Puy Story

Histoire d'une région.

Portrait de JACQUES CATHELINEAU par SENTIES (Pierre)

5 Jacques Cathelineau

SENTIES (Pierre - Asthasie - Théodore)
Né à Paris le 23 février 1801, mort en 1869.
Elève de Gros et de Régnault.
Peintre de portraits et d'histoire.
Expose au Salon entre 1831 et 1869.
Huile sur toile de 1825 est d'une hauteur de 2,20m et une largeur 1,50m.
Jacques Cathelineau, colporteur au Pin-en-Mauges, se fait remarquer dans sa paroisse lorsqu'il abat le drapeau tricolore qui flotte sur le clocher, après avoir eu connaissance de la prise de Saint-Florent.
En mars 1793, des jeunes gens viennent lui demander de prendre la tête de leur groupe.
Elu généralissime de l'Armée catholique et royale le 9 juin, il prend part à de nombreux combats.
Le 29 juin, il est mortellement blessé lors de l'attaque de Nantes et meurt le 14 juillet.
Sur ce portrait en pied, Cathelineau est représenté debout, de face, la tête dirigée vers la droite.
Il tient à la main un sabre sur lequel sont gravés son nom ainsi qu'une fleur de lys. Il porte la croix reliquaire conservée au Musée Dobrée à Nantes.
A l'arrière-plan, derrière les arbres, sont représentés deux éléments symboliques : une croix et un drapeau blanc fleurdelisé.
Ce portrait a été peint à la demande de la Maison du Roi.
Dès 1817, Louis XVIII avait passé commande des portraits des généraux vendéens pour son château de Saint-Cloud.
Girodet réalisa celui de Cathelineau (1824).
Par la suite, le roi accepta que soient exécutées des répliques de ces œuvres destinées aux familles.
C'est dans le cadre de cette nouvelle commande que P. Senties peignit la copie du portrait de Cathelineau.
Achevée en 1825 après la mort de Louis XVIII, elle porte au dos le cachet de Charles X et des Musées royaux.

**** ****
Retour vers PUYSTORY !
******

Posté par Puystory à 00:05 - Tableaux - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur Portrait de JACQUES CATHELINEAU par SENTIES (Pierre)

    Je le trouve bien efféminé ...
    Bon début de semaine, toujours dans la grisaille et la froidaille automnale ...
    Bisoux, jacky

    Posté par dom, 27 novembre 2017 à 06:38 | | Répondre
  • Je suis toujours en admiration devant ces artistes peintres ! Quelle beauté ! et à l'époque on portait les cheveux longs... il se trouve que c'était un beau blond bien bouclé ! Peut-être pas si efféminé que ça ! il devait être une bonne lame et la gâchette facile !

    Posté par AmiGilbertAhuy, 27 novembre 2017 à 13:08 | | Répondre
Nouveau commentaire