Puy Story

Histoire d'une région.

LES LAVANDIÈRES DU PUY DU FOU

PUY_9085 Puystory

Laver son linge est une tradition ancestrale qui reste au Puy du Fou synonyme de dur labeur.
Néanmoins malgré cela les femmes en profitaient pour bavarder.
En effet, le lavoir était un lieu animé.
Les lavandières ne se retrouvaient pas au café, mais au doué.
Pour elles, c'était une détente et la rumeur y allait bon train.
La lessive commençait le dimanche après-midi par le trempage.
Il s'agissait de faire bouillir le linge, le plus sale toujours au fond de la marmite, et de laisser tremper avec de la lessive.

Cine1606020191

Le lundi matin, grande expédition au doué : les lavandières sortaient le linge et le mettaient dans la "berouette" où elles avaient déjà déposé les "garde-g'neuils" (garde-genoux), les battous, les savons et les brosses à chiendent.
Installées près de l'étang dans l'Île, elles savonnaient et brossaient.
Pendant que le linge savonné reposait, elles en profitaient pour "jacter'.
De retour chez elles, le linge savonné devait encore bouillir.

PUY_7366

Le mardi matin, elles s'en retournaient au lavoir avec les "berouettes" pleines pour rincer leur linge et l'essorer en le tordant ou en le battant.
Nouvelles rencontres pour de nouveaux commérages.
Elles continuaient le reste de la semaine avec la "lessive des couleurs".
Vous verrez toujours les lavandières du Puy du Fou venir laver, battre et étendre leur linge les vendredis et les samedis soirs de Cinéscénie.

Puy19060832

Mais est-ce vraiment pour cela qu'elles viennent à tous les spectacles ?
Ne serait-ce pas plutôt pour cancaner et "colporter" elles aussi "les nouvelles de métairie en métairie" ?

Posté le 26 août 2016 - GRAND PARC *


La poubelle

Puy du Fou 2011 - 0558

Avant les premières civilisations "modernes", nos ancêtres préhistoriques vivaient en harmonie avec la nature et ne produisaient que des déchets alimentaires.
Les restes de nourriture étaient jetés à l’endroit même où ils mangeaient et la nature en assurait la décomposition.
Pendant l'Antiquité, les immondices prenaient grande importance que des mesures s'imposaient.
A cette époque, on invente les latrines, les égouts et les décharges publiques en des lieux isolés.

DSC_8205

A Athènes et Rome se sont les esclaves qui se chargent de l'éloignement des détritus.
A la fin de l'Empire Romain, de nouvelles cités voient le jour en oubliant parfois les bienfaits des différentes décharges.
Les rues sont en terre battue, souvent boueuses suite aux pluies fréquentes.
Au Moyen-âge, la rue est une véritable décharge publique.
Les ordures ménagères, sang des abattoirs, les pots de chambre sont jetés dans la rue et envahissent les villes répandant de graves épidémies.
A l'époque, on pense que ce sont les odeurs qui en sont les responsables des épidémies.
On ne sait pas encore que les bactéries prolifèrent dans les déchets.

DSC_3474

Avant de jeter ses déchets par la fenêtre, il est obligatoire de crier "Gare à l’eau" trois fois !
En 1185, le roi Philippe II Auguste (1165-1223) prend des mesures et il ordonne le pavage dans les rues, aménagement de canaux ainsi qu'un fossé central pour l'écoulement des eaux et interdit de jeter les ordures par les fenêtres.
En 1348, une ordonnance du prévôt de Paris prononce pour la première fois des amendes contre le défaut de nettoiement.
Louis XII (1462-1515) décide, en 1506, que la royauté se chargera du ramassage des ordures et de leur évacuation moyennant une taxe, la " taxe des boues et des lanternes".
Cette taxe sera abandonnée suite à l'hostilité générale.

CiteMed092012-16

Au 16e siècle, les médecins obtiennent par ordonnance que l'on munisse chaque maison d'une fosse à déchets.
Vers 1531, la cohabitation avec les cochons, les volailles, les lapins est également interdit.
En 1799, une ordonnance de police impose aux propriétaires et locataires parisiens de balayer chaque jour devant leur logis.
En 1883, les découvertes de Pasteur (1822-1895) se révèlent décisives dans l'histoire de l'hygiène.
La même année, Eugène Poubelle (1831-1907) arrive sur la scène politique parisienne et prend les fonctions de préfet de la Seine.
En 1884, Eugène Poubelle , impose à tous les Parisiens d'utiliser un récipient (boîtes à ordures) pour mettre leurs déchets, au lieu de les jeter dans la rue comme auparavant.

Puy21061012

Au début, personne n'aima ce changement et pour se moquer du préfet, on appela ce récipient une poubelle (du nom du préfet).
Les Parisiens ont pour obligation de disposer de trois récipients : un pour les matières putrescibles, un pour les papiers et chiffons et le troisième pour le verre et la faïence ou les coquilles d'huîtres.
C’est presque le début de la collecte sélective !

Puy du Fou 2011 - 0828
Il aura fallu patienter près d'un siècle entre l'invention de la poubelle et la mise en place d'une véritable collecte et de lieux de stockage des déchets.

Posté le 25 janvier 2016 - GRAND PARC *

Avant l'ouverture.

Posté le 23 janvier 2016 - GRAND PARC *

la Piéta du Puy du Fou.

PUY_5856

Avec la Corse, la Vendée est le département qui a donné le plus lourd tribu au conflit.
Sur les 70 000 soldats partis sur le front, 21 000 n'en sont pas revenus.
Que reste-t-il de ces héros ?
Rien.

PUY_2234

PUY_4342

Ceux qui sont revenus, figés dans l'horreur, parlaient peu.
Il ne reste que des souvenirs de familles, des lettres.
Ceux qui sont morts dans les tranchées étaient les arrière-petits-fils des insurgés de 1793 tombés dans les chemins creux.

PUY_5450

PUY_5451

Une statue, inspirée de La Pietà de Michel-Ange, représentant une femme portant un soldat mort, a été dévoilée pendant ce temps de recueillement.
Ainsi qu'une stèle comportant les 144 noms des aïeux des Puyfolais disparus lors de la Grande Guerre.
Le Puy du Fou s'est donné pour mission de faire vivre l'Histoire de France.
Ces deux symboles sont installés près de la gare du Bourg 1900, dans le Grand parc.

Posté le 03 octobre 2015 - GRAND PARC *

Histoire de Ouf

PUY_5781

De tous temps, l'homme a cherché à se faire comprendre de ses semblables.
Pour cela, il a d'abord dû inventer des sons et des signes.
L'histoire avançant, une préoccupation nouvelle se fit jour :
informer rapidement.
De colline en colline, il vit alors naître des mâts munis de bras mobile.
Quelle invention à la veille des guerres de Vendée !

PUY_1317

Ainsi nos moulins à vent adoptèrent un code afin de déjouer les plans de l'adversaire.
Et aujourd'hui ?
L'heure où l'information voyage à la vitesse de l'éclair, la nécessité de communiquer est plus grande encore.
Ce même besoin est apparu au sein du Puy du Fou.
Tout normalement "Histoire de Ouf" (*) est né.

http://www.puydufou.com/histoires-de-ouf/

Comme tout ami, on aime à le rencontrer très souvent.
Il resserre les liens d'amitié, prolonge les moments d'enthousiasme, en un mot il "continue" la fête.

Posté le 20 juillet 2015 - GRAND PARC *


Au Programme du Puy du Fou *

Au Grand Parc du Puy du Fou, redécouvrez des mondes et des époques que l’on croyaient à jamais disparus.

PUY_2136

Revivez les jeux du cirque où gladiateurs et fauves règnent en maîtres.

Puystory_9812

Frissonnez à l’attaque des vikings au Fort de l’An Mil.

PUY_0927

Encouragez vos chevaliers favoris au pied du Donjon.

PUY_3303

Rêvez devant l’incroyable ballet des oiseaux de proies… 

PUY_9171

Devant le grand spectacle de cape et d’épée "Mousquetaire de Richelieu".

PUY_1088

 Ou plongez dans l’univers fantastique de la légende arthurienne "Chevaliers de la "Table Ronde".

Posté le 06 juillet 2015 - GRAND PARC *

La Charrue

PUY_6688

Dérivé du mot gaulois "carros" (char), du latin "carrus" (char) et "carrūca" (char à deux roues), c'est d’abord un char de guerre ensuite un char rural.
La charrue est l'invention capitale qui a fait décoller la production agricole.

DSC_5629

Entre 7000 et 5000 avant J.­C, l'araire (qui fend les sols mais sans retourner la terre) est considéré à tort comme l'ancêtre de la charrue, remplace le bâton à fouir et se diffuse dans toute l'Europe.
Vers 3000 av. J.-C., les agriculteurs de Mésopotamie ajoutent à l'araire un semoir (réservoir-distributeur en roseau) pour ne plus devoir semer à la volée.

GrandParc092012-10

C'est au IIe siècle avant notre ère qu'apparaît la charrue telle qu’on la connaît.
Elle permet de labourer, c’est-à-dire retourner la terre et de la préparer à recevoir le semis, le tout en enfouissant les résidus des cultures précédentes et les mauvaises herbes.

Puy du Fou 2011 - 1911

Les premières disposent d'un soc (pièce travaillante de la charrue) en planche de bois.
Un siècle plus tard, les socs deviendront métalliques et s'enfoncent plus profondément pour retourner les sols lourds, accroissant de 30% les rendements agricoles.
Jusqu'au moyen-âge, la charrue se perfectionnera.

Puy du Fou 2011 - 8103

Elle se dotera de roues, d'une lame incurvée fixée dans le prolongement du soc (permettant de soulever et de retourner la bande de terre) et prendra sa forme définitive.
Du XIème au XIIIème siècle, les techniques agricoles s’améliorent et notamment l'apparition du collier d’attelage qui repose sur les épaules du cheval (ne l’étranglant plus), et le ferrage des chevaux, le tout augmentant la force de traction.

Puy du Fou 2011 - 3705

Au niveau du rendement des terres, on commence à les laisser se reposer un an sur trois en y laissant paître les animaux.
C’est ce qu’on appelle l’assolement triennal.
Les charrues évolueront encore et d'autres types se sont développés pour effectuer des travaux spécifiques comme la charrue de brabant, la charrue à disque, la charrue chisel, le motoculteur.

Posté le 23 mars 2015 - GRAND PARC *

Le pressoir

Grand Parc 2012 - 190

Le pressoir à claies verticales est le plus souvent rond ou parfois carré.
Les claies (latin médiéval clida, du gaulois cleta), généralement en hêtre, forment la cage d’où le liquide s’écoule (le moût).
Le pressoir avec mécanisme à cliquets limite les efforts et augmente la force de pression.

Grand Parc 2012 - 189

La vis placée au centre du bâti assure directement le pressurage de la vendange.
Ce pressoir permet de presser des pommes, raisins et fruits divers afin de réaliser jus, vins et cidre et en apiculture pour le pressurage des opercules.
Ce type de pressoir peut-être facilement démonté et installé sur un trottoir ou dans une cour, mais dans les campagnes, dans les fermes et pour des raisons de commodités, il est monté à demeure.

PUY_6658

Pour faciliter leur emploi, il existe aussi des pressoirs de ce type monté sur des véhicules à roues.
L’évolution des techniques apporte des améliorations permanentes au pressurage mécanique et le 19ème siècle marque une grande évolution des pressoirs sur le plan des matériaux utilisés.
Le fer et la fonte remplacent certaines pièces de bois.

Posté le 26 janvier 2015 - GRAND PARC *

La rose des vents

SH101921

En géographie, un point cardinal est l'une des quatre principales directions d'une boussole sur un plan :
Nord, Est, Sud et Ouest. 
Les points cardinaux sont représentés sur les cartes géographiques par une rose des vents.

180px_Kompass_fr

Le plus couramment, le haut d'une carte indique le nord, le bas le sud, la droite l'est et la gauche l'ouest.
Si le nord, actuellement, est généralement indiqué par le haut d'une carte, il n'en a pas forcément été ainsi de façon systématique.
Certaines cartes anciennes indiquent le nord vers le bas de la carte.

Dans les pays chrétiens, le haut de la carte était orienté vers l'est, plus exactement vers Jérusalem, qui est la ville sainte du christianisme.
Actuellement, des cartes inversées sont utilisés dans certains pays de l'hémisphère sud.
Dans la mythologie nordique, nord, sud, est et ouest (nordi, sudi, osten et westen) sont les quatre nains chargés de soutenir les coins du firmament.
L'orientation marine de bâbord et tribord nous vient aussi des Vikings.

51239083

L'uniformité et la standardisation des cartes nous vient de Mr. Mercator qui inventa le système UTM
(Universal Tranverse Mercator).

1280px-Utm-zones

Le système de coordonnées U.T.M. permet de représenter les coordonnées géographiques d'un point du globe terrestre au moyen d'un quadrillage basé sur la projection dite de Mercator (le Nord se trouve sur le haut de la carte).
Il est principalement utilisé par les Forces Armées, mais il devient de plus en plus populaire en raison de sa simplicité d'utilisation et des possibilités qu'il offre, notamment en matière de calculs assistés par ordinateur.

La Rose de Charette mod4

Une petite réalisation personnelle.
Le centre représente la cour intérieur du château du Puy du Fou.

Posté le 28 novembre 2014 - GRAND PARC *

l'alambic

DSC_3381

On trouve des traces de l'invention de l'alambic par les Égyptiens et en Mésopotamie vers 3500 ans avant JC.
Un alambic simple comprend un premier récipient comprenant le moût (liquide à distiller) lequel est chauffé (bain-marie, gaz, feu de bois...).

DSC_0760

Les vapeurs d'alcools qui se forment sont dirigées dans un tuyau où elles seront refroidies.

DSC_3390

Condensées et refroidies, ces vapeurs se transformeront en liquide et seront récupérées dans un récipient.

alambic

Posté le 14 novembre 2014 - GRAND PARC *