et l’Angleterre.

PUY_2976

Dès le XIIème siècle, suite au mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec le comte d’Anjou Henri II Plantagenêt, l’Angleterre avait en partie réalisé ses ambitions conquérantes sur la France.
En 1337, le roi Édouard III d’Angleterre revendique la couronne de France et passe à l’offensive, infligeant plusieurs défaites à l’armée française, dont celle de Crécy (1346).

Puy du Fou 2011 - 7353

Au péril de l’étranger vient bientôt s’ajouter la guerre civile.
La folie du roi de France Charles VI éveille la convoitise de ses oncles les ducs de Bourgogne.
Le royaume se divise alors entre le parti d’Orléans (mené par Louis d’Orléans, frère de Charles VI) qu’on appellera bientôt des Armagnacs, et le parti des Bourguignons (dont Jean Sans Peur, duc de Bourgogne, est le chef), ces derniers n’hésitant pas à requérir l’aide des Anglais pour réaliser leurs ambitions politiques.
L’anarchie fait le jeu de l’Angleterre.
En 1413, le roi Henri V revendique la couronne de France et la main de la fille de Charles VI.

Puy du Fou 2011 - 8885

Débarquant sur le continent avec six mille hommes, il inflige aux armées françaises l’écrasante défaite d’Azincourt (1415) où la chevalerie française est décimée.
En 1418, la capitale passe aux mains des Bourguignons.
En signant l’infamant Traité de Troyes, en 1420, Charles VI déshérite son propre fils au profit du roi d’Angleterre auquel il accorde la main de sa fille.
Henri V devient l’héritier de la couronne de France.

Puy15060567

Écarté du trône, désavoué par ses parents, le dauphin Charles VII vient à douter de sa légitimité.
La France est divisée entre les possessions anglaises au nord, les possessions bourguignonnes à l’est, et les provinces demeurées fidèles au Dauphin au sud.

PUY_9820

Au nord, seules quelques places fortes sont restées fidèles à Charles VII, dont le Mont Saint-Michel et Vaucouleurs…
Cantonné à Bourges, le dauphin est appelé par dérision le "petit roi de Bourges".

PUY_3594

L’épopée de Jeanne d’Arc s’inscrit dans ce contexte désespéré.
A l’abandon de la couronne s’ajoutent les famines, les épidémies et le brigandage.

Posté par Puystory le 09 septembre 2020 - Secret de la lance - Commentaires [0] -

A la Cinéscénie du Puy du Fou.

PUY_7789

PUY_7993

PUY_8041

PUY_8197

PUY_8974

Posté par Puystory le 07 septembre 2020 - CINESCENIE - Commentaires [0] -

Village 18ème.

Entre deux spectacles, le Village XVIIIème et les artisans d'art du Puy du Fou offrent une pause insolite aux visiteurs amoureux de vieilles pierres.

DSC_5619

Selon vos humeurs, vous pourrez flâner dans les ruelles entre les vieilles bâtisses, rencontrer les animaux de la ferme ou apprécier le travail des artisans qui révèlent leur savoir-faire dans les maisons d’époque !

DSC04576

Ici, le temps semble suspendu...

Posté par Puystory le 05 septembre 2020 - Bourg 1900 - Commentaires [0] -

La Fauconnerie au Puy du Fou

Puystory_08098

Les Vikings et le Bal des Oiseaux Fantômes mettent en scène des rapaces en nous rappelant l’importance de la fauconnerie et la valeur des oiseaux de chasse au Moyen-âge.
L’aigle pêcheur fait l’objet d’un présent de noces pour le jeune seigneur de l’an mil tandis qu’un chevalier revenant de croisade et probablement rempli d’espérances matrimoniales, offre à sa belle dans un geste plaisamment anachronique, un oiseau exotique qu’on ne découvrira qu’avec le "Nouveau Monde", le cara-cara.

PUY_7008

Quant à Aliénor du Puy du Fou, la femme "moitié oiseau, moitié sirène", elle nous rappelle que la fauconnerie est aussi une passion féminine.
Les deux spectacles proposent des exercices de chasse au vol.
Dans les Vikings, l’aigle pêcheur fait la démonstration de ses talents halieutiques en s’abattant sur une proie jetée au milieu de l’étang.
Puis un aigle des steppes, particulièrement agressif, s’élance sur un villageois traîné par un cavalier nordique.

Puystory_00849

Pour obtenir cette attaque spectaculaire, le villageois est "acharné", c’est-à-dire qu’un appât (morceau de viande, de "chair") est fixé dans sa tenue.
Au Bal des Oiseaux Fantômes, dans une chorégraphie minutieusement ordonnée, les oiseaux de poing s’élancent et se posent au gré des appels des fauconniers, puis deux faucons sont incités à fondre alternativement sur des leurres tournoyants, avant qu’un aigle lâché de la "Licorne volante" (un ballon situé à 200m d’altitude) n’exécute un impressionnant piqué suivi d’un gracieux atterrissage au centre de la scène.

Puystory_01097

Le décor (avec ses cages à blasons d’équipage) et les personnages (maîtres fauconniers, fauconniers-cagiers, dresseur de buses avec son furet) contribuent à ressusciter, le temps d’un spectacle, l’atmosphère du cérémonial très codifié mais exaltant des anciennes chasses au vol.

Posté par Puystory le 04 septembre 2020 - BAL DES OISEAUX - Commentaires [0] -

En Panoramique

Panorama 19

Panorama 25

Panorama 29

Panorama 10 (5)

Panorama 2 (2)

Posté par Puystory le 02 septembre 2020 - Divers - Commentaires [0] -