Puy Story

Histoire d'une région.

Avis

Puystory est un site pédagogique et indépendant du Puy du Fou.

Posté par Puystory à 17:40 - Commentaires [0] -


Au temps de l'an Mil.

PUY_4818

Ces temps-là étaient précaires.
Beaucoup de turbulences guerrières surgissent, avec en particulier, les raids des "Hommes du Nord", les NORMANDS, qui vont tenir le bas Poitou sous leur menace pendant un bon siècle et demi.
Au Xème siècle l'ensemble de la France est recouvert de forêts. Les routes n'existent pour ainsi dire plus.
Les transports se font par voie d'eau ou à dos d'homme.
Quelques clairières çà et là rassemblent les groupes humains.
Les peurs ancestrales de l'humanité ressurgissent, plus vives que jamais : la famine, la maladie, la guerre ...

PUY_4885

Alors les villages se resserrent frileusement derrière les palissades, à l'ombre des hauts donjons de bois.
De profondes mutations politiques et sociales vont voir le jour en France à cette époque, et se développer petit à petit.
C'est ce qu'on appelle la féodalité. Puisque le pouvoir central est incapable d'assurer la paix, ce sont les "grands" dans chaque région, dans chaque domaine, qui vont petit à petit garantir la sécurité de leurs gens.
Se tisse alors un réseau de dépendance d'homme à homme.
Le territoire français va se diviser en multiples cellules autonomes ou presque : duchés, comtés, vicomtés, puis seigneuries, châtellenies.
Chacun, du haut en bas de l'échelle, possède des droits qu'il tient de plus haut que lui, et a des devoirs à accomplir.

PUY_7309

Le seigneur qui possède une terre peut y construire une fortification destinée à protéger les gens et les biens.
Et les donjons fleurissent, signes visibles de la puissance du seigneur.
C'est aussi l'âge d'or de la chevalerie avec ses rites (adoubement, quintaine), et son code d'honneur (la défense des causes justes).
Les petites gens vivaient durement.
"Taillables et corvéables à merci", les paysans étaient soumis au caprice de leur châtelain.
Redevances, corvées,... ne leur laissaient pas grand chose pour entretenir leur famille, et leur nourriture consistait essentiellement en pain et légumes (fèves, choux ou pois).

PUY_4716

La viande restait un luxe rare et les troupeaux de porcs que l'on menait à la glandée (nourriture à base de glands de chênes et de faînes de hêtres), fournissaient du lard pour les jours de fête.

Posté par Puystory à 00:01 - Fort de l'An Mil - Commentaires [1] -

L'histoire des Guerres de Vendée dans l'art officiel (2)

DSC_3644

De 1850 à 1913, 90 œuvres évoquant les Guerres de Vendée sont envoyées dans les salons parisiens.
Cela représente une moyenne annuelle variant entre quatre et neuf toiles (avec toutefois une augmentation dans les années 1880 à 1883).
Pour certains artistes, la guerre de 1793 ne constitue pas seulement un thème occasionnel mais devient une spécialité à part entière.
Le sujet s'intègre dans un domaine particulièrement apprécié qui représente alors le sommet de l'art pictural : la peinture d'histoire.
Ces œuvres sont à replacer dans une histoire générale du goût.
C'est dans un premier temps celui des scènes de batailles, prétextes à la peinture d'uniformes variés.
Comme par le passé, la peinture d'histoire demeure un moyen de propagande au service des régimes politiques.
L'Etat est un mécène qui encourage une production artistique à la République.
Cette volonté est particulièrement manifeste après la nomination d'Edmond Turquet aux fonctions de sous-secrétaire d'Etat aux Beaux-arts pendant près de quatre ans, entre 1879 et 1887.
Certains artistes sont sensibles au chant des sirènes et vont traiter le sujet sous un jour favorable à la cause républicaine.
Par exemple, "La bataille du Mans" de Jean Sorieul (1852) met-elle en scène la profonde humanité d'un jeune général républicain.
Inversement, d'autres artistes s'emploient à défendre la cause royaliste, soit que celle-ci réponde à leurs propres convictions, soit qu'ils reçoivent des commandes privées émanant de légitimistes.

DSC_3680

Pourtant, des peintres évoquent les Guerres de Vendée sans pour cela se livrer à quelque acte de militantisme politique.
Les critiques formulées lors des Salons parisiens mettent en évidence la popularité de ces thèmes, mais également leurs limites.
La peinture officielle du XIXème siècle commet une confusion en mettant en place une image nouvelle.
Le mythe du vendéen-chouan breton.
Il n'est pas rare en effet de voir dans des scènes des Guerres de Vendée des personnages directement empruntés au répertoire iconographique breton, finistérien ou morbihannais.
Ils sont alors généralement revêtus d'une culotte bouffante resserrée aux genoux, d'un gilet brodé et d'un large chapeau.
Les paysages eux-mêmes semblent parfois davantage inspirés par la lande bretonne que par la Vendée.
Par ailleurs, la littérature populaire a également contribué à diffuser cette image du "Vendéen-Chouan", qui fait l'amalgame de deux réalités historiques différentes.
Parallèlement aux scènes de bataille, les peintres officiels évoquent très fréquemment le thème de la défense de la foi, notamment à travers la représentation de messes célébrées clandestinement.
Il est vrai que le sujet prend toute son acuité dans le contexte tourmenté de la IIIème République.
La religion faisant l'objet de menaces incessantes, il n'est pas inutile de faire appel aux réminiscences d'un passé encore proche dans les mémoires et de remettre sous les yeux de chacun les qualités de ses ancêtres très chrétiens...

Posté par Puystory à 00:05 - Tableaux - Commentaires [1] -

Dans la grange du Puy du Fou

PUY_4684 Puystory

PUY_6772 Puystory

Puy180602145

PUY_5413 (2)

Puy180602139

Posté par Puystory à 00:12 - XVIII EME SIECLE - Commentaires [3] -

Château revenu du passé !!!

DSC_0196

Quand on rentre dans le Grand Parc du Puy du Fou, on est frappé par l'aspect authentique des villages et bâtiments servant aux spectacles.
Bon nombre de visiteurs pensent que tout est fidèlement reconstitué.

PUY_1052

Mais au Puy du Fou, le château Renaissance ainsi que le Vieux château (Bal des Oiseaux Fantômes) sont des témoins venant tout droit d'un autre temps.

Image7

Ces deux témoins de l'histoire ont retrouvés leurs places dans l'histoire, et dans le spectacle grâce au travail du Club Archéologique du Puy du Fou.

img140

Pendant plus de 10 ans, cette petite équipe va sonder, creuser, déblayer, analyser et enfin sauver ces vestiges du passé.

BalOis15092012-021

Un vieux château médiéval, porté disparu depuis plus de 500 ans, inscrit sur aucune carte, était enfoui sous des tonnes d'éboulis, envahi par les ronces et la vermine et recouvert par un bois de châtaignier prolifique.

DSC_0712

La forêt envahissante dissimulait, en effet, presque tout, laissant cependant deviner, çà et là, des élévations importantes, des dépressions très marquées, qui donnaient à penser à des murailles écroulées, à des fossés à demi comblés.

BOF 17082012 - 065

En contrebas, un maigre ruisseau s'étire dans un vaste lit de rivière, barré par une légère surélévation sans doute une chaussée moyenâgeuse retenant les eaux d'un petit étang, élément dissuasif complétant la défense d'une enceinte primitive ?...

PUY_9814

Ici le temps n'a plus d'âge...

Puy du Fou 2011 - 7671

Pour le Club Archéologique du Puy du Fou, le plus beau résultat est, sans conteste, d'avoir découvert, mis au jour, consolidé et mis en valeur des ruines médiévales qui témoignent d'un habitat seigneurial, de faible envergure certes, mais utilisant toutes les ressources de la défense militaire de l'époque, dans un coin reculé de campagne, à l'abri d'un repli de terrain surélevé.

PUY_1435 Puystory

Le résultat de ce travail a été récompensé en 1984 par l'obtention du Premier Prix au Concours Régional des Chantiers de Bénévoles, organisé par la Caisse Nationale des Monuments Historiques et des Sites.

Panorama 71

Un autre résultat, et non des moindres, a été la contribution au classement de cette enceinte fortifiée comme Monument Historique, par arrêté en date du 31 août 1986.
Cette découverte est ainsi inscrite définitivement au patrimoine culturel de la France.

Posté par Puystory à 01:02 - Archéologie - Commentaires [2] -


Vos amis à quatre pattes

SH100080

Visiteurs du Puy du Fou,
Les animaux de compagnie ne sont pas autorisés dans le Grand Parc, ni à la Cinéscénie.
Avant de préparer votre visite au Puy du Fou et pour le confort de vos animaux,
il vous sera possible de mettre en "pension" votre compagnon soit :

PUY_3894

à la "Pension Canine" du Puy du Fou.

Située non loin du Manoir de Charette, direction le secrétariat du Puy du Fou, la Pension Canine vous proposera d'y faire séjourner votre animal de compagnie pendant votre séjour au Puy du Fou ou même de manière générale, en Vendée. 
La Pensino Canine c'est : 

Puy22060004

- 20 boxes de 10m2 avec chauffage individuel par box, gamelle de nourriture et d'eau, panier.
- Une caméra de surveillance dans chaque box afin de toujours garder un œil sur les chiens accessible depuis votre smartphone. 
- Une possibilité de mettre jusqu'à 2 chiens par box (de même famille)
- Une aire de jeux de 100m2 en plein air équipé de jeux en surveillance permanente pendant les sorties (une fois par jour). 

Puy17061359

A noter également : 

- Il est impossible de déposer ou récupérer votre chien pendant le spectacle de la Cinéscénie. 
- La Pension Canine ne peux pas accueillir de chats ni tout autre animaux que des chiens. 
- Le nettoyage des box se fait deux fois par jour.
- La désinfection du box se fait après chaque départ définitif de l'animal. 
- Le respect de l'animal est une priorité dans le travail de l'équipe de la Pension Canine. 
- Vous pouvez laisser des jouets au chien ou même son panier personnel.

Quelques conditions pour y déposer son animal de compagnie : 

Puy22060021

- Le chien doit être âgé de 3 mois minimum, être tatoué ou disposer d'une puce et être accompagné d'un document certifiant son identité. 
- Le carnet de vaccination doit être fourni avec l'animal à son arrivée. 
- Il est conseillé de vermifuger son chien avant le séjour pour éliminer les tiques et les puces. 
- Pour les chiens ne résident pas en France Métropolitaine, une vaccination contre la rage est obligatoire et doit être accompagné d'un certificat français élaboré par un vétérinaire officiel du pays d'origine de l'animal. 

(Sur réservation +33 2 51 65 15 59)

ou à

"Espace Canin Aurélien".
C'est le plus proche du Puy du Fou et ce service est totalement indépendant du Puy du Fou.
Le Chiendent - Espace Canin – Route de Mouchamps – 85500 LES HERBIERS
Tel / Fax : 02.51.64.93.62
Chenil : 26 boxes (pour 36 chiens) – Chatterie : 12 places (nourriture et litière comprises)
Piscine pour chiens - Taxi pour chiens et chats - vente alimentation.
(Tarif et disponibilité sur appel téléphonique et selon la taille de votre compagnon).

Posté par Puystory à 15:53 - GRAND PARC - Commentaires [0] -

Médiéval... Dis-moi Guillemette, tu as bien dit MÉDIÉVAL ?

Puy du Fou 2011 - 7556

"Mais oui, Messire Claude, c'est notre fier Moyen Âge qui refleurit à présent".

*****
"C'est ma foi vrai... Mais l'on m'apprit jadis, dès mon plus jeune âge que lentement les choses se font, puis très vite se défont et parfois se refont avec le temps, sinon pareillement, du moins habilement."
*****
"Que nenni... Point ici, nous sommes au Bas Poitou, vous savez, le pays de notre bonne fée MELUSINE et de notre vieil Enchanteur MERLIN...
Quand ils le veulent, ces deux-là, tout leur paraît facile et le temps ne compte plus !

Puy du Fou 2011 - 5970

Tenez ... regardez là-bas à travers les branches de châtaignier, à 2 pas, il y a un vrai castel ancien en sommeil depuis 500 ans.
Tout juste sorti de l'oubli par des gaillards passionnés, il étale ses vestiges, ruines encore fumantes, incendiées par l'Anglais au XVème siècle.
C'était jadis un repaire de rapines... un repaire de ripailles...
C'est devenu depuis peu, grâce à la Mère Mélusine et à Merlin le Magicien, un repaire de rapaces !

PUY_6628

Vous les voyez tournoyer là-haut, ces aigles, ces faucons, ces vautours cherchant les courants ascendants, comme pour admirer ou surveiller de plus haut cet étonnant petit village si ancien et si nouveau.
Et bien oui, Messire Claude, ce vrai-faux village médiéval est de même époque et a connu la même histoire que le vieux castel d'à côté.
Et je m'en vais vous la conter.

img018

"Il était une fois une modeste pâturé, nichée au creux d'un vallon, près d'un petit bois : Le Bois de l'Etang.
Cette pâture, d'aussi longtemps qu'on s'en souvienne, était connue sous le vocable : L'Ouche de la Fontaine, à cause d'une petite source jaillissante, constamment active qui alimentait une ou deux pièces d'eau en contrebas.
Plus tard, au VIème siècle, on découvrit que cette source avait des propriétés miraculeuses.
Elle guérissait les aveugles et les lépreux.
On attribua ce phénomène à Sainte-Radegonde, servante des Pauvres.
Sa renommée fut telle, que de partout on vint implorer la Sainte et que dès le Vllème siècle on y bâtit un premier lieu de culte qui devint ensuite la Chapelle du Village.

Panorama 108

C'est ainsi que ce village que vous avez sous les yeux, mon bon Messire, s'est construit petit à petit auprès de sa Chapelle, à partir du Xlème siècle et ce jusqu'au XVè siècle.
Nous avons dû le fortifier, comme vous voyez, car il fallait se protéger des voleurs, des hordes de pillards, des bandes de brigands, ainsi que des Anglais qui sillonnaient la contrée et convoitaient notre Source Miraculeuse en même temps que la foule de pèlerins qu'elle attirait.

Puy du Fou 2011 - 3788

Cent fois nous avons repoussé leurs attaques, à l'abri de nos hautes murailles, qui portent encore inscrites en elles, ineffaçables, les meurtrissures béantes des assauts répétés !
Et à chaque fois, il a fallu déblayer, rabibocher, colmater les brèches et reconstruire.
Ce village, empreint de sueur et de sang, est à la mesure de notre courage et de nos épreuves et du grand talent de nos artisans.
Regardez cette énorme muraille...

CiteMed092012-13

Elle date du Xllème siècle, du temps de RENAUD du Puy du Fou, le premier du nom.
C'est lui qui nous a enseigné l'art de la fortification.

CIMEDIE 01

Il nous a appris à ménager une entrée fortifiée en édifiant la porte nord, dite de "FONTBEL", du nom de la petite fontaine toute proche,

Puy du Fou 2011 - 2508

qui capte une source ancienne bien utile aux besoins des villageois.

DSC_3486

De cette époque, il ne reste plus qu'une seule maison, la plus ancienne du village, celle de l'émailleuse.
Au Xlllè siècle, du temps de notre Saint Roi Louis le Neuvième, et de son frère Alphonse qui dirigeait alors notre Poitou, ayant un peu de répit, nous avons fait quelques travaux :

Puy du Fou 2011 - 3784

Ouverture d'une seconde entrée à l'ouest, avec la porte dite du PLESSIS, du nom de la palissade en défense avancée.

Cité Médiévale 005

Positionnement d'une herse à treuil à la porte nord.

DSC_3495

La construction de la maison à 3 arcades, dont il ne reste que le rez-de-chaussée, pour le Sculpteur sur Bois. 

Cité Médiévale 064

Construction d'une auberge (la Taverne) pour les pèlerins et les voyageurs.
Au XIVè siècle, alors là ce fut l'épouvante, avec une guerre qui a duré cent ans !
Nous étions toujours sur la brèche, malgré le PONT-LEVIS à contrepoids que nous avions installé à ce moment-là et qui nous a été bien utile.
Mais à la fin du siècle, presque tout était en ruines et nous comptions les survivants.
Au XVè siècle, enfin, mon bon Seigneur, le soleil a recommencé à luire pour nous.

CiteMed092012-15

Le début fut un peu mouvementé cependant malgré de nouvelles fortifications que nous avions installées en haut de la porte du PLESSIS (MACHICOULIS), nous avons eu encore quelques destructions...

Cité Fabi 2012 - 06

Néanmoins, nous avons refait peu à peu tous les étages de nos maisons en pans de bois, en particulier celle du Tonnelier (au-dessus du Sculpteur sur Bois) avec sa couverture en bardeau et sa girouette à tête de dragon.

DSC_3483

Il a fallu rebâtir entièrement les maisons de l'Enlumineuse et de la Portraitiste, ainsi que l'atelier du Maître Verrier.

Cité Médiévale 069

Nous avons rajouté une Halle Marchande à la Taverne,

Cité Médiévale 057

installé un atelier pour le Tailleur de Pierres à la porte du nord,

Cité Médiévale 021

reconstruit l'Estaminet adossé au rempart avec donnant sur la rue ses poutres sculptées dont nous sommes si fiers.

Puy du Fou 2011 - 0842

Enfin, tout en haut du village, nous avons pu abriter le vieux Four Banal où chaque famille, à tour de rôle, vient cuire son pain.

PUY_5753 Puystory

Voilà, Monseigneur, toute notre aventure dont notre village porte les traces.

Cité Médiévale 056

Ah ! J'allais oublier notre petit joyau, LA CHAPELLE. Mais je vous la conterai bientôt.

Posté par Puystory à 00:11 - Cité Médiévale - Commentaires [2] -

Le Dernier Panache du Puy du Fou

Puystory_01555

Le 16 novembre 2016 le "Dernier Panache" est sacré "Meilleure création Mondiale" par THEA AWARD.

Posté par Puystory à 18:33 - Dernier Panache - Commentaires [2] -

Mousquetaires de Richelieu (Puy du Fou)

PUY_5505

PUY_5498

PUY_9448

PUY_3305 Puystory

PUY_6964

Posté par Puystory à 00:13 - MOUSQUETAIRES - Commentaires [1] -

La Fée Morgane

PUY_6450

La fée Morgane, sœur ou demi-sœur d’Arthur selon les versions, est une séductrice et une redoutable magicienne.
A la mort de son père roi Gorloes de Cornouailles, Seigneur de Tintagel, elle est élevée par son beau-père, Uter Pendragon.
Morgane est très savante dans les sciences médicales, astronomie, hydromancie et magie (enseignées par Merlin).
Morgane suit Arthur et sa femme Guenièvre dans leur forteresse de Camelot.
Un jour, Guyomar, (le cousin de Guenièvre) vient au château.
Morgane et Guyomar parlèrent tant ensemble, qu'ils tombèrent amoureux.
Un matin, la reine Guenièvre surprit les amants et entra en grande fureur et les sépara.
Trahie, déchirée, Morgane va dès lors détester Guenièvre toute sa vie durant et réclamer vengeance.
Devenue sorcière haineuse, elle est acharnée à la perte d’Arthur et pour détrôner son frère.
Elle est même déterminée à le tuer.

PUY_8494

Morgane aurait brodé le fourreau magique d’Excalibur qui protège Arthur de toute blessure fatale au combat.
Elle cherchera par la suite à lui reprendre cet objet sacré.
Pour Morgane, en ne restant pas fidèle à l’ancienne religion, Arthur trahi son serment, ses origines celtes et le Peuple.
Morgane cherche à protéger la Bretagne de l’influence grandissante du christianisme, notamment de l’influence de la reine Guenièvre (très croyante).
Elle voulait défendre auprès du roi Arthur les anciennes croyances, qui étaient à la base de ses pouvoirs magiques, ainsi que de ceux de Merlin, dit l’Enchanteur.

Posté par Puystory à 00:01 - Chevalier de la Table Ronde - Commentaires [1] -